Religion & Esotérisme

  • La bible de Jérusalem

    Collectif

    Brochée / Edition 10 x 16 : introductions abrégées, références, tableaux, index, cartes, sans notes.

    La traduction est réalisée sous la direction de l'Ecole biblique de Jérusalem, recherchant autant la rigueur exégétique que l'élégance stylistique.
    Texte révisé 1998.

  • « La laïcité est contre les musulmans. » « Les signes religieux n'ont rien à faire dans l'espace public. » « À l'école, on n'a pas le droit de parler des religions. » Régulièrement brandie comme argument massue dans les médias et les débats politiques, la laïcité fait l'objet de fantasmes. Dans un contexte de peurs multiples, nombre de discours visent à imposer un « durcissement » de la laïcité dans le but, parfois inavoué, de réduire les libertés qu'elle garantit et de multiplier les interdits qu'elle prévoit. Au risque de la dénaturer et de briser l'équilibre fragile posé par la loi de 1905.
    Les exemples de polémiques à ce sujet se sont multipliés ces dernières années, se focalisant essentiellement sur l'islam.
    Pour sortir des préjugés et garantir un débat serein, il paraît indispensable de se réapproprier point par point la laïcité telle que définie par le droit et telle qu'elle découle de notre histoire : éclaircir les confusions, déconstruire les idées reçues et les représentations fausses.
    Face aux replis identitaires (de tous ordres), aux contestations et aux pressions contre la République, mais aussi face à l'instrumentalisation dangereuse et de plus en plus courante de la laïcité, ce livre s'attache à définir ce qu'elle rend possible et ce qu'elle interdit, et sous quelles conditions.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Ce livre, exceptionnel, tant par son aspect que par la richesse de ses textes et de ses illustrations, constitue un large panorama des connaissances actuelles sur la Bible, sa formation, ses interprétations, les grandes découvertes archéologiques. Les plus éminents exégètes et biblistes contemporains y participent et dressent un ensemble des plus riche et des plus moderne sur la Bible.
    Les textes prennent des formes variées : récits, encadrés, tableaux, entretiens et les illustrations sont nombreuses et variées : cartes, représentations picturales, photos documentaires... Un beau livre, accessible mais aussi exigent, qui s'inscrit dans la veine de Jésus, une encyclopédie contemporaine, publié l'année dernière.


    Collectif d'auteurs, parmi lesquels, Thomas Römer, Mario Liverani, Frédéric Boyer, Daniel Marguerat, Israël Finkelstein, Marie-Françoise Baslez, Estelle Villeneuve...

  • Ce livre, exceptionnel, tant par sa beauté que par la richesse de ses textes et de ses illustrations, constitue un formidable panorama des connaissances actuelles sur Jésus.

    Y sont présentés, par les plus grands exégètes, biblistes et historiens les découvertes archéologiques majeures et les points de vue historique, théologique et artistique les plus récents.

    Les textes prennent des formes variées : récits, encadrés, tableaux, interviews et les illustrations sont nombreuses (environ 400).

    Un foisonnement de savoirs passionnants sur le Christ, qui unit et oppose les trois monothéismes et qui demeure une figure spirituelle fondatrice de notre monde occidental.

    Un cadeau idéal à offrir (ou à s'offrir) pour tous les passionnés de l'histoire de Jésus ou de cette période de l'Histoire.

  • Ce beau-livre présente un texte du pape François sur Notre-Dame et offre un voyage parmi les photographies "vue du ciel", rythmé par la méditation du pape François sur Marie, à laquelle la cathédrale est consacrée. Sa beauté prend sens, la puissance de l'édifice suscite l'unité des chrétiens et la figure maternelle inspire réconfort et générosité.
    Après l'incendie historique de Notre-Dame de Paris, le visage de la cathédrale ne sera plus jamais celui qu'elle arborait jusqu'au 16 avril 2019. La flèche, la toiture et des centaines d'oeuvres ont cessé pour toujours d'être objets de l'admiration que ces joyaux de l'architecture ont suscitée durant des siècles. Le magazine Le Pèlerin avait édité un hors-série présentant une centaine de photographies exclusives de Notre-Dame. Le travail photographique de Stéphane Compoint, réalisé à partir d'un ballon, avait permis de découvrir des perspectives et des oeuvres d'art inaccessibles. Aujourd'hui remises en scène, ces images "vues du ciel" permettent de conserver intact le souvenir des trésors qui n'ont pas résisté aux flammes, revivifiées par les textes d'une profonde portée spirituelle.

  • Soulever la question de la religion en prison en France, c'est immédiatement évoquer la surreprésentation supposée des musulmans, ainsi que celle de leur non moins supposée dangerosité potentielle.
    La cause semble entendue : la prison est le creuset de la radicalisation.
    Les antécédents judiciaires des auteurs des massacres commis au nom de l'islam en France depuis 2012 ont très largement alimenté cette thèse. Bien que les trajectoires de radicalisation ne passent pas nécessairement par la prison, le débat public laisse penser que les prisons sont devenues des « universités du jihad ». L'incarcération de plus de 500 personnes pour faits de terrorisme islamiste depuis 2014 et les agressions de surveillants par des détenus radicalisés n'ont fait qu'amplifier ce climat d'anxiété générale. Quel que soit le traumatisme provoqué par le terrorisme, la peur est mauvaise conseillère. Car c'est bien le spectre du terrorisme qui, des années 1990 aux années 2000, a fait émerger l'idée que l'islam est la première religion carcérale et surgir les décomptes à la rigueur douteuse des musulmans incarcérés.
    C'est encore elle qui a été le moteur de l'organisation d'une offre institutionnalisée d'islam, livré jusqu'au début de ce siècle à l'attentisme et aux traitements discrétionnaires des acteurs de terrain.
    Cet ouvrage ne se contente pas de pointer les effets pervers de la politique carcérale concernant l'islam telle qu'elle s'est mise en place depuis les années 2000. Il interroge aussi la manière dont l'univers carcéral conditionne la pratique religieuse. Si la prison produit une intensification du rapport au religieux, c'est peut-être que celui-ci s'offre comme une ressource pour affronter l'épreuve carcérale. À travers cette intensification, dont on montrera qu'elle peut se faire pour le pire comme pour le meilleur, se lit aussi la faillite de notre prison qui n'a de républicaine que le nom. La question de la radicalisation, qui aurait pu être l'occasion de réfléchir à notre vision de la peine, est une nouvelle illustration de l'abandon de l'ambition resocialisatrice de la prison au profit de ses seules fonctions d'expiation et de neutralisation.

  • Chef-d'oeuvre de la première littérature mystique de langue française, Le Miroir des âmes simples et anéanties révèle une richesse spirituelle qui place son auteur, Marguerite Porete, dans la lignée de saint Bernard, Maître Eckhart ou Hadewijch d'Anvers. Du coeur de l'expérience religieuse la plus radicale - Dieu est Amour -, Marguerite Porete pose les questions qui, de l'Évangile au rationalisme moderne, ont façonné l'âme occidentale : l'Amour vrai est-il soumis à autre chose qu'à lui-même ? Fût-ce à la morale ? À la religion ? À Dieu, même ? La force et l'audace de ces interrogations, qui en 1310 conduiront Marguerite Porete au bûcher de l'Inquisition, traversent les siècles à la rencontre de tous ceux qui, aujourd'hui comme hier, "fin Amour demandent".

  • Je crois en l'âme

    Agnes B.

    • Bayard
    • 16 Octobre 2019

    À l'ombre de l'exposition médiatique, Agnès b cultive un jardin secret qui prend racine dans une foi catholique inébranlable. Éduquée dans l'amour du Christ, la célèbre styliste a fait du message « Aimez-vous les uns les autres » un credo, ne concevant sa vie de femme et de chef d'entreprise qu'en cherchant à réduire les injustices, en apportant sans relâche son soutien aux êtres en difficulté et en s'imposant une éthique rigoureuse.

    Elle évoque pour la première fois dans ce livre très personnel, son éducation spirituelle héritée de ses parents, et comment sa foi influence son travail de créatrice et sa manière de diriger son entreprise. Elle dévoile les racines de sa sensibilité à l'art et aux artistes. Au fil d'une série d'entretiens Agnès b se livre sans tabou sur les bonheurs, les épreuves et les engagements forts qui l'ont construite. Elle pose un regard très personnel sur les maux qui agitent notre société (le harcèlement sexuel des enfants, la pauvreté, la crise migratoire, les enjeux écologiques, etc). Un magnifique témoignage, touchant, étonnant, à l'image de celle que Stéphane Hessel évoquait comme « Une enfant de 68, chez qui le « b » est l'initiale de bonté ».

  • "Ainsi, Dieu choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse". En adressant ces mots au roi saint Louis, le 21 octobre 1239, le pape Grégoire IX reconnaît à la France un rôle prédestiné depuis la conversion de Clovis. Conversion confirmée, siècle après siècle, par plusieurs dynasties et des générations entières, jusque et y compris dans le renoncement et la rupture.
    Partant de cet événement originel, Camille Pascal revisite les scènes fondatrices de la France catholique qui ont fait de notre pays la "Fille aînée de l'Eglise", depuis son baptême au Ve siècle jusqu'au divorce inscrit dans la loi de 1905. Dans la lignée des historiens de l'époque romantique, il renoue délibérément avec le "récit national" qui, repris au compte de l'école républicaine par Jules Ferry et Ernest Lavisse, a su donner une réalité à l'idée même de la France en la faisant connaître, aimer et partager par tout un peuple.
    Permettre à chacun, qu'il soit catholique ou non, de retrouver, de comprendre et de s'approprier les racines chrétiennes de la France : telle est l'ambition de cet ouvrage.

  • En suivant le thème de la liberté, ce recueil d'écrits pour beaucoup inédits de Jacques Ellul fournit un panorama de la vie et de la pensée d'un homme à la fois entier et aux multiples facettes. Le professeur de droit et le théologien, le citoyen et l'historien, l'intellectuel et le chrétien délivrent un message commun  : la liberté qui réclame toutes les libertés se coupe de son origine (Dieu le Libérateur), de son cadre (le commandement de Dieu) et de son but (manifester l'amour). Plus que jamais, l'homme moderne doit choisir entre la puissance et la liberté c'est-à-dire entre le bien-être et l'ascèse, l'illusion et la lucidité, la justice et le pardon, l'émancipation et la sagesse... Ou encore  : quel dieu veut-on servir  ? Celui de la Technique, de l'Économie et de l'État, le Dieu Efficacité qui ramène l'homme au rang des objets qu'il consomme ou celui d'Abraham, de Moïse et de Jésus-Christ, le Dieu Amour qui appelle l'homme à vivre la vraie liberté en relation avec Lui, le prochain et la Création  ?

  • Les trois tomes de «Histoire des croyances et des idées religieuses» représentent une oeuvre irremplaçable. L'érudition et la puissance intellectuelle synthétique de Mircea Eliade apportent au lecteur une vision des religions qui fait apparaître à la fois l'unité fondamentale des phénomènes religieux et l'inépuisable nouveauté de leurs expressions selon sa formule. Ce tome II est consacré en grande partie aux religions de la Chine ancienne, au bouddhisme ainsi qu'à la naissance du christianisme.

  • Les trois tomes de l'Histoire des croyances et des idées religieuses représentent une oeuvre irremplaçable.
    L'érudition et la puissance intellectuelle synthétique de Mircea Eliade apportent au lecteur une vision des religions qui fait apparaître à la fois l'unité fondamentale des phénomènes religieux et l'inépuisable nouveauté de leurs expressions selon sa formule.
    Le tome III, De Mahomet à l'âge des Réformes, poursuit, de saint Augustin au siècle des Lumières, l'histoire des Églises chrétiennes. Il étudie également Mahomet et l'essor de l'islam et consacre plusieurs chapitres aux mystiques juive, chrétienne et musulmane, mais aussi aux hérésies, aux pratiques populaires et ésotériques, jusqu'aux Réformes. S'y ajoutent deux chapitres consacrés aux religions eurasiennes et tibétaines.

  • Ceux qui veulent diviser la société usent de raccourcis témoignant d'une grande ignorance pour associer islam et barbarie et sous-entendre qu'il existerait une violence intrinsèque à cette religion, une solidarité naturelle entre musulmans et terroristes.  En s'attaquant à plus de quatre-vingt-dix idées fausses, rumeurs, approximations concernant l'islam et les musulmans, Omero Marongiu-Perria propose une parole libre et apaisée, destinée à tous les citoyens, de confession musulmane ou non, qui refusent que cette religion soit stigmatisée.
    « Dans vingt ans une bonne partie des églises seront des mosquées. » « L'islam opprime les femmes. » « L'islam est inadapté au mode de vie moderne. » « L'islam est incompatible avec les valeurs de la République française. » « L'islam est la religion la plus violente de toutes les religions monothéistes. » Les clichés et idées reçues sur l'islam et les musulmans foisonnent, validées par un public malheureusement de plus en plus large. L'un des dangers est de résumer l'Islam, avec un grand « i » - vaste civilisation qui englobe une multitude de populations et de cultures, mais aussi un apport conséquent à l'histoire - à l'islam, avec un petit « i », une religion qui serait en contradiction avec les droits de l'Homme et la modernité.
    Dans un style limpide, rigoureux, pédagogique, articulant le Coran, en tant que source primordiale de l'islam, avec l'histoire des idées dans le champ islamique, mais également une analyse des pratiques religieuses et de la réalité de ce que sont les musulmans aujourd'hui, l'auteur montre combien l'islam contemporain est traversé par des questions, des tensions et de nombreux débats.
    Statut du Coran, relations avec les pays occidentaux, rapports hommes/femmes, rapports avec les autres religions, vie quotidienne, place de la religion dans la laïcité, violence... Autant de thématiques abordées qui montrent qu'il n'y a pas d'uniformité d'opinion et de modes de vie chez les musulmans et que les musulmans français sont, pour la plupart, à la fois sécularisés au plan religieux et assimilés culturellement à la France.
    Un livre stimulant dans le contexte de la campagne électorale, accessible à un grand public. Un outil indispensable, pour défendre un vivre-ensemble à construire dans une société interculturelle apaisée.

  • Simple lobby pour s'assurer une réussite sociale, danger pour les âmes, secret de polichinelle ou initiation d'une élite aux secrets de l'humanité : les francs-maçons ont toujours suscité la controverse. L'Eglise catholique n'a jamais caché son hostilité. Beaucoup de croyants ne savent pas réellement pourquoi, et entendent quantité de discours contradictoires à ce sujet. Serge Abad-Gallardo a passé plus de vingt ans au sein des loges du Droit humain, Ordre maçonnique mixte et international, où il a occupé diverses fonctions d'officier, notamment celle de Vénérable maître et fait partie des Hauts Grades.
    Revenu à la foi chrétienne en 2012, il renonce définitivement à la fréquentation des loges à ses risques et périls. Il témoigne alors de sa foi et révèle au grand jour les véritables pratiques d'une organisation qui cultive méthodiquement le secret. Pour comprendre ce que la franc-maçonnerie recouvre exactement, il expose à partir de documents authentiques les pratiques ésotériques, alchimiques et magiques mais aussi politiques dont il a été témoin, et complète ses explications à la lumière de la Bible et des enseignements de l'Eglise.
    En fermant ce livre, chacun pourra comprendre pourquoi nombreux sont ceux qui sont séduits, et surtout nul ne pourra plus prétendre ignorer les méthodes et les intentions véritables de la franc-maçonnerie. Serge Abad-Gallardo, ancien haut fonctionnaire territorial, signe ici son sixième ouvrage. Il a passé plus de vingt ans au sein des loges du Droit Humain, Ordre maçonnique mixte et international.
    Revenu à la foi chrétienne en 2012, il livre son témoignage en parcourant la France et en donnant des conférences qui connaissent un véritable succès.

  • L'éthique de la liberté vise non pas à résoudre des problèmes mais à aider à mieux les poser par une confrontation entre ce que nous pouvons comprendre du texte biblique et ce que nous vivons concrètement dans notre société technicienne. De page en page, la liberté paraît comme une dominante de la vie chrétienne  : pour Jacques Ellul, la liberté n'est pas une simple vertu, elle  est  la vie chrétienne même et doit donc s'incarner dans un agir individuel spécifique. Dans ce grand-oeuvre de Jacques Ellul, la pénétration de son analyse sociologique et la solidité de son exégèse biblique s'unissent pour exhorter les chrétiens, à la suite de l'apôtre Paul, à ne plus se conformer au monde présent. Car la liberté chrétienne est cette liberté orientée par l'amour, celle de Dieu, qu'il s'agit de glorifier, et de mon prochain, qu'il s'agit de servir.
     

  • A huit ans, Jeanne Pelat a touché tous les Français par son courage et son témoignage lors du Téléthon 2004.Sa maladie a été diagnostiquée lorsqu'elle avait six ans. Un an après, Jeanne ne marchait plus. Aujourd'hui, la jeune fille de 22 ans ne peut plus bouger. Elle se bat contre la souffrance mais aussi et surtout contre l'exclusion du handicap. Dans cet ouvrage, son deuxième, elle évoque sa foi profonde, qui, depuis son enfance, s'est construite et affermie au fil du temps. Elle s'adresse notamment à ceux qui traversent des épreuves et se demandent : Pourquoi la maladie est-elle tombée sur moi ? Dieu m'a-t-il abandonnée ? Pourquoi Dieu ne me guérit-il pas alors que je le prie ? Est-ce que je suis punie ? Et elle répond, avec ses mots plein de force et de simplicité : non seulement je ne suis pas punie, mais je suis bénie. Ce témoignage sur le mystère de la souffrance bouleverse par sa puissance, son humilité, sa formidable force spirituelle.






    Jeanne Pelat est atteinte depuis l'âge de six ans d'une forme de "myopathie non étiquetée". Elle est originaire du Nord de la France et a suivi des études en histoire de l'art et à l'Ecole supérieure de journalisme de Lille. Depuis 2004, elle est la "vedette" du Téléthon. Elle a publié en 2015 chez Bayard son témoignage : " Résiste ! " qui a remporté un grand succès. Elle a fait le choix de la vie religieuse.

  • Loin de décliner irrémédiablement comme certains théoriciens de la sécularisation le prédisaient à la fin du siècle dernier, les religions sont redevenues des acteurs incontournables des relations inter­nationales contemporaines. On le mesure bien sûr au réveil de la violence à justification religieuse qui constitue un des éléments saillants de guerres ethniques ou nationales (conflit israélo-palestinien, guerre civile au Sri Lanka, massacre des Rohingyas et, plus proche de nous, conflit en Irlande du Nord) ou du terrorisme (d'Al-Qaïda à Daech, en passant par les tueries initiées par des suprématistes défendant l'Occident chrétien).
    L'influence des religions dans le monde ne peut pourtant pas se résumer à cette seule violence. Leur activité à l'international répond à de multiples motivations : répandre leur message spirituel, promouvoir une morale, renforcer la cohésion de leurs adeptes. Elles jouent également un rôle important dans le développement d'une culture de paix et de dialogue et dans le règlement de certains conflits, par la pratique du dialogue interreligieux, de la médiation et du secours humanitaire.
    Les modalités de l'action politique et diplomatique des religions dans le monde sont donc complexes et parfois paradoxales. A l'origine de certains conflits, les religions peuvent tout aussi bien oeuvrer à leur résolution...

  • Mijin, 50 ans, s'est enfui de Corée du Nord il y a dix ans avec sa petite fille alors âgée de 6 ans, pour rejoindre la Corée du Sud. Risquant d'être détenue dans un camp de rééducation par le travail, cette jeune femme issue d'un milieu plutôt favorisé d'une province du nord du pays n'a plus d'autre choix que de partir.Mijin n'est pas une Nord-Coréenne comme les autres. Derrière la « banalité » apparente de son récit de vie se révèlent mille secrets de la société nord-coréenne jusqu'ici insoupçonnés à l'étranger : la piété filiale, ses amours, le deuil, son métier de mineur et de femme d'affaires, les banales exécutions publiques, la corruption, les passe-droits, la promotion-canapé, la surveillance de la société mais aussi, et surtout, une spiritualité chamanique farouchement enracinée dans la culture et l'histoire coréenne. Ce qui semblerait banal dans n'importe quelle autre société est loin de l'être dans cet autre monde qu'est la Corée du Nord. Echappée d'un pays totalement athée, Mijin nous révèle une réalité chamanique bien vivante, jamais éradiquée par Pyongyang et commune aux deux Corées. Elle nous éclaire également de façon presque candide sur sa quête profonde d'absolu et son chemin intérieur vers sa conversion à la religion catholique. Ce témoignage est une véritable plongée dans l'intimité et les secrets de la Corée du Nord à travers un récit de vie hors du commun.

  • Dans ce petit livre très illustré, Michaël Lonsdale évoque une passion dont il a peu parlé jusqu'alors, les fleurs.
    Il raconte avec simplicité et poésie, les fleurs qui le marquent et dont il aime la compagnie, celles de son enfance, celles qui évoquent pour lui des femmes qu'il a admirées ou aimées, sa mère, ses tantes, Marguerite Duras, Thérèse de Lisieux, les fleurs de la Bible et les fleurs imaginaires qu'il peint, chez lui.
    Elles sont source d'émerveillement et de méditation sur la beauté du monde. Des messagères qui le relient au mystère de la Création et au divin.
    Il avoue aimer la beauté, en tant qu'attribut de Dieu.
    Les fleurs s'offrent, en gestes d'amour.
    Et « l'amour, c'est Dieu Lui-même ».
    Un texte original et singulier, plein d'émotion.

  • Tirés à part n. m. - Extrait d'une revue ou d'un ouvrage relié à part en un petit livret. Destiné habituellement à faire connaître un article récemment publié, la collection détourne l'usage et la fonction du tiré à part pour inviter à la (re)découverte d'un texte.

    En lieu et place du traditionnel mot d'accompagnement de l'auteur, Arnaud Esquerre partage ici, dans une courte présentation, son expérience de lecture de : "On y croit toujours plus qu'on ne croit. Sur le manuel vaudou d'un président" de Jeanne Favret-Saada.

    Croisant sorcellerie, droit et politique, un procès fait en 2008 par Nicolas Sarkozy, alors Président de la République, à une maison d'édition ayant édité une poupée vaudou à son effigie, attire l'attention de l'anthropologue Jeanne Favret-Saada. Elle livre quelques mois plus tard une analyse magistrale de cette affaire dans un article présenté par le sociologue Arnaud Esquerre.

  • Mourir un peu

    Sylvie Germain

    " Partir, dit-on, c'est mourir un peu.
    " Mais partir d'où, pour aller où, et qu'entend-on par " mourir un peu " ? Comment le verbe mourir peut-il s'accommoder d'un adverbe de quantité alors qu'il désigne un événement à chaque fois unique, définitif, absolument inquantifiable ? Il en est du verbe mourir comme du verbe aimer : leur adjoindre un adverbe de quantité, d'intensité ou de manière revient à en moduler le sens de façon radicale, l'air de rien.
    " Il m'aime/elle m'aime/je t'aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie... pas du tout ", scandent les amoureux sur un ton enjoué en effeuillant des marguerites, Mais la désinvolture n'est qu'un masque, le jeu s'avère bien plus sérieux qu'il n'y parait car l'enjeu est extrême en vérité - il en va présentement, ardemment de l'amour. On risque son coeur, sa joie, son plus vif espoir. L'amour, la mort, on ne badine ni avec l'un ni avec l'autre.
    Effeuiller le verbe mourir ainsi qu'une fleur des champs c'est mettre à nu son propre coeur ses pensées, son espérance. " Dans ce nouveau livre, Sylvie Germain traque la dynamique de la quête spirituelle à travers le thème des pas, de l'arrachement de la mort à nous-mêmes, avec l'écriture vive et inspirée qu'on lui connaît.

  • Cet ouvrage recueille différentes interventions données à l'occasion d'une journée d'études sur le gouvernement des instituts de vie consacrée organisée par la faculté de droit canonique de l'Institut catholique de Paris.
    Dans une approche interdisciplinaire, les interventions prennent en compte l'aspect théologique et canonique de cette question fort délicate mais également les considérations pastorales, humaines et spirituelles. Il est donc question dans cet ouvrage de donner des repères pour aider les communautés et leurs membres à mieux vivre la vie fraternelle à laquelle ils sont appelés par grâce.
    Les intervenants, membres de communautés religieuses ou de société de vie apostolique, partagent également dans ces lignes leur expérience de gouvernement et leurs réflexions sur des notions aussi importantes que celles de gouvernement, de charisme, d'autorité ou encore d'actes hiérarchiques ou collégiaux. Face aux abus constatés dans l'histoire de l'Église, et malheureusement encore aujourd'hui, nous sont présentés des moyens canoniques pour y faire face et y remédier.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Et si réussir sa vie, c'était aussi savoir transmettre ? S'interroger sur le rôle et la place de la transmission dans nos existences ?
    Nathalie Sarthou-Lajus s'interroge sur la transmission comme philosophe, mais aussi comme mère, femme, et citoyenne.

    Son livre est à la fois un essai brillant et profond sur l'héritage, nécessaire mais parfois terriblement encombrant, ou absent, et un témoignage intime sur le lien entre les générations, l'oubli et la mémoire des familles, des communautés.

    Ce livre poursuit son travail de réflexion sur la manière dont chacun d'entre nous vivons nos vies et comment nous pouvons tenter de mieux vivre.

  • Accessible, précis et complet, ce livre propose 150 citations extraites des textes fondateurs de la tradition juive, le Talmud de Jérusalem et le Talmud de Babylone.

    En tant que commentaire de la Torah, le Talmud a produit autant d'analyses rigoureuses que de récits, d'anecdotes, de dialogues imaginaires, d'adages ou de sentences que nous vous invitons à découvrir dans cet ouvrage. Pour chaque citation, vous trouverez :
    - le contexte de sa rédaction ;
    - ses différentes interprétations ;
    - l'actualité de son message.

    Tous les thèmes du judaïsme - Une approche immédiate - Un auteur spécialiste

empty