Presses de l'Université du Québec

  • Le développement global de l'enfant de 0 à 6 ans en contextes éducatifs Nouv.

    Depuis sa première parution, l'ouvrage Le développement global de l'enfant de 0 à 6 ans en contextes éducatifs est devenu un classique. Sa deuxième édition invite l'adulte en services éducatifs à la petite enfance à comprendre et à observer finement le développement global de l'enfant de la naissance à l'âge de 6 ans dans des situations éducatives du quotidien.

    Sur la base des besoins des étudiantes et des étudiants en formation initiale et continue, ce livre présente, avec force détails et à l'aide d'exemples et de mises en situation, les notions liées au développement global du jeune enfant dans les domaines suivants :

    développement neurologique
    développement moteur
    développement socioémotionnel
    développement du langage
    développement cognitif


    L'exploration des thèmes de la famille - premier lieu d'enracinement de l'enfant - et du jeu - contexte par excellence d'apprentissage et de développement -, tout comme les continuums de développement global illustrés, enrichissent cette édition. Des exercices récapitulatifs permettent au lecteur de consolider ses apprentissages et des exercices de réflexion pavent la voie à la pratique réflexive.

    Entièrement mis à jour à la lumière des dernières recherches dans le domaine, cet ouvrage correspond aux besoins actuels exprimés par les éducatrices et les éducateurs dans les centres de la petite enfance, les garderies, les services de garde en milieu familial et ceux en milieu scolaire, ainsi que par les enseignantes et les enseignants dans les classes d'éducation préscolaire 4 ans et 5 ans. Il contribue à une compréhension approfondie du développement global de l'enfant, compréhension qui constitue l'essence même d'une intervention éducative de qualité.

    Caroline Bouchard, Ph. D., est psychologue du développement de l'enfant en contextes éducatifs et professeure titulaire au Département d'études sur l'enseignement et l'apprentissage de la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université Laval. Elle y enseigne notamment au baccalauréat en éducation au préscolaire et en enseignement au primaire. Auparavant, elle a été professeure dans le cadre de la formation initiale et continue auprès d'éducatrices, du personnel responsable de la pédagogie et de gestionnaires en services de garde éducatifs pendant cinq ans à l'Université du Québec à Montréal. Elle est chercheuse dans l'équipe « Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance » et au Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES).

  • LE PRÉSENT OUVRAGE A POUR OBJET L'ENGAGEMENT DES JEUNES DITS « EN DIFFICULTÉ » : jeunes de la rue, en « sortie de rue », en parcours de réinsertion, placés en centres jeunesse, en quête identitaire ou fréquentant des organismes communautaires.

    Si on observe une modification des référentiels d'action publique concernant la jeunesse, le type d'engagement considéré lors des prises de décisions est souvent limité au domaine socioculturel, angle qui exclut la relève des décisions touchant les secteurs clés de l'insertion sociale. Du côté de l'expérience d'engagement, la tendance consiste à souligner l'apathie des jeunes, qui s'explique par leur faible participation électorale, maintenant largement documentée. Or, nombre d'actions collectives correspondent à des mobilisations organisées, notamment grâce au rôle fondamental joué par les organismes communautaires et les intervenants dans la mise en action de la jeunesse.

    Des travaux récents ont montré combien les jeunes s'engageaient autrement, dans des domaines aussi variés que possible. C'est notamment le cas des trois projets de recherche à l'origine de cet ouvrage. Rédigé par autant de chercheuses investies depuis plusieurs années dans ces champs d'étude, ce livre a pour but de mieux comprendre les contours et les processus particuliers de l'engagement des jeunes en difficulté. Au-delà de son utilité en matière de réflexions théoriques, méthodologiques et empiriques, cette mise en commun se veut également une véritable prise de position épistémologique qui consiste à replacer le discours de la jeunesse au centre de l'objet de recherche.

  • Le transfert de soins à domicile est-il souhaitable, et si oui, à quelles conditions? Quels en sont les effets sur la population québécoise en général et sur certains groupes en particulier: les professionnels en milieu hospitalier, les employés à statut précaire, les femmes?

  • L'auteur a rencontré des artisans de la Coopérative d'habitation de Montréal et constitué une vaste documentation. Il situe, raconte et analyse une période encore vivante qui intéressera, à divers titres, les témoins de l'époque, les historiens, les intervenants sociaux et le grand public.

  • La réalisation des projets de couple et familiaux constitue des préoccupations importantes des individus contemporains. Ces projets font l'objet de représentations sociales générées par diverses sources : oeuvres littéraires, philosophiques, scientifiques, populaires, mais aussi cinématographiques ou médiatiques. Ces représentations proposent des modèles et fournissent des supports à des imaginaires alimentant les scénarios personnels, créant des attentes qui se heurtent aux réalités quotidiennes, et qui entrainent souvent des désillusions et des déceptions, mais aussi des adaptations.

    Dans le but de mieux saisir les logiques à l'oeuvre dans les attentes conjugales et familiales, cet ouvrage composé de treize chapitres rédigés par des chercheuses et chercheurs québécois, canadiens et internationaux (Brésil, Espagne, France, Suisse), issus de disciplines variées (anthropologie, démographie, psychologie, sexologie, sociologie et travail social), vise à mettre en évidence l'influence des imaginaires sur les itinéraires conjugaux et familiaux. La richesse des contributions à cet ouvrage collectif devrait aider à mieux saisir l'importance des études sur les imaginaires familiaux, autant pour la communauté scientifique que pour toute personne intéressée à mieux comprendre, et possiblement à mieux accompagner, les imaginaires, les attentes et les désillusions conjugales et familiales vécues par les individus et les couples.

    Laurence Charton, PhD., est sociodémographe et professeure au Centre Urbanisation Culture Société de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) à Montréal. Elle est directrice de la revue internationale Enfances, Familles, Générations. Ses intérêts de recherche portent sur les représentations familiales, les transitions à la parentalité et les pratiques de (pré)nomination.

    Chantal Bayard est candidate au doctorat au Centre Urbanisation Culture Société de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) à Montréal. Sa thèse porte sur les représentations, les discours et les expériences de la maternité à l'ère numérique.

  • En regard de la responsabilisation et de l'autonomie exigées de la part des jeunes, cet ouvrage veut à la fois tracer les contours des expériences que vivent les jeunes en difficulté dans leur passage à la vie adulte, mais aussi cerner les modalités de régulation de ce passage.

  • Comment peut-on faire une lecture critique de la société à travers l'étude du loisir moderne ? Telle est l'une des questions fondamentales de cet ouvrage. Non pas que des phénomènes «nouveaux» apparaissent soudainement, mais bien parce qu'on peut mieux comprendre la société si l'on est attentif aux multiples facettes que nous révèle le loisir, comme l'évolution des valeurs et des comportements, les usages sociaux du temps, les rapports culturels entre les générations, les nouveaux rapports au travail, les dynamiques familiales et le temps libre, la vie culturelle locale, les modalités d'appropriation des médias et les dimensions éducatives du loisir. Cette deuxième édition, revue et mise à jour, tient compte des plus récents sondages. Plusieurs chapitres ont fait l'objet d'une importante réécriture, par exemple ceux sur les pratiques culturelles, l'emploi du temps et les usages des médias et de nouveaux chapitres, sur le mythe, le jeu et le rituel, ont été ajoutés.

  • À travers les changements significatifs observés dans les médias, la famille et l'organisation du travail, les véritables enjeux de la transition en Roumanie se dévoilent. Malgré les progrès certains, le chemin sera long vers la modernisation du pays.

  • Rarement une génération aura autant fait parler d'elle que celle des baby-boomers. Adolescents, ils ont aspiré à la liberté à travers l'autonomie résidentielle qui leur permettait d'échapper aux normes familiales. Jeunes adultes, ils ont introduit de nouvelles façons de vivre en couple (cohabitations hors mariage, familles recomposées, semi-cohabitation...). Retraités, ils s'érigent souvent en tant que pivot familial, au sein d'une famille faite de quatre générations, fréquemment reconfigurée, et dans laquelle s'insèrent de nouvelles figures (beaux-enfants, beaux petits-enfants... beaux grands-parents).

    Ce livre jette un éclairage nouveau sur le baby-boom au Québec et en France, non pas en regard des défis économiques et sociaux liés à cette masse démographique, mais dans une perspective sociologique centrée sur les individus. Démographes, sociologues, historiens, anthropologues et travailleurs sociaux s'intéressèrent à divers aspects relatifs à l'avancée en âge des baby-boomers, dont la transformation des parcours familiaux et l'inscription des parcours de vie dans le temps long des familles, des grands-parents jusqu'aux petits-enfants. Car, s'il est un domaine de la vie sociale qui a été profondément transformé par cette génération, c'est bien la famille et ses différentes manières de faire et d'être.

  • Parler de rapports intergénérationnels dans les familles migrantes, c'est aller au-delà de l'opposition de deux mondes, l'un conçu comme traditionnel, celui des grands-parents et des parents, l'autre moderne, porté par les jeunes et les enfants. C'est aussi dépasser les frontières de la famille pour situer ces rapports au sein de réseaux transnationaux reliant pays d'origine, d'accueil et de transit dans une temporalité multiple. Plus qu'un processus d'héritage, la transmission intergénérationnelle est un monde de l'entre-deux fait de ce qui s'échange, circule, se construit entre les générations des familles immigrantes, dans et par l'exil, mais aussi dans et par la socialisation à un nouveau monde.

    Cet ouvrage repose sur trois recherches menées au Québec entre 2009 et 2013 auprès de plusieurs générations d'immigrantes et d'immigrants de différentes origines. Les particularités de chaque génération, les aînés, les parents, les jeunes et les enfants, tout comme les processus de transmission, de rupture, de différenciation ou de reconstruction sont abordés. Les articulations et les interactions au coeur des liens intergénérationnels sont ensuite analysées selon des thématiques telles que le rapport aux médias et l'implication sociale. L'ensemble de la réflexion est mené selon des points de vue multiples comme les rapports entre les hommes et les femmes, les souvenirs et la mémoire, l'autonomie et la dépendance, les conflits et le dialogue ou encore les réseaux et les communautés. Enfin, des pratiques d'accompagnement des relations intergénérationnelles dans la migration sont présentées.

  • Autour des enfants dont la situation a été signalée à la Direction de la protection de la jeunesse gravite un grand nombre d'acteurs psycho­judiciaires. La recherche, dans les domaines de la psychologie et du service social, soutient l'analyse des besoins complexes de ces enfants vulnérables. Les préoccupations cliniques soulevées par la situation de ces enfants et de leurs familles rejoignent les préoccupations juridiques quant à la notion de l'intérêt de l'enfant et au respect des droits et libertés des personnes.

    Cet ouvrage - qui réunit les contributions de spécialistes en droit, en psychologie, en service social et en psycho­éducation - propose une tribune à ces regards croisés, dans le but de permettre une meilleure connaissance des enjeux en matière de protection de l'enfance et de mieux baliser la notion de l'intérêt de l'enfant dans ce domaine. Ce collectif intéressera les experts en matière de protection de l'enfance, les intervenants psycho­sociaux, ainsi que les avocats et les juges.

  • Le propos du présent ouvrage s'inscrit dans un champ de recherche aujourd'hui largement étayé qui met de l'avant le cercle vertueux de la valorisation des savoirs des usagers dans les différents axes d'intervention des politiques publiques. Nous assistons de ce fait à un vaste mouvement de remise en cause de la hiérarchie traditionnelle des savoirs qui tend à valoriser, c'est-à-dire à reconnaître, la plus-value de la prise en compte de l'expérience des citoyens « ordinaires » dans les processus de prise de décisions qui les affectent directement.

    À partir de témoignages de locataires, de résultats de recherches participatives menées dans des habitations à loyer modique (HLM) au Québec et de mises en perspective historiques et thématiques, ce livre met en évidence les savoirs d'usage basés sur l'expérience dont sont porteurs les résidents des HLM familles au Québec. Il montre les processus d'appren­tissage et de mobilisation de ces connaissances par les locataires et la manière dont elles sont valorisées par les institutions, en particulier les offices. Il veut faire comprendre comment la prise en compte de ces savoirs peut contribuer à l'amélioration des conditions de vie et au développement de la capacité d'agir des locataires dans le milieu HLM.

  • Le présent ouvrage traite du programme Crise-Ado-Famille-Enfance (CAFE), un outil d'intervention pour les familles en crise.

    Il est l'aboutissement de plus de 15 années de collaboration entre des chercheurs, des étudiants, des dizaines d'intervenants et plusieurs gestionnaires. Le programme a été créé en 1999 en réponse à une situation critique en Montérégie : 70 % des interventions effectuées auprès de jeunes et de familles non connus ou non desservis par les centres jeunesse se concluaient par un placement en famille d'accueil ou en centre de réa­daptation. Depuis, le projet CAFE offre une ressource rapide et efficace, dans le milieu naturel, pour aider les familles à retrouver leur équilibre.

    Ce livre propose une synthèse d'un programme cité comme une pratique exemplaire par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, de sa création jusqu'à nos jours, maintenant qu'il est implanté dans plusieurs régions du Québec. Il s'adresse aux intervenants oeuvrant auprès de familles en crise qui souhaitent mieux comprendre les tenants et aboutissants de l'approche écosystémique, qu'ils soient travailleurs sociaux, décideurs politiques, psychologues, gestionnaires de centres jeunesse, psychoéducateurs, chercheurs, etc.

  • Neuf thèmes clés sont approfondis dans cet ouvrage faisant l'état des connaissances sur le trouble du spectre de l'autisme: la nomenclature, l'étiologie, la prévalence et le diagnostic; les aspects liés à la santé physique et psychologique; la famille; les interventions à la petite enfance; les milieux de garde éducatifs; le milieu scolaire; les défis de l'adolescence; la vie adulte; la reconnaissance des droits, les lois, les politiques et les orientations ministérielles.

  • Cet ouvrage est l'un des sept titres de la série Le Québec, connais-tu ?, conçue pour les professeurs de français langue seconde ou étrangère qui souhaitent familiariser leurs étudiants avec le Québec. Il comporte deux modules: les relations hommes-femmes et la famille. Il est composé de textes de survol du contexte historique, d'extraits d'oeuvres québécoises marquantes ainsi que d'activités à réaliser en classe.

  • Parents, enseignants, orthopédagogues, psychoéducateurs, psychologues et toute personne qui interagit avec des enfants ou des adolescents trouveront dans cet ouvrage des moyens concrets pour comprendre les attitudes et les comportements des jeunes et leur faire découvrir le chemin d'un équilibre et d'une identité solide.

empty