• Quand les bourreaux, le 3 avril 1881, vinrent chercher Nikolaï Kibalchich, l'assassin du tsar, ils trouvèrent dans sa cellule le plan d'une fusée. Le rêve de conquérir l'espace que tant de poètes et d'écrivains avaient imaginé prenait forme au pied d'un échafaud. Un prophète russe des sombres forêts, Constantin Tsiolkovski, un membre du parti nazi, Wernher von Braun, un déporté du goulag, Sergueï Korolev, une mathématicienne noire victime de la ségrégation, Katherine Johnson, vont poursuivre l'oeuvre du condamné à mort, jusqu'au merveilleux envol vers la LUNE, le 21 juillet 1969.Stéphane Koechlin nous amène à la rencontre des anti-héros qui ont fait l'histoire. Ce récit d'aventures nous emmène dans un XXe siècle aussi fabuleux que tragique, au coeur de la terrible bataille de Leningrad, dans les camps de concentration soviétiques et nazis, là où des hommes et des femmes regardèrent les étoiles et se dirent qu'une bombe pouvait servir à autre chose qu'à détruire des villes entières.
    Stephane Koechlin, essayiste et romancier, a publié des livres sur la guerre (La Légende du Baron rouge et Les Cinq vies d'Ernst Udet), le crime passionnel (Juré) et la musique à travers les grandes figures protestataires qui ont fait le XXe siècle (Bob Dylan, James Brown...)

  • Vagabonds, aventuriers, escrocs, assassins parfois... Le blues a souvent attiré les mauvais garçons qui rêvaient de s'enfuir avec leur guitare le long des routes. Des rives du Mississippi aux abattoirs de Chicago, des marais étouffants de Louisiane aux chaînes de montage de Detroit. L'auteur retrace, à travers les portraits saisissants de Robert Johnson, Muddy Waters, John Lee Hooker, Elmore James ou Johnny Shines, retrace une formidable saga.
    Stéphane Koechlin est journaliste culturel (À nous Paris, Valeurs actuelles). Passionné de rock, de blues et de jazz, il est l'auteur de Blues pour Jimi Hendrix, Ben Harper et Bessie Smith (Le Castor Astral) ainsi que de biographies consacrées à James Brown et John Lee Hooker.

  • Jean-Pierre Marielle fut d'abord l'ami de Belmondo avant de devenir l'imbécile sublime du cinéma français puis le janséniste torturé de la fin de vie. De cette carrière menée au forceps depuis les années 1950 et pendant un demi-siècle, il laisse de nombreuses scènes cultes dans des films marquants (Les Galettes de Pont-Aven, Comme la lune et le classique Tous les matins du monde), mais aussi une oeuvre théâtrale considérable. Il a fait connaître en France les grands noms de l'absurde, Ionesco, Beckett, Pinter, Saunders. Un comédien passionné de Flaubert et de jazz, qui s'est livré tout entier sur scène pour mieux cacher un parcours amoureux tumultueux et déchiré. Ce livre raconte les fracas d'un homme provocateur et solitaire, attaché à sa liberté.
    Stéphane Koechlin, essayiste et romancier, a publié des livres sur la guerre (La Légende du Baron rouge et Les cinq vies d'Ernst Udet), le crime passionnel (Juré) et la musique à travers les grandes figures protestataires qui ont fait le XXe siècle (Bob Dylan, James Brown...).

  • C'est en 1966 que Grace Slick rejoint le Jefferson Airplane, l'un des plus illustres groupes de San Francisco et du mouvement hippie. Elle sera la première grande chanteuse de rock avec Janis Joplin, auteure du classique « White Rabbitt ».
    Alcoolique, provocante, elle vivra les sommets de l'époque, de Monterey à Woodstock et au tragique Altamont. Mais comment se dépêtrer d'une vie aussi addictive ?
    Elle apportera une réponse éclatante, le 17 juin 1978, lors d'une tournée en Allemagne aussi cruelle que grotesque.
    Stéphane Koechlin, est journaliste. Il est l'auteur, entre autres, de Ben Harper, Love, Blues pour Jimi Hendrix, Le Blues, les musiciens du diable, Bessie Smith (Le Castor Astral), ainsi que de James Brown (« Folio biographies ») ou Dernier vol pour l'enfer (Fayard).

  • Née en 1894 dans le Tennessee, celle que l'on surnomme « L'Impératrice du blues » a eu une influence extraordinaire sur ses contemporains puis des artistes comme Billie Holiday, Janis Joplin ou Norah Jones. Sa vie fulgurante est brutalement arrêtée dans un accident de voiture où elle perd la vie. Stéphane Koechlin retrace le destin de cette artiste hors du commun - interprète incroyable, noire, bisexuelle, émancipée - en même temps que dans l'Amérique de la Grande dépression. Une plongée intense dans les années 1920-1930.
    Stéphane Koechlin est journaliste culturel (À nous Paris, Valeurs actuelles). Passionné de rock, de blues et de jazz, il est l'auteur de Blues pour Jimi Hendrix, Ben Harper et Le Blues, les musiciens du diable (Le Castor Astral) ainsi que de biographies consacrées à James Brown et John Lee Hooker.

  • Échappe-t-on à son destin ? Ces hommes et femmes ordinaires (ainsi qu'un chat extraordinaire) sont considérés comme les rescapés les plus chanceux du xxe siècle.
    Louis-Auguste Cyparis, emprisonné pour une rixe entre ivrognes au moment où gronde la montagne Pelée ; Richard Hillary, pilote de la Royal Air Force pendant la bataille d'Angleterre ; Tsutomu Yamaguchi, habitant de Nagasaki et en voyage d'affaires à Hiroshima le 6 août 1945 ; Vesna Vulovic, l'hôtesse de l'air amoureuse des Beatles...
    Foudroyés, tombés du ciel, perdus en mer, criblés de balles... Ils ont triomphé de situations désespérées, mais ont dû affronter un drame intime, profond : le prix très élevé du miracle !
    Leurs aventures rocambolesques, servies par la plume enlevée de Stéphane Koechlin, sont les récits de survie les plus incroyables qui soient !
     
    Stéphane Koechlin est journaliste et écrivain. Il est l'auteur à La Librairie Vuibert des Secrets du rock (2017).
     

  • Ce livre est la biographie d'une idole, fascinante jusqu'à l'obsession. Il raconte l'existence de la star des années 1960 au gré des publications, expositions, films, objets dispersés aux quatre vents depuis 50 ans, et du culte dont il est l'objet. Il analyse l'inquiétant fétichisme, parle aussi du refus de mourir, et de la passion.
    Stéphane Koechlin est journaliste culturel (À nous Paris, Valeurs actuelles). Passionné de rock, de blues et de jazz, il est l'auteur de Ben Harper et Le Blues, les musiciens du diable (Le Castor Astral) ainsi que de biographies consacrées à James Brown et John Lee Hooker.
    « Qui n'a pas vibré aux solos endiablés de Jimi Hendrix ? » - Les Inrocks
    « Génie de l'improvisation et véritable roi sur scène, Jimi Hendrix était doté d'un talent artistique irréfutable. » - Rolling Stone

  • Connu dès l'âge de 11 ans au sein du groupe familial les Jackson Five, Michael Jackson est incontestablement l'homme de spectacle le plus célèbre au monde. Le "Roi de la pop" débute sa carrière solo en 1971, son disque Thriller (1982) restant l'album le plus vendu de toute l'histoire de la musique, avec 108 millions d'exemplaires. Il est considéré comme le chanteur ayant vendu le plus d'albums de tous les temps.Également danseur et chorégraphe, il a révolutionné le vidéo-clip musical, inventant et popularisant un pas de danse devenu légendaire, le Moonwalk. Son influence a été considérable autant sur le rhythm and blues, que sur la rock music et le hip-hop. En 2000, il a été nommé " Artiste du millénaire " aux World Music Awards.Mais ce génie du spectacle a connu un destin aussi tragique que fascinant. Entretenant un rapport complexe à la négritude, il a accaparé la rubrique des faits divers. Ses nombreuses opérations de chirurgie esthétique en ont fait un personnage spectral. Cette star controversée a également défrayé la chronique ; des accusations d'abus sexuel ont été suivies de procès retentissants. Comme Elvis Presley, il s'est progressivement enfermé dans la solitude dorée d'un univers de fiction (ranch de Neverland) envahi de médicaments et de fantasmes.Avec style et pudeur, Stéphane Koechlin retrace cette trajectoire émouvante et dramatique qui aura marqué plusieurs générations de fans à travers le monde.

  • En 1950, Rodolphe Koechlin rapporta de La Nouvelle-Orléans un disque de Louis Armstrong dans un Constellation à hélices. Ou était-ce en 1951? Qu'importe. La légende de la famille tient dans cette phrase. Car ce n'est évidemment pas un hasard si Philippe, le fi ls de Rodolphe, fonda par la suite la mythique revue Rock & Folk. L'attrait pour les musiques nouvelles, c'est ce disque qui l'avait suscité. Pourtant la légende serait incomplète si on oubliait d'évoquer Marie, la femme de Philippe, elle-même initiée au jazz par la bonne de ses parents, qui cirait les parquets en swinguant. Ni Charles, l'oncle compositeur et critique musical. La légende devient saga. Courant sur plus de cent ans, traversant deux guerres, elle raconte la transmission de ces deux passions que furent la musique et la presse, si puissantes qu'elles semblèrent atténuer les deuils et augmenter les joies, mais surtout souder ses protagonistes au-delà des liens du sang. De la construction de la tour Eiff el (dessinée par un Koechlin!) aux années Mitterrand et en passant par Woodstock, elle embrasse le siècle que l'histoire retiendra peut-être, qui sait, comme celui du jazz et du rock. Son narrateur? Stéphane, le fi ls de Marie et Philippe. Profession? Écrivain, bien sûr, mais aussi critique musical...


  • LA BIOGRAPHIE D'UN BLUESMAN MODERNE


    Ben Harper chante du blues ou de la soul comme s'il avait vécu mille existences. Né dans un magasin de musique, grand poète de la slide guitar, il raconte de sa voix douce l'histoire et les souffrances du peuple, entouré de compagnons qui ont tout quitté pour le suivre sur la route. Ben Harper fait revivre les épopées héroïques, le mythe des vagabonds révoltés du blues.

    Stéphane Koechlin est journaliste culturelle (À nous Paris, Valeurs actuelles). Passionné de rock, de blues et de jazz, il est l'auteur de Blues pour Jimi Hendrix et Le Blues, les musiciens du diable (Le Castor Astral) ainsi que de biographies consacrées à James Brown et John Lee Hooker.

  • Partant pour la guerre, le jeune baron prussien Manfred von Richthofen emporte le souvenir de ses parties de chasse dans les forêts de Silésie, les
    paysages de son enfance et l'image de sa mère, fière de le voir prendre sa place dans une longue lignée de militaires. Il chevauche, altier, martial, parmi les uhlans, les nobles cavaliers de l'empire germanique, songeant déjà aux charges qui lui vaudront la Croix de fer.
    Mais le temps des héros est révolu. C'est la première guerre mondiale, celle des tranchées boueuses et des canonnades aveugles, des villages en ruines,
    des civils affolés et des francs-tireurs en embuscade. Pas d'espace où lancer les chevaux au galop, pas de lumière où faire étinceler l'acier des sabres. Dérouté, maladroit, Manfred se sent plus meurtrier que soldat. L'orgueil ne brillera pas dans les yeux de sa mère.
    Reste le ciel. L'aviation balbutiante y réalise ses premiers exploits. Manfred sera pilote. Tous ses rêves de gloire prennent le chemin des nues. En trois ans, il s'impose comme le plus redoutable chasseur du firmament. Là-haut, la guerre redevient digne. Le soleil et le vent se font témoins de duels où la mort n'efface pas la beauté. Adulé par les siens comme par les Alliés, Manfred von Richthofen invente une nouvelle chevalerie, aérienne.
    Tout héros a son blason, ses couleurs. Manfred n'en choisit qu'une, dont il fait entièrement repeindre son avion. Ainsi naît la légende du Baron Rouge.
    Fasciné depuis l'enfance par Manfred von Richthofen, Stéphane Koechlin lui consacre un récit d'aventures ample et poétique, lumineux, à la mesure du ciel où se déploya le génie de l'aviateur.
    Fils du fondateur de Rock and Folk, Stéphane Koechlin était prédestiné à devenir chroniqueur musical. Passionné par les grandes figures du jazz, il leur a consacré plusieurs biographies. Mais l'écrivain, qui vit au huitième étage d'un immeuble parisien, la tête toujours dans les nuages, a bien d'autres sources d'inspiration. Aériennes, bien sûr. Ou, en l'occurrence, et pour être plus précis : aéronautiques. Ainsi s'est-il tourné vers cette légende de l'aviation que fut Manfred von Richthofen.

  • Il ne supportait la vie au sol que sous les lustres des fêtes ou entre les bras d'une femme. Sans cesse il aspirait à repartir, fendre les nuages, s'approcher du firmament.
                Héros de la première guerre mondiale, ailier du mythique Baron rouge, membre de cette nouvelle chevalerie du ciel où les combats acharnés n'excluaient pas le respect de l'adversaire, il a tenté ensuite, la paix revenue, de reprendre son envol pour le compte d'une industrie en plein essor, le cinéma, qui l'a emmené à Hollywood. 
                Puis la guerre a une fois de plus déchiré l'Europe. Pour lui qui se moquait éperdument de la politique, c'était seulement l'occasion de voler, voler encore, voler toujours.
                Quitte à entrer sans le savoir dans les plans d'une propagande qui le dépassait.
                Quitte à être manipulé...
     
                Passionné d'aviation, Stéphane Koechlin retrouve dans ce nouveau roman son univers familier et ce style unique pour décrire les prouesses des pilotes qui valut son succès à La légende du Baron Rouge. Mais l'épopée, dans le cas d'Udet, se transforme en tragédie personnelle : celle d'un ancien héros instrumentalisé et broyé par l'histoire.
     
     
    Stéphane Koechlin est journaliste et écrivain. Outre La légende du baron rouge (Fayard, 2009), succès critique et public, il a notamment signé Juré (Flammarion, 2005) et Le vent pleure Marie (Fayard, 2012).
     

  • Une bonne soeur noire est-elle vraiment la première rockeuse ? Comment Elvis a-t-il construit sa légende grâce aux chansons des autres ? Que doivent les Rolling Stones à George Harrison ? Pourquoi tant de mystères autour de la mort de Jim Morrison ?
    Des Rolls dans des piscines et des pianos en feu, des amplis cassés d'où naissent des chefs-d'oeuvre, des plagiats et des coups marketing d'anthologie, des crashs d'avions et des assassinats, l'histoire du rock 'n' roll est terrible, violente et surprenante.
    De Chuck Berry à Kurt Cobain, de Bob Dylan à Noir Désir, Stéphane Koechlin, égrenant des anecdotes méconnues, déroule le fil de la sulfureuse histoire du rock, une musique qui a révolutionné notre culture.

empty