• Voici réunis 35 portraits, écrits entre 1942 et 2009 par Pierre Vadeboncoeur, dont certains sont publiés ici pour la première fois. Parfois incisif, souvent généreux, l'écrivain nous donne à voir son XXe siècle québécois, où l'indignation trouve facilement son objet, certes, mais où il existe également quelques exemples de solidarité et de courage.

  • On entend souvent que malgré notre bonne volonté, nous n'avons plus les moyens de faire fonctionner notre système de santé public. Il coûte trop cher. Mais pour le Dr Vadeboncoeur, c'est un préjugé qui résulte d'une équation mal posée : si notre priorité

  • Il n'y a pas assez d'être née aveugle, me voilà dans le coma et enceinte !

    Conduite en urgence à l'hôpital, quelques années auparavant, alors que le personnel médical de la salle d'opérations s'affairait à la réanimer, Maria l'aveugle s'est vue allongée sur la table. Puis, une lumière intense l'enveloppa, chaude et bienfaisante. Plein de couleurs, là-dedans. Comme un don. Une destinée.

    Ici-bas, les couleurs te manquent, n'est-ce pas ma belle ?

    Hier, ou avant-hier, ou plus avant - Maria ne le sait plus - elle sautait du balcon de son appartement du cinquième étage, dans l'espoir de retrouver une deuxième fois cet au-delà plein de lumière et de couleurs où sont ceux qu'elle a aimés, où n'est pas son Félix, celui qui l'a trahie. Quel salaud!

    Ainsi, Maria l'aveugle, Maria la comateuse, voyagera. Comme un don, une destinée, un blues sans fin.

    Tu dormais, Maria ?

    Jamais plus je ne dors... je voyage, moi !

    Un roman aux allures d'un Petit prince et de sa rose qu'on ne voit bien qu'avec les yeux du coeur dans lequel l'auteur transmet un mal-être psychotique ne laissant personne indifférent.

    Un roman aux allures d'un Petit prince et de sa rose qu'on ne voit bien qu'avec les yeux du coeur dans lequel l'auteur transmet un mal d'être ne laissant personne indifférent.

  • À mort la peine, ou pour la peine de mort?

    On m'a abusé, caché la vérité, traité de tous les noms. Comment être sûr d'obtenir justice, alors que je connais trois criminels qui ne seront jamais punis pour ce qu'ils ont fait ?

    Trop d'innocents croupissent en prison alors que tant de coupables restent impunis et en remettent.

    Chère Gigi,
    Avec ce que j'ai vécu au cours de la dernière année, ainsi que ce qui m'attend au cours des prochaines, je puis vous affirmer sans aucun doute possible que la peine de vivre vaut la peine de mort.
    Je vous embrasse,
    Paulo xx

    Crime et châtiment au lac Orignal est la suite obligée du roman La vieille Chose, un regard inédit sur la peine de mort. Ne manquez pas le troisième et dernier tome de cette trilogie portant sur la peine d'aimé, disponible 2018.

empty