• Un roman tendre et grave sur la lecture et le pouvoir des mots, mais aussi sur l'amitié, la vieillesse et la maladie. Un titre incontournable de Yaël Hassan.
    Pour Momo, l'été s'annonce interminable dans la triste cité des Bleuets. Du jour où il s'inscrit à la bibliothèque, le cours de ses vacances change. Assis sur son banc, il dévore Vendredi ou la vie sauvage, Mon ami Frédéric, Le Petit Prince, au point d'en oublier de manger. Et c'est ainsi qu'il fait la connaissance de Monsieur Edouard, un extravagant instituteur à la retraite, qui le sacre " Petit Prince des Bleuets ". De leurs discussions autour des livres va naître une belle amitié. Mais Momo apprend que le vieil homme est atteint de la maladie d'Alzeimher et que ses jours sont comptés. Il soutient son ami jusqu'au bout et se fait une promesse : plus tard, il sera écrivain, et même, écrivain français !


  • Thomas en est sûr, M. Pavot est cinglé. Qu'est-ce que c'est que cette histoire de résistant ? Et ces mots sans queue ni tête qu'il emploie à tout bout de champ ? Pourtant, le collégien accepte d'aider ce nouveau voisin à déballer ses cartons. Une décision qui va changer sa vie...


  • La suite de "Momo, petit prince des Bleuets" : des personnages extrêmement attachants, une famille très soudée, où femmes et enfants résistent tous ensemble à l'intégrisme du grand frère. Un auteur bien connu en littérature de jeunesse, qui sait transmettre comme personne son amour des livres et sa passion des mots.

    Momo est maintenant en sixième. Il rêve toujours de devenir écrivain, si bien qu'il a décidé d'apprendre par coeur tous les mots du dictionnaire ! Mais surtout, pour la première fois, il a une amie, Émilie, qui aime lire et écrire comme lui. À la maison, en revanche, Momo a beaucoup de soucis : son papa est gravement malade et Ahmed, son grand frère, devient de plus en plus autoritaire... Heureusement, bien au chaud au creux de la mémoire du petit Momo, monsieur Édouard continue de veiller sur lui...

  • "14 avril 1939. Ce que j'ai à t'annoncer est si incroyable, si romanesque aussi ! Si tout va bien, nous partirons bientôt pour La Havane, capitale de Cuba ! Hitler a accepté de laisser les Juifs quitter l'Allemagne en échange de tous leurs biens. Un premier bateau emportant avec lui un millier de Juifs partira prochainement. Je ne peux y croire ! La partie est loin d'être gagnée, je le sais. Mais au moins nous avons repris espoir."

    Partage le journal intime d'Ilse, et vis avec elle la bouleversante histoire de son exil.

    En fin d'ouvrage, un supplément historique pour mieux comprendre la persécution des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale

  • Simon Klein n'en revient pas : un Choukri qui aime la musique, la grande, la « vraie », et qui compte sur lui, le vieux professeur usé, pour la connaître mieux... cela ressemble presque à un canular ! Mais Malik Choukri veut réaliser son rêve, apprendre le violon, même s'il doit pour cela sortir M. Klein de sa triste torpeur. Concerto pour violons seuls.

  • La bonne couleur

    Yaël Hassan

    Nouvelle nuit d'angoisse et d'insomnie. Mais c'est l'heure. Max a la gorge sèche et les tripes nouées. Plus que quelques secondes... Il compte. Six, cinq, quatre, trois, deux... Il ferme les yeux, il voudrait mourir, disparaître à jamais. Difficile de se lever lorsqu'on ne porte plus l'uniforme rouge ou violet de l'élite et que l'on est rétrogradé chez les bruns. Surtout quand le régime totalitaire au pouvoir ne tolère ni l'échec ni la liberté d'expression. Max doit affronter les humiliations du lycée mais il ne regrette rien. Ce qui compte, c'est ce à quoi il aspire en secret... La liberté, le plus beau des combats !

  • - Tu as un père à New York et je ne le savais pas ! Mais tu le cachais ou quoi ? - C'est une longue histoire, Leah, ce n'est pas facile à raconter... C'est ainsi qu'Alex Katz débarque dans la vie de sa petite-fille Leah, qui ignorait tout de ce lointain grand-père. Mais, protégeant farouchement ses secrets, le vieil homme se défend de l'amour que lui proposent les siens...

  • Un roman pétillant qui prône l'acceptation de soi !Résumé :
    Marjorie est une adolescente en surpoids qui se cache derrière des vêtements amples et souffre en silence des commentaires acerbes des autres.
    Lorsque Jo, une fille maigrelette mais pétillante et qui n'a pas la langue dans sa poche, débarque en classe, Marjorie apprend à se défendre et surtout à s'aimer telle qu'elle est...
    Dès 11 ans.


  • Le troisième volet des aventures de Momo, petit prince des Bleuets. Momo est choisi pour intégrer un internat d'excellence qui vient d'ouvrir ses portes...

    Remarqué pour son sérieux et ses excellents résultats en classe, Momo est admis dans le tout nouvel internat d'excellence de Sourdun, en Seine-et-Marne. Momo, qui n'a que onze ans, appréhende bien sûr de vivre loin de sa famille, si vivante et affectueuse, qu'il n'a jamais quittée. Mais cette expérience nouvelle l'attire aussi beaucoup et il sait que sa vie en sera transformée. Sur place, il remarque bien vite plusieurs garçons qui lui semblent sympathiques, et pourraient devenir les amis qu'il n'a jamais eus...

  • Le nouveau roman de Yaël Hassan, dans la veine de Momo, dont les lecteurs et les enseignants vont s'emparer avec bonheur !
    Baptiste est un garçon rêveur, un peu trop tranquille. Ce qu'il aime par-dessus tout, c'est rendre visite à Barnabé, son vieux voisin bricoleur qui partage avec lui une passion insolite : collectionner les mots rares. Mais un soir débarque chez Barnabé une tornade prénommée Clara, qui prétend être sa petite-fille. Du haut de ses douze ans, Clara a une vie très mouvementée, elle parle et jure comme un charretier ! Baptiste et Clara, si différents l'un de l'autre, ont-ils une chance de s'entendre ?

  • Rue Stendhal

    Yaël Hassan

    Une petite bande d'enfants décrypte un jeu de piste dans le cimetière du Père Lachaise.

  • Quand Anna riait

    Yaël Hassan

    Simon et sa cousine Déborah passent le mois de juillet à la « Datcha », la maison de famille. En fouillant dans le grenier pour tuer le temps, ils tombent sur une étrange photo. On y voit leur grand-père, en compagnie d'une certaine Anna, dont ils n'ont jamais entendu parler. Sans y croire, en y croyant un peu, Simon et Déborah décident d'éclaircir le « mystère ». Et l'affaire s'avère effectivement mystérieuse. Peu à peu, les enfants vont découvrir le passé de leur grand-père, amoureux en 1942 d'Anna, juive polonaise récemment réfugiée en France. Ils vont découvrir que la France n'aura pas longtemps servi de refuge à Anna puisque, le 16 juillet 1942, elle fut raflée en même temps que des milliers d'autres juifs pour être conduite au Vél d'Hiv, puis à Drancy, puis vers les camps de la mort. Pourtant les deux enquêteurs ne se satisfont pas de cet épilogue en forme de point d'interrogation.

  • Je ne veux voir ni entendre personne. Même le chant des oiseaux m'est insupportable. Leurs sautillements de branche en branche me vrillent les nerfs. Alors qu'il leur suffit d'un battement d'ailes pour être libres, moi, clouée à mon fauteuil roulant, je ne chanterai plus, je ne sautillerai plus, je ne serai plus jamais libre.
    Louise crie sa rage, son désespoir, son immense colère. Mais un jour, elle entend une voix de l'autre côté du mur, une voix qui pourrait bien changer le cours de sa nouvelle vie...

  • Sacré Hugo !

    Yaël Hassan

    Yaël Hassan a reçu de nombreux prix prestigieux depuis le célèbre Un grand-père tombé du ciel. Nombre de ses romans publiés chez Casterman abordent, toujours avec finesse, les rapports entre différentes générations et l'importance du passé dans l'histoire d'une famille. Si l'écriture lui est indispensable, c'est qu'elle aime partager à travers ses livres ses questionnements, ses indignations et ses émotions.

  • Albert le toubab

    Yaël Hassan

    Pauvre Albert ! Lui qui menait une vie si tranquille avec son chat Hector, le voici forcé de s'occuper d'une fillette turbulente qui n'a pas sa langue dans sa poche. Et pauvre Memouna, qui doit échanger ses copains de la cité contre la compagnie de ce vieux grincheux ! La cohabitation promet d'être agitée... Une rencontre explosive.

  • " Mon père et moi, on n'a rien en commun. "Achille est en 4e. Il devrait être content : il est dans la même classe que Kader, Tania et Laurence, respectivement : son meilleur ami, une nouvelle élève super sympa et la fille de ses rêves. Il s'éclate au club théâtre, même avec les petits de 6e comme Lili la forte tête. Oui, tout va bien. Sauf que... depuis une dispute avec son père, une question l'obsède : et si son père n'était pas son vrai père ?

  • Pour ses 15 ans, Philol reçoit un journal intime. C'est l'occasion de nous faire partager en direct ses petits et grands tracas.
    Pour son quinzième anniversaire, Philomène, dite Philol, reçoit en cadeau de sa mère un journal intime. Trop ringard ? Pas tant que ça, finalement. Raconter sa vie et celle des autres, c'est un régal, surtout quand les événements se bousculent au lycée et à la maison. Et puis Philol tombe folle amoureuse de Nathan, le roots de la classe, le beau gosse que convoite cette punaise d'Aurélie, une fille capable des pires horreurs. Comme si ça ne suffisait pas, voilà que Morgane, vilain petit canard du lycée, fait une TS (tentative de suicide), suite au message baveux d'un mystérieux corbeau, qui distille sa haine sur Internet.

  • Un écrivain inexpérimenté tente d'écrire coûte que coûte un roman d'aventures. Une petite leçon d'écriture décomplexée, à l'humour fou !
    Bon, mon père m'a demandé d'écrire la quatrième de couverture de son livre. C'est son premier roman, j'ai tout lu au fur et à mesure, et sans moi j e ne sais pas s'il serait allé jusqu'au bout. Il faut dire qu'il partait de rien, avec une vague histoire de parents disparus... Il cherchait même des conseils sur Internet ! Au début j'étais critique, mais honnêtement il s'en est bien sorti. En plus, il m'a mis dedans, avec mon vrai prénom ! Alors, si vous voulez lire un très bon roman avec du suspense, des scènes d'action, des personnages top, de l'amour* et de l'amitié, n'hésitez plus !
    * J'en profite pour préciser que je ne suis pas amoureux de Bella.

  • Samy se retrouva encerclé. D'eux, il ne pouvait voir que leurs yeux sombres, menaçants. Ils lui fondirent dessus. Pas moyen de se défendre ni de leur échapper.
    Samy est juif. Depuis son agression, il n'a plus qu'une idée en tête : aller vivre en Israël. Il s'envole pour Tel-Aviv, laissant derrière lui sa famille et son ami Kamal. Non loin de Bethléem vit Intissar, jeune Palestinienne dont le père subit la pression des militants islamistes. Et puis il y a Leïla, une fillette qui traverse chaque semaine la frontière en attendant une greffe de rein. Trois destins qui se croisent, rattrapés par la réalité tragique du conflit israélo-palestinien...

  • Zoé en a marre, archi-marre d'être la binoclarde, la mocheté de service. Les laids n'ont-ils pas droit à l'amour ? Face à son ordinateur tout neuf, Zoé s'enferme et s'enferre dans une solitude rageuse. Mais il se pourrait que son Ordinami, son Ordinamour, ouvre un peu son horizon. Et même plus encore, si affinités !... Sur Internet aussi, les jeux de l'amour sont comme les jeux du hasard.

  • De Sacha à Macha

    Yaël Hassan

    • Audiolib
    • 28 Novembre 2018

    Derrière son ordinateur, Sacha envoie des mails à des destinataires imaginaires, comme autant de bouteilles à la mer. Jusqu'au jour où Macha répond. Commence alors une bien étrange correspondance, pleine de tâtonnements mais aussi de confidences... Est-ce le début d'une belle amitié ?
    « Tu m'as fait une de ces peurs ! J'ai eu l'impression que j'allais tomber dans un gouffre. Tu es la seule personne qui m'ait tendu la main : j'ai besoin que tu me la tiennes encore un peu. Beaucoup. Longtemps. Toujours. »
    Troquez vos stylos contre vos claviers et embarquez pour un échange épistolaire 2.0 !
    © Flammarion, 2001 © Flammarion pour la présente édition, 2010
    (C) et (P) Audiolib, 2018
    Durée : 2h06

  • Six mois nous séparent encore, Dolly. C'est long, je le sais. Mais nous en viendrons à bout, tu verras. Je t'écrirai le plus souvent possible et te raconterai tout, tout, tout, comme avant.

    Dolly, la grand-mère chérie de Rébecca, est retenue au loin, pour 180 jours exactement. Et si la famille refuse de parler de ce qui s'est passé, Rébecca décide, elle, de communiquer coûte que coûte avec Dolly. À travers ses lettres, elle lui fait tout partager : ses joies, ses amours, ses colères...

    Lorsqu'un drame familial devient l'occasion de s'exprimer, réfléchir et grandir.

  • Que faire contre la violence scolaire ? Mylène, élève de cinquième, a son idée pour déjouer ce fléau.

  • Blandine Audric et ses parents, de grands bourgeois, viennent de rentrer définitivement à Paris, après un séjour de plusieurs années au Maroc. Mais Blandine, enfant unique, n'est pas rentrée seule. La fille de l'une de leurs employées marocaines, Rahia, 13 ans, accompagne la famille Audric. Elle étudiera en France en échange de menus travaux domestiques. Telle est, du moins, la version présentée par madame Audric à sa fille. Mais sur place, tout change. Dans le luxueux appartement des Audric, Rahia est reléguée dans le débarras. Il n'est plus question qu'elle étudie ou même qu'elle sorte. Le labeur est son seul horizon. Rahia est devenue une esclave moderne. Consternée par ce dont elle est témoin, mais tétanisée par la honte et la lâcheté, Blandine ne sait que faire. Il faudra l'intervention conjointe de deux de ses amis d'enfance qui habitent également l'immeuble - David, fils d'un couple de grands avocats, et Antoine le fils de la concierge, inséparables - pour que Blandine réagisse et que la petite marocaine puisse renouer avec l'espoir d'une vie meilleure. C'est le récit à trois voix de leur histoire commune que développe Yaël Hassan dans Libérer Rahia, avec beaucoup d'humanisme et de sensibilité.

empty