• Émile a quinze ans. Il vit à Montargis, entre un père doux-dingue et une mère qui lui teint les cheveux en blond depuis toujours, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça. Quand la fille qui lui plaît plus que tout l'invite à Venise pour les vacances, il est fou de joie. Seul problème, ses parents décident de l'accompagner...
    C'est l'histoire d'un adolescent né dans une famille inclassable, l'histoire d'un premier amour, miraculeux et fragile. C'est l'histoire d'un voyage initiatique et rocambolesque où la vie prend souvent au dépourvu, mais où Venise, elle, sera au rendez-vous.
    Un roman où l'humour se mêle à l'émotion, dans la lignée de La Vie devant soi de Romain Gary, de L'attrape-coeurs de J. D. Salinger, ou du film Little Miss Sunshine.

  • Cipriano Parodi est submergé par son imagination d'où jaillissent des personnages échappés des plus extravagants romans d'aventures et qui l'obligent à écrire. Accompagné de la cohorte de ses créatures, il se présente au rendez-vous fixé à New York par Caspar Jacobi, l'Alexandre Dumas des temps moderne... Commence une descente infernale dans les méandres d'un roman machiavélique.

  • "J'ai toujours cru que lorsqu'un homme se met dans la tête de venir au bout d'un projet quelconque et qu'il ne s'occupe que de cela, il doit y parvenir malgré toutes les difficultés ; cet homme deviendra grand vizir, il deviendra pape, il culbutera une monarchie pourvu qu'il s'y prenne de bonne heure." Le récit de ce qui restera sans doute la plus extraordinaire aventure de Casanova : sa spectaculaire évasion de la prison des Plombs.

  • À la lecture de cet énigmatique ouvrage, Schultz sera projeté dans une aventure frénétique entre Londres et Venise au début du XIXe siècle, pleine de la passion fiévreuse du jeune Jacob Flint pour la volcanique Nina, patronne de la Taverne du doge Loredan et maîtresse d'un gentleman contrebandier exhalant une infâme puanteur et harcelé par deux corbeaux parlants. D'abord intrigué, Schultz est bientôt surpris puis fasciné par les étranges affinités qu'il se découvre avec Jacob Flint.

  • En toile de fond, les années 1920 et la montée du fascisme. Au premier plan, les vies croisées de trois vieilles familles vénitiennes qui habitent le même palais sur les Zattere, à Dorsoduro. Au centre de ce microcosme, la jeune Giovanna occupe une place spéciale dans le coeur du narrateur, Giorgio Partibon, spectateur aussi indulgent qu'implacable. Amitiés, antipathies, amours et chagrins s'entrelacent dans un récit où la ville, Venise, est toujours incontournable et, au fond, immuable.

  • 'Ils passèrent dans la gondole, et ce fut de nouveau le même enchantement : la coque légère et le balancement soudain quand on monte, et l'équilibre des corps dans l'intimité noire une première fois puis une seconde, quand le gondoliere se mit à godiller, en faisant se coucher la gondole un peu sur le côté, pour mieux la tenir en main.
    - Voilà, dit la jeune fille. Nous sommes chez nous maintenant et je t'aime. Embrasse-moi et mets-y tout ton amour.
    Le colonel la tint serrée et la tête rejetée en arrière ; il l'embrassa jusqu'à ce que le baiser n'eût plus qu'un goût de désespoir.'

  • 'Dans les trains de nuit, mon boulot, c'est le sommeil des autres.
    Mais quand il s'agit de veiller sur un dormeur que l'Europe s'arrache, quand les contrôleurs, les douaniers et les énervés du cran d'arrêt cherchent à me poinçonner, je regrette le doux temps de l'Orient-Express...
    Tout ce que je désire, c'est éviter de me faire descendre à la prochaine...'


  • POUVOIR, AMOUR ET TRAHISON AU COEUR DE VENISE LA SCANDALEUSE

    À Venise, au XIVe siècle, la naissance de la première maison close de l'histoire... Devenue administratrice du Castelletto, maison close gérée par l'État, Chiara poursuit sa relation clandestine avec le beau Nicola Chiutto, l'un des membres de la délégation de l'Église, lorsqu'elle apprend qu'elle est enceinte.
    Comment l'annoncer à Nicola, si soucieux de garder leur liaison secrète ? Et surtout, comment gérer cette nouvelle réalité alors qu'elle est promise au doge de Venise ?
    LA PLUS SULFUREUSE DES AUTEURES FRANCOPHONES
    Emma Mars est le pseudonyme de l'auteur de la trilogie Hôtel, best-seller international, vendu dans plus de quinze pays et à 50 000 exemplaires en France (First et Livre de poche). Il vit à Saint-Léger-les-Vignes (44).

  • Comme Venise lui semble loin ! Voilà déjà quatre mois que Chiara a été obligée de fuir avec Nicola pour échapper à une condamnation à mort. Sur la route d'Avignon, elle a donné naissance à Luiza et c'est en famille que le couple fait son entrée dans la Cité des Papes. Les fastes de Venise sont loin, mais sous la protection d'Innocent VI, Nicola a pour mission d'accueillir les prostituées de la ville dans une maison des repenties, Notre Dame des Miracles. Chiara, qui a toujours eu à coeur de prendre la défense de ses consoeurs, est néanmoins préoccupée par la santé de Luiza qui se dégrade de jour en jour. Et à Venise certains n'ont pas perdu l'espoir de retrouver la blonde pécheresse...
    Emma Mars est le pseudonyme de l'auteur de la trilogie Hôtel, best-seller international, vendu dans plus de quinze pays et à 50 000 exemplaires en France (First et Livre de poche). Il vit à Saint-Léger-les-Vignes (44).


  • À Venise, au XIVe siècle, la naissance de la première maison close de l'Histoire...

    Chiara, jeune prostituée vénitienne de vingt et un ans, et elle-même fruit des amours illégitimes entre une « femme de pêché » et un riche drapier du Rialto, voit son activité menacée.
    En effet, alors que depuis plusieurs décennies le commerce de la chair est sévèrement réprimé et pénalisé par les autorités locales, en particulier par les Chefs de Quartier, voilà que l'instance suprême du gouvernement vénitien, le Conseil des Dix, s'est mis en tête d'officialiser et réguler directement le « marché » de la prostitution. L'Église, contre toute attente, donne son aval à ce projet : Castelletto va voir le jour.
    /> Et lorsque Chiara commence une relation clandestine avec le beau Nicola Chiutto, l'un des membres de la délégation de l'Église, les ennuis ne font que commencer...
    Emma Mars est le pseudonyme de l'auteur de la trilogie Hôtel, vendue dans plus de quinze pays et à 50 000 exemplaires en France (First et Livre de poche).

  • Description du livre Rome, Florence ou Turin Le créateur de la célèbre méthode Assimil a conçu pour vous le compagnon moderne et indispensable de votre week-end ou séjour en Italie.

    °Initiation à la langue : 21 leçons d´italien °Les phrases et l

  • Des mails qui traversent lAtlantique entre Venise et New York. Un peintre du XVIe siècle qui peine à simposer parmi les artistes de la Sérénissime et que lon surnomme «tintoretto», «petit teinturier». Un inspecteur vénitien qui ignore tout de la peinture de la Renaissance, mais voudrait comprendre. Mais où sommes-nous? Dans la Venise des Doges ou dans celle des vaporetti? Les deux. Car pour résoudre le mystère qui entoure plusieurs assassinats, il faut parfois remonter très loin dans le temps Et le télescopage des siècles fait de ce roman un polar bien particulier.


  • Je voulais écrire un livre sur les territoires frontaliers en un temps d'affrontement de grande ampleur entre des empires et des religions, mais avec des personnages qui ne soient pas des figures politiques ou militaires dominantes du conflit. Ce seraient plutôt des hommes et des femmes s'efforçant de façonner, voire de contrôler, leur propre existence en traversant ce conflit ou en cheminant à ses marges.

    Ces territoires, ce sont les Balkans de la fin du XVe siècle, vingt-trois ans après la chute de Sarance (Constantinople), le monde méditerranéen entre la République de Séresse (Venise) et Asharias (la désormais ottomane Istanbul).
    Il y a là Danica Gradek, fougueuse amazone de la cité pirate de Senjan ; Pero Villani, jeune artiste séressinien dépêché en Asharias pour y peindre le portrait du conquérant ; Marin Djivo, cadet d'une grande famille marchande de Dubrava ; Leonora Valeri, fille reniée de la noblesse batiare en mission d'espionnage ; et celui qu'on nomme Damaz, futur djanni dans l'infanterie d'élite du calife.

    Cinq personnages parmi tant d'autres, en quête de leur destinée. Leurs parcours vont se croiser, s'entrelacer, saisis dans le grand mouvement de la politique, des rivalités économiques, de la guerre et du choc des religions. Entre le hasard des rencontres et la nécessité du courant tumultueux de l'histoire, les êtres humains n'en sont que plus poignants.


    Nous sommes les enfants de la terre et du ciel.

  • Le plus intellectuel et le plus cultivé des papabile se livre ici en transmettant une leçon de vie. Comment, archevêque de Milan, cardinal à Rome, artisan du dialogue inter-religieux aux quatre coins du monde, reste-t-on libre, c'est-à-dire soumis à Dieu ? Un livre-événement.
    Ces entretiens autobiographiques racontent l'ascension d'un fils de camionneur lombard, né en 1943, et devenu successivement professeur de philosophie, évêque d'un petit diocèse italien, président d'une université romaine, puis patriarche de Venise et archevêque de Milan, le plus grand diocèse du monde.
    Telle est la vie d'Angelo Scola, considéré comme papabile au conclave de 2005. Dans ce récit d'une vie qui a parié sur la liberté, on assiste à sa rencontre, avec don Giussani le fondateur charismatique d'un mouvement d'étudiants ; on découvre ceux qui furent ses maîtres à penser - de Lubac, Balthasar, Ratzinger. Dépassant l'anecdote, Scola rappelle toujours l'essentiel : son expérience de la rencontre personnelle avec le Christ et avec son prochain, ses convictions pastorales, son engagement intellectuel.
    Quarante ans d'histoire de l'Église dans des années tourmentées, mais aussi un saisissant témoignage de foi et d'espérance.

  • Pour l'anniversaire des 500 ans de sa mort, ce livre montre comment le génie universel de la Renaissance, entre mille et une inventions, est aussi à la source de l'opéra moderne, de ses décors et de leur magie. Une relecture de Vinci en chantant.
    Architectures, machineries, musiques, odes, lumières, voix et corps en mouvement : pour Léonard de Vinci, la scène aura été le premier lieu de ses inventions et de leur incarnation. Plus encore que pour ses oeuvres picturales, le Quattrocento l'aura célébré pour ses spectacles lyriques sans précédent. Plus d'un siècle avant Peri, Caccini et Monteverdi, ils auront marqué l'avènement des premiers opéras.
    Ce sont cette invention et cette révolution que révèle ici Olivier Lexa. Quatre années de recherche lui ont été nécessaires pour réunir livrets, notes et croquis, indications de mises en scène de Léonard de Vinci ainsi que les témoignages de ses contemporains. Ces documents inédits, racontés et commentés avec intelligence et sensibilité, nous confrontent à une évidence : l'opéra permet à l'artiste de réaliser ce que la peinture et le dessin lui interdisent. En un temps de renouveau de la théâtralité et du champ des passions, son génie est de rassembler en une totalité visuelle les diverses innovations artistiques et philosophiques de la Renaissance.
    Alliance remarquable entre découverte scientifique et divulgation culturelle, cet essai inaugural dévoile un pan méconnu mais essentiel de la vie et de la vision du plus universel des esprits humains. À ce point extrême où, avec lui, tout se fait dramaturgie.

  • Le consul

    Ralph Rummey

    Le Consul, livre d'entretiens avec Gérard Berréby, retrace la vie du peintre Ralph Rumney : son enfance en Angleterre, sa découverte du marxisme, de la peinture... et ses innombrables rencontres. Dandy nomade, sa route croisera celles de Debord et des lettristes, de Marcel Duchamp, Max Ernst, Georges Bataille, Peggy Gugghenheim, William Burroughs, Cobra et l'Oulipo... Dans cette nouvelle édition abondamment illustrée, les anecdotes se mêlent aux réflexions théoriques et aux souvenirs sur Guy Debord, Asger Jorn ou Yves Klein. On retrouve intacte l'élégance d'un artiste dont le talent fut aussi de se trouver toujours là où bouillonnaient idées et agitateurs : une existence à l'image de son art, comme une expérimentation perpétuelle.

    Ralph Rumney est né à Newcastle le 05/06/34. Fils d'un vicaire issu de la classe ouvrière, il découvre adolescent Sade, Marx et les surréalistes. Il décline son admission à Oxford pour rejoindre les Beaux-Arts, qu'il abandonne. Objecteur de conscience, il fuit l'armée en partant à Paris et rencontre Debord. En 1957, il participe à la fondation de l'Internationale Situationniste, dont il sera exclu en 1958. Son oeuvre comprend peintures, photographies, moulages, montages. Il décède le 6 mars 2002.

  • Il n'existe aucune histoire de Venise à l'époque médiévale en langue française. Ce guide, signé par un historien qui a passé plusieurs années dans les Archives de la Sérénissime République et possède une connaissance intime de la ville, de ses monuments et de ses habitants, met à la disposition du public une histoire renouvelée d'une ville au sommet de sa puissance.
    L'auteur examine les étapes mouvementées de la construction d'un état aristocratique, de la conjuration de B. Tiepolo (1310) pour renverser l'hégémonie du Sénat au sein du gouvernement, jusqu'aux menées monarchistes avortées de M. Faliero (1355). S'appuyant sur une prospérité commerciale dynamique, Venise tente de conserver son impérialisme maritime en luttant contre la redoutable Gênes ou la puissante famille milanaise des Visconti. Sous l'impulsion des Doges, de Dandolo (XIIe siècle) à Foscari (XIVe siècle), Venise s'appuie sur sa noblesse marchande (la famille Polo bien sûr) pour conforter son rayonnement.
    Les hommes qui ont fait cette grandeur occupent la seconde partie de ce guide, avec leurs difficultés (pauvreté, épidémies), leurs croyances (foi et charité), leur culture, la vie familiale, la place de la femme et de l'enfant. Mais Venise est aussi un très grand foyer intellectuel et artistique qui attire encore aujourd'hui des millions de visiteurs venus admirer ses palais, ses places, ses églises, ses musées, l'architecture, les mosaïques, la peinture, la sculpture. L'eau est omniprésente, qu'il a fallu maîtriser, conserver, protéger. L'eau et l'urbanisme sont les deux grands acteurs de cette histoire comme le rappelait déjà le chroniqueur Marino Sanudo Torsello, «Les Vénitiens ont été nourris de l'eau».

    Jean-Claude Hocquet est historien, professeur à l'université de Lille III et directeur de recherche au CNRS. Amoureux de Venise, où il se rend tous les ans, il en est un éminent spécialiste. Aux Belles Lettres, il a publié Venise au Moyen Âge (Guide Belles Lettres des civilisations, 2003), Venise. Guide culturel d'une ville d'art de la Renaissance à nos jours (2010) et Venise et le monopole du sel - Tomes I & II. Production, commerce et finance d'une République marchande (2012).

  • Le roi magicien

    Lev Grossman

    Le temps a passé depuis les aventures contées dans Les Magiciens. Quentin, Julia, Eliot et Janet sont désormais les souverains de Fillory, le royaume magique de leurs lectures enfantines. Mais le merveilleux tourne parfois au noir. Et de graves incidents troublent la quiétude du château royal. Un oracle de mort et de destruction tombe sur le pays enchanté.
    Énigmes et menaces entraînent Quentin et Julia dans un nouveau périple. La quête qui les attend passe par l´Amérique dont ils sont issus, elle traverse l´école de Brakebills, s´attarde à Venise pour y rencontrer un dragon, plonge entre les mondes et jusque dans l´au-delà. Les sept clés d´or sauveront-elles Fillory ? Et le plus grand mystère ne viendrait-il pas de Julia elle-même, dont la découverte de la magie a suivi un cheminement obscur ?
      « Le roi magicien est L´attrape-coeurs des passionnés d´univers parallèles. Grossman a conçu un roman rare, étrange, pétillant. » (The Chicago Tribune.)   « Le roi magicien est une réussite exceptionnelle, un livre qui critique et célèbre en même temps notre profond appétit pour la fantasy. » (The Boston Globe.)   « Un roman digne et sincère qui bouleverse de fond en comble la mécanique de la fantasy. » (The New York Times.)

  • Ce roman abyssal relève un défi sans précédent sous le soleil de la littérature : établir une théorie générale des triangles amoureux ; et, accessoirement, écrire une Histoire universelle de l'adultère. La matière est abondante, comme on sait.
    À partir de seize récits énigmatiques exemplaires - venus des rives de l'Amazone, de Rio de Janeiro, de Venise, de Babylone ou de l'île de Pâques -, Alberto Mussa, méthodique et facétieux, enquête sur les fâcheuses tendances à la triangulation amoureuse de notre inconstante humanité.
    Il parvient ainsi à percer le secret du Mouvement pendulaire, clé de voûte d'un livre plein de surprises qui, à la façon des écrits de Jorge Luis Borges, repousse l'art de la fiction dans l'ordre de l'infini.

  • AVenise, en 1328, le bonheur est-il possible pour Giulia, une belle et noble orpheline élevée par une tante tyrannique, lorsqu'elle tombe amoureuse d'un jeune marchand, Samuel, d'origine juive ? Et, de surcroît, lorsqu'elle découvre qu'elle attend un enfant ? Et un avenir heureux est-il encore possible pour Nicoleta, jeune fille du peuple qui, violée un soir alors qu'elle rentre chez elle, devient enceinte ? Les deux femmes vont accoucher dans le secret le plus absolu - l'une de jumeaux, l'autre d'un garçon - et devront abandonner leurs enfants, confiés à des familles adoptives. La loi du temps, impitoyable, n'admet pas le scandale... Giulia entre au couvent, Nicoleta quitte Venise pour devenir apprentie chez un couturier.
    En suivant le destin de ces jeunes femmes appartenant à des milieux sociaux si différents, Valeria Montaldi nous entraîne dans d'extraordinaire aventures. Car toutes deux vont connaître des vies mouvementées, mais n'oublieront jamais ces enfants qu'elles n'ont pu entourer de leur affection. Vingt ans plus tard, un destin providentiel va les mettre en présence et les jeter dans une intrigue palpitante. La vérité finira-t-elle par triompher ?
    Vivre à Venise, à l'époque, c'est aussi risquer la mort dans un terrible tremblement de terre, un raz de marée meurtrier, des accidents dont on sort estropié, une effroyable épidémie de peste qui décime la population.
    Mais l'amour est plus fort que la mort. Et les visages lumineux de Giulia et de Nicoleta rayonnent sur ce magnifique roman aux rebondissements incessants.

  • 29 mars 1516. La Sérénissime impose aux Juifs de Venise de se regrouper dans le lieu-dit «Geto», à l'extrémité nord de la ville, sur une île encerclée par des canaux. Deux portes, ouvertes le matin et refermées le soir à minuit, donneront désormais accès à ce lieu. Les habitants pourront le quitter dans la journée pour exercer leur profession, mais la nuit seuls les médecins seront autorisés à sortir pour soigner les Chrétiens hors les murs. Le premier ghetto est né. Son appellation sera désormais associée à tous les lieux de ségrégation dans le monde. Aujourd'hui, 500 ans après, nous nous posons d'innombrables questions concernant cette mesure. Qu'est-ce qui l'a motivée? Comment la communauté juive l'a-t-elle acceptée? Était-elle d'ailleurs ressentie comme une contrainte ou comme s'inscrivant dans une politique générale de la République vénitienne vis-à-vis des communautés étrangères? Quelle a été la vie dans ce lieu de confinement durant les 300 ans qui ont précédé la suppression des portes par Napoléon? Depuis l'institution du «lieu clos» jusqu'au processus d'assimilation, dans une approche qui englobe Venise dans son ensemble, ce livre met en lumière les relations qui, malgré la réglementation, existaient entre la Communauté et le reste de la société civile, et aussi la vie de la plus importante ville cosmopolite du bassin méditerranéen.

  • Clair, concis, enrichi de nombreuses illustrations et doté d'utiles index, ce guide unique en son genre, écrit par un admirateur, éminent connaisseur de la Lagune, retrace de la Renaissance à l'orée du XXIe siècle le développement historique et artistique de Venise, capitale d'un État qui fut puissant en Europe. Il donne au lecteur et au voyageur toute l'information utile à la découverte de la Venise contemporaine, de ses difficultés, de ses habitants.

  • Roman «Parmi les statues (...) se dressait le quadrige doré qui semblait piaffer comme s'il allait s'élancer sur la ville.
    - Quelle merveille ! s'écria Angelo. Comme je comprends le doge d'être tombé amoureux de ce chef-d'oeuvre.
    - Au point d'avoir détourné une sainte croisade pour s'en emparer ! continua Guillaume.» Au début du XIIIe siècle, le preux chevalier Guillaume d'Amiens décide de s'engager dans la IVe croisade. Mais bravoure et dévouement ne suffisent à mener à bien une telle aventure. Faute d'argent pour payer le voyage, les croisés sont contraints de passer un accord avec le doge de Venise : ce dernier fournira les galères, et en échange l'expédition participera, aux côtés des Vénitiens, à la prise de Constantinople... et au pillage de ses oeuvres d'art. N'en oubliera-t-elle pas sa mission initiale : déloger les Sarrasins de Jérusalem ?

  • Stanislav Perfetsky, figure de l´underground ukrainien, poète et auteur de performances littéraires bruyantes et audacieuses, est invité dans un symposium international à Venise. Celui-ci porte sur l´absurdité post-carnavalesque du monde. En route pour Venise, il rencontre des bohémiens qui le retiennent à Munich, il tombe amoureux d´une femme envoyée pour l´espionner, et s´empêtre dans des aventures érotiques et des intrigues sans fin.
    Arrivé à bon port, Perfetsky disparaît dans Venise, laissant la fenêtre de sa chambre d´hôtel ouverte sur le Grand Canal. Que lui est-il arrivé ? Est-il possible que ce maître des masques, des dissimulations et autres « perversions » ait organisé sa propre disparition ? Comme dans Le Maître et Marguerite de Boulgakov, auquel le roman d´Andrukhovych fait écho, une chose est certaine : la réalité quotidienne s´efface, les aventures burlesques se succèdent à un rythme effréné, sous l´oeil étonné de La Sérénissime, et le surnaturel prend peu à peu le contrôle du monde.
    Le poète ukrainien Stanislav Perfetsky, invité à participer à un colloque à Venise, disparaît mystérieusement dans la cité des Doges. Le lecteur suit sa piste à travers de nombreux rebondissements, servis par le talent de conteur d´Andrukhovych et une langue jubilatoire.
    Un tourbillon de formes, de styles, de jeux de mots et de références littéraires, dans la lignée de Boulgakov.

    Né en 1960 à Ivano-Frankivsk, en Ukraine occidentale, Yuri Andrukhovych est l´une des figures les plus connues de la littérature ukrainienne contemporaine. Poète, essayiste, romancier, il a fondé le groupe légendaire de performances littéraires Bu-Ba-Bu (Burlesque-Balagan-Bouffonade). Ses romans sont traduits en russe, polonais, allemand, et en français aux éditions Noir sur Blanc. Il est l´auteur de Douze cercles (2009), qui raconte le voyage chaotique et délirant d´un photographe autrichien dans les Carpates ukrainiennes ; Moscoviada (2007), un trajet loufoque dans la capitale d´une Union soviétique qui s´effondre ; et l´essai « Remix centre-européen » dans l´ouvrage Mon Europe, coécrit avec Andrzej Stasiuk (2004). Dans un pays où l´on reconnaît un grand pouvoir à la littérature, déjà très engagé lors de la Révolution orange, Yuri Andukhovych est sans conteste l´une des voix importantes de la société ukrainienne actuelle.

    Yuri Andrukhovych a reçu le prix Hanna Arendt 2014.

empty