Arts de l'image

  • À l'évocation des mots photojournalisme ou photographie de guerre, la mémoire convoque des icônes dont les plus anciennes remontent aux années 1920 et 1930. On imagine ainsi que les conflits d'avant la Grande Guerre n'ont été que peints, dessinés et gravés ; figés dans un héroïsme un peu innocent avant que les violences du XXe siècle ne soient saisies sur pellicule dans leur réalisme cauchemardesque.
    Des albums privés des soldats coloniaux aux fonds des premières agences d'images, ce livre, véritable archéologie de la photographie de conflit, est une invitation, et une éducation, à lire l'image-choc pour la désarmer plutôt que la subir. L'auteur se focalise sur les clichés de la violence physique et de la destruction armée, pris non pas comme de simples illustrations mais comme les supports d'une relation sociale. Dans ce monde de la fin du XIXe siècle, les conflits se multiplient de façon inédite et les abus coloniaux ponctuent les conquêtes. En les capturant, l'appareil photographique, devenu portable et abordable, transforme profondément l'économie visuelle de la violence, et ce bien avant 1914.
    Au-delà d'une histoire des photographies des corps brutalisés et des violences armées, cet ouvrage, loin d'une pornographie du désastre, est aussi une proposition. Comment présenter des photographies montrant les atrocités indicibles pour les penser et en faire l'histoire ? L'observateur, y compris lorsque son regard plonge au coeur des ténèbres, peut retrouver dans les photographies les hommes et les femmes du passé, et non des victimes passives et anonymes figées sur le papier.

  • Dans L'Anatomie du scénario, John Truby utilise l'image de l'anatomie humaine pour expliquer comment les éléments dramaturgiques s'assemblent afin de constituer une histoire. Par exemple, qu'est-ce qu'un bon TV drama ?
    D'abord, il faut choisir « l'arène » où va se dérouler l'histoire. Et bâtir le réseau de personnages autour de solides liens contraires d'attraction/opposition. Puis tisser l'histoire à partir de l'entrelacement des « lignes de désir » des personnages, les unes ne dépassant pas un épisode (la résolution d'un crime dans Les Experts) tandis que les autres courront sur une ou plusieurs saisons. Reste à définir le ou les genres adoptés - soap opera, comédie, thriller, etc. - et à ménager l'« extensibilité » de la série, autrement dit sa capacité à durer ! Mais encore soigner l'originalité du concept, qui peut passer par une combinaison de différents genres ou par le choix d'une localisation géographique et temporelle inédite, comme l'excellente collision du milieu publicitaire et du New York des années 1960 dans la série Mad Men. Pour finir, peaufiner le développement émotionnel du (des) héros !
    Dans l'abondance de références romanesques et cinéphiles qui nourrissent le manuel de John Truby, J.K. Rowling côtoie James Joyce, et La Guerre des étoiles suit de près Boulevard du crépuscule. Observées de près, les fameuses sept étapes dégagées par John Truby collent aussi bien à la trajectoire du Parrain de Coppola qu'à la progression des héros de la série Six Feet Under ou au retour d'Ulysse dans l'Odyssée d'Homère.
    Concret, documenté, ingénieux et pratique, L'Anatomie du scénario est la bible de tout bon scénariste.

  • « Reprendre ce matériau souillé et avili qu'aura représenté l'Afrique - et les Africains - et le transformer en matériau astral, voilà où réside la puissance de «Black Panther» et telle est la raison pour laquelle il suscite tant d'effervescence. » Achille Mbembe Black Panther est un blockbuster inédit. Comment interpréter cette apparition de l'Afrique dans la conscience techno-cinématographique de notre temps ? Qu'est-ce qui explique que des foules, aux États-Unis, au Brésil et ailleurs soient prises dans un tel engouement pour ce qui, après tout, n'est qu'un film ? Dans un contexte de reviviscence de BlackLivesMatter, les hommages qui ont suivi la mort de l'acteur principal, Chadwick Boseman, ont pris une résonnance particulière. Bref, de quel projet politique Black Panther est-il le nom ? Deux textes réunis en un volume tête-bêche pour explorer cette question.

    Achille Mbembe est aujourd'hui l'un des très grands intellectuels africains, historien et philosophe il enseigne en Afrique du Sud et aux États-Unis.
    Bérénice Hamidi-Kim est sociologue du théâtre, maître de conférence à l'université Lyon 2 AOC est un quotidien d'idées numérique fondé en janvier 2018 par Sylvain Bourmeau, Raphaël Bourgois et Cécile Moscovitz. Du lundi au vendredi, il publie chaque jour une Analyse, une Opinion et une Critique, le samedi un entretien et le dimanche un texte littéraire.
    En presque trois ans, AOC a publié 2 500 articles de plus de 1 300 auteurs différents (chercheuses et chercheurs, écrivain.e.s, artistes, journalistes...). Plus de 80 000 lecteurs reçoivent chaque jour par email le sommaire, parmi lesquels 7 000 sont abonnés.
    Dès avant son lancement, le quotidien d'idées AOC a imaginé publier dans un ouvrage de belle facture certains de ses articles de référence, renouant ainsi, à l'ère numérique, avec les brochures du XVIIIe siècle.

  • "J'ai écrit le livre que j'aurais aimé lire lorsque j'ai fait mes premiers pas dans le monde de la télévision." Voilà, résumée en quelques mots, la démarche de l'auteur qui propose un ouvrage très complet, véritable document de référence dans l'univers de la vidéo.
    Ce livre est avant tout destiné aux étudiants qui trouveront en lui un indispensable outil de travail, condensant en quelque 760 pages l'ensemble des connaissances qu'il est bon d'acquérir avant d'exercer un métier touchant à l'image vidéo. Mais il s'adresse également aux professionnels confirmés, désireux d'actualiser leurs connaissances ou de nourrir leur réflexion sur un domaine particulier.
    Au fil des chapitres, vous vous imprégnerez des notions fondamentales de la colorimétrie, passage obligé entre le monde réel et celui de l'image, avant de vous faire une idée des règles élémentaires auxquelles doit répondre l'éclairage d'un plateau TV et comprendre comment utiliser à bon escient les différents types de projecteurs ; vous vous initierez aux lois de l'optique, avec ses formules de base et son vocabulaire spécifique permettant de définir tous les aspects d'un cadrage ; vous comprendrez le fonctionnement complexe d'une caméra numérique, et les nombreux réglages permettant de modeler le rendu de l'image vidéo n'auront plus aucun secret pour vous ; vous vous familiariserez avec le signal vidéo analogique et numérique, avant de vous plonger dans les arcanes de la compression numérique et de passer en revue ses nombreuses applications impliquant la manipulation de la vidéo sous forme de fichiers informatiques.
    Grâce à un panorama de l'ensemble des codées SD et HD, vous pourrez aussi y voir plus clair dans la multitude des formats d'enregistrement vidéo et leurs différents supports de stockage. Vous serez par ailleurs à l'aise avec tous les standards d'images, de la SD à l'Ultra HD en passant par les formats cinéma et la TV3D. Cette 11e édition, entièrement actualisée, s'enrichit d'un dossier très complet sur le HDR et les différentes solutions techniques proposées par les différents industriels.
    Au programme des nouveautés également, l'éclairage à LED, les caméras à grand capteur, le standard de compression HEVC/H.265 ainsi que la migration de la chaîne de production TV dans un univers totalement dématérialisé en IP.

  • Découvrez L'analyse de films - De l'émotion à l'interprétation, le livre de Laurent Jullier

  • Cet ouvrage s'adresse au grand public aussi bien qu'aux étudiants et aux cinéphiles. Il explique, illustrations à l'appui, plus de cent vingt ans d'histoire d'une industrie considérée à la fois comme un art et comme un média. Donnant les repères essentiels - des origines du cinéma à nos jours - dans le monde, il aborde les dernières découvertes et les cinématographies méconnues. Il livre aussi des outils d'analyse et de compréhension : à quoi reconnaît-on un film expressionniste ? Comment envisageait-on le montage dans les années 1900 ? Quelle révolution des images animées entraîne vraiment le numérique ? Une brève histoire du cinéma permet de saisir l'évolution des techniques et les enjeux qui régissent le monde du cinéma : une synthèse indispensable pour savoir ce qui se trame derrière le grand écran !

  • " le théâtre de l'opprimé est théâtre dans le sens le plus archaïque du mot.
    Tous les êtres humains sont des acteurs (ils agissent !) et des spectateurs (ils observent !). nous sommes tous des spect-acteurs. ce livre est un système d'exercices (monologues corporels), de jeux (dialogues corporels) et de techniques de théâtre-image, qui peuvent être utilisés par des acteurs (ceux qui font de l'interprétation leur profession ou leur métier) aussi bien que par des non-acteurs (c'est-à-dire tout le monde !).
    " augusto boal. le brésilien augusto boal est l'une des grandes figures internationales du théâtre contemporain : fondateur du théâtre de l'opprimé, sa pratique a essaimé depuis plus de trois décennies dans le monde entier. ses techniques sont largement utilisées par ceux qui ont choisi de faire du théâtre une arme politique, mais aussi par les professionnels du social (psychothérapeutes, infirmiers psychiatriques, éducateurs ou enseignants).
    La nouvelle édition de ce livre, désormais devenu une référence incontournable, est entièrement actualisée et propose de nouveaux jeux, exercices et techniques.
    " une pratique qui peut fort bien modifier les relations scolaires ou féconder le théâtre, comme le prouvent les expériences rapportées en fin de livre. " le monde de l'éducation.
    " les exercices mis au point par augusto boal, même s'ils n'ont rien à voir avec les habituels "trainings", peuvent répondre au besoin qu'éprouvent les comédiens d'approcher les spectateurs sans se laisser engloutir.
    " le monde.

  • Il y a 40 ans, Luke Skywalker, Chewbacca, Dark Vador, Leia et Yoda débarquaient sur les écrans et marquaient le début d'un phénomène cinématographique sans précédent : Star Wars, ou en France, La Guerre des étoiles.
    En 2015, Disney rachète la licence pour 4 milliards de dollards. Preuve que la saga n'a pas fini de faire parler d'elle...
    Cinéphile passionné, Philippe Lombard vous dira tout sur l'univers imaginé par George Lucas : sources d'inspiration, personnages phares, répliques cultes, anecdotes de tournage et références à ne pas manquer..
     

  • Pas un cinéphile qui n'ait de souvenirs émus d'une rencontre magique avec des films rares découverts un dimanche soir au timbre si particulier d'une voix monocorde et sans visage, présentant :
    « Le film que vous allez voir ce soir... ».

    Patrick Brion créateur et programmateur du Cinéma de Minuit propose un panorama unique et complet des 2000 films présentés depuis la création du cinéma de minuit sur France 3 il y a 40 ans.
    L'intégralité des cycles présentés est reprise dans son ordre de passage à l'antenne et accompagné d'un commentaire et d'une fiche technique.
    Une émission culte qui a accompagné et nourri tous les cinéphiles de France depuis quatre décennies.

  • Le cinéma hollywoodien est une industrie puissante qui carbure au capitalisme et qui a tout intérêt à le défendre. Dans ce contexte, les artisans du septième art jouissent-ils de la liberté de créer des oeuvres réellement critiques ou sont-ils condamnés à produire des films de propagande ? Selon l'auteur, le cinéma hollywoodien demeure un instrument privilégié pour transmettre les valeurs américaines (individualisme, famille, respect des institutions, manichéisme) contribuant à « fabriquer le consentement », même si certains films démontrent une grande liberté de ton. Ce guide critique du cinéma étatsunien des années 1980 à nos jours, illustré par de nombreux exemples, offre une analyse tout en nuances qui assume pleinement la subjectivité du jugement sur l'art.

  • En 1938, Hélène Roger-Viollet et son mari Jean-Victor Fischer, tous deux passionnés de photographie et grands voyageurs, fondent rue de Seine à Paris « l'agence Roger Viollet », aujourd'hui une des plus anciennes agences françaises. Ils y constituent un fonds photographique unique en Europe, avec près de 4 millions de négatifs et environ 2 millions de positifs, légué à leur mort à la Ville de Paris.
    L'agence Roger-Viollet propose depuis 2005 en plus de ce Fonds unique divers fonds d'agences étrangères, les archives de plusieurs photographes, et les Fonds des musées et institutions de la Ville de Paris, soit environ 13 millions d'images.
    Daguerréotypes, tirages papier, négatifs sur plaques de verre, diapositives ou supports numériques, ces collections photographiques racontent les deux derniers siècles de notre histoire ... et celle de Paris en particulier, avec son architecture et ses personnalités, son atmosphère, ses grands événements et ses petits métiers, sa vie quotidienne, sociale et culturelle.
    C'est à ce regard spécifique sur Paris, celui d'une agence de photographie unique, à partir d'une collection unique, que ce livre va inviter.
    On y retrouvera des regards originaux, depuis les tout débuts de la photographie jusqu'à aujourd'hui, sur la Ville monde, offrant ainsi aux lecteurs une promenade originale et passionnante, foisonnante et de toute beauté, sur la Ville lumière.

  • Avec sa mise en scène poétique et ses thématiques universelles, comme l'importance de la nature, Hayao Miyazaki est l'un des artistes les plus respectés du monde du cinéma et de l'animation. D'abord réservées à un public japonais, ses uvres ont fini par toucher le marché occidental. En France, Le Voyage de Chihiro et Le Château Ambulant ont dépassé le million d'entrées dans les salles obscures. Cet ouvrage revient sur la personnalité de cet auteur atypique et de ses collaborateurs, et décrypte, film par film, les thèmes profonds qui traversent l'ensemble de son uvre et font de Miyazaki un cinéaste humaniste et essentiel.

  • Quels sont les principes clairs au fondement du journalisme et dont les citoyens sont en droit d'attendre le respect, pour vivre en êtres libres et autonomes?
    1. S'astreindre au respect de la vérité.
    2. Servir en priorité les intérêts du citoyen.
    3. Par essence, vérifier ses informations.
    4. Conserver son indépendance à l'égard de ceux dont on relate l'action.
    5. Exercer sur le pouvoir un contrôle indépendant.
    6. Offrir au public une tribune pour exprimer ses critiques et proposer des compromis.
    7. Donner intérêt et pertinence à ce qui est réellement important.
    8. Fournir une information complète et équilibrée.
    9. Obéir aux impératifs de sa propre conscience.

  • À quoi correspondent les liens entre cinéastes et monteurs ? De quelle manière s'établit et se répartit concrètement le travail entre eux ? Comment, à partir d'exemples concrets comprendre les différentes strates d'écriture qui se cristallisent au montage ? Qu'est-ce que réécrire un film après le tournage ? Pourquoi certains cinéastes et monteurs décident-ils de poursuivre ou, dans d'autres cas, d'interrompre leur union ?
    Les cinéastes Jacques Audiard, Catherine Breillat, Arnaud Desplechin, Cédric Khan, Patrice Leconte, d'une part, les monteurs et monteuses Laurence Briaud, Pascale Chavance, Yann Dedet, François Gédigier, Juliette Welfing, de l'autre, racontent leurs collaborations.

  • L'âme d'une image

    David Duchemin

    À la fois art et langage universel, la photographie possède une capacité extraordinaire à connecter, à communiquer avec les autres. Mais alors que plus de mille milliards de photos sont prises chaque année, pourquoi si peu créent-elles une vraie connexion ? Pourquoi si peu saisissent-elles nos émotions et notre imagination ? Ce n'est pas une question de mise au point ou d'exposition ; à notre époque, les avancées technologiques nous facilitent grandement la tâche en la matière. Pour le photographe canadien David duChemin, la majorité des photos échouent par manque d'âme. Sans âme, elles ne peuvent faire vibrer leur audience, elles ne peuvent se connecter à l'observateur, ni même - soyons honnêtes - à leur propre auteur.

    Dans cet ouvrage, David duChemin nous fait partager sa vision et sa pratique pour nous pousser à la réflexion et nous accompagner dans la réalisation d'images plus vraies. Illustrés par de superbes photographies en noir et blanc, les chapitres évoquent le savoir-faire, la maîtrise, la vision, l'audience, la discipline, l'histoire et l'authenticité. Ce livre personnel et profondément pragmatique nous invite à nous détourner de nos boîtiers, de nos objectifs et de leurs réglages ; c'est le photographe et non l'appareil qui peut et doit apprendre à faire de meilleures images - des photographies qui communiquent une vision, qui racontent une histoire, qui se connectent aux autres et qui portent en leur coeur notre humanité. L'âme d'une image nous guide sur cette voie.

  • Les lois de Michel Audiard : liberté, fraternité, égalité Nouv.

    Au-delà de mots d'auteurs restés dans les mémoires, Michel Audiard a construit une véritable pensée juridique et politique dont il a essentiellement rendu compte par ses dialogues. Leur organisation et leur mise en perspective, à l'instar d'un fil d'Ariane, permet alors de mettre en lumière un véritable "roman dialogique au cinéma", expression à la fois de son art et de sa conception des rapports sociaux.

    Ce roman dialogique se structure autour de deux valeurs fondamentales : la liberté et la fraternité, le tout dans une approche plutôt égalitaire des relations entre les hommes et les femmes.

    Liberté, Fraternité, Egalité : ainsi pourrait être définie la devise du monde que nous propose Michel Audiard à travers ses films.

  • Le cinéma est devenu, depuis près d'un demi-siècle, objet d'enseignement, de recherches et d'études. Un vocabulaire particulier s'est progressivement imposé, constitué à la fois de termes spécifiques et de concepts nouveaux propres à analyser le langage cinématographique.
    D'Abstrait à Zombi, ce dictionnaire réunit près de 600 entrées relevant des approches théoriques et critiques du cinéma : notions clés en esthétique, filmologie, sémiotique... ainsi que notices sur les critiques et les théoriciens, parfois aussi cinéastes (Eisenstein, Hitchcock, Pasolini, Godard...), qui ont contribué à enrichir la réflexion sur le 7e art. Chaque entrée est replacée dans son contexte, illustrée d'exemples, mise en relation avec d'autres et suivie d'indications bibliographiques. Cette 3e édition s'enrichit d'une centaine d'articles, faisant le point sur l'état des lieux (économique, technique, critique...) et éclairant l'oeuvre de toute une génération de théoriciens.
    Un outil indispensable pour l'étudiant en cinéma et audiovisuel, le professionnel ou le cinéphile soucieux de mieux connaître son domaine de prédilection.

  • Entre septembre et novembre 2014, Bettina Rheims, encouragée par Robert Badinter, photographie des femmes incarcérées au sein de quatre établissements pénitentiaires français. Cette série intitulée «Détenues» rassemble plus d'une soixantaine de portraits, reproduits dans cet ouvrage.
    Ce travail photographique s'inscrit pleinement dans le cadre des recherches que mène Bettina Rheims depuis plus de trente-cinq ans en explorant de multiples angles et territoires, en questionnant les conventions et les a priori pour interroger la construction et la représentation de la féminité. Après avoir photographié ses modèles, célèbres ou inconnues, dans des lieux fermés, souvent exigus, Bettina Rheims a souhaité aller à la rencontre de femmes contraintes à vivre dans ces lieux de privation de liberté pour essayer de comprendre leur quotidien, de quelle manière elles imaginaient leur féminité loin des leurs, dans des conditions matérielles difficiles. Pour les séances de pose, chaque établissement a mis à disposition une pièce qui est devenue le temps du projet un studio improvisé. Chacune des modèles avec l'autorisation préalable de l'administration pénitentiaire et celle du juge d'application des peines, s'est présentée au studio. Pour se faire coiffer et maquiller si elle le désirait. Retrouvant ainsi un peu de cette estime de soi, bien souvent égarée dans ces lieux de détention où rien n'est fait pour elles. Le texte «Fragments» est une fiction construite à partir de souvenirs de ces rencontres. Le récit d'une attention davantage portée sur les émotions suscitées par ces femmes que sur des propos qui auraient été entendus.

  • Leica, Canon, Kodak, les boîtiers de ces marques mythiques n'ont pas de secret pour vous, et personne ne vous fera prendre un Pentax pour un Polaroid. Mais qu'en est-il du Mecaflex, du Globuscope ou du classique Mick-A-Matic ?

    Des icônes indémodables aux bijoux oubliés, 100 boîtiers rétro retrace plus de cinq décennies d'histoire des appareils photo et recense tous les formats argentiques encore disponibles de nos jours. Illustré par de grands noms de la photographie, cet élégant ouvrage ravira les collectionneurs et offrira aux passionnés qui découvrent ou redécouvrent la photographie argentique toutes les informations techniques et pratiques pour monter une collection et utiliser leurs boîtiers au quotidien.

  • Jean-Pierre Mocky est l'un des réalisateurs majeurs du cinéma français en même temps que l'un des plus originaux, indépendants et contestataires.
    L'ambition de ce livre est de retracer de façon exhaustive son très riche parcours atypique, celui d'un aventurier du cinéma dont le désir de raconter des histoires originales et de filmer est encore intact. Des « Dragueurs » en 1959 à « Votez pour moi ! » en 2017 (dernier film tourné à ce jour), il aura été un des cinéastes les plus prolixes (avec Claude Chabrol et Jean-Luc Godard) alignant plus de 65 longs-métrages en cinquante-huit années de carrière, sans compter une cinquantaine de courts métrages.
    Cet ouvrage présente en 710 pages environ et en grand format l'ensemble de sa filmographie de réalisateur et traite aussi de tous les autres aspects de sa carrière : débuts au théâtre, au cinéma en tant qu'acteur, etc. Il met aussi en évidence les faits marquants de sa biographie.
    Ce livre fournit une vision panoramique sur l'ensemble des films. Il est doté d'environ 700 photos et illustrations, mêlant photos de tournage, privilégiant des instantanés de Jean- Pierre Mocky au travail mais aussi d'autres documents rares : planches-contact, affiches françaises et étrangères, projets d'affiches, documents publicitaires, etc.

  • Utiliser et diffuser une image représentant une personne ou un bien suscite de multiples questionnements, comme le prouvent les questions des photographes que l'auteur reçoit via sa rubrique dans Compétence Photo, sur son blog et lors de conférences. À la lumière de centaines de cas concrets, l'auteur fournit des clés d'interprétation et tente de répondre à toutes les questions que vous vous posez. Après avoir exposé les règles générales du conflit classique entre droit à l'image et droit à l'information ou liberté d'expression artistique, l'ouvrage passe en revue de multiples situations pratiques susceptibles de poser difficulté. Des modèles d'autorisation sont proposés pour les situations les plus courantes, et les aspects procéduraux sont abordés pour compléter le panorama.
    Entièrement mis à jour et complété par de nouvelles problématiques, cette seconde édition s'adapte à l'évolution de la jurisprudence et des règles légales.
    Destiné aux photographes et vidéastes, l'ouvrage conviendra également à l'ensemble des créateurs ou utilisateurs d'images, les règles juridiques étant identiques quels que soient le contexte de la diffusion des images et la technique artistique utilisée.
    POINTS FORTS : des cas concrets analysés; des exercices pratiques; des modèles d'autorisation à télécharger; des schémas synthétiques mis à jour.

  • Le XXe siècle est celui des femmes. Une époque où elles ont plus que jamais relevé la tête et sorti leurs griffes pour faire valoir leurs droits coûte que coûte. Avec pour résultats de nombreuses victoires et avancées dans un monde jusqu'alors conjugué exclusivement au masculin. Qui ne sont pas sans rappeler que bien des droits aujourd'hui acquis ont été rudement conquis par toutes ces femmes aux vies passionnantes. Des portraits tous aussi hauts en couleurs les uns que les autres, illustrés de splendides photographies en noir et blanc. De Marie Curie, la femme de tous les records scientifiques, à Laura Dekker, la plus jeune navigatrice du tour du monde en solitaire, en passant par Rita Montalcini, Coco Chanel, Frida Khalo, Rosa Parks, Simone Veil, Mary Quant, Zaha Hadid, Misty Copeland, Malala Yousafzai et bien d'autres encore. À toutes, un grand merci !

  • "En voyage, j'aime prendre le temps de rencontrer les gens, de m'étonner de choque chose en essayant de voir l'extraordinaire dans l'ordinaire." Le voyage photographique est une promesse de rencontres, un regard porté sur l'autre, sa culture, son cadre de vie, Photographe humaniste, Céline Jentzsch vous fait partager son expérience de dix années de voyages aux quatre coins du globe et met tout particulièrement l'accent sur l'importance de la démarche et la préparation du voyage : motivations profondes du photographe, choix du thème à traiter, sélection du matériel de prise de vue en fonction de la destination, logistique, anticipation du type de diffusion/support des images, conception d'un reportage. Des guides photographes de l'agence Photographes du Monde viennent ajouter leur témoignage de terrain à celui de l'auteure, regards croisés sur la façon de percevoir et d'immortaliser des moments de vie au bout du monde.

  • Le film culte est un OVNI, un phénomène rare dans l'industrie cinéma. Imprévisible, il ne se fabrique pas. Ce peut être un chef-d'oeuvre comme un film mineur, un blockbuster comme une production modeste. Le film culte marque une génération, qui lui voue un attachement presque irrationnel. Il devient un objet de culture en soi. Et devient immortel.
    Guillaume Evin, journaliste spécialiste du cinéma, nous propose une sélection de films cultes qui ont ainsi marqué l'histoire. Il décrypte et analyse ce qui a rendu chaque film cultissime  !
     

empty