• Lorsque Nicolas Dédacin Amoraus quitte précocement les bancs de lécole, son père le félicite : le voilà digne dhériter de la noble boîte à outils familiale ! Et le jeune héros demporter fièrement ce berceau, ce « cercueil » comme disent les ouvriers, dans la campagne normande des années 1970, où fleurissent des utopies de travail « alternatif »
    Nicolas sapprête donc à soigner son apprentissage auprès de bons gars biberonnés au travail vrai ! À moins que ces autoproclamés professionnels de génie ne soient que de doux dingues, plus enclins à refaire le monde par les mots que par les actes ?
    Jugez vous-même : un mécano donneur de leçons, un « menuisier » roublard, un ouvrier agricole au patois incompréhensible, un séminariste illuminé Sans parler de ces jeunes femmes au féminisme intransigeant !
    De rencontres hasardeuses en catastrophes, les tribulations de Nicolas dessinent un étonnant parcours initiatique, déjanté et émouvant. Et pour tracer sa propre route, peut-être devra-t-il se détourner du testament quil avait accepté.

empty