La Cour suprême des Etats-Unis
La Cour suprême des Etats-Unis

La Cour suprême des Etats-Unis

À propos

À partir de multiples entrevues avec des juges de cours étatiques ou fédérales, des juges à la cour suprême et des enseignants, Anne Deysine nous plonge au coeur de la cour suprême. Qui sont ces « juges politiques », comment les décisions sont-elles prises, quel est son fonctionnement ? Le lecteur découvre les réponses au travers d'affaires de nature très diverse, ainsi que les relations de la Cour suprême avec les autres pouvoirs, Législatif et Exécutif, avec les groupes d'intérêts omniprésents depuis le processus nomination jusqu'à la rédaction d'amicus curiae, et enfin avec les juridictions inférieures, tant étatiques (une minorité) que fédérales. Puisant dans divers domaines des sciences sociales : droit, science politique, et histoire, l'auteure se rapproche du courant « judicial politics » aux Etats-Unis. L'idée est de reconnaître la part inévitable du politique dans l'acte de juger. Cela ne réduit en rien le vrai travail de l'argumentation juridique mais cela lui confère une autre dimension impossible à esquiver.

Sommaire

Chapitre I : Les composantes de la puissance de la Cour suprême : inamovibilité des juges et pouvoir de judicial review.
Chapitre II : Les juges nommés par le président doivent obtenir l'approbation du Sénat sont choisis pour leurs idées politiques et leurs philosophies d' interprétation souvent liées à leurs préférences idéologiques.
Chapitre III : Une Cour maîtresse de son agenda grâce à des règles et mécanismes qui rendent possible une grande latitude dans le choix des affaires.
Chapitre IV : Sélection de décisions pour illustrer la façon dont les décisions influent sur le système politique (fédéralisme, pouvoirs du président), la vie politique et la vie économique.
Chapitre V : la Cour doit composer avec des contraintes tant externes, la société, les groupes d'intérêt, le président et son Solicitor General, le Congrès internes au pouvoir judiciaire : les juridictions inférieures et le paradoxe fondamental qui la caractérise.
Chapitre VI : L'argument anti majoritaire perd de sa force selon la conception de la démocratie que l'on adopte et quand l'on constate que la représentation des citoyens à tous les niveaux est très imparfaite.

Rayons : Entreprise, économie & droit > Droit > Droit international

  • EAN

    9782247152933

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    288 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    384 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty