• Selon un parcours chronologique des oeuvres, le cubisme est présenté dans son intégralité, de ses origines aux concepts clés, pour comprendre l'évolution du mouvement. Cette analyse permet d'inscrire le cubisme dans les dimensions sociales, économiques ou politiques de l'époque.

  • La muséologie, à la croisée de la communication, la sociologie, l'histoire et la pédagogie, s'est imposée en tant que discipline académique et formation professionnelle à part entière. Cet ouvrage en dresse un panorama complet, illustré d'exemples, et présente les développements de la gestion, des techniques muséographiques les plus récentes ainsi que les fonctions que le musée est appelé à exercer au sein de la société. Il souligne la dimension politique de l'institution muséale.

    Pour cette cinquième édition, les auteurs ont souhaité couvrir un large éventail de points de vue, en invitant des experts à s'exprimer à travers des « cartes blanches », regards singuliers sur cette « science des musées », évolutive et plurielle.

    /> En ces temps incertains où la culture est considérée comme facultative et les musées forcés à la fermeture pour des raisons sanitaires, il est plus que jamais essentiel que les acteurs de l'univers muséal développent une vision claire et engagée de leur action et de leurs institutions. Cet ouvrage est là pour y contribuer.

    Avec la participation d'Yves Bergeron, Manuelina Maria Duarte Candido, Guido Gryseels, Marie-Paule Jungblut, Joëlle Le Marec, François Mairesse, Raymond Montpetit, Dominique Poulot, Rudy Ricciotto, Xavier Roland et Martine Thomas-Bourgneuf.

  • Giampietro Campana, directeur du mont-de-Piété à Rome, a constitué la plus grande collection privée du XIX e siècle, qui rassemblait aussi bien des objets archéologiques que des peintures, des sculptures et des objets de la Renaissance. Cette collection se carac- térisait tant par sa quantité (plus de 10 000 pièces) que par sa qualité, comptant de nombreux chefs-d'oeuvre, du Sarcophage des Époux à La Bataille de Paolo Uccello et aux sculptures de Della Robbia. À travers cette collection, à nulle autre pareille, Campana mettait en lumière le patrimoine culturel italien, au moment même où émergeait l'Italie comme nation.
    Après ses démêlés avec la justice pontifi cale, Campana vit sa collection dispersée en 1861 entre la Russie du tsar Alexandre II et la France de Napoléon III, ce qui suscita alors une émotion profonde en Italie et en Europe. C'est ainsi que l'essentiel de la collection Campana arriva au musée du Louvre. Aujourd'hui encore, la galerie Campana, où sont exposés les vases grecs, garde le nom de cette collection qui a joué un rôle décisif dans la constitution des collections du Louvre.
    Ce catalogue entend donner, pour la première fois depuis sa dispersion, une vision d'ensemble de cette légendaire collection.
    Il présente la personnalité fl amboyante de Campana et la société dans laquelle il évolua, l'histoire de la collection, la reconstitution de salles du musée Campana à Rome, le goût du collectionneur pour les pastiches et les faux. Il met également en lumière l'infl uence immense de la collection Campana dans l'art et l'artisanat de la seconde moitié du XIX e siècle.

  • L'exposition se fait en partenariat avec le musée d'Orsay et le musée national du château de Compiègne, avec le soutien exceptionnel du musée des Arts Décoratifs de Paris, du musée national des châteaux de Versailles et Trianon et du musée Hébert de La Tronche Dans la lignée des expositions consacrées aux membres de la famille Bonaparte et à leurs rapports avec les arts (Lucien Bonaparte, un homme libre, 2010 ; Caroline, soeur de Napoléon, reine des arts, 2017), le Palais Fesch présente une exposition mettant à l'honneur la cousine de Napoléon III, dont la proximité avec le monde des arts et de la littérature a fait l'une des personnalités marquantes de la seconde moitié du XIXème siècle.
    Cette nièce de Napoléon reçut dans ses salons de la rue de Courcelles et de la rue de Berri, mais aussi dans sa propriété de Saint-Gratien, les plus grands noms de la littérature française (Gustave Flaubert, Théophile Gautier, Sainte-Beuve, les frères Goncourt... et fascina le jeune Marcel Proust), mais aussi nombre d'artistes (Giraud, Hébert, Cabanel, Meissonier, Fromentin...) dont elle collectionna les oeuvres.
    Ce projet est construit autour de sections relatives à son exil italien, sa propre carrière artistique, ses différentes résidences et surtout les rapports entre ses goûts artistiques et son salon littéraire, revus à la lumière de nouveaux documents.

  • Si les relations entre le monde de l'art et celui de l'entreprise semblent peu développées, l'entreprise n'échappe pas non plus à l'art. Les pouvoirs publics, qu'ils soient nationaux ou européens, encouragent le soutien au secteur artistique, et les enjeux politiques, culturels et économiques sont de taille. L'entreprise peut appréhender l'art comme un marché sous l'angle de l'optimisation économique et fiscale, notamment via le mécénat ou les fondations. Comment alors concilier les exigences liées au soutien du secteur artistique, sa valorisation, avec la logique marchande et les préoccupations des entreprises en termes de communication ? L'entreprise peut elle-même être créatrice d'art et réunir la double qualité d'entreprise et de créatrice. Cette activité spécifique engendre divers questionnements concernant les droits relatifs aux créations artistiques : qui en est titulaire ? Comment l'entreprise peut-elle valoriser des créations artistiques ? Comment protéger les créations artistiques de la convoitise des tiers ?

  • Prix et valeur des oeuvres d'art restent des notions souvent confondues ou mal perçues. Et cette méprise est source d'incompréhension du marché de l'art, de sa logique, de ses évolutions fulgurantes. Devant les résultats d'enchères, les prix extraordinaires, beaucoup crient à l'arbitraire, à la folie du marché de l'art. Pourtant rien n'est moins fou. Cet ouvrage explique pourquoi : une oeuvre d'art a une valeur esthétique et un prix monétaire. Le travail du marché consiste à les faire correspondre.
    Grâce à des explications claires, illustrées d'exemples, cette 2e édition mise à jour et enrichie de Prix et valeur de l'art ouvre les portes secrètes du marché de l'art, permet d'en comprendre les arcanes pour estimer une oeuvre d'art et répond aux questions que se posent tant les amateurs d'art et collectionneurs que les professionnels, galeristes ou artistes sur le prix d'une création artistique, qu'ils souhaitent vendre ou acheter.
    Des exemples concrets et des clés pour déterminer un prix justifié à la création artistique.

  • Solliciter de nouveaux partenaires financiers et diversifier ses ressources ne s'improvise pas.
    Cet ouvrage unique en son genre est destiné aux établissements artistiques culturels, festivals, compagnies, ensembles musicaux et collectivités et, d'une manière générale, aux porteurs de projets culturels.
    Synthétique et opérationnel, il propose des clés pour structurer une recherche de fonds dans les domaines du mécénat, des fonds de dotation, des partenariats et du crowdfunding...
    Il permet de partir dans les bonnes directions, de maîtriser l'environnement juridique et fiscal, d'identifier des opportunités de financement et de savoir solliciter des partenaires avec pertinence. Il contient de nombreux conseils de terrain et des retours d'expériences.
    Un outil pour s'informer et se former. À lire avant de se lancer dans une stratégie de recherche de fonds privés !

  • Art et investissement propose une analyse systémique complète de la formation de valeur de l'art, montre à quelles conditions l'art devient une valeur patrimoniale incomparable et apporte toutes les informations nécessaires pour acheter de l'art avec profit : il explique l'évolution profonde du marché de l'art qui s'est globalisé, élargi et a acquis la maturité indispensable à la sécurité, la confiance des amateurs d'art et investisseurs ; il analyse les qualités de l'art considéré comme un actif alternatif qui offre rendement financier, distinction sociale et accomplissement culturel à même de satisfaire les plus exigeants des investisseurs ; il montre la rentabilité des oeuvres d'art dépassant souvent les actions des meilleures sociétés ou des valeurs mobilières, la manière de réduire les risques et suivre des stratégies d'investissement efficaces. Art et investissement est le livre indispensable aux professionnels de l'art et de la finance, collectionneurs et amateurs d'art qui souhaitent mieux connaître le marché de l'art et profiter des opportunités patrimoniales de l'art.

empty