• Le travail

    Dominique Méda

    Le développement du chômage l'a montré : travailler est une norme. Dans nos sociétés occidentales, le travail est le principal moyen de subsistance mais aussi une part essentielle des occupations de chacun. L'ordre social s'organise autour de lui. En a-t-il toujours été ainsi ? Assiste-t-on, aujourd'hui, avec la réduction du temps de travail, à une remise en cause de sa valeur ? Va-t-on vers de nouvelles formes de travail ?
    En croisant les regards historiques et philosophiques avec les résultats des enquêtes sociologiques et économiques les plus récentes, cet ouvrage interroge notre rapport au travail et, battant en brèche les idées reçues, nous invite à repenser sa nature ainsi que la place qu'il prend dans nos vies.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le développement du chômage l'a montré, travailler est une norme, et dans nos sociétés occidentales, c'est le principal moyen de subsistance qui occupe une part essentielle des activités de chacun. En croisant les regards historiques et philosophiques avec les résultats des enquêtes sociologiques et économiques les plus récentes, cet ouvrage interroge notre rapport au travail et nous invite à repenser sa nature ainsi que la place qu'il prend dans nos vies.

  • Quels impacts les applications numériques et Internet peuvent-ils avoir sur nos manières de travailler et sur nos statuts d'emploi ? En quoi le fait de commander un véhicule via une application plutôt que par téléphone constituerait la révolution que suggère le terme d'« ubérisation » ? Le passage en ligne de la commande de travail a fourni l'occasion à de nombreuses entreprises de contourner le code du travail, tout en leur offrant de nouveaux outils de contrôle des travailleurs.
    Ces processus sont l'objet d'étude de cet ouvrage de chercheurs en sociologie et en droit, à partir d'enquêtes sur les chauffeurs et livreurs, les micro-travailleurs ou encore les chefs à domicile. Les diverses contributions permettent d'envisager les platesformes numériques non seulement comme une innovation technique, mais aussi comme un nouvel espace où modifier les règles du jeu en matière d'emploi et de travail.

  • La réduction du temps de travail n'est pas passée de mode. Ce livre explique pourquoi elle constitue un élément central de la lutte contre le chômage.

    Albert Einstein avait vu juste. Le grand mathématicien tirant les leçons de la grande crise de 1929 préconisait une réduction massive du temps de travail pour sortir les sociétés industrielle d'un chômage structurel. Constatant les progrès fulgurants des méthodes de production, il faisait l'analyse suivante : « Pour la production de la totalité des biens de consommation nécessaires à la vie, seule une fraction de la main d'oeuvre disponible devient indispensable. Or dans ce type d'économie libérale, cette évidence détermine forcément un chômage ».
    Quatre-vingt-quinze ans plus tard, le diagnostic d'Einstein n'a pas pris une ride. Seul un partage équitable et solidaire du travail permettra de sortir d'une société duale où un noyau de plus en plus réduit de salariés ont un emploi stable et une masse toujours plus nombreuse est rejetée dans les marges du chômage et de la précarité.
    En s'appuyant sur les évolutions de long terme des sociétés industrielles, ce livre s'attache à décrire la faisabilité d'une réduction du temps de travail à 32 heures hebdomadaires qui soit capable de susciter la création de plusieurs millions d'emplois en France.

  • On assimile de longue date la croissance économique au progrès. Mais aujourd'hui, face à la montée des inégalités, aux enjeux environnementaux, à la pénurie des ressources, nombreux sont ceux qui réclament un nouvel indicateur de la richesse et du développement de nos sociétés. Après avoir défini le concept de croissance et en avoir brièvement retracé l'histoire, Dominique Méda et Florence Jany-Catrice s'interrogent sur les limites du modèle actuel et imaginent quelles formes pourrait prendre un monde post-croissance.On assimile de longue date la croissance économique au progrès. Mais aujourd'hui, face à la montée des inégalités, aux enjeux environnementaux, à la pénurie des ressources, nombreux sont ceux qui réclament un nouvel indicateur de la richesse et du développement de nos sociétés. Après avoir défini le concept de croissance et en avoir brièvement retracé l'histoire, Dominique Méda et Florence Jany-Catrice s'interrogent sur les limites du modèle actuel et imaginent quelles formes pourrait prendre un monde post-croissance.

empty