• De plus en plus de chrétiens s'interrogent sur la réalité de l'islam et sur la place d'une religion apparue après l'avènement du Christ, confessé comme l'ultime manifestation de Dieu au monde. Mais à la différence de la tradition musulmane qui, dans ses textes de référence, le Coran et la sunna, a développé des positions relatives aux chrétiens et à leur foi, la tradition de l'Église a diversement intégré la question de l'islam. À l'aide de huit entrées spécifiques : l'islam pris dans sa globalité ; le Coran ; le prophète de l'islam ; la foi musulmane ; les rites et les pratiques prescrits et vécus ; l'anthropologie associée à la tradition musulmane ; la communauté des musulmans ; le dialogue islamochrétien, l'ouvrage de Michel Younès vise une double opération. La première présente une grande variété d'harmoniques de la parole prononcée au nom de la foi chrétienne : depuis Jean Damascène (v. 676-749) jusqu'à Mouchir Basile Aoun (n. 1966). La seconde envisage une expression musulmane tout aussi complexe et riche dans le temps et dans l'espace. En s'appuyant sur les études les plus récentes, l'ouvrage fait apparaître la variété des discours contemporains, depuis une position intégrale illustrée par Morta Moahhar (1920-1979), jusqu'à l'approche libérée des lectures traditionnelles du texte coranique portée par Muammad Šarr (1938-2019).

  • L'interrogation sur la diversité constitue une des clés d'interprétation majeures de la société actuelle. La manière de l'aborder reflète la compréhension de soi, d'autrui et du monde. Que ce soit sur le plan culturel, politique, éthique, économique ou religieux, la diversité informe toutes les dimensions de l'être. Et parmi toutes les composantes de la diversité, la dimension religieuse occupe une place particulière. Qu'elle soit voilée ou exacerbée, celle-ci semble irréductible aux autres parce qu'elle fait apparaître une différence inassimilable dans les autres. Même si l'histoire témoigne de certaines formes de syncrétisme religieux ou d'influences mutuelles entre des religions, produisant des pratiques cultuelles ou culturelles similaires, la diversité religieuse exprime une différence qui ne tolère aucun métissage. Ce qui lui confère une fonction paradigmatique : la manière de l'appréhender structure le regard posé sur tout type de diversité. Sur le plan théologique, la réflexion sur la diversité religieuse s'exprime par la question du sens. S'il ne s'agit pas d'expliquer les faits religieux dans leur déploiement historique, la théologie s'interroge sur la place que les religions peuvent avoir, en tenant compte de leur profondeur historique et de leur ancrage culturel dans le dessein de Dieu. D'où une manière nouvelle d'appréhender le dialogue interreligieux, l'approche des différentes traditions.

  • Comment nommer ce qui semblait ne pas concerner la réalité de l'entreprise ou ce qui est censé relever de la sphère privée ? Comment aborder les différentes facettes du religieux quand il surgit sur le terrain de l'entreprise ? Quel rôle peut avoir le droit ou la règle commune ? Quelle aide peuvent apporter les bonnes pratiques en la matière, sans tomber dans la logique des recettes toutes faites ? Des questions qui surgissent, parfois sur un fond « d'inculture » religieuse et d'un manque cruel d'« outils » de connaissance adaptés.
    La première partie de cet ouvrage part de l'idée désormais installée dans les socié- tés modernes et sécularisées sur la séparation des sphères, publique et privée. Mais le but ici est de comprendre comment cette idée a émergé.
    La deuxième partie de cet ouvrage aborde directement la question du management suivant plusieurs angles d'approche. En convoquant d'abord le cadre juridique, il s'agit de rappeler les contours des règles en vigueur. Deux chapitres proprement managériaux éclairent, à partir des bonnes pratiques, ou d'expériences vécues, des outils managériaux spécifiques.
    La troisième partie présente une particularité, elle résume les convictions fortes :
    - la notion de "dialogue" que les auteurs proposent comme une finalité et non pas comme une fin ;
    - aborder la diversité culturelle et religieuse suivant une logique interactive plutôt qu'une juxtaposition passive ;
    - prendre en compte la question de la spiritualité en entreprise, comme un enjeu à réfléchir ;
    - changer son regard sur la complexité du monde plutôt que de vouloir le changer ;
    - la fraternité, qui loin d'être une utopie fantasmée, peut transformer les rap- ports dans les sociétés et les entreprises, une valeur sûre qui interdit les discri- minations et évite les cloisonnements.

  • La question des chrétiens d'Orient met en jeu plusieurs acteurs à des niveaux différents, géopolitique, économique, démographique, ecclésial. Agir dans un contexte d'urgence et de complexité n'implique-t-il pas une prise de hauteur pour ne pas laisser l'affectif, parfois l'imaginaire, prendre le dessus et conduire à des réactions épidermiques, négatives et irrationnelles ?
    Le soutien des chrétiens d'Orient est un devoir, du moins moral, qui incombe à tous. L'avenir des chrétiens d'Orient dépend certes de plusieurs facteurs, mais il repose fondamentalement sur la foi que ces chrétiens ont en leur vocation, qu'ils soient en Orient ou en Occident. Seule cette vocation est en mesure de donner sens à leur histoire, de les renouveler en profondeur et de les enraciner dans leur environnement, là où ils se trouvent, avec leur sensibilité, aussi bien en Occident qu'au Proche-Orient.
    Ce livre offre des analyses géopolitiques mais aussi philosophiques, théologiques ou sociologiques, qui engagent non seulement une lecture de l'histoire et du présent mais encore les enjeux et les pistes qui se dessinent pour les années à venir. Il donne la parole à des acteurs qui éprouvent ces réalités de l'intérieur. L'enseignement, la rencontre et la prière, mais aussi l'engagement dans le milieu hospitalier témoignent des diverses directions que peut prendre l'expérience de la solidarité vécue entre chrétiens et musulmans, malgré les violences.
    Le renforcement de la diaspora et sa structuration grandissante ne sont pas un encouragement à l'exil des chrétiens mais un appui précieux pour des personnes vivant dans des conditions parfois intenables. Un appui tant spirituel que culturel et social.

  • La question de l'islam met particulièrement en tension la perception d'une unicité originelle et d'une pluralité effective. Dans le contexte contemporain, marqué par la mondialisation, la reconfiguration à l'espace et au temps, ainsi que le déplacement des populations, la question de l'islam en Europe se cristallise autour de nouveaux repères (le ritualisme et les revendications centrée sur l'observance des normes). Ces intervenants présentent ici les avancées méthodologiques et conceptuelles dans le domaine de l'islamologie appliquée.

  • Ce livre aborde la question cruciale « Islam et appartenances » sous trois angles : théologique, le contexte du Proche-Orient et celui de l'Europe. Offrant le double avantage d'être moins rigide que la catégorie d'identité et plus articulée au phénomène de recompositions propre à la modernité, la notion d'appartenance ouvre sur nombre de champs de réflexion, notamment sociologique, politique et théologique. Les transformations contemporaines ne sauraient être appréhendées en faisant l'économie des modes d'articulation, de transition, de rupture et d'antagonisme qui se nouent entre la tradition et la modernité. La pluralité des approches, des terrains et des contextes culturels éclaire autrement ce qui apparaît de l'ordre d'une crispation identitaire en référence à une religion, l'islam.


empty