Editions des Régionalismes

  • « Dictionnaire du dialecte bruxellois... N'aurai-je point dû intituler ce livre « Dictionnaire DES dialectes bruxellois ? » Bruxelles possède trois parlers populaires : le jargon français, le jargon flamand et le marollien. On pourrait même en citer un quatrième, l'argot ou « bargoensch ». [...] On entend tous les jours chez nous les jargons français et flamand « La verdurière m'a rendu trois francs trop court », « Suske ès ne wallebak ».
    Le marollien est agonisant. Seules quelques vieilles gens le parlent encore. C'est un amalgame de flamand et de wallon. [...] Je n'ai pas voulu faire un ouvrage savant. La graphie utilisée permettra au lecteur de lire à peu près convenablement les expressions pittoresques dont le dialecte bruxellois est parsemé. Puisse cet ouvrage, très imparfait, très incomplet - il est le premier de son genre - intéresser les uns, divertir les autres, et fixer un peu cette âme du vieux Bruxelles que les démolisseurs et les ignorants s'obstinent si sottement à détruire » (extrait de l'INTRODUCTION).
    Initialement édité en 1951, ce petit ouvrage est, depuis lors, constamment réédité. En voici une nouvelle édition, entièrement recomposée.
    Louis Quiévreux (1902-1969), enseignant puis journaliste dans divers quotidiens bruxellois, s'est particulièrement intéressé à tout ce qui concerne l'histoire et le folklore de la capitale du Royaume. On lui doit également un Guide de Bruxelles & de ses environs.



  • NB : Le fichier EPUB eSt proposé uniquement en version MISE EN PAGE FIXE.



    Lo metòde entà-d apréner l'occitan, "Parli occitan", qu'es un liberòt qui a permetut, desempuix mei de trenta ans, a bèra tropa de gents de tota mena d'apréner o de tornar apréner l'occitan. Aquí qu'atz la soa adaptacion entau gascon, la lenga-sòr de l'occitan.


    Chicòi de format e de prètz, qu'es un utís de bon manejar qui balha çò d'essenciau per començar de léger, escríver e mei parlar en aquesta lenga vielha de mei de mila ans e qui, enter francés, occitan, basco, aragonés, castilhan e catalan, e tien uas particularitats pro estonantas dens l'ensemble occitanò-roman.


    Un CD-Rom que completerà lo metòde pre'us qui créden de qu'ua lenga e s'aprend mei que mei en bèth escotà-la e qu'es, en-sus de tot, un mejan de comunicar oraument.

    Joan Rigosta, professor d'occitan, que participè - annadas adarrond - a l'organisar e aus cors publics de l'Escòla Occitana d'Estiu de Vilanèva-d'Òlt. Eric Chaplain, editor e liberaire especialisat, que mia desempuix annadas un tribalh d'edicion e de traduccion entà las lengas gascona e occitana.
    La méthode d'apprentissage de l'occitan "Parli occitan" est un livret qui a permis, depuis plus de trente ans, à quantité de gens de toute sorte d'apprendre ou de ré-apprendre l'occitan. Voici son adaptation au gascon, la langue-soeur de l'occitan.
    Petit format et petit prix, c'est un outil simple qui fournit l'essentiel pour commencer à lire, écrire et parler dans cette langue vieille de plus de mille ans et qui, entre français, occitan, basque, aragonais, castillan et catalan, possèdent quelques particularités assez étonnantes dans l'ensemble occitano-roman.
    Un CD-Rom complétera la méthode pour ceux qui croient qu'une langue s'apprend surtout en l'écoutant, et qu'elle est, plus que tout, un moyen de communication orale.
    Jean Rigouste, professeur d'occitan, a participé - des années durant - à l'organisation et aux cours publics de l'Escòla Occitana d'Estiu de Villeneuve-sur-Lot. Eric Chaplain, éditeur et libraire spécialisé, mène depuis des années un travail d'édition et de traduction au service des langues gasconne et occitane.

  • En 1930, Huber-Fillay, poète et romancier solognot, proposait à ses lecteurs de la revue « Blois et le Loir-et-Cher », de contribuer à la création d'un glossaire du parler traditionnel de la Sologne. Rondement mené avec l'aide de L. Ruitton-Daget (auteur d'un Vocabulaire du Pays Berrichon), il est édité la même année puis réédité dans une version augmentée en 1933. C'est celle-ci que nous proposons dans une nouvelle édition entièrement recomposée.
    « ...Ainsi que meurent nos vieux costumes : la casquette à rabat des pères bonhommiaux, la pèlerine à boucles d'argent et à capuchon des grand'mères solognotes et le couémiau de leurs contemporains ; ainsi que s'oublient les vieilles chansons de notre Terroir et les traditions amusantes qui marquaient les noces, la fin de la moisson ou les vendanges ; le parler de chez nous (qui est moins un patois qu'un vieux langage françois, - prononcez françouais -), tend à disparaître, lui aussi...
    Pourtant ! comme il est expressif et comme il a du charme notre vieux langage des bords de la Loire, avec ses voyelles allongées, ses élisions paresseuses, ses « r » articulés avec un roulement très doux, presque enfantin...
    Et quels mots imagés, quelle puissance d'évocation contenaient certaines expressions, intraduisibles en français académique !.. »

  • Depuis maintenant quelques décennies, l'intérêt pour le parler saintongeais connaît un indéniable renouveau dont les différents médias portent témoignage. A preuve les auteurs et les interprètes qui en font régulièrement la démonstration avec succès à la faveur de représentations, festivals, publications, scènes associatives. [...] Pourtant, beaucoup aujourd'hui, aimeraient mieux connaître en profondeur le parler savoureux de Saintonge qui plonge ses racines dans le celtique, le latin populaire, le langage du moyen-âge ou ceux des pays nordiques laissés par les marins qui fréquentaient nos côtes ou remontaient le fleuve Charente. Le parler saintongeais a conservé la plupart de ces termes ou leurs dérivés. Prodigieuse aventure que celle d'un dialecte qui a évolué comme la société dont elle est l'émanation sans jamais faire l'impasse sur son passé. [...] Seulement, il n'est guère possible de l'appréhender valablement sans une bonne connaissance, établie sur de solides bases. Et la meilleure méthode est d'aller aux sources, de décrypter l'abondante bibliographie que le parler saintongeais a suscité au fil du temps, afin de débusquer ses racines, tenants et aboutissants, ses subtilités, son esprit, reflets d'une authentique civilisation, particulièrement attachante et qui, entre autres merveilles, se manifeste encore de nos jours par des joyaux romans comptant parmi les plus remarquables de l'hexagone. Titulaire d'un diplôme d'ethnologie, Jean-Michel Hermans n'a pas craint de s'atteler à cette énorme investigation, conduite avec intelligence et opiniâtreté de longues années durant. Et de la mener à bonne fin, réalisant ainsi, selon François Julien-Labruyère dans son Dictionnaire des Charentais, le travail le plus complet qui soit sur le sujet. (extrait de la préface de Charly GRENON).
    Jean-Michel Hermans, qui partage sa vie entre la Saintonge et les Philipines, a entrepris depuis plus d'une dizaine d'années de répertorier tout ce qui a été écrit en parler saintongeais ou sur le parler saintongeais. Il livre ici un travail titanesque qui servira certainement longtemps de référence pour tous ceux qui souhaitent mieux connaître l'écrit de ce parler d'oïl dont le territoire s'étend essentiellement sur les anciens pays d'Angoumois, d'Aunis et de Saintonge.

empty