• BnF collection ebooks - "GOÉLANDS - Pâles, les goélands sur le ciel de soie bleue, Semblent une vaine broderie chinoise; - À peine un accent qui blanchoie, Sur la luisance trop langoureuse. Ils sont d'argent bruni dans les vallons des vagues, Sous la poudre diamantée des écumes, De nacre rose en la tristesse des lagunes, - En l'or vert des longs soirs d'été, près des rivages..."

  • BnF collection ebooks - "LE JARDIN DES JACINTHES - Haut sur la courbe d'un promontoire de rêve, Dans le bleu profond des reflets marins Qui jouent au chant doucement triste de la grève, Sous la caresse de tulles aériens, Où tremble un essaim de pétales mauve, Le jardin s'assoupit, - frôlé de ciel."

  • Le prêteur d'amour

    John-Antoine Nau

    • Eforge
    • 7 Janvier 2020

    Des bals de quartier aux maisons de passe en passant par les salons bourgeois, la quête - parsemée de truculentes aventures - d'un homme poursuivi par l'obsession de séduire les femmes.

  • Force Ennemie

    John-Antoine Nau



    JOHN-ANTOINE NAU


    L'Académie Goncourt, qui, pour la première fois, décernait son prix annuel, a porté la majorité de ses suffrages sur John-Antoine Nau, dont le premier roman, Force ennemie, a paru en 1903.


    Ce lauréat est le moins parisien de nos hommes de lettres. Il débuta dans la vie comme pilotin sur le trois-mâts Marie-Auger, fut aide-commissaire sur le transatlantique Le France, quitta la marine et habita San-Francisco, Haïti, la Martinique, les Baléares, Ténériffe récemment encore, il était jardinier en Andalousie. De loin en loin, La revue blanche publiait de Nau des nouvelles exotiques Corvée d'eau, les Trois Amours de Benigno Reyes.


    Il vient de terminer, en société avec J. W. Bienstock, la traduction au Journal d'un Écrivain, de Dostoïevski.


    Depuis quelques mois, ce garçon aux cheveux plantés comme des soies, à la barbe frisée, au nez romain, eux yeux de charbon, au masque boucané, et qui dissimule sa timidité en roulant perpétuellement des cigarettes dont il tire trois bouffées, réside enfin en France, à Saint-Tropez, le petit port provençal. Rarement l'a-t-on vu à Paris. L'intrigue n'est donc pour rien dans son aventure d'hier soir. La bonne conduite littéraire non plus, car Force ennemie n'est pas de ces livres neutres qui plaisent vaguement à tout le monde parce que, bénins, ils ne heurtent l'esthétique de personne.


    Ce livre, d'ailleurs indemne de tout pédantisme et de toute sensiblerie, a pour héros un fou à périodes de lucidité dont la personnalité se dédouble, se détriple, et dont le corps sert parfois d'habitacle à un transfuge de la lugubre planète Tkoukra, un certain Kmôhoûn, conseilleur d'actes forcenés. Nau a su ordonner les éléments de cette histoire fumeuse et les vivifier d'humanité authentique. Cela en un style lucide, dru, âpre et direct, où toutefois naissent spontanément des images toujours évocatrices, des images de poète.


    Et, en effet, le romancier que les Dix viennent de tirer d'une obscurité où il se plaisait peut-être, est aussi un poète, comme en témoigne ce beau livre de vers qu'il publia en 1897, Au Seuil de l'Espoir.

  • Eugène Léon Édouard Torquet, dit John-Antoine Nau, né le 19 novembre 1860 à San Francisco (Californie) et mort le 17 mars 1918 à Tréboul (Finistère), est un romancier et poète symboliste américain d'ascendance et d'expression françaises. Perpétuel voyageur hanté par la mer, il fut avec son roman Force ennemie le premier lauréat du Prix Goncourt en 1903. Les trois amours de Benigno Reyes un roman fait de souvenirs. Extrait : Elle n'était pas sa « novia », cette Pepa ; elle semblait même ignorer absolument son existence, ayant déjà été courtisée par d'autres personnages qu'un fils d'infimes bourgeois vaniteux. Elle avait, au bas mot, deux ans de moins que lui ; mais paraissait une vraie petite femme, -- petite, pas de taille ! -- tandis qu'on le considérait, lui, non sans quelque raison, comme un blanc-bec. Il n'avait jamais parlé à la jolie fille et n'ignorait pas que, selon toute vraisemblance, elle n'était pas faite pour lui. Mais il aimait terriblement à se griser du sourire vague qu'elle ne lui adressait pas, du regard tendre et fier qui ne lui était pas destiné.

  • Hiers bleus

    ,

    • Ligaran
    • 19 Juin 2015

    Extrait : "LE JARDIN DES JACINTHES - Haut sur la courbe d'un promontoire de rêve, Dans le bleu profond des reflets marins Qui jouent au chant doucement triste de la grève, Sous la caresse de tulles aériens, Où tremble un essaim de pétales mauve, Le jardin s'assoupit, - frôlé de ciel."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.
    LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :
    o Livres rares
    o Livres libertins
    o Livres d'Histoire
    o Poésies
    o Première guerre mondiale
    o Jeunesse
    o Policier

  • Extrait : "GOÉLANDS - Pâles, les goélands sur le ciel de soie bleue, Semblent une vaine broderie chinoise; - À peine un accent qui blanchoie, Sur la luisance trop langoureuse. Ils sont d'argent bruni dans les vallons des vagues, Sous la poudre diamantée des écumes, De nacre rose en la tristesse des lagunes, - En l'or vert des longs soirs d'été, près des rivages..."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.
    LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :
    o Livres rares
    o Livres libertins
    o Livres d'Histoire
    o Poésies
    o Première guerre mondiale
    o Jeunesse
    o Policier

empty