• Chaque matin, Claude et son papa attendent l'autobus près du chemin. Peu importe la température, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, ils se racontent des blagues en regardant le petit autobus grandir sous leurs yeux, tandis qu'il se rapproche d'eux.
    Mais Claude aussi grandit, et bientôt, il ne veut plus attendre l'autobus avec son papa...

    Fiche pédagogique: http://avoslivres.ca/wp-content/uploads/book_documents/3791-En_attendant_l'autobus-CP.pdf

  • Une histoire tumultueuse entre déchirements et passion.

    Rose, étudiante en droit de 24 ans, au look rock'n'roll, travaille dur pour se payer ses études. Elle a un objectif professionnel : celui d'occuper un poste de directrice de Magazine.
    Malgré les hauts et les bas qu'elle a pu connaitre dans son sombre passé, cette petite brune mystérieuse, se dévoile peu et ne fait guère confiance aux autres... et surtout pas aux hommes !
    Pourtant, sa vie va complètement basculer en faisant la rencontre d'un homme de vingt ans son ainé, au style BCBG et photographe de métier.

    ***



    Extrait :


    « Il n y aura que toi. Promets-le-moi. Il met sa main contre son coeur et lève la main droite en prononçant, je te le jure ».
    « Fais attention petite insolente, je peux sévir de multiples façons, pour toute conduite que je jugerai mauvaise ».

  • Dès leur première rencontre, Roger et Annie, deux timides - l'un rédige des lettres qu'il cache dans un Playboy; l'autre parle à son micro-ondes - profitent d'une panne de courant pour unir leurs corps dans une mer de fils électriques. C'est le début d'une nouvelle vie, littéralement, et les amoureux s'apprivoisent peu à peu. Mais les problèmes de Roger ne le quittent pas pour autant. Son père est persuadé qu'« [il] ne foutra jamais rien d'excitant de sa vie ». Roger « l'électricien », « le petit voleur de salade », lui prouvera-t-il le contraire?



    Produite par le théâtre l'Escaouette en collaboration avec le théâtre Alacenne en 2005, cette pièce est la deuxième création théâtrale de Mélanie Léger et d'Anika Lirette, codirectrices artistiques du théâtre Alacenne.



    « Dans tout ce délire, une vision délurée, joyeuse, impertinente, même critique par instants, de notre société apparaît. » David Lonergan, L'Acadie nouvelle

  • Dans « Je... adieu », trois personnages doivent, chacun à leur façon, survivre à la journée du 14 février. Derrière une fable à la fois satirique et grave, se cachent les clichés commerciaux qui viennent troubler ces amours complexes et souvent volatiles des adolescents.

    Dans « Vie d'cheval » que Léger signe avec André Roy, la pièce met en scène une journée dans la vie de deux adolescents. Le texte plonge le lecteur « dans les transformations sauvages de l'adolescence, dans le désir de trouver sa place et de plaire, mais aussi dans les blessures de l'exclusion en cette époque de téléréalité et de vedettariat instantané. »

empty