Sciences humaines & sociales

  • A peine la Révolution américaine était-elle terminée que, de l'autre côté de l'Atlantique, la France entrait en révolution. Le bicentenaire de la Révolution française a été l'occasion pour des historiens spécialistes de l'une ou l'autre histoire nationale de jeter des regards croisés sur les deux événe­ments. Plutôt que de s'interroger sur l'effet de relais d'une révolution à l'autre, ils posent des questions transversales sur les idées, sur les mouve­ments qui ont façonné les sociétés contemporaines et dont les origines révolutionnaires fournissent une clé. L'idée républicaine est perçue diffé­remment en Amérique et en France ; elle évolue dans le temps bref de cha­cune des révolutions, chargée ici d'une conception primordiale de la liberté de l'individu face à l'État, là du primat du Bien public et du droit de l'indi­vidu à l'existence dans l'égalité. Les deux révolutions ont été traversées par des courants internationaux - franc-maçonnerie, piétisme des Quakers, mil­lénarisme sécularisé - dont le dynamisme ou la résistance se sont manifes­tés des deux côtés de l'Atlantique selon les modes particuliers aux conjonc­tures nationales. Droits de l'homme ou Bill of Rights, républicanisme et nationalisme, souveraineté populaire et fraternité universelle : l'un des mérites communs aux deux révolutions fut d'être " des révolutions des anti­cipations

  • Le Compendium de origine et gestis Francorum publié par le Trinitaire et universitaire parisien Robert Gaguin en 1495, illustre le renouveau historiographique intervenu dans le royaume de France autour de 1500. Il a connu un succès durable tout au long du XVIe siècle où certains l'ont considéré comme un travail pionnier, dégageant l'écriture de l'histoire nationale de l'inélégance et de l'affabulation prêtées alors aux chroniqueurs médiévaux. La présente étude a pour but d'examiner en détail les conditions intellectuelles, matérielles, idéologiques dans lesquelles le Compendium a pu éclore, et l'atmosphère d'émulation humaniste entre Français et Italiens qui régnait dans l'imprimerie au cours de de la seconde moitié du XVe siècle. Elle vise à analyser aussi minutieusement que possible les étapes du travail d'un historien qui s'est trouvé vivre, à l'âge de l'imprimé, dans un royaume du Très-Chrétien marqué par la lourde tradition de l'historiographie dionysienne: la quête des sources, la critique de la documentation rassemblée, la mise en oeuvre de celle-ci, jusqu'à la rédaction historique en latin et la révision de l'ouvrage.

empty