Jeunesse

  • Eugène de Rastignac, étudiant sans fortune, est prêt à tout pour s'élever dans la bonne société parisienne. À la pension Vauquer, où il loge, il se prend d'affection pour le père Goriot, un riche retraité qui se ruine pour satisfaire les appétits de ses deux filles.

    Son destin tragique va révéler au jeune ambitieux le cruel visage du monde dans lequel il s'efforce d'entrer. Jusqu'où l'amour paternel peut-il conduire un homme ?

    Un chef-d'oeuvre de Balzac en version abrégée.

  • Le Bal de Sceaux

    Honore De Balzac

    1829. La Comédie humaine - Études de moeurs. Premier livre, Scènes de la vie privée - Tome I. Premier volume de l'édition Furne 1842. Si le comte de Fontaine, ancien vendéen, a accepté la monarchie constitutionnelle de Louis XVIII, sa fille Émilie refuse tous les partis qu'on lui propose, ne voulant épouser qu'un Pair de France. Un jour, elle décide de se rendre au bal de Sceaux pour «faire peuple». Cet endroit est fréquenté par toutes les couches de la société de Paris et des environs. Elle y remarque un jeune homme élégant qui ne peut être que de bonne naissance... Réflexion historique et sociale sur la France de la Restauration, ce roman est des plus importants dans l'oeuvre de Balzac.

  • Charles Grandet, dont le père est mort couvert de dettes, vient chercher asile et secours à Saumur, chez son cousin Félix Grandet. Là, naît un amour entre le jeune homme ruiné et Eugénie, la fille de Félix. Ils échangent un serment de fidélité éternelle avant le départ de Charles pour les Indes. Eugénie l'attend pendant huit années. Mais l'homme qui revient n'est plus le même.

  • BnF collection ebooks - "Mme Gilbert, mère de quatre enfants, était restée veuve à quarante ans. Si son mari ne lui avait pas laissé assez de fortune pour établir ses enfants, elle avait de quoi vivre. L'éducation est la fortune des jeunes gens pauvres; aussi, Mme Gilbert endurait-elle les plus grandes privations pour pouvoir élever ses trois fils. Elle avait un frère qui aimait tant sa nièce et ses trois neveux, qu'on ne le nommait pas autrement que le Meilleur des Oncles..."
    BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • La Comédie humaine - Études de moeurs. Premier livre, Scènes de la vie privée - Tome IV. Quatrième volume de l'édition Furne 1842. Extrait : Il y avait de la joie dans son dernier regard, sentiment qui resta gravé sur ses yeux morts. J'emportai le testament ; et, quand il fut ouvert, je vis que madame de Merret m'avait nommé son exécuteur testamentaire. Elle léguait la totalité de ses biens à l'hôpital de Vendôme, sauf quelques legs particuliers. Mais voici quelles furent ses dispositions relativement à la Grande Bretèche. Elle me recommanda de laisser cette maison pendant cinquante années révolues, à partir du jour de sa mort, dans l'état où elle se trouverait au moment de son décès, en interdisant l'entrée des appartements à quelque personne que ce fût, en défendant d'y faire la moindre réparation, et allouant même une rente afin de gager des gardiens, s'il en était besoin, pour assurer l'entière exécution de ses intentions. A l'expiration de ce terme, si le voeu de la testatrice a été accompli, la maison doit appartenir à mes héritiers, car monsieur sait que les notaires ne peuvent accepter de legs ; sinon, la Grande Bretèche reviendrait à qui de droit, mais à la charge de remplir les conditions indiquées dans un codicille annexé au testament, et qui ne doit être ouvert qu'à l'expiration desdites cinquante années. Le testament n'a point été attaqué, donc... A ce mot, et sans achever sa phrase, le notaire oblong me regarda d'un air de triomphe, je le rendis tout à fait heureux en lui adressant quelques compliments.

  • Dans un palais à Rome, le belle princesse Vanina Vanini tombe sous le charme d'un jeune carbonaro, et use habilement de son pouvoir de persuasion pour le sauver et le garder près de son coeur. C'est un bien inattendu contrat qu'accepte Nantas, un jeune provincial sans le sou : épouser la fille volage du baron Danvilliers et reconnaître l'enfant qu'elle porte. L'ambition rassasiée du pouvoir ne saura pourtant contenter le plus grand désir de Nantas... Ginevra di Pimbo, fille d'un baron corse établi à Paris et ami fidèle de Bonaparte, se prend d'affection pour un officier italien éxilé. Ginevra va alors jusqu'à rompre tout lien avec son père, fermement opposé à leur mariage.

empty