À propos

[ ] Il s agit d une très belle thèse, qui sort des poncifs et de la doxa. [ ] Dans une matière souvent très doctrinale (alors même que d applications très concrètes), M. Lakssimi s attache pourtant d abord et avant tout au droit positif. Son idée de départ est née de ce que, en jurisprudence, la différence de régime entre le droit personnel et le droit réel pourtant toujours affirmée et enseignée, jusqu à fonder la distinction supérieure de ces deux droits ne lui apparaissait pas aussi nettement tranchée. [ ] M. Lakssimi conteste, en droit positif, [ ] la supposée « surpuissance » du droit réel comparé au droit personnel. L analyse du droit positif indique, en effet, que toute violation d un droit, réel ou personnel, peut entraîner des réactions juridiques similaires, à chaque fois que la titularité du droit est en jeu. À côté, lorsqu il est porté atteinte à l objet d un droit, réel ou personnel, la responsabilité civile peut identiquement trouver à s appliquer, en tout état de cause. [ ] Selon les termes mêmes de tous les membres de son jury, il s agit d un travail d une « incontestable originalité », d une « véritable thèse ». Bien écrite, pédagogique, cette thèse parvient à ne pas sombrer dans une forme d ésotérisme, d abstraction extrême et peu utile, pourtant souvent relevée dès lors que la notion de droit réel est étudiée. Une grande partie de cette thèse est consacrée à une « déconstruction », justifiée par l identité de régime des droits, réels et personnels.


Sommaire

Première partie. L'origine de la summa divisio.
Titre 1. Les prémices de la summa divisio avant le droit subjectif.
Chapitre 1. La distinction romaine des actiones in rem et des actiones in personam.
Chapitre 2. L'élaboration médiévale des jura in rem et des jura in personam.
Titre 2. L'organisation de la summa divisio après le droit subjectif.
Chapitre 1. La naissance « méta-juridique » des droits subjectifs.
Chapitre 2. La classification juridique des droits subjectifs.

Deuxième partie. Les incohérences de la summa divisio.
Titre 1. L'absence de supériorité du droit réel par rapport au droit personnel.
Chapitre 1. L'identité de protection des deux types de droit contre les tiers.
Chapitre 2. L'identité de protection des deux types de droit contre l'État.
Titre 2. L'origine de la prétendue supériorité du droit réel par rapport au droit personnel.
Chapitre 1. La confusion entre le droit et son objet.
Chapitre 2. La confusion entre le contrat et l'obligation.

Rayons : Entreprise, économie & droit > Droit > Droit généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur le droit


  • Auteur(s)

    Tarik Lakssimi

  • Éditeur

    DALLOZ

  • Distributeur

    INTERFORUM

  • Date de parution

    13/04/2016

  • Collection

    Nouvelle Bibliotheque De Theses

  • EAN

    9782247159543

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    292 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    458 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty