• Entre 1966 et 1996, la France a procédé à 193 essais nucléaires en Polynésie. Le dernier sous la présidence de Jacques Chirac. En trente ans, le programme a laissé des traces : dans la société polynésienne, dans les corps de ses habitants et de nombreux vétérans, dans l'environnement de ce territoire vaste comme l'Europe. Grâce à l'exploitation de 2 000 pages d'archives déclassifiées, de centaines d'heures de calculs et des dizaines de témoignages, ce livre présente le résultat d'une enquête de plus de deux ans sur cette expérience collective, traumatique et encore taboue.
    Fruit d'une collaboration inédite entre un scientifique expert du nucléaire, un journaliste du média d'investigation Disclose et Interprt, un collectif d'architectes spécialisés dans l'analyse criminalistique, ce travail met au jour ce qui a longtemps été caché au public : les conséquences sanitaires et environnementales des essais nucléaires français dans le Pacifique.

  • Histoire de France : cours moyen Nouv.

    De l'histoire de la Gaule à la fin de la Première Guerre mondiale, voici l'Histoire de France pour le cours moyen rédigé par Ernest Lavisse. L'ouvrage a été publié en 1922. A l'occasion des 150 ans d'Armand Colin, nous republions ce titre en ouvrage "collector" agrémenté d'une préface d'Olivier Loubes propre à recontextualiser son contenu.

  • 1685, année terrible, est à la fois marquée par l'adoption du Code Noir, qui établit les fondements juridiques de l'esclavage « à la française », et par la révocation de l'édit de Nantes, qui donne le signal d'une répression féroce contre les protestants. Prendre cette date pour point de départ d'une histoire de la France moderne et contemporaine, c'est vouloir décentrer le regard, choisir de s'intéresser aux vies de femmes et d'hommes « sans nom », aux minorités et aux subalternes, et pas seulement aux puissants et aux vainqueurs.
    C'est cette histoire de la France « d'en bas », celle des classes populaires et des opprimé.e.s de tous ordres, que retrace ce livre, l'histoire des multiples vécus d'hommes et de femmes, celle de leurs accommodements au quotidien et, parfois, ouvertes ou cachées, de leurs résistances à l'ordre établi et aux pouvoirs dominants, l'histoire de leurs luttes et de leurs rêves.
    Pas plus que l'histoire de France ne remonte à « nos ancêtres les Gaulois », elle ne saurait se réduire à l'« Hexagone ». Les colonisés - des Antilles, de la Guyane et de La Réunion en passant par l'Afrique, la Nouvelle-Calédonie ou l'Indochine - prennent ici toute leur place dans le récit, de même que les migrant.e.s qui, accueilli.e.s « à bras fermés », ont façonné ce pays.

  • Un combat capital : 40e anniversaire de l'abolition de la peine de mort en France Nouv.

    Il y a 40 ans, la peine de mort était abolie en France. Cette avancée fondamentale pour notre démocratie semble aujourd'hui une évidence ; elle fut pourtant l'aboutissement d'un combat.
    De la fin de l'Ancien Régime à la loi du 9 octobre 1981, cet ouvrage revient sur les moments-clés de l'abolition de la peine capitale ; l'occasion de mieux cerner un combat toujours à l'oeuvre, dont les membres de la société civile sont des acteurs majeurs. Aujourd'hui, plus des deux-tiers des États sont abolitionnistes en droit ou en pratique. La marche vers l'abolition universelle a donc commencé.
    Ce catalogue retrace le parcours de l'exposition « Un Combat capital - 40e anniversaire de l'abolition de la peine de mort en France », présentée au Panthéon, du 8 octobre 2021 au 9 janvier 2022. Le lecteur y retrouvera un certain nombre d'oeuvres exposées, ainsi que des documents supplémentaires pour compléter sa visite.

  • Depuis quarante ans, le récit national hante la France. Il s'est imposé dans les débats politiques et médiatiques, parallèlement aux questions relatives à l'identité. Comment en est-on arrivé là?? C'est en historien que répond ici Sébastien Ledoux. Ce qui implique de revenir sur la façon dont notre passé se transmet à l'école, dans la mémoire collective et, bien sûr, dans les livres. Ces bouleversements sont présentés dans le contexte de la fin de l'empire colonial?: des évolutions sociétales des années 1970, marquées par une individualisation du rapport à l'histoire, à la montée des populismes au début du XXIe siècle, symbolisée par la défense d'un prétendu âge d'or d'un peuple français originel. La fabrique du récit national est aussi analysée plus largement d'après des critères essentiels, comme celui du progrès et de la nostalgie, de la dette morale et du ressentiment, de l'inclusion et de l'exclusion.

    Voici la fresque détonante de cinquante années de chaos et de fracas mémoriels qui ont fragmenté la société française.

  • Les questions d'ordre public, de sécurité et d'insertion des forces de police dans la société française sont au coeur de nombre de débats d'actualité. L'institution policière est un observatoire privilégié des relations entre État et société, aujourd'hui comme hier. Dans une perspective historique de longue durée, quatre spécialistes des polices en France nous proposent une histoire sur le temps long, des guerres de Religion à nos jours. Ils explorent l'organisation, la vie, les ressources, les méthodes et la culture de ceux qui ont, au fil du temps, assuré tour à tour le contrôle des populations, leur encadrement, leur répression ou leur sécurité.

    Ouverte aux comparaisons comme à l'étude des circulations internationales, cette histoire des polices françaises fait la part belle aux échanges qui ont pu exister avec d'autres polices européennes, aux espaces colonisés, mais aussi au récit des grandes affaires et faits divers qui ont mobilisé les policiers depuis le XVIe siècle. L'ouvrage, vivant et richement illustré, comporte une partie « Atelier » permettant d'évoquer les sources, certains fronts pionniers de la recherche ou des débats historiographiques actuels.

  • Voici enfin réédité le " Petit Lavisse ", ce manuel de l'historien E. Lavisse (1842-1922), qui fut la bible des générations d'écoliers et d'instituteurs de la IIIe République. À ceux qui ont appris l'histoire dans ce cours, il rappellera bien des souvenirs ; aux parents d'aujourd'hui, déconcertés devant le contenu des manuels scolaires, il sera un outil merveilleux de clarté et de simplicité. Si, aujourd'hui, certains propos d'Ernest Lavisse peuvent choquer, par exemple ceux sur la conquête de l'Algérie, ils sont indissociables de l'époque où ils ont été écrits.
    Paru en 1913, ce classique est augmenté d'un prolongement inédit de l'historien Dimitri Casali qui reprend là où Ernest Lavisse s'est arrêté, en 1939, et se poursuit jusqu'en 2012.
    Entre les deux auteurs, une seule et même volonté pédagogique : faire aimer l'histoire de France.

  • Les élites sont aujourd'hui rendues responsables de tout. Mais n'en a-t-il pas toujours été ainsi? Dans ce livre dont l'approche est inédite, Eric Anceau retrace, de 1720 à 2020, la grand histoire des élites françaises : de la crise de l'Ancien Régime au drame sanitaire de cette année. En passant par la Révolution, la tentative napoléonienne de fusion de la France monarchique et de la France républicaine, les révolutions de 1830 et 1848, l'effondrement du régime de Napoléon III en 1870, le scandale de Panama, l'Affaire Dreyfus, la crise des années 1930, la Deuxième Guerre mondiale, la refondation gaullienne et, enfin, les tensions sociales des trente dernières années. Outre d'être une extraordinaire fresque de l'histoire de France, cet ouvrage est aussi une réflexion magistrale sur la nature de la relation entre les élites et le peuple, laquelle a toujours été frappée, selon l'auteur, du sceau de la défiance.

  • L'auteur nous raconte sa "petite histoire" mettant en scène la France du temps des Lumières à la manière du petit manuel publié au 19e siècle chez Armand Colin par Ernest Lavisse.
    La vulgarisation de l'histoire de France est au centre de ce projet faisant appel à des historiens repérés par le grand public de par leur production dont Jean des Cars est l'un des représentants.

  • L'auteur nous raconte sa "petite histoire" mettant en scène la France du temps de Napoléon à la manière du petit manuel publié au 19e siècle chez Armand Colin par Ernest Lavisse. Xavier Mauduit pour sa part a choisi la parodie : Lavisse n'était-il pas critiqué déjà à son époque ?

  • L'auteur nous raconte sa "petite histoire" mettant en scène la France du temps des Républiques de 1848 à l'avènement de la Ve (1958) à la manière du petit manuel publié au 19e siècle chez Armand Colin par Ernest Lavisse.
    Comme un conteur, Bruno Fuligni nous plonge au coeur de la naissance de la République en 1848 avec Louis-Napoléon Bonaparte jusqu'à la Ve inaugurée par René Coty auquel succédera Charles de Gaulle dès 1959.

  • Issue de la « guerre des deux France », la laïcité a constitué, paradoxalement, une rupture pacificatrice : la France est, constitutionnellement, une République laïque et la laïcité fait, en quelque sorte, partie du « patrimoine » national.
    Si la laïcité nous semble familière, son histoire, hormis la figure de Jules Ferry et quelques images d'Épinal, est assez peu connue. Confrontée aujourd'hui à la mondialisation et à la montée du communautarisme, la notion de laïcité est au coeur des grands débats actuels que cette approche historique met en perspective.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Voici, pour la première fois, une enquête complète sur la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), théâtre de la fameuse série Le Bureau des légendes.
    La DGSE n'a qu'un but : défendre les intérêts de la France. Pour cela, la loi l'autorise à « entraver » clandestinement, à l'étranger, les ennemis de notre pays. Si la Boîte, comme la surnomment ses 7 000 agents, baigne dans le secret, l'ouverture est très nette, et, paradoxalement, plus personne ne parle aujourd'hui de la DGSE sans évoquer sa spectaculaire vitrine, Le Bureau des légendes, que notre enquête éclaire d'un jour nouveau.
    Assassinats ciblés, infiltration croissante des services russes, chasse aux « taupes » chinoises, cyberguerre, opérations secrètes en Afrique..., autant d'histoires inédites, enfin révélées dans ce livre. C'est aussi le quotidien des agents secrets qui est dévoilé : de leur entrée dans le service, sur concours ou par contrat, à leur plongée dans l'espionnage sous une identité fictive - la fameuse « légende »...

  • Les incertitudes politiques et économiques du monde contemporain induisent pour la République et ses tenants une volonté permanente de réaffi rmer l'importance du pacte républicain, d'en rappeler son origine, mais aussi d'imaginer son évolution.
    C'est ce que vous proposent Jean-Louis Debré et Laurent Kupferman à travers cet ouvrage de référence. Une vulgarisation intelligente sans parti pris idéologique et superbement illustrée, qui vous éclairera non seulement sur les institutions et l'organisation des pouvoirs étatiques, mais avant tout sur l'humanisme français, tel qu'il apparaît dès la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Vous redécouvrirez le pacte républicain nourri par les nombreuses lois et réformes portées par chaque République qu'a connue la France. Autant d'évolutions fondamentales, de droits, de devoirs et de libertés qui, depuis la fi n du XVIIIe siècle, ont profondément modifié la vie quotidienne des Françaises et des Français, favorisant leur émancipation.

  • En 1789, Paris comptait moins de 600 000 habitants. À partir de la Restauration, sa population double en cinquante ans, quadruple en un siècle sous l'effet de migrations très fortes. Déjà centre politique et culturel, la capitale devient aussi le principal centre économique et financier : sa puissance inquiète, sa richesse fait envie. Effrayés par la grande métropole, les régimes successifs lui ont tous refusé l'autonomie et l'ont quasi administrée directement. Les monarchies du XIXe siècle ont essayé d'aménager la capitale. La Troisième République, appuyée sur des notables ruraux, l'a négligée. Depuis le régime de Vichy, Paris semble être devenu le bouc émissaire de l'aménagement. Derrière les critiques mal fondées et les politiques antiparisiennes, on devine une doctrine antiurbaine, apparue avec les fascismes des années 1930, qui s'oppose encore aujourd'hui à la grande ville.

  • Le ministère de la Culture fête ses 60 ans. Dans une Ve République balbutiante, la volonté de démocratiser la culture était alors incarnée par la figure phare d'André Malraux. De fait, du Collège de France à la Comédie-Française, l'engagement de l'État dans la culture est historique.

    Au fil des ans, comment ont évolué ses missions ? Dans un contexte de pénurie de moyens, quel rôle l'État a-t-il encore à jouer face aux collectivités territoriales et au secteur privé ? Le ministère des idées serait-il devenu le ministère des procédures ?

    Alain Lombard retrace l'histoire de cette institution majeure, depuis sa création jusqu'à nos jours. Le rôle de la rue de Valois ? Façonner l'exception culturelle française.

    Ajouter au panier
    En stock
  • « C'est parce que nous ne sommes plus une grande puissance qu'il nous faut une grande politique, parce que, si nous n'avons pas une grande politique, comme nous ne sommes plus une grande puissance, nous ne serons plus rien. » Ce commentaire, recueilli auprès du général de Gaulle au soir de sa vie, résume la problématique de la politique étrangère française depuis plus d'un demi-siècle : accorder ses ambitions à la mesure réelle de ses possibilités. Car si elle est objectivement devenue une puissance moyenne, la France aspire toujours à un rôle international influent.
    De l'après-guerre aux premières années du quinquennat d'Emmanuel Macron, ce livre montre les constantes de la diplomatie française : la quête de grandeur, mais aussi la construction européenne et la recherche d'un ordre mondial.
    Mais les grands principes de cette politique et ses modes d'action sont-ils encore adaptés aux âpres réalités d'un monde multipolaire ? La France peut-elle enrayer le délitement du projet européen, qui représente pour elle un indispensable relai d'influence, et contribuer à préserver le système multilatéral issu de la table rase de 1945 ?

  • Collectif

  • De Clovis à Louis-Philippe, vous trouverez dans ce petit livre la fiche d'identité des 67 rois qui ont régné sur la France avec leurs dates de vie et de règne, ainsi que les principaux évènements qui ont marqué leur règne et leur époque.
    Grâce à ces anecdotes, à des tableaux généalogiques, un lexique, et des cartes, Charlemagne, Saint-Louis, François Ier, Louis XIV et tous les autres n'auront plus de secret pour vous !

  • Le nom de Nouvelle-Aquitaine donné à la région délimitée en 2015 marque son enracinement dans l'histoire et sa renaissance. Il rappelle à tous le souvenir d'Aliénor, héritière de la longue lignée des ducs d'Aquitaine du Xe au XIIe siècle. Il y a cependant d'autres références historiques : la province romaine créée par l'empereur Auguste en 27 avant J.-C., le territoire contrôlé par l'usurpateur Eudes au VIIIe siècle, le royaume dépendant de l'empire carolingien, le duché reçu par Richard Coeur de Lion, fils d'Aliénor, et la principauté concédée en 1362 par le roi d'Angleterre à son fils aîné le Prince Noir après sa victoire à Poitiers.

    La Guyenne anglaise est définitivement conquise par Charles VII après la bataille de Castillon en 1453. Dès lors, il n'est plus question d'Aquitaine. Le roi de France crée des gouvernements, lesquels sont la meilleure approche de la notion de province : Aunis, Limousin, Marche, Angoumois et Saintonge, Guyenne et Gascogne, Béarn et Basse Navarre. À partir du XVIIe siècle, des généralités sont placées sous l'autorité d'un intendant à Bordeaux, Limoges, Poitiers, La Rochelle et sur une courte durée à Pau-Bayonne.

    Au début de la Révolution est opéré un découpage rationnel en départements, administrés par un préfet à partir de 1800. Cependant l'idée régionale progresse depuis le milieu du XIXe siècle et, sous la IVe République, la politique d'aménagement du territoire conduit, en 1956, à la création des trois régions d'Aquitaine, du Limousin et du Poitou-Charentes qui ont fusionné dans la Nouvelle-Aquitaine.

    Cette histoire a l'ambition de suivre l'évolution politique et administrative des territoires depuis les cités gauloises jusqu'à la région actuelle. Elle s'attache à étudier les institutions locales et les différents relais du pouvoir central, mais aussi les formes de représentation des habitants tant au niveau national que pour organiser la gestion de leurs propres intérêts.

  • L'affaire dreyfus Nouv.

    L'affaire dreyfus

    Pierre Miquel

    Précommander
    En stock
  • Aliénor d'Aquitaine, Catherine de Médicis, Colette, Simone Veil... Si ces femmes sont connues de tous, d'autres le sont bien moins : Élisa Lemonnier, Hubertine Auclert, Marie Marvingt...
    Femmes politiques, reines, résistantes, écrivains, peintres, sportives de haut niveau... 100 portraits originaux de celles qui font la France depuis l'Antiquité.
    Célèbres ou oubliées, elles ont toutes joué un rôle fondamental dans l'Histoire ou la culture françaises... Une façon originale de (re)découvrir l'Histoire de France et de réveiller la Mémoire

  • C'est un mot qui passe pour intraduisible et qui renvoie aux caractères distinctifs de notre histoire nationale. Les origines de la laïcité remontent aux guerres de Religion, où la puissance royale commence à s'émanciper de l'autorité de l'Église. C'est de cette crise originelle que part ce livre.
    L'Édit de Nantes impliquait qu'on pouvait être bon Français sans être catholique. C'est cette brèche que Louis XIV va tenter de refermer avec la Révocation, alors que la monarchie absolue tire sa légitimité moins de ses fondements religieux que de sa rationalité administrative et de son pouvoir civilisateur. Mais c'est avec la Révolution que la France cesse d'être un royaume catholique, pour s'engager dans la voie qui mène à l'État laïque, dégagé de toute conception théologique.
    Le conflit entre France catholique et France républicaine se poursuivra tout au long du XIX e siècle, avant que la III e République s'engage dans une laïcité militante que va couronner la loi de 1905. Il prendra d'autres formes avant de s'épuiser en 1984 avec la tentative avortée d'intégrer l'école privée catholique dans l'enseignement public.
    Pourtant, depuis les années 1960, l'évolution des moeurs érodait progressivement le consensus moral qui unissait croyants et incroyants, pour aboutir aux controverses autour du « mariage pour tous ».
    À ces dissensions s'est ajouté un nouveau défi, l'émergence d'une religion, l'islam, qui pose à la laïcité des problèmes inédits et introduit au sein même de l'opinion laïque des divisions profondes.

  • Depuis plus d'un siècle, la politique du scandale semble être un sport national en France. Panama, Caillaux, Stavisky, Aranda, Broglie, Nucci, Méry, Cahuzac, ou plus récemment Benalla : autant d'affaires de corruption, d'abus de pouvoir, de trafics d'influence, qui ont alimenté les colonnes des journaux et les diatribes parlementaires.
    Autant de débats houleux, de campagnes de presse qui ont scandé notre histoire politique contemporaine.
    Car si la monarchie ou l'Empire avaient les moyens d'étouffer les « affaires », la démocratie parlementaire leur a donné une exceptionnelle visibilité. Avec le recul de l'Histoire, Jean Garrigues ausculte une quarantaine d'affaires, les plus emblématiques et les plus retentissantes. Quelles sont leurs causes profondes ? Que nous révèlent-elles du système politique français et de ses failles ?
    Pourquoi certaines deviennent-elles des scandales tandis que d'autres sont étouffées ? Qui les fait éclater ? En d'autres termes, à qui profite le scandale et à quoi sert-il ?
    Bien sûr, le déferlement antisémite qui accompagna presque tous les scandales de la III e République n'a rien à voir avec l'atmosphère de ceux de la IV e , marqués par la guerre froide et la décolonisation, ou encore avec les scandales immobiliers des années 1960-1970.
    Cependant cet ouvrage démontre, sans esprit polémique mais sans complaisance, que tous obéissent à une même mécanique. Car le scandale est un élément moteur de notre histoire politique, une arme dont tous les partis, à un moment ou à un autre, se sont servis.

    Ajouter au panier
    En stock
empty