Le secret de l'Etat : surveiller, protéger, informer. XVIIe-XXIe siècle

(Direction)

À propos

Depuis l'Ancien Régime, l'État français développe une activité croissante de renseignement intérieur et extérieur, qui lui permet de s'affirmer sur la scène internationale et protéger l'information nécessaire à son action. Ce secret de l'État est diplomatique, policier et militaire. Il entre aujourd'hui en collision avec l'impératif démocratique de transparence et l'espionnage de masse. Du chevalier d'Éon aux services secrets de la Ve République, cet ouvrage bouscule les lieux communs en retraçant l'évolution des différents organes d'espionnage et de contre-espionnage, en présentant les lieux réservés du pouvoir et en exposant les techniques singulières du renseignement. Des spécialistes lèvent le voile sur un monde souvent fantasmé et présentent des documents d'archives méconnus qui jalonnent cette histoire de l'ombre.

Depuis l'Ancien Régime, l'État français développe une activité croissante de renseignement intérieur et extérieur, qui lui permet de s'affirmer sur la scène internationale et de protéger l'information nécessaire à son action. Ce secret de l'État est diplomatique, policier et militaire. Il entre aujourd'hui en collision avec l'impératif démocratique de transparence et l'espionnage de masse. Du chevalier d'Éon aux services secrets de la Ve République, cet ouvrage bouscule les lieux communs en retraçant l'évolution des différents organes d'espionnage et de contre-espionnage, en présentant les lieux réservés du pouvoir et en exposant les techniques singulières du renseignement. Des spécialistes lèvent le voile sur un monde souvent fantasmé et présentent des documents d'archives méconnus qui jalonnent cette histoire de l'ombre.

Professeur à la Faculté de droit et de science politique de l'université de Bordeaux, Sébastien-Yves Laurent enseigne également à Sciences Po Paris. Spécialisé sur les questions de relations internationales et de renseignement, il a publié récemment : Dans le secret du pouvoir. L'approche française du renseignement XVIIe-XXIe siècle (avec Olivier Forcade, Nouveau monde éditions, 2019) ; Conflicts, Crimes and Regulations in Cyberspace (prix du livre Cyber 2022, Iste-Wiley, 2021) et La conflictualité armée: approches interdisciplinaires (en coll. avec J. Belin et A.-M. Tournepiche, Pedone, 2021). Il a fait paraître en 2023 : L'État secret dans les démocraties néo-libérales (Gallimard, « NRF-Essais »).

Jean-Pierre Bat, archiviste-paléographe, agrégé et docteur en histoire, ancien chargé d'études aux Archives nationales, est actuellement diplomate. Il est l'auteur des ouvrages Le Syndrome Foccart (Gallimard, 2012), La Fabrique des barbouzes (Nouveau Monde éditions, 2015) et Les réseaux Foccart (Nouveau Monde éditions, 2018).

Françoise Hildesheimer est conservateur général honoraire du patrimoine. Elle a exercé aux Archives nationales et enseigné à l'université Paris-I ; elle travaille sur l'histoire politique et religieuse de l'Ancien Régime et a publié, outre des biographies de Richelieu (Flammarion, rééd., 2021), Descartes (Flammarion, 2010) et l'Abbé Grégoire (Nouveau Monde éditions, 2022), des études portant sur les institutions civiles (Le Parlement de Paris, avec Monique Morgat-Bonnet, Champion, 2018) et religieuses (Une brève histoire de l'Église, Flammarion, 2019), ainsi que sur les épidémies (Des épidémies en France sous l'Ancien régime, Nouveau Monde éditions, 2021).

Ancien élève de l'ENS de Fontenay/Saint-Cloud, archiviste-paléographe, Yann Potin est chargé d'études documentaires aux Archives nationales et maître de conférences associé en histoire du droit à l'Université Paris-Nord / IDPS. Ses recherches portent sur l'histoire du patrimoine et tout particulièrement sur l'histoire des institutions d'archives depuis le Moyen Âge.

Chargé d'études documentaires principal, Michel Roucaud est adjoint du chef de la division « archives privées » du Service historique de la Défense. Docteur en histoire, il est spécialiste de la période du Premier Empire. Il a notamment codirigé Guerres et armées napoléoniennes. Nouveaux regards (Nouveau Monde éditions, 2012), ainsi que Du Niémen à la Bérézina. Lettres et témoignages de soldats français sur la campagne de Russie (SHD, 2012). Il a collaboré à la direction du volume 10 de la Correspondance Napoléon publiée par la Fondation Napoléon chez Fayard (2014) et a été l'un des commissaires de l'exposition du SHD Des aigles et des hommes. Sur les traces de la Grande Armée au château de Vincennes (2012-2013) et de celle des Forteresses de l'Empereur (SHD, 2021). Récemment, il a publié Dans les rangs de la grande armée de Napoléon (EPA, 2021). Il est par ailleurs lieutenant-colonel de la réserve opérationnelle de la gendarmerie nationale.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'histoire


  • Auteur(s)

    Sébastien-Yves Laurent

  • Éditeur

    Nouveau Monde

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    12/04/2023

  • Collection

    Chronos

  • EAN

    9782380943993

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    282 Pages

  • Longueur

    17.9 cm

  • Largeur

    10.9 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    164 g

  • Support principal

    Poche

Sébastien-Yves Laurent

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Historien et professeur à la faculté de droit et de science politique de l'université deBordeaux, Sébastien-Yves Laurent est l'un des fondateurs des études académiques derenseignement en France. Il est l'auteur de nombreux ouvrages et articles, dont Atlas durenseignement. Géopolitique du pouvoir (Presses de Sciences Po, 2014) ;Transformations et réformes de la sécurité et du renseignement en Europe (Presses universitaires de Bordeaux, 2016) ; État secret, État clandestin. Essai sur la transparence
démocratique (Gallimard, « NRF Essais », 2024).

empty