180° éditions

  • Treize écrivains et trois photographes réveillent en nous le sentiment que Bruxelles sommeille dans les plis de nos coeurs.
    Une ville singulière et énigmatique que l´on aime ou que l´on rejette car elle est insaisissable, mais bien présente en nous.
    Un ensemble de textes tendres, ironiques, intimistes, pour entrer en empathie avec une ville unique !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE - "Impressions de Bruxelles se lit partout! En vacances, sur le transat entre deux baignades... En route vers le travail, dans le métro entre deux arrêts... Les treize impressions, tantôt nouvelles, tantôt récits, tantôt histoires, se dégustent sans modération... Les trois respirations photographiques sont autant de pause qui viennent aiguiser votre appétit de lecture!" - Brussels Life, Frédéric Solvel - "N´était-ce goût de trop peu, Impressions de Bruxelles comblerait les plus rétifs au magique pentagone grande extension. (...) Matinés tantôt de tendresses flagrantes, tantôt d´affecteuses réminiscences (Tâtez un peu de ce Patrick Delperdange entraînant son lectorat au Falstaff ou au cinéma Variété, deux temples d´un Bruxelles bruxellant !), les récits virevoltent, vous acheminent là vers un corps à corps singulier mais capital, ici dans les entrailles d´une ville électrique. - La Dernière Heure, Guy Bernard AUTEURS PRESENTS DANS LE LIVRE o Frank Andriat o Jean-Baptiste Baronian o Alain Bertrando Patrick Delperdangeo Nathalie Gasselo Jean Jauniauxo Michel Joireto Marc Megancko Jean-Pierre Orbano Jean-Pierre Pisettao Jean-Paul Raemdoncko Marianne Sluszny o Évelyne Wilwertho Alain Geronnez o François Goffino Philippe Herbert Un projet dirigé par Bernard Gilson EXTRAIT J´aime Bruxelles et son grand corps mystérieux traversé par un cours d´eau qu´on ne voit jamais. Oui, je parle de ma ville comme d´un corps mystérieux et je suis imprégné d´elle comme on peut l´être d´une femme. Pourtant, la ville et les Bruxellois entretiennent, comme dans un vieux couple, une relation d´amour-haine telle qu´on peut la ressentir en pensant à ce que Bruxelles fut et à ce qu´elle est aujourd´hui au coeur de l´Europe. Bien souvent, je me suis demandé ce que l´étranger - celui qui vient d´ailleurs - pense de cette cité peuplée d´hommes et de femmes qui s´expriment en français, en flamand, en wallon et parfois encore en bruxellois. Pour la redécouvrir, Jean-Paul Raemdonck écrivait dans Bruxelles sentimental : « C´est le promeneur égaré qui perçoit le mieux le vrai miroir de la ville ».

  • Tremblez, riez, rêvez, surprenez-vous...
    Certains les ont vues, d´autres entendues. Parfois elles laissent des traces. Toujours elles nous échappent. Vous en avez peut-être croisées sans le savoir. Ceux qui vouent leur vie à les traquer rentrent bredouilles.
    Qui sont ces créatures insaisissables ? Animaux rusés ? Parfois presque humains ? Purs fantasmes ?
    Laissez-vous embarquer dans ces aventures aux univers très variés à la poursuite de créatures étonnantes, extraordinaires, mythiques.
    Vibrez à la lecture de ces fictions... Mais s'agit-il vraiment de fictions ?
    AUTEURS PRÉSENTS DANS LE LIVRE o Thierry Cloës o Manon Lemaire o Jean Roche o Leslie Carré o Odysseus-70 o Virginie Cailleau o Stephane Desroche o Jean-Luc Coudray o Tepthida Hay EXTRAIT Je suis terré dans le noir, recroquevillé entre le buffet et le mur. Seul un fin rai de lumière où scintillent des poussières folles se faufile par le cadre mal ajusté de la porte d´entrée. La chaleur est accablante. L´air me brûle les poumons, malgré tous mes efforts pour retenir mon souffle. Le soleil tape au-dehors, faisant de ma cabane une étuve. Mais pour rien au monde je n´ouvrirai cette porte... plutôt crever !
    De nouveau des coups sur le battant en bois... « Il » veut entrer. C´est la fin ! Voilà que je délire, à présent. J´entends crier mon nom. Impossible ! « Il » ne parle pas. Il ne peut pas parler ! Ça se saurait. J´appuie mes deux mains sur les oreilles, il faut que cela cesse, mes nerfs sont à bout. Dans un fracas qu´une tonne de cotons dans les oreilles ne pourrait masquer, le jour se rue dans ma demeure, saturant simultanément la vue et l´ouïe. « Il » a fracassé ma porte, je suis à sa merci.

empty