Sciences & Techniques

  • Le saut cognitif

    Matthieu Courtecuisse

    • First
    • 10 Octobre 2019

    Un point de vue personnel et engagé sur l'intelligence artificielle et sur les bouleversements qu'elle induit dans la marche de l'économie et des entreprises comme dans le quotidien des individus.
    Du chatbot qui répond aux demandes des clients sur un site internet jusqu'aux tests ADN généralisés à bas prix et accessibles à tous, des assistants vocaux dans les foyers jusqu'aux prototypes de véhicules-taxis autonomes : l'intelligence artificielle est désormais partout.
    Plus qu'une révolution industrielle,
    l'émergence de l'intelligence artificielle représente une situation de rupture à tous les niveaux : pour les individus, les entreprises, les états et l'économie mondialisée. C'est cette rupture, ce saut vers l'inconnu, qu'on appelle le " saut cognitif ".
    Qui sont les acteurs de la " tech " et de l'intelligence artificielle aujourd'hui ? Sur quels modèles économiques et paradigmes financiers appuient-ils leur développement, et qu'est-ce qui explique que ces acteurs émergent principalement dans la Silicon Valley et en Chine ? Et surtout, quelle place pour l'Europe et la France dans la compétition globale que se livrent les acteurs de l'intelligence artificielle, et comment tirer le meilleur parti des opportunités qui se présentent ?
    Fort de son expérience auprès des dirigeants de grandes entreprises en France et dans le monde, Matthieu Courtecuisse apporte à ces questions une réponse qui se veut à la fois alarmiste, car entreprises et Etats doivent effectuer sans attendre leur " saut cognitif ", et optimiste, car ce nouveau monde est riche d'opportunités à saisir.

  • Cet ouvrage explore et défriche le terrain délicat des violences évitables de façon à la fois concrète et théorique avec l'espoir que professionnels et chercheurs s'en saisissent.

    Les patients, leur entourage et les soignants sont souvent victimes de violences inhérentes à l'administration du soin, à son déroulé, au soin sans consentement, à la formation des futurs soignants, mais aussi à ce qui relève du tout-économique, du tout-évaluation dans le modèle hospitalier contemporain où se déploient des normes et des contraintes qu'il importe d'interroger. Cet ensemble de textes vise à identifier la part évitable de ces violences. Il dit aussi ce qui relève de l'impensable dans des lettres adressées par des patients ou des proches aux soignants, et aux institutions.

  • Cet ouvrage pratique et abondamment illustré explique aux producteurs comment évaluer l'état de leurs sols à l'aide de la technique du profil de sol. Ils pourront ainsi mieux cerner certains problèmes de croissance de leurs cultures. Ce guide constitue une synthèse du document intitulé Les profils de sol agronomiques (https://www.craaq.qc.ca/Publications-du-CRAAQ/les-profils-de-sol-agronomiques/p/PAUT0034-PDF).

  • Que cela soit dans le cadre professionnel où dans l'intimité, chaque individu tente de s'épanouir au quotidien. Cela représente néanmoins un défi permanent, car le désir d'être heureux se heurte bien souvent à une série d'obstacles. D'ailleurs, la conception de ce sentiment évolue en fonction des valeurs et des ambitions de chacun. Mario Proulx s'interroge : « Qu'est-ce qui compte le plus : rechercher à tout prix le bonheur ou simplement vivre le plus intensément possible? » À partir de ce postulat, le journaliste donne la parole à quinze personnalités, issus de différents domaines. Son objectif est d'essayer d'appréhender les diverses facettes d'une notion jugée souvent indescriptible. Car après tout, qu'est-ce qui est susceptible de nous apporter de la joie ? Fonder une famille, réussir une carrière ou être bien entouré peuvent être quelques pistes intéressantes. Mais à l'heure de la globalisation, les réseaux sociaux posent aussi la question de l'intimité et de la virtualité de certains liens. Et même s'il n'y a pas de véritable recette du bonheur, cet essai évoque des parcours de vie qui peuvent trouver échos dans l'expérience du lecteur.

  • Laurent Puyuelo est médecin, chirurgien spécialisé depuis presque vingt ans en chirurgie cancérologique mammaire et gynécologique. Cela fait de lui un acteur incontournable dans le traitement du cancer. Un jour, l'histoire d'une de ses patientes atteinte d'un cancer de l'ovaire l'a obligé à se retourner sur sa vie de médecin annonceur. Rien ne l'avait préparé à annoncer tous ces cancers à tous ces patients. Il pense qu'immanquablement, un jour ou l'autre, il va être confronté à un effet miroir : demain ce sera lui le malade. Le médecin doit-il se protéger de son patient ? Va-t-il se perdre, s'égarer en se rapprochant de son patient ? Peut-il en ressortir indemne ? Le médecin est aussi un être humain qui peut souffrir de son métier. Dans le récit personnel et polémique de sa vie d'annonceur de mauvaises nouvelles, au rythme des consultations, il s'insurge contre le formatage de l'annonce imposé par le dispositif standardisé mis en place récemment qui déshumanise la relation médecin-malade. Avec sensibilité et humour, il plaide pour qu'on reconnaisse au médecin annonceur un rôle au sein de l'équipe de soin, que ses éventuelles difficultés soient prise en compte, qu'on lui donne les moyens de réaliser une bonne annonce , même si celle-ci n'existe pas.

  • Baliser la souffrance sociale, symptôme d'une société du profit qui ne sait partager, la repérer sous ses diverses déclinaisons, notamment dans le monde du travail et de ses exclus, l'illustrer d'analyses accompagnées de réponses concrètes, tel est le but de l'approche tant sociologique que clinique proposée ici.
    Michel Joubert est professeur de sociologie, Université Paris VIII, chercheur au CESAMES (CNRS-INSERM) ; Claude Louzoun est psychiatre, président du Comité européen : droit, éthique et psychiatrie, vice-président de PROGRES.

  • Dans la théorie économique standard, l'innovation est définie de façon très étroite et l'on s'intéresse peu au processus. L'ensemble des textes de cet ouvrage témoigne de la diversité des problématiques, de l'importance des ressources humaines et du rôle médiateur de l'entreprise dans le processus d'innovation.

  • Alors que le monde du travail est soumis aux exigences de la performance et de la   rentabilité, il  n'est pas facile pour les personnes en situation de handicap psychique d'accéder à l'entreprise ou d'y rester. Pourtant, depuis 1991, les efforts uniques et prolongées du Club ARIHM (Club Action et recherche, insertion et handicaps psychiques ou mentaux), dont les pratiques sont orientées vers l'accès des personnes en situation de handicap psychique au monde du travail ordinaire et leur maintien dans l'emploi, confirment que cette ambition reste possible.

    En suivant les parcours de personnes engagées avec eux dans des projets d'insertion professionnelle, les auteurs décrivent les modalités de la méthode d'accompagnement (AMPP®) proposée par le Club ARIHM. Ils mettent en évidence les tensions qui traversent ce champ de l'inclusion, entre les risques du travail pathogène et les espoirs que l'emploi constitue un facteur d'une meilleure santé mentale. Ils analysent les échecs et les perspectives nouvelles ouvertes  par le décret du 27 décembre 2016 relatif à l'emploi accompagné, et montrent qu'une stratégie d'accompagnement des personnes en situation de handicap psychique vers et dans l'entreprise peut contribuer à préserver ou promouvoir une part d'humanité dans le monde du travail.

  • Si la force de Coriolis est universellement connue, l'homme qui lui a donné son nom l'est nettement moins... Gaspard-Gustave de Coriolis (1792-1843) a voué sa vie à la science et à l'enseignement. Célibataire, réservé, il a une vie recluse, sédentaire, sans aspérités. Pourquoi alors s'intéresser à ce savant, parmi tant d'autres ? Parce que son oeuvre révèle des résultats importants : il est le premier à donner un contenu scientifique à la notion de travail. Il définit la notion de force d'entraînement et celle de force centrifuge composée (plus tard force de Coriolis), qui permet d'expliquer la rotation du pendule de Foucault, la déviation des corps vers l'Est, mais certainement pas le sens de vidage des lavabos ! Coriolis est également le père d'une théorie du jeu de billard, qui de nos jours fait encore autorité...

    Mais ce ne sont pas là résultats épars. Le fil directeur de son oeuvre, c'est la mécanique appliquée - nouvelle branche scientifique issue de la première révolution industrielle. Une oeuvre à la charnière entre mathématiques et physique, entre théorie et pratique. Coriolis appartient à la petite cohorte des ingénieurs-savants, issus de cette École polytechnique née de la Révolution : par leur formation savante, ils appliquaient la science à l'industrie, et réciproquement nourrissaient la science grâce à leur pratique d'ingénieur.
    Enfin, c'est un homme attachant, avec ses projets et ses échecs, ses démêlés avec ses collègues, son caractère romantique et idéaliste, qui est ici décrit par Alexandre Moatti.

empty