• Cet ouvrage fournira aux étudiants en droit toutes les clés pour maîtriser le droit pénal général. Il vise 4 objectifs :

    Apprendre : des fiches de cours pédagogiques et exhaustives ;
    Approfondir : des éléments pour aller plus loin sur un point spécifique du sujet ;
    Appliquer : des exercices d'application corrigés ;
    Réviser : des fiches sur les notions essentielles à connaître.
    Un ouvrage essentiel pour maîtriser et approfondir son cours de droit pénal général.

  • Le droit pénal spécial, abordé en licence et master, envisage de manière analytique chaque infraction en précisant, pour chacune d'elles, les éléments constitutifs, les peines applicables et éventuellement les particularités procédurales de la répression. Cette édition est à jour de la loi du 27 janvier 2017 sur l'égalité homme-femme et de celle du 27 février 2017 relative à la prescription de l'action publique.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le droit pénal spécial est au coeur des études en droit pénal. Abordé en master 1, il permet d'évoquer le régime des principales infractions.SommairePremière partie : Les infractions contre les personnes1. Les crimes contre l´humanité2. Les atteintes volontaires à la vie et à l´intégrité de la personne3. Les infractions sexuelles proprement dite4. Le harcèlement moral5. Le trafic de stupéfiants6. Les atteintes involontaires à la vie et à l´intégrité des personnes7. La mise en danger de la personne8. Les atteintes à la liberté9. Les atteintes à la dignité10. La diffamation et l´injure11. Les atteintes à la personnalité12. Les atteintes aux mineurs et à la familleDeuxième partie : Les infractions contre les biens13. Les incriminations principales14. Les autres infractionsTroisième partie: Les infractions contre la Nation, l´Etat et la paix publique15. Le faux16. La corruption17. L´association de malfaiteursL´auteur :Sylvain Jacopin est maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l´Université de Caen.

  • Panorama d'une nouvelle législation essentielle pour la jeunesse.

    La loi du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice a autorisé le gouvernement à réformer l'ordonnance du 2 février 1945 par voie d'ordonnance dans les conditions de l'article 38 de la Constitution. C'est chose faite avec l'ordonnance du 11 septembre 2019. Selon les termes de l'habilitation, le gouvernement était autorisé à regrouper et à organiser dans un code les dispositions relatives à la justice pénale des mineurs.
    Si un travail de codification s'effectue habituellement à droit constant, le gouvernement a fait le choix de modifier en profondeur le droit pénal des mineurs. À l'aune d'un code dédié à la justice pénale des mineurs abrogeant l'ordonnance du 2 février 1945 relative à l'enfance délinquante, la question se pose dès lors de savoir quelles sont les spécificités préservées et les spécificités nouvellement adoptées.
    Dans un tel contexte, cet ouvrage a pour ambition de proposer un décryptage analytique du contenu de la codification afin de faciliter l'intégration des nouvelles normes juridiques, aussi bien du point de vue substantiel que processuel. Cette démarche scientifique, portée par des juristes spécialistes de la matière, permet de questionner la méthode législative retenue, d'analyser les avancées et les particularités d'un code dédié spécifiquement à la justice pénale des mineurs, ou encore de pointer les insuffisances et les incohérences des dispositions.

  • "Si le droit aux visites des personnes incarcérées est désormais consacré dans de nombreuses dispositions, qu'en est-il de son effectivité ? Afin de continuer les travaux de 2015-2016 par la Clinique juridique des droits fondamentaux de Caen, cet ouvrage interroge les réglementations et pratiques qui se forment autour du droit au maintien des relations des personnes incarcérées, en France ou à l'étranger. La dimension spatiale de la prison permet d'interroger l'exercice des droits dans les établissements pénitentiaires."

empty