• Fils d'une riche famille de drapiers, François d'Assise (1181/1182-1226) abandonne tout pour répondre à l'appel de Dieu. Devenu mendiant, il se met au service des plus pauvres. Fondateur de l'ordre franciscain, il est aujourd'hui considéré comme le précurseur du dialogue interreligieux.

    Chiara Frugoni révèle un saint François d'Assise méconnu : elle met en lumière ses ambitions et sa très vive intelligence, sans oublier ses faiblesses de caractère et les superstitions qu'il partageait avec ses contemporains. Ce petit livre est une remarquable plongée dans l'univers médiéval, autant qu'un éclairage inédit sur une aventure spirituelle extraordinaire.

  • Thérèse d'Avila n'est pas une sainte comme les autres : première femme proclamée docteur de l'Eglise, elle est aussi paradoxalement une référence pour Verlaine, Marguerite Yourcenar, Cioran ou Simone de Beauvoir, parmi tant d'autres. Quel est donc le secret de cette figure qui a autant fasciné que dérangé ses contemporains, et qui aujourd'hui encore attire et interroge croyants et incroyants ? Christiane Rancé, romancière, essayiste et biographe, est partie à la rencontre de la plus énigmatique aventurière de Dieu.
    Cette évocation flamboyante et passionnée mobilise toute l'érudition de l'auteur sur l'Espagne éternelle, ce pays « où les mystiques tiennent lieu de philosophes et où la poésie nourrit la théologie ». Outre l'incroyable parcours d'une femme d'exception partie à la conquête d'elle-même et du Ciel, Christiane Rancé nous introduit à l'histoire du Siècle d'or, celui de l'Inquisition, des immenses richesses venues d'Amérique, et d'une exaltation religieuse mêlée d'obscurantisme. Elle nous donne à voir les paysages de Castille et d'Andalousie, nous fait toucher la poussière des chemins empruntés par la sainte itinérante, et sentir l'énergie volcanique déployée par Thérèse. Ce livre brûlant est à l'image de son sujet : à la fois incarné et céleste.

  • La vérité est un combat. La révélation de la fraude mystique de Marthe Robin n'a pas manqué de provoquer toutes sortes de réactions et d'ouvrages qui ont visé à l'étouffer. Apportant de nouvelles preuves décisives, l'expert qu'est Joachim Bouflet clôt ici définitivement le dossier. Un brûlot salutaire.
    Stigmatisée? Paralysée? Ne se nourrissant que de l'eucharistie? Conversant avec Jésus, Marie et les saints? Morte en odeur de sainteté? Les révélations de Conrad de Meester sur Marthe Robin ont montré que la destinée et l'oeuvre de cette icône contemporaine de la mystique catholique relevaient de la fraude. Elles ont ému ses sectateurs et ébranlé les institutions. Elles n'ont pas manqué de provoquer une levée de contestations, de négations et de condamnations.
    /> Mais qui a peur de la vérité? Pourquoi certains préfèrent-ils la crédulité à la foi? Et en quoi, en dépit de leurs illusions ou manipulations, cette affaire doit-elle être considérée comme réglée? C'est en expert que Joachim Bouflet reprend le dossier et le complète de nouvelles pièces décisives qui constituent autant de preuves irréfutables.
    Une démonstration cruciale sur la sincérité et l'authenticité inséparables de la sainteté
    Un brûlot salutaire contre les abus cultuels, leurs faussaires et leurs thuriféraires.
    Le livre qui clôt définitivement le débat.

  • De Pie XII à François, il y a toujours eu une femme dans la proximité de chaque pape. En historienne, Bénédicte Lutaud dresse leur portrait. En journaliste, elle enquête sur la réalité de leur influence. En femme, elle interroge la place des femmes au Vatican. Une investigation surprenante, émouvante, questionnante. Elles se prénomment Wanda, Lucetta, Tekla, Hermine, Pascalina. Ils s'appellent Pie XI, Pie XII, Jean-Paul II, François. Ils les admirent, les consultent, les protègent. Intellectuelles, fines diplomates ou muses spirituelles, elles relisent leur discours, inspirent leurs plus grands textes et déterminent certaines de leurs plus grandes décisions. Laïques ou religieuses, c'est au contact de ces femmes d'exception que les héritiers du trône de Pierre ont changé leur regard sur le " sexe faible ", et défendu, chacun à leur manière, leur rôle indispensable au coeur de la société. Si ces femmes ont eu un accès privilégié au Vatican, elles ont toujours oeuvré en coulisses. Par souci de discrétion, par humilité, ou bien contre leur gré. Toutes, pourtant, ont dû affronter de véritables réticences de la part de la Curie romaine, jalouse de la confiance que leur accordait le Saint-Père.
    De Rome à Cuba, en passant par la Pologne, l'Allemagne et les États-Unis, une investigation surprenante, émouvante, et qui pose de manière originale la question de la place des femmes dans l'Église.

  • Instrumentalisée de toutes parts, Jeanne d'Arc, comme à son procès, reste libre. C'est à nous qu'elle parle. Et son testament s'avère plus que jamais vivant : elle demeure la prophétesse inégalée de la séparation entre le spirituel et le temporel. Une démonstration iconoclaste ! Instrumentalisée de toutes parts, trahie, jugée et condamnée, Jeanne d'Arc reste une figure inaltérable de vérité, de liberté et d'espérance. Canonisée en mai 1920 en vue de réconcilier la France divisée entre catholiques et républicains, fêtée la même année comme symbole du patriotisme à la demande du Parlement, puis solennisée par l'Église en 1922 comme patronne secondaire de la France, elle offre un enseignement d'une incroyable actualité. Prophète de la nouvelle alliance, elle s'adresse autant au roi de France qui reçoit par le sacre son pouvoir politique " de par le roi du ciel ", qu'à la hiérarchie de l'Église dont le pouvoir doit se mettre d'abord au service des choses divines, Dieu devant toujours être " Premier servi ".
    L'abbé Jacques Olivier dévoile ici le véritable sens de l'étendard de Jeanne, qui contient un enseignement politique et théologique lumineux pour notre modernité.
    Cette thèse doctorale est une explication précise et argumentée du mystère de sainte Jeanne d'Arc d'après les documents authentiques.

  • D'une rive du Tibre à l'autre... Le dimanche 13 avril 1986, Jean-Paul II s'apprête à gravir les marches de la synagogue de Rome. Il vient sans doute de franchir le kilomètre le plus long de l'histoire, celui qui sépare la basilique vaticane de la synagogue, qui se situe de l'autre côté du Tibre. Un voyage de deux mille ans à travers une histoire pavée de beaucoup de malentendus, mais aussi d'humiliations, et hélas de persécutions. Ce « passage » symbolique du fleuve deviendra après lui une tradition. Tout au long de son pontificat (1978-2005), le pape Jean-Paul II a prêté une attention particulière au dialogue avec la communauté juive. Ces pages, comme autant de jalons, vous permettront de parcourir ce chemin ardu en compagnie de celui que la presse israélienne a rebaptisé « le pape des juifs », en hommage après sa mort.Car les piétinements, les incompréhensions, les maladresses ne doivent pas faire oublier les gestes d'espérance que Jean-Paul II a posés tels des repères lumineux au long de ce dialogue qui perdure encore entre les communautés juives et chrétiennes et qui ne sera jamais conclu.

  • Traitée de fraudeuse, accusée de mensonge et incriminée de plagiat et de dissimulation, l'attaque est violente et le procès uniquement à charge. Même si la vénérable Marthe n'a pas besoin d'être défendue là où elle est, dans la Lumière, Pierre Vignon, prêtre de la Drôme, prend la plume pour examiner ces allégations brutales.S'appuyant sur l'importante documentation qu'il a rassemblée depuis quarante ans, sur sa formation en théologie mystique comme sur des faits et des témoignages dont beaucoup inconnus du public, il répond à ceux qui nient la réalité de son expérience spirituelle. Si toutes les questions posées par la vie et la personne de Marthe Robin n'ont pas encore de solution définitive et laissent la place aux travaux sérieux de futurs chercheurs, on en sait assez pour affirmer qu'elle est une authentique mystique catholique.Au-delà des attaques théoriques, la vénérable se révèle vulnérable, une femme fragile et pudique comme une violette des coteaux de la Galaure. Son immense rayonnement lui vient de ce qu'elle a trouvé l'Amour, celui de son Dieu et des autres, au profond de sa vie de souffrance.
    Le père Pierre Vignon, prêtre du diocèse de Valence, a bien connu Marthe Robin et le père Georges Finet, fondateurs des Foyers de Charité. Outre le droit canonique, il s'est spécialisé en théologie spirituelle et mystique durant ses études à Fribourg, Rome et Paris.

  • Des chrétiens aux bouddhistes, des mystiques aux poètes, Maître Eckhart parle à toutes et à tous du détachement. Son meilleur connaisseur, Rémy Valléjo, le rejoint sur la route de l'excommunication et de l'exil, le dernier mois de sa vie. Il nous raconte la fin du Maître et comble le vide qu'avait laissé l'histoire. Éblouissant. À l'entour de l'an 1328, accusé d'hérésie, jugé par l'Inquisition, désavoué par Rome, Maître Eckhart, le grand théologien dominicain du Rien, se trouve réduit à rien alors que la mort avance au-devant de lui. Or, de ces derniers jours, nous ne savons également presque rien.
    Celui qui s'enracine dans l'éternité et que ses ennemis pourchassent dans le temps, décède en un lieu, une saison, un jour et une heure dont aucun manuscrit médiéval n'a gardé la mémoire.
    Sept siècles plus tard, c'est au coeur de cet exode que le rejoint son meilleur commentateur, Rémy Valléjo, en se faisant le compagnon et le chroniqueur de ce voyage au bout de la nuit qu'a entrepris le Maître, entre son procès à Cologne, son passage par Strasbourg et sa disparition sur la route d'Avignon afin d'en appeler à l'autorité du pape Jean XXII ; et en s'instituant le scribe de l'aboutissement lumineux d'Eckhart, abandonné de tous mais libre de tout, à ce point extrême où l'homme est à jamais saisi par la Déité.
    Une enquête mystique, un essai littéraire et un récit passionnant.

  • Jeûne perpétuel, stigmates hebdomadaires, conversations mystiques et dictées divines : quel miracle n'a pas connu Marthe Robin (+1981) ? Tout était faux, cependant, car tout était simulé. Cette investigation renversante d'un grand expert catholique ne fait pas que dévoiler une fraude. Elle démasque la " bonne foi " qui l'a permise. Un document brûlant.
    Il est des livres d'investigation dont les révélations provoquent un avant et un après. Parce qu'ils dévoilent un mensonge établi, en démontant chaque raison secrète, chaque rouage caché, en démasquant les auteurs, les complices et les victimes.
    Tel est cet ouvrage, appelé à causer un séisme au sein de l'univers catholique.
    C'est en odeur de sainteté que meurt Marthe Robin en 1981. La paralysée de la Drôme a passé des décennies à se nourrir seulement de la communion, à connaître des visions surnaturelles, à éprouver les stigmates du Christ et à transmettre ses dialogues avec Dieu. Elle a reçu des milliers de visiteurs et inspiré le mouvement international des Foyers de Charité. Ses disciples voulaient qu'elle soit béatifiée et canonisée. Pensant en faire l'avocat de leur cause, ils confièrent ses archives au carme Conrad De Meester.
    Mais le spécialiste de la mystique féminine, va se faire le procureur de Marthe Robin. Le rapport circonstancié qu'il adresse à Rome, dans lequel il démontre et dénonce une fraude systématiquement organisée, est enterré. Au soir de sa vie, il reprend son réquisitoire, entraînant le lecteur dans la reconstitution de son enquête, déroulant une à une les pièces à conviction, enchaînant les découvertes graphologiques, textuelles, chronologiques, factuelles, médicales qui démontrent la construction de l'imposture.
    C'est le manuscrit retrouvé dans la cellule de Conrad De Meester à sa mort, le 6 décembre 2019, que publie les Éditions du Cerf, son éditeur historique. Afin que, selon son voeu, triomphe l'exigence évangélique de la vérité.

  • "Veritatis splendor" ou "La splendeur de la vérité", est certainement la plus célèbre et la plus exigeante de toutes les encycliques publiées par Jean-Paul II. Peu de gens l'ont lue intégralement, car elle suppose une connaissance de la théologie morale traditionnelle et contemporaine que seuls des spécialistes peuvent maîtriser. Pourtant, "Veritatis splendor" est absolument centrale dans la pensée de Jean-Paul II et aborde le coeur de la foi chrétienne : l'homme ne sera jamais pleinement humain tant qu'il n'aura pas permis à la vérité divine d'éclairer son intelligence et d'éduquer sa liberté. C'est pourquoi le travail didactique et pastoral que Mgr André Léonard propose dans ce livre est remarquable.À travers l'exercice audacieux d'un entretien imaginaire avec un journaliste un brin provocateur, il explique pas à pas l'encyclique, de manière concrète et vivante, avec humour parfois et toujours beaucoup de simplicité et de bienveillance.

  • Saint Paul, le missionnaire par excellence, celui qui a ouvert la route de l'Évangile aux païens. Un homme à la riche personnalité, qui attire les uns, irrite les autres. Juif de tradition pharisienne, fier d'être citoyen romain. Persécuteur de l'Église naissante, mais rattrapé par le Christ sur le chemin de Damas. Peinant à se faire reconnaître comme Apôtre, puis lancé sur routes d'Asie mineure et d'Europe. Passionné du Christ, d'un zèle jaloux pour ses communautés. Apôtre de la communion, n'hésitant pas à faire des remontrances à Pierre, bouleversé par l'opposition de tant de Juifs à l'Évangile. Théologien de la grâce, nous révélant les profondeurs de la vie de foi, d'espérance et de charité. Il acheva sa course à Rome, où il fut martyrisé.Au-delà de la simple biographie, ce livre incite ses lecteurs à découvrir par eux-mêmes les lettres de Paul, si palpitantes de vie, toujours actuelles.
    Édouard Cothenet est prêtre du diocèse de Bourges et professeur honoraire de l'Institut catholique de Paris. Il fut codirecteur du Supplément au Dictionnaire de la Bible et écrivit de nombreux Cahiers Évangiles.

  • Une nuit du printemps 1522 sur le Montserrat, en Catalogne, Inigo de Loyola veille en prière. Il rêvait de conquêtes mondaines mais Dieu l'a saisi et va conduire son étonnant destin. Manrèse, sur la route de Barcelone : les illuminations mystiques. Venise, Jérusalem, Alcala, Salamanque, les premiers essais apostoliques, les geôles de l'Inquisition. Et toujours ce désir d'aider les âmes ! Paris, 1535, Inigo est devenu Maître Ignace. Transformés par ses Exercices spirituels, quelques étudiants l'ont rejoint. Parmi eux, un certain François Xavier. Automne 1538 : les compagnons vont s'offrir au service du pape et de l'Église. En chemin vers Rome ils ont trouvé le nom qui les rassemblera pour toujours : Compagnie de Jésus...
    Albert Longchamp, jésuite, est né en 1941. Il a été Directeur de l'hebdomadaire L'Écho-Illustré à Genève.

  • Le fondateur des Dominicains meurt le 6 août 1221. Huit cents ans plus tard, deux de ses disciples rouvrent son testament à la lumière des derniers acquis historiques. Saint Dominique en ressort plus que jamais vivant. La biographie. Ce récit de la vie de saint Dominique vient éclairer les origines de l'ordre des Prêcheurs. C'est sur le parcours et l'oeuvre du saint castillan, contemporain de François d'Assise, que se concentrent deux de ses héritiers alors qu'on célèbre cette année le huitième centenaire de sa mort. En s'appuyant sur les plus récentes éditions des sources médiévales de l'histoire dominicaine, les auteurs ont à coeur d'offrir un portrait du saint fondateur et une présentation de sa mission aussi synthétiques qu'accessibles. Ce travail est mis en valeur par une riche iconographie, puisée à des sources originales.
    Cet ouvrage constitue la première présentation critique contemporaine de l'histoire de saint Dominique et de la naissance des frères prêcheurs, après quarante ans de renouvellement de l'historiographie.
    Une étude fouillée et rigoureuse, à la portée de celui ou celle qui souhaite entrer dans la spiritualité dominicaine, en forme d'initiation à la compréhension des fondements de l'Ordre.

  • Au lendemain de l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, Monseigneur Chauvet a relu Bernanos grâce aux conférences qu'il a données à la cathédrale. Un chemin spirituel fort utile aux croyants pour nourrir notre espérance et fortifier notre foi. Il nous propose ici une lecture spirituelle des trois grandes oeuvres de Georges Bernanos, un prophète pour notre temps.Au lendemain de l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, seul sur le parvis, j'imaginais à côté de moi Bernanos en train de nous dire : " Réveillez-vous ! "
    Depuis de nombreuses années, je me nourris de sa pensée. Que de conférences faites au centre Bernanos à Paris, à la paroisse Saint-François-Xavier et pendant cinq ans à Notre-Dame de Paris ! Désir de la transmission d'un ancien professeur de lettres ? Sans doute ! Mais l'oeuvre bernanosienne est aussi un chemin spirituel qui peut aider les pèlerins que nous sommes sur la voie de la sainteté. Bernanos, c'est aussi saint Jean-Marie Vianney, le fameux curé d'Ars et sainte Thérèse de Lisieux, des amis qui consolent et relèvent.
    Vous ne trouverez pas à travers ces pages une biographie : il en existe déjà ; en revanche, je vous propose une lecture spirituelle qui je l'espère, rejoindra mes lecteurs.
    " Si nous venons à bout de notre tâche, ceux pour qui nous sommes nés et qui ne sont pas encore, tireront de nos doutes leurs certitudes, car de cette tentation du désespoir qui forme la trame de nos vies, le temps fera jaillir une nouvelle source d'espérance. "
    Notre monde a besoin de retrouver cette vertu théologale ; la mission de l'Église n'est-elle pas de former des sentinelles de l'espérance comme aimait le dire saint Jean-Paul II ?
    En reprenant et développant ici mes conférences sur Bernanos, je souhaite que mon lecteur puisse relire ces oeuvres (
    Journal d'un curé de campagne,
    Sous le soleil de Satan,
    Dialogue des Carmélites) qui sont prophétiques.

  • La plus haute sainteté est possible dans le mariage !
    Comment, concrètement,avancer sur ce chemin ?
    Ce livre propose une véritable feuille de route à partir de l'histoire de nombreux couples, connus ou moins
    connus : Louis et Zélie Martin, Baudouin et Fabiola de Belgique, Félix et Élisabeth Leseur, Raoul et Madeleine Follereau, Frédéric et Amélie Ozanam...
    En s'appuyant sur des épisodes de leur vie et sur leurs écrits, Pascal Ide invite les époux à vivre, à leur exemple, l'amour dans toutes ses dimensions : l'amour de Dieu,
    l'amour des autres, l'amour dans les épreuves... et surtout l'amour conjugal ! Car les saints couples sont avant tout des couples amoureux.

  • Dans ce récit plein d'humour et d'espérance, frère Jack nous raconte quelques-unes de ses incroyables aventures.
    Suivant la grande tradition franciscaine, il part régulièrement en mission avec un autre frère dans les quartiers défavorisés, sac au dos, sans programme, sans argent,
    sans savoir où ils dormiront le soir. La Providence organise alors les rencontres les plus improbables...
    Son témoignage nous invite à changer de regard sur ceux qui sont apparemment loin de nous, mais aussi sur l'Église et sa mission. Il nous encourage à la rencontre, à l'école de saint François d'Assise.
    Une lecture qui brûle le coeur !

  • La grande mystique de Lorraine reste l'une des figures éminentes de la spiritualité française et féminine du Grand Siècle. Visions fulgurantes et formules littéraires sont au rendez-vous de ce testimonial de l'amour brûlant de Dieu. Il y eut un temps où la vie religieuse représentait pour les femmes l'une des rares possibilités d'émancipation personnelle et de réalisation de soi hors du foyer domestique et de l'ordre patriarcal. Ce fut particulièrement le cas sous le Grand Siècle et Alix Le Clerc compta parmi ces aventurières de Dieu.
    Figure éminente de la spiritualité française et féminine du Grand Siècle, la mystique de Lorraine Alix Le Clerc est une aventurière de Dieu.
    Dans un temps où la vie religieuse représentait pour les femmes l'une des rares possibilités d'émancipation personnelle et de réalisation de soi hors du foyer domestique et de l'ordre patriarcal, celle qui deviendra Mère Thérèse de Jésus se donne pour mission l'éducation des filles. Elle fonde à cette fin un ordre d'enseignantes, la Congrégation Notre-Dame, et commence à créer des écoles. Vite en butte au clergé et à l'aristocratie de son temps, elle puise son esprit de résistance dans une puissante vie intérieure, et consigne sa mystique enthousiaste dans les écrits qui sont ici réunis pour la première fois et qui participent de la créativité de la grande école française de spiritualité.
    Un testament de l'amour brûlant de Dieu.Il faut ouvrir grand l'oreille à la voix de la deuxième sainte de Lorraine, après Jeanne d'Arc, car elle a des résonances contemporaines proprement étonnantes.
    135 x 210, 320 p.

  • Petite vie de sainte Rita

    André Bonet

    • Artège
    • 17 Février 2021

    Sainte Rita (1381-1457) est canonisée le 24 mai 1900 par le pape Léon XIII. Pourquoi Rita est-elle une sainte ? Non pas tant en raison des prodiges que la dévotion populaire attribue à l'efficacité de son intercession auprès du Dieu tout-puissant, qu'en raison de l'extraordinaire « normalité » de son existence, d'abord comme épouse et mère, puis comme veuve et enfin comme religieuse augustine. En France, à partir des années trente, le culte de sainte Rita prend racine. On relève un peu partout des traces de dévotion dans l'Hexagone, mais aussi en Italie, en Espagne, au Liban, en Slovaquie, au Portugal, en Autriche, en Belgique, en Afrique, au Brésil, et en Argentine.En plus de retracer la vie extraordinaire de l'Italienne de Cascia, ce livre témoigne de l'action concrète et efficace aujourd'hui de celle que la voix populaire désigne volontiers comme « la sainte de l'impossible ».
    André Bonet est président du Centre méditerranéen de littérature, secrétaire général du Prix Méditerranée et du Prix Spiritualités d'aujourd'hui. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment Le saint Curé d'Ars, le chemin du ciel (Le Rocher) et Les insurgés de la pauvreté (Philippe Rey).

  • Antoine de Padoue, né à Lisbonne à la fin du XIIe siècle, formé chez les chanoines réguliers de Coïmbra, est entré dans l'ordre franciscain en 1220.Missionnaire au Maroc, prédicateur et fondateur d'écoles de théologie en Italie et en France, il meurt à Padoue le 13 juin 1231, à l'âge de trente-six ans.Un culte populaire qui le considère comme un puissant intercesseur, thaumaturge et ami des pauvres, dans les joies et les adversités de la vie quotidienne, a souvent occulté son histoire, sa figure intellectuelle et sa spiritualité.Franciscain conventuel, Valentin Strappazzon nous restitue l'image attachante de ce saint si apprécié de tous.
    Valentin Strappazzon a publié, aux Éditions du Cerf, la version intégrale des Sermons des dimanches et des fêtes de saint Antoine de Padoue ainsi qu'une biographie de ce grand saint.

  • "L'admirable, la parfaite biographie que vient d'écrire Marcelle Auclair."
    A. Maurois, les Nouvelles littéraires
    "Il faut saluer, et on oserait presque dire fêter, une oeuvre aussi belle que celle de Marcelle Auclair."
    P. Doncoeur, Les Etudes
    "La biographie de Marcelle Auclair est brillamment écrite, solidement documentée, aussi large, pénétrante, alerte et pittoresque que le demandait le sujet."
    le Figaro littéraire
    "Voici la vie d'une des plus grandes mystiques, racontée avec la couleur et la vivacité d'un roman de cape et d'épée, mais tissée à chaque page sur le fond solide de la vérité historique.(...) Il y a, dans ce livre, une foule d'admirables pages, éclairées par les témoignages et les lettres du temps, dans lesquelles l'extraordinaire existence de la sainte d'Avila est évoquée avec une merveilleuse puissance de vie.(...) Ici, nulle concession au style artificiel de l'hagiographie décadente, mais le langage le plus humain. Et pourtant comme il nous conduit avec feu sur le sentier de Thérèse vers le château de l'âme !"
    M. Carrouges, La Vie spirituelle

  • Récit pudique de foi et d'espérance, Dieu en plein coeur témoigne avec verve d'une authentique aventure spirituelle. Nouvelle édition revue et augmentée, et en petit format, d'un best-seller des Presses de la Renaissance.Né de père inconnu, élevé dans le milieu du grand banditisme, René-Luc rencontre le Christ à l'adolescence et choisit une nouvelle voie : la prêtrise.
    Dans ce récit plein de foi et d'espérance, il témoigne de son parcours unique et nous rappelle avec force que la grâce de Dieu, si elle ne supprime pas les épreuves, permet de les dépasser pour mieux renaître.
    " Un témoignage plein de fougue et de foi. " Famille chrétienne " Une personnalité entière et attachante. " La Croix " Un tabac auprès des jeunes. " Panorama " Un témoignage percutant. " Sud OuestNouvelle édition revue et augmentée

  • Lascaux a deux sanctuaires. C'est aussi un autre Lourdes. Dans cette campagne reculée, au mitan du XIX e siècle, Estelle Faguette, simple parmi les simples, n'a pas fait que bénéficier de visions de la Vierge. Elle est devenue un phare spirituel pour tous. Une héroïne moderne de la foi.
    La fin du XIXe siècle prend de revers l'idée de progrès : au sein d'une France déchirée par le conflit entre l'État et l'Église, ce sont des femmes pauvres, marginales, inéduquées, qui illustrent l'énergie de la foi face à l'offensive scientiste, mais aussi parfois au conformisme clérical.
    Estelle Faguette est l'une de ces héroïnes. Issue du monde paysan, simple domestique dans une famille aristocratique à Pellevoisin dans l'Indre, mourant de la tuberculose, elle est sauvée par quinze apparitions mariales durant l'année 1876. Estelle se fait alors l'apôtre du message de paix civile et d'unité nationale que lui a confié la Vierge.
    Défiance des puissants, rire des bourgeois, jalousie des démunis, sarcasme des libres-penseurs, calomnie de certains curés, doute des évêques : rien ne lui sera épargné. Elle trouvera cependant des soutiens courageux et fidèles et, depuis Rome, Léon XIII, le pape réformateur annonciateur de Vatican II, encourage le pèlerinage qui s'est formé et l'idée de communion humaine qui l'accompagne.
    Une histoire française. Une épopée féminine. Un récit soufflant d'actualité.

  • Les expériences mystiques que Catherine de Sienne eut, dès son enfance, orientèrent toute son existence. Devenue tertiaire dominicaine, son rayonnement spirituel et ses dons prophétiques attirèrent autour d'elle un groupe de disciples fervents, la bella Brigata. Sa vocation au service de l'Église, alors gravement en crise, l'entraîna en Avignon, auprès de Grégoire XI, dont elle encouragea le retour à Rome (1377). Après Hildegarde de Bingen, Hadewijch d'Anvers, Marguerite Porète ou Angèle de Foligno, par l'intensité de son génie mystique et son rôle dans la société de son temps, elle affirme avec force la place de la femme dans l'histoire de l'Église. Canonisée en 1461, Catherine de Sienne fut proclamée Docteur de l'Église par Paul VI, en 1970, quelques jours après Thérèse d'Avila, et copatronne de l'Europe par Jean-Paul II en 1999.
    Agrégé d'espagnol et titulaire d'un doctorat d'État de psychologie clinique, Bernard Sesé est connu comme l'un des meilleurs spécialistes et traducteurs actuels de la littérature espagnole. Universitaire, essayiste, traducteur et poète, ses travaux de recherche et ses publications portent essentiellement sur les écrivains spirituels et mystiques de la Renaissance.

  • Issu d'une famille modeste, le patriarche de Venise était loin d'être favori lors de son élection en 1978 pour succéder à Paul VI.Élu sur un compromis, Jean-Paul Ier frappe les esprits par son style simple et proche des gens, rompant avec les traditions du Vatican. Figure attachante et populaire, il suscite un grand enthousiasme auprès des fidèles. Mais sa mort subite après seulement 33 jours de pontificat suscite la stupéfaction et ne manque pas d'enflammer l'imagination. On aura beaucoup écrit sur sa mort, en produisant parfois des récits aberrants nourris de bien des fantasmes.C'est sur la vie d'Albino Luciani et sur le magistère de ce pape éphémère que l'auteur préfère se pencher, décrivant avec précision et adresse ces quelques jours que Jean Paul Ier passa à la tête de l'Église, lui, dernier pape italien qui, le premier, a donné une dimension plus humaine à la papauté.
    Après avoir travaillé au magazine Pèlerin, Christophe Henning est aujourd'hui journaliste au quotidien La Croix et animateur sur RCF. Il est l'auteur de nombreuses biographies de grandes figures religieuses, notamment une Petite vie des moines de Tibhirine (2006), une Petite vie de Jean-Paul II (2005) et une Petite vie de Paul VI (2014).

empty