• En 1935, José Ortega y Gasset prononce un discours au Congrès international des bibliothécaires.Depuis la naissance de l'imprimerie, l'accès aux livres s'est démocratisé. Mais cette profusion est paradoxale : « la culture, qui avait libéré l'homme de sa forêt primitive, le propulse de nouveau dans une forêt, de livres cette fois-ci, non moins confuse et étouffante. » Dans ce contexte, le bibliothécaire ne peut plus être qu'un diffuseur de livres. Il doit trier l'information, être un filtre entre l'homme et l'écrit.Ce discours vertigineux, limpide et bouillonnant, déploie l'érudition d'Ortega y Gasset. Ses intuitions les plus aiguisées portent jusqu'à la racine de notre époque et, de la place du livre au rôle du savoir, nous invitent à une profonde remise en question.

    Philosophe espagnol, José Ortega y Gasset (1883-1955) a été professeur à l'université de Madrid, avant de parcourir l'Europe, l'Amérique du Sud et les États-Unis. Il est le fondateur en 1923 de la Revue de l'Occident. Au rayonnement considérable, sa métaphysique est à l'origine d'un renouveau de la philosophie espagnole, faisant de la métaphore un outil de la pensée. Il est l'auteur du Thème de notre temps (1923), de L'Espagne invertébrée (1921) mais surtout de La Révolte des masses (1930).

  • Réfugiée en Angleterre, lors de la seconde guerre mondiale, Katherine Lind y survit solitaire, confrontée à la vie étriquée d'une bibliothèque de province.
    L'exil l'a coupée de tout. Ne subsiste, au milieu d'un hiver impitoyable, que le souvenir d'un mois d'été dans la campagne anglaise lorsque, six ans plus tôt, écolière encore, elle était venue rendre visite à son correspondant, Robin Fennel. Pourtant, il s'est passé peu de choses entre elle et ce garçon, si peu qu'elle ne sait comment l'accueillir, face à l'intimité qu'il quémande à la veille de partir pour le débarquement.
    « Odyssée à l'intérieur d'un rêve », où une existence affronte ses propres limites dans l'engrenage des ratages quotidiens, ce deuxième et dernier roman d'un jeune poète est devenu un classique des lettres anglaises.
    Philip Larkin a été désigné comme "le plus grand écrivain anglais depuis 1945" par The Times, en 2008.

  • Guide du datajournalisme

    Collectif

    Au travers d'expériences récentes au sein de rédactions du monde entier, des USA à l'Argentine en passant par la France ou l'Allemagne, cet ouvrage dresse un panorama des pratiques du datajournalisme aujourd'hui et donne des repères pour ceux qui veulent se lancer dans cette nouvelle branche du journalisme, à la croisée de l'investigation, du développement et du graphisme.

    Destinée aux étudiants en journalisme et aux professionnels en activité qui souhaitent se former à cette nouvelle discipline, cette version française du Data Journalism Handbook s'enrichit d'exemples issus de médias français ou francophones (Le Monde, Rue89, OWNI, France Info, L'Avenir...).

    Ouvrage réalisé à l'initiative de l'European Journalism Centre (www.ejc.net/) et de l'Open Knowledge Foundation (http://okfn.org/), publié sous la direction de Jonathan Gray, Liliana Bounegru et Lucy Chambers pour la version originale et de Nicolas Kayser-Bril pour la version française.

  • La presse connaît des bouleversements sans précédent : passage au numérique, concentration financière et éditoriale, explosion des réseaux sociaux... Dans ce contexte, se faire une place en tant que journaliste ne va pas de soi : Si

  • CULTURE GENERALE CONCOURS : tels sont les mots clés de ce livre de culture générale pour concours, administratifs ou autres, utile à l'oral de culture générale, et à la dissertation de culture générale aux concours.

    Consacré à la préparation aux concours, ce livre de culture générale pour concours, donne les bonnes méthodes, propose les entraînements, aborde avec concision les thèmes essentiels de culture générale, les sujets probables des prochains concours : avenir de l'Europe, fanatisme, famille, amour, travail, mondialisation.

    LIVRE DE CULTURE GENERALE POUR TOUS CONCOURS.

    FORCE DU LIVRE : synthétique, facile à lire, destiné à toutes personnes.

    Public :
    - étudiants préparant tous concours administratifs, de la fonction publique catégories A, B, C et autres ( IEP, IRA, RESP, officier gendarmerie, police, nationale, municipale, attaché territorial, bibliothécaire, affaires étrangères, impôts, CAPES français, ENM, ENA, CRPFA, concours enseignement...),
    - toutes personnes curieuses d'esprit.

  • Contrairement à celles des États-Unis et du Canada anglophone, les bibliothèques québécoises ont connu un développement tardif, principalement après la Seconde guerre mondiale et surtout à partir de la décennie 1960, pendant la Révolution tranquille; les femmes ont été peu présentes aux postes de direction au XIXe et au début du XXe siècle.

    À différentes périodes du XXe siècle, sept femmes ont oeuvré dans les bibliothèques québécoises et y ont exercé une influence remarquable, tant dans les bibliothèques publiques (Éva Circé-Côté, Marie-Claire Daveluy, Mary Sollace Saxe, Hélène Carbonneau, Louise Guillemette-Labory) et scolaires (Hélène Grenier) qu'universitaires (Céline Robitaille-Cartier), de même que dans l'enseignement de la bibliothéconomie à l'université (Paule Rolland-Thomas). La vie et la carrière de ces femmes sont dépeintes dans le présent ouvrage.

    En exposant ces portraits, ce livre est novateur par sa mise en valeur de femmes d'exception qui se sont distinguées dans leur profession. Ouvrant un chantier sur le rôle significatif joué par les femmes dans les bibliothèques du Québec, il amorce une recherche sur des problématiques dans ce domaine qui ont déjà donné lieu à des publications aux États-Unis et en France.

    Ce livre s'adresse aux professionnels de l'information, mais aussi aux personnes intéressées par la place historiquement occupée par les femmes dans les institutions culturelles québécoises. Il pourrait également être utile à la formation des bibliothécaires, en montrant des carrières exemplaires.

    Marcel Lajeunesse a été professeur de carrière à l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (EBSI) de l'Université de Montréal de 1970 à 2006 et professeur associé depuis 2006. Ses recherches et ses publications portent particulièrement sur l'histoire du livre et des bibliothèques, de même que sur les aspects comparés et internationaux de l'information.

    E?ric Leroux est professeur agrégé à l'EBSI de l'Université de Montréal. Ses recherches concernent l'histoire du livre et de l'imprimé, principalement les aspects sociaux et culturels touchant les ouvriers des métiers du livre ainsi que l'histoire des bibliothèques et des bibliothécaires au Québec.

    Marie D. Martel est professeure adjointe à l'EBSI de l'Université de Montréal. Ses travaux portent sur le rôle social des bibliothèques publiques, le design des services publics, l'inclusion sociale et numérique, la bibliothèconomie critique féministe et les communs numériques.

  • Après le succès remporté par le recueil de nouvelles « Crimes à la librairie », le directeur de la publication, Richard Migneault, comme un criminel non repenti, récidive. Il a invité dix-sept autres auteurs à investir un lieu de culture, de lecture et de recherche différent, pour y mettre en scène des crimes : la bibliothèque.

    François Barcelo, David Bélanger, Roxanne Bouchard, Laurent Chabin, Sylvie-Catherine De Vailly, Hervé Gagnon,
    Anna Raymonde Gazaille, Maxime Houde, Michel Jobin, Jacqueline Landry, Jean Lemieux, François Lévesque, André Marois, Maureen Martineau, Maryse Rouy, Francine Ruel, Martin Winckler.

    Tous ces écrivains fabuleux ont relevé le défi : ils nous ouvrent leur imaginaire, nous entraînent dans leurs intrigues et nous
    régalent de leurs styles singuliers. Ils nous convient à les suivre dans des endroits où les crimes sont improbables : bibliothèque d'un sous-sol d'église, d'une école secondaire, d'une municipalité, voire même d'une communauté religieuse... Que ces bibliothèques soient situées au Québec, au Moyen-Orient, à Venise ou dans le Far West, munissez-vous de votre carte d'abonné et armez-vous de courage, car la bibliothécaire vous y attend en ténébreuse compagnie...

empty