Langue française

  • La femme de trente ans évoque la condition féminine au travers du récit d'un mariage qui échoue. Julie de Chastillon est une jeune femme poussée trop vite dans le mariage et en quête permanente d'une rencontre amoureuse digne d'être vécue, elle devient adultère. Entre les déceptions dans l'intimité conjugale et le devoir de garder les apparences en société, Balzac nous fait le récit parfaitement réaliste d'une jeune femme "à qui le mariage ne [...] réussit point". Il est le peintre des femmes et révèle dans un décor brutal, ce que certaines n'osent pas avouer. Parue en 1842, La Femme de trente ans appartient aux "Scènes de la vie privée" de La Comédie humaine.

  • Par cette fresque aux allures de roman policier, Balzac dépeint et fustige les incohérences sociales, politiques et judiciaires de son époque. Paru sous forme de feuilleton entre 1838 et 1847, Splendeurs et misères des courtisanes est un roman foisonnant de personnages hauts en couleur mêlant intrigues amoureuses et policières dans le Paris interlope du XIXème siècle. Le jeune et beau Lucien, monté à la capitale avec des ambitions littéraires sera confronté aux milieux du crime et de la prostitution, tombera sous l'emprise d'un ancien bagnard dont les intentions équivoques le conduiront loin de ses rêves initiaux...

  • La rabouilleuse est la personne qui trouble l'eau de la rivière afin qu'écrevisses et petits poissons paniqués tombent dans le piège du pêcheur. Agathe est veuve très tôt, coupée de sa riche famille de province pour des raisons obscures, elle doit se débrouiller seule avec ses deux fils que tout oppose. Le beau Philippe, le préféré, blond aux yeux bleus qui devient rapidement capitaine dans l'armée et Joseph, le petit brun taciturne qui a des velléités de devenir peintre. Toutefois les passions des deux frères ne les destineront pas à un sort attendu. Parmi les romans de Balzac le plus noir et le plus injustement méconnu.

  • Un fils d'ébéniste, suite à une brillante carrière militaire est anobli par Napoléon, devenu le comte de Montcornet, il épouse une aristocrate et rachète un domaine en Bourgogne. C'est alors qu'il sera confronté à une ruralité plus rétive que prévu. " Si j'ai, pendant huit ans, cent fois quitté, cent fois repris ce livre, le plus considérable de ceux que j'ai résolu d'écrire, c'est que tous mes amis, comme vous-même, ont compris que le courage pouvait chanceler devant tant de difficultés, tant de détails mêlés à ce drame doublement terrible et si cruellement ensanglanté..." H. de Balzac

  • Selon la formule de Balzac, Illusions perdues est : « l'oeuvre capitale dans l'oeuvre », dédiée à Victor Hugo et clef de voute de "La comédie humaine".
    Paru entre 1799 et1850 le roman se subdivise en trois parties, Les Deux Poètes, , Un grand homme de province à Paris et Les Souffrances de l'inventeur.
    Deux amis, deux héros, David qui reprend l'imprimerie provinciale de son père et Lucien fils de pharmacien qui rêve d'une carrière de poète et tente sa chance à Paris.
    Par cette fresque sur les milieux de l'imprimerie, de la librairie, de la littérature et du journalisme, Balzac nous donne à découvrir une époque, une société avec ses ambitions, ses réussites, ses travers et ses désillusions.
    /> Lu par Pierre-François Garel, égal à lui même, vif, intuitif et captivant.

  • Selon la formule de Balzac, Illusions perdues est : « l'oeuvre capitale dans l'oeuvre », dédiée à Victor Hugo et clef de voute de "La comédie humaine".
    Paru entre 1799 et1850 le roman se subdivise en trois parties, Les Deux Poètes, , Un grand homme de province à Paris et Les Souffrances de l'inventeur.
    Deux amis, deux héros, David qui reprend l'imprimerie provinciale de son père et Lucien fils de pharmacien qui rêve d'une carrière de poète et tente sa chance à Paris.
    Par cette fresque sur les milieux de l'imprimerie, de la librairie, de la littérature et du journalisme, Balzac nous donne à découvrir une époque, une société avec ses ambitions, ses réussites, ses travers et ses désillusions.
    /> Lu par Pierre-François Garel, égal à lui même, vif, intuitif et captivant.

  • Le père d'Eugénie Grandet a été tonnelier. Grâce à un sens aigu des affaires et une grande avarice, il a réussi à faire fortune en profitant des événements de cette époque instable. Autrefois maire de Saumur, il fait maintenant fructifier sa grande fortune tout en faisant croire à sa femme et à sa fille qu'ils ne sont pas bien riches. Les habitants de Saumur, plus au courant de la fortune du père Grandet, voient en sa fille Eugénie le plus beau parti de la ville et la courtisent donc ardemment.

  • C'est le premier portrait de femme profondément destructrice, rancunière et laide que Balzac ait produit. Elle se voit apparentée à un animal malfaisant : "ses sourcils épais réunis par un bouquet, sa face longue et simiesque laissent deviner derrière la paysanne des Vosges un caractère de sauvage". Et c'est bien d'une sauvage dont il s'agit. La cousine est animée d'une rage et d'une passion impuissante. Telle une araignée tissant sa toile, elle gaspille une énergie folle à nuire sans recueillir les fruits de ses intrigues, pourtant patiemment élaborées.
    Ce roman est considéré comme l'un des chefs-d'oeuvre de La Comédie humaine.

  • Ce roman fait partie des "Scènes de la vie parisienne" dans la section "Les Parents pauvres" tout comme La Cousine Bette. Pons, musicien sans fortune, bon et naïf, est traité en parent pauvre par sa riche famille, les Camusot de Marville. Le jour où ils découvrent que la collection d'objets d'art qu'il a accumulée est d'une immense valeur, ils le dépouillent et le font mourir. Le mal triomphe en toute beauté.
    Ce roman sonne comme une réflexion sur le statut de l'art-marchandise dans la société bourgeoise.

  • "Rastignac, resté seul, fit quelques pas vers le haut du cimetière et vit Paris tortueusement couché le long des deux rives de la Seine où commençaient à briller les lumières. Ses yeux s'attachèrent presque avidement entre la colonne Vendôme et le dôme des Invalides, là où vivait ce beau monde dans lequel il avait voulu pénétrer. Il lança sur cette ruche bourdonnante un regard qui semblait par avance pomper le miel, et dit ces mots grandioses : À nous deux maintenant !".

empty