Collection XIX

  • Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. Cette folie traîne à sa suite les misères individuelles et sociales qui, depuis deux siècles, torturent la triste humanité. Cette folie est l'amour du travail, la passion furibonde du travail, poussée jusqu'à l'épuisement des forces vitales de l'individu et de sa progéniture. Au lieu de réagir contre cette aberration mentale, les prêtres, les économistes, les moralistes, ont sacro-sanctifié le travail.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • MESSIEURS, MESDAMES,Cette année, je me propose de traiter de la femme, de sa condition subalterne en humanité, de la nécessité de son affranchissement et de la reconnaissance de son droit. Ce soir, j'attirerai particulièrement votre attention sur les origines de cette situation inférieure et les raisons qu'on a pu faire valoir pour la maintenir ; et je me ferai un devoir de répondre à toutes les objections susceptibles d'être produites.Le premier argument qui se présente est celui-ci : Pourquoi l'infériorité des femmes s'est-elle maintenue dans les lois et les usages depuis le commencement du monde et la formation des sociétés ?

  • Armes de gros calibre : express et Metford. - Leurs munitions ; projectiles divers, leur valeur et leur emploi. - Inutilité de la balle explosive. - La balle expansive. - Variétés de mires et de fermetures. - Fusées. - Pièges. - Feux de Bengale. - Accessoires divers. - Télescope et lorgnette de nuit. - Gourdes à eau. - Costume et équipement de chasse. - Appareils photographiques. - Le départ.Avant d'entrer dans mon sujet, je vais renseigner le lecteur sur l'armement et l'équipement que j'ai emportés pour cette expédition, en vue de chasser les animaux qui habitent l'Afrique centrale et qui sont : l'éléphant, le rhinocéros, l'hippopotame, le lion, le léopard, la panthère, la girafe, le buffle, les antilopes de plusieurs espèces, le phacochère et le sanglier, l'hyène et une foule de petits carnassiers d'une taille inférieure.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'Avenir sodialisle des syndicats a d'abord paru dans la revue Humanité nouvelle (mars et avril 1898). Il a été imprimé en brochure à la fin de 1900 avec une préface et des notes finales assez étendues ; j'avais supprimé une digression relative au matérialisme historique, qui me paraissait inutile et qu'on ne trouvera pas non plus ici. En 1905 j'écrivis une nouvelle préface et de nouvelles notes pour une édition italienne dont l'exécution a été abandonnée ; ces textes sont reproduits dans le présent volume.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les doctrines de l'humorisme, de la coction et des crises, aussi anciennes que la médecine, remontent jusqu'à Hippocrate, et furent portées par ce grand observateur au plus haut degré de perfection et de vogue qu'elles acquirent dans l'antiquité.L'idée dont elles émanent est frappée au coin du génie.Tandis qu'à côté de lui, dans une école rivale, les Cnidiens s'évertuaient à décrire minutieusement tous les symptômes d'une maladie, multipliant à l'infini les espèces nosologiques, Hippocrate leur oppose un système de généralisation dont les conséquences seront plus fécondes ; il embrasse d'un regard toutes ces espèces diverses, et, négligeant pour un instant ce qui constitue leur différence, il les identifie au nom de leur cause commune et unifie la pathologie.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Chaque émotion, chaque sentiment, chaque plaisir ou chaque peine a ses conditions d'existence particulières qui la produisent toujours et ne produisent qu'elle ; mais si nous considérons ces phénomènes comme formant une seule et même classe de faits, nous reconnaitrons qu'une môme loi générale se manifeste dans chaque cas particulier où se produit l'un d'entre eux ; ils sont tous soumis à des conditions communes qui correspondent à ce qu'ils ont eux-mêmes de commun malgré leurs différences, à ce quelque chose qui les différencie par exemple d'un phénomène purement intellectuel ou d'un phénomène physique quelconque.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'établissement des bibliothèques scolaires prescrit par l'arrêté du 1er juin dernier peut, selon l'application plus ou moins intelligente qui sera donnée à la pensée ministérielle, devenir une mesure des plus utiles pour le progrès moral et intellectuel des classes populaires, ou un monopole funeste non-seulement pour les auteurs et les éditeurs, mais, ce qui est plus grave encore, pour les instituteurs et pour l'instruction primaire elle-même.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Quand au dix-huitième siècle la femme naît, elle n'est pas reçue dans la vie par la joie d'une famille. Le foyer n'est pas en fête à sa venue ; sa naissance ne donne point au coeur des parents l'ivresse d'un triomphe : elle est une bénédiction qu'ils acceptent comme une déception. Ce n'est point l'enfant désiré par l'orgueil, appelé par les espérances des pères et des mères dans cette société gouvernée par des lois saliques ; ce n'est point l'héritier prédestiné à toutes les continuations et à toutes les survivances du nom, des charges, de la fortune d'une maison : le nouveau-né n'est rien qu'une fille, et devant ce berceau où il n'y a que l'avenir d'une femme, le père reste froid, la mère souffre comme une Reine qui attendait un Dauphin.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Assis sur un banc de houille, Commentry lui doit ce qu'il est ; son peuplement a marché du même pas que l'activité de l'exploitation : 900 habitants en 1836 ; 10,000 en 1866. L'extraction du charbon remontait pourtant à des temps très-anciens, comme le prouvent, dans les parties supérieures de la couche, des traces d'incendie dont le souvenir n'existe plus dans les traditions du pays et qu'on éteignit l'état du sol l'atteste - au moyen d'une rigole dérivée d'un ruisseau voisin.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • A une époque où renaissent, posées de nouveau par la science moderne, toutes les questions hardiment tranchées autrefois par l'imagination des poëtes ou la spéculation des philosophes sur l'origine de l'humanité, où les uns pensent avoir découvert des restes authentiques de l'homme fossile, où d'autres espèrent bien avoir prouvé que l'homme n'est qu'un singe, sinon un végétal perfectionné, où une partie de l'Europe savante et de l'Amérique en armes s'efforce d'établir contre l'autre l'unité ou la diversité de la race humaine, où la découverte de l'Orient a fait connaître une langue mère de toutes nos langues européennes, sans ancêtres connus et sans parenté probable avec ses quelques rivales d'antiquité, où toutes les sciences semblent s'accorder à reculer le berceau de l'humanité dans un passé plus lointain, la question de l'origine du langage a naturellement attiré l'attention et les efforts de la plus jeune, de la plus hardie et de la plus ambitieuse des sciences que ce siècle a vues grandir ou naître : c'est la philologie que je veux dire.

  • La Mutualité

    ,

    L'organisation et le fonctionnement actuels de la mutualité française, bien que régis par la loi récente du 1er avril 1898, s'expliquent surtout par la législation antérieure qui est restée en vigueur pendant près d'un demi-siècle. Ici, comme ailleurs, le présent est surtout l'oeuvre du passé, dont il garde l'empreinte profonde et durable. Il est donc nécessaire, si l'on veut bien comprendre l'état actuel de l'institution, sa structure interne, son esprit et ses tendances, de jeter un coup d'oeil rétrospectif sur cette législation qui survit dans ses effets.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'Algérie possède de très nombreuses statistiques, soit de dénombrement général, soit d'état civil ; elle n'a eu qu'un petit nombre d'études démographiques. Fondée au moment même où l'heureuse habitude des recensements quinquennaux s'établissait en France, elle a eu ses dénombrements, pour ainsi dire, dès sa naissance, le premier en 1833, un second en 1836, puis successivement tous les cinq ans, comme la métropole. Quant aux registres de l'état civil, tenus très sérieusement en France depuis la Révolution, ils devaient être, en Algérie, l'objet des mêmes soins ; leur précision, leur exactitude ne saurait généralement être mise en doute, quand il s'agit des populations européennes.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le golfe de Bénin est compris entre le cap Saint-Paul à l'Ouest et le cap Formose à l'Est, la côte formant dans cet espace une courbe vers le Nord-Nord-Est.
    La partie comprise entre le fleuve Volta et la rivière Lagos appartenait jadis au royaume de Dahomey. Avant la guerre, le Dahomey ne formait plus qu'un pays d'une étendue très limitée.
    Sur le littoral appelé côte des Esclaves, il avait pour limite à l'Ouest le barrage d'Aroh, près de Grand-Popo, possession française, à l'Est, la lagune de Kotonou.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Devant parler de l'éducation du peuple, ma pensée s'en est allée tout d'abord droit au prêtre chrétien, au curé, au pasteur du peuple, à son maître, à son ami.Le prêtre, et d'abord le curé, fait l'éducation du peuple. Prenez-y garde, philosophes ! là où il n'y a pas de prêtre il faut un gendarme ; mais le gendarme ne fait pas l'éducation. Le gendarme supplée tout au plus à l'éducation.Aussi mon imagination s'est toujours effrayée de la thèse de ce moraliste qui, au sortir des désastres de la révolution française, prêchait à l'Institut que le seul moyen de rétablir la morale du peuple, c'était une bonne organisation de gendarmerie.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Commençons par le commencement. A tout seigneur tout honneur.
    Et d'abord, je demande à protester ici avec l'énergie convenable contre toute interprétation anti-fiscale et mal trésorière qu'il plairait à des esprits gauches de donner à ce qui va suivre. L'impôt du tabac me paraît un impôt très-légitime en principe, ne portant sur rien que l'on puisse raisonnablement manger ou boire. Quant à la façon même dont cet impôt est perçu en France, quant au mônôbôle, comme disait germaniquement à la tribune le ministre des finances Humann, je n'y sens rien non plus qui me répugne.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Voyageur qui débute. Il a vingt ans, moins quelquefois, lorsqu'il n'est pas déclassé des autres carrières. Ses efforts et son activité l'ont haussé jusqu'au présent pinacle. Sa persévérance, vertu peu commune à une époque d'ambitions effrénées, lui ont rendu faciles les labeurs subalternes si écoeurants d'ordinaire. Une courte distance ne le sépare plus du patronat, ce bâton de maréchal des employés du négoce. Son courage ne faillira pas, il l'espère, près de toucher le but dénommé à ses désirs.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Léonce de Lavergne

    Ernest Cartier

    Il est des hommes qui, suivant un mot célèbre, ne remplissent pas tout leur mérite. Doués des plus heureuses facultés, faits pour briller sur la scène du monde, ils sont sans cesse arrêtés dans leur essor par les circonstances adverses.Mais, pourvus d'un ressort extraordinaire, ils se raidissent contre les coups du sort et, se frayant à travers la vie une voie nouvelle, ils finissent par imposer leur supériorité et conquérir la renommée.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • « Mon esprit a toujours été choqué, en lisant divers ouvrages, de voir affirmer dogmatiquement l'inégalité des races humaines et l'infériorité native de la noire. Devenu membre de la Société d'anthropologie de Paris, la chose ne devait-elle pas me paraître encore plus incompréhensible et illogique ? Est-il naturel de voir siéger dans une même société et au même titre des hommes que la science même qu'on est censé représenter semble déclarer inégaux ? J'aurais pu, dès la fin de l'année dernière, à la reprise de nos travaux, provoquer au sein de la Société une discussion de nature à faire la lumière sur la question, à m'édifier au moins sur les raisons scientifiques qui autorisent la plupart de mes savants collègues à diviser l'espèce humaine en races supérieures et races inférieures ; mais ne serais-je pas considéré comme un intrus ? Une prévention malheureuse ne ferait-elle pas tomber ma demande, préalablement à tout examen ? Le simple bon sens m'indiquait là-dessus un doute légitime. Aussi est-ce alors que je conçus l'idée d'écrire ce livre que j'ose recommander à la méditation comme à l'indulgence des hommes spéciaux. Tout ce qu'on pourra y trouver de bon, il faut l'attribuer à l'excellence de la méthode positive que j'ai essayé d'appliquer à l'anthropologie, en étayant toutes mes inductions sur des principes déjà reconnus par les sciences définitivement constituées. Ainsi faite, l'étude des questions anthropologiques prend un caractère dont la valeur est incontestable. »

  • Il y a treize ans, l'anarchie s'était révélée à Lyon par l'épouvantable attentat du Théâtre-Bellecour, par l'explosion du bureau de recrutement, suivi d'un procès, qui amena une cinquantaine de présences sur les bancs de la police correctionnelle. Cyvoct condamné par la cour d'assises du Rhône, l'anarchie sommeilla plus de onze ans quand tout à coup, elle éclata bruyamment de nouveau dans l'enceinte du Palais-Bourbon avec la bombe de Vaillant.L'anarchie n'est point une bande de malfaiteurs organisée : c'est l'état d'âme moderne de tous ceux qui, dotés d'un esprit mal équilibré, guidés par l'envie, n'ont au coeur que la haine jalouse d'une société, dans laquelle leur orgueil croit ne pas avoir la place qu'ils méritent.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les Amazones - nous entendons ce mot dans le sens particulier de tribu ou peuplade des Amazones - se relient aux Cosaques de notre temps par deux chaînons historiques. Le premier tient au nom Gynecocratuménien (en latin, moyennant l'addition du mot Sauromata (Scythe), Sauromatagynecocratumenus), mot dérivé du grec & qui signifie vaincu par la femme ; on prétend, en effet, mais ceci remonte aux temps antéhistoriques, que les ancêtres des Cosaques auraient été vaincus par les Amazones & auraient depuis entretenu des relations avec elles ; au moins est-il certain qu'ils étaient leurs voisins.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les Bayas s'étendent vers le sud jusqu'au sommet du triangle formé par le confluent de la Kadeï et de la Mambéré (3° 33 L.N.) : au nord-est leur clan le plus avancé, celui des Bagoros, est installé dans la vallée de la Wôm par environ sept degrés et demi de latitude nord et par près de 15° de longitude est du méridien de Paris.Tant que les voyageurs allemands ne nous auront pas donne plus de détails sur l'ethnographie de l'Hinterland du Cameroun, il sera impossible d'indiquer d'une façon précise les limites occidentales des Bayas.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Formulé pour la première fois par Buffon, il y a plus de cent ans, exposé avec de grands détails et une remarquable accumulation de faits, dans la dernière moitié du XIXe siècle, par Darwin et un grand nombre d'autres naturalistes, le principe de la concurrence vitale ou lutte pour l'existence (struggle for life) a pris place, depuis quelque temps, dans les écrits des politiciens et des sociologues, mais il ne me parait pas qu'aucun d'entre eux en ait compris la signification exacte, ni observé convenablement les résultats.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • 1° De la Prostitution dans les grandes villes au XIXe siècle et de l'extinction des maladies vénériennes, par M. le Dr JEANNEL, ex-médecin en chef du Dispensaire de salubrité de Bordeaux.2e édition. Mars 1874.2° Nouveau Système d'assainissement de la prostitution, par le Dr P. DIDAY. 1874.Les livres sur la prostitution ne sont pas de la compétence exclusive de la science médicale.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Comme les anneaux d'une chaîne, tout se tient dans la prostitution, et c'est par une triple ceinture que la débauche et le vice enserrent Paris. La plus étroite de ces ceintures et la principale, se développe sur les boulevards intérieurs, notamment de la Madeleine à la Bastille ; en s'élargissant, elle gagne les boulevards extérieurs, qui servaient avant l'année 1859 à délimiter l'ancienne et la nouvelle ville, puis, en s'agrandissant toujours, elle se déroule le long du mur de l'enceinte fortifiée.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty