• Léna est une jeune adolescente quand survient la catastrophe de Tchernobyl.

    Condamnée à fuir loin de son pays natal, elle y laisse toute sa vie, son entourage, ses camarades et surtout son amour : Ivan. Arrachée à sa terre et perdue au milieu d'un océan de questions sans réponses, elle tentera de trouver un sens à sa nouvelle vie.
    En France, elle devra tout réapprendre, s'adapter à son nouveau pays avec sa langue et ses coutumes, loin de tout ce qu'elle a pu connaître... Mais son passé et ses sentiments ne cessent de la hanter, si bien qu'un retour à ses racines semble inéluctable.
    Alexandra Koszelyk est née en 1976. Elle enseigne, en collège, le français, le latin et le grec ancien.

  • Au nord du monde

    Marcel Théroux

    • Zulma
    • 1 Avril 2021

    Roman d'aventures ou dystopie, voici LE western du Grand Nord. Un roman déjà culte.
    Steppes et taïga en lieu et place des plaines du Far West. Une ville fantôme balayée par les vents, dernier vestige de la vie de ces pionniers de Sibérie avant qu'un cataclysme emporte tout. Ou presque.
    Le temps s'est arrêté pour Makepeace. En cavalier solitaire, sans âme qui vive sur qui veiller, elle débarrasse les armes et sauve les livres des décombres. Jusqu'à ce que Ping émerge de la taïga, trahissant une peur sans nom dans une langue inconnue, et qu'un avion les survole, en direction du nord. L'espoir chevillé au corps, Makepeace prend la route. Car on n'est jamais vraiment sûr d'être le dernier.

  • AtomKa

    Franck Thilliez

    Entre le moment où s'arrête la vie et celui où commence la mort il existe une frontière. Certains l'ont explorée...À quelques jours de Noël une affaire d'envergure démarre pour Lucie Hennebelle et Franck Sharko, policiers dans la fameuse section criminelle du 36, quai des Orfèvres. Christophe Gamblin, journaliste de faits divers, est retrouvé mort de froid, enfermé dans son congélateur. Sa collègue est amie a disparu, alors qu'elle enquêtait sur un dossier explosif dont personne ne connaît le contenu. Sa seule trace est son identité griffonnée sur un papier détenu par un enfant errant très malade, aux organes déjà vieillissants. En parallèle, une ancienne affaire de femmes enlevées refait surface : des victimes jetées vivantes mais inconscientes dans des lacs quasi gelés, et secourues in extremis grâce à des coups de fil mystérieux à la police. Tandis que l'enquête s'accélère, Sharko est confronté à de vieux démons. Une ombre évolue dans son sillage, jouant avec lui de manière dangereuse. Un duel secret et cruel s'engage alors, détruisant le flic à petit feu...

  • Échange entre spécialistes ou controverse souvent stérile entre tenants et opposants, un débat sur le nucléaire est toujours passionné. De fait, quel rôle cette énergie joue-t-elle dans la souveraineté nationale ? Quels sont ses atouts dans la lutte contre le réchauffement climatique ? Dix ans après Fukushima, il est intéressant de donner des clefs de lecture, objectives et accessibles, d'un sujet complexe et polémique. Après un historique de la radioactivité pendant la première moitié du XXe siècle et de ses développements industriels, Cédric Lewandowski offre un panorama de l'énergie nucléaire dans le monde en 2021. Coût du nucléaire, sûreté des centrales, démantèlement des installations, gestion des déchets... Autant d'aspects essentiels ici abordés pour mieux appréhender le nucléaire aujourd'hui.

  • Un homme sur une moto, à laquelle est accrochée une remorque bringuebalante, traverse la campagne ukrainienne.
    Il veut se rendre dans la zone interdite autour de Tchernobyl. Il a une mission.
    Le voyage de Gouri est l'occasion pour lui de retrouver ceux qui sont restés là et d'évoquer un monde à jamais disparu où, ce qui a survécu au désastre, tient à quelques lueurs d'humanité.

  • Radiations

    Paul Merault

    Jacques Maurel, un expert parisien est mandaté pour inspecter la centrale de Fukushima. Durant son séjour, une succession d'assassinats frappe la capitale japonaise. Les victimes ? Des têtes pensantes de l'industrie nucléaire. Les coupables ? Des ennemis du tout atome - ils sont nombreux -, une secte dont les membres découpent le fugu avec dextérité, ou une jeune femme estimant que l'État japonais est l'unique responsable de la catastrophe ? L'enquête mène les policiers nippons jusqu'à Paris. Ils y retrouvent l'atomiste français bien proche - trop - d'une virtuose japonaise pas vraiment pro-nucléaire...

    Espionnage, écologie, assassinats, société secrète, police, amours contrariés, coups tordus... Un roman irradié de suspense.

    Par le lauréat du Prix du Quai des Orfèvres 2019, un commandant de police très, très bien informé.

  • Un vieil homme hagard, entouré de sacs remplis de vêtements, est abandonné dans un self-service sur les Champs-Élysées.
    « Ne les laissez pas me tuer », c'est tout ce qu'il sait dire.
    Pripiat, ville fantôme, à trois kilomètres de la centrale de Tchernobyl : dans les rues désertes, entre la grande roue neuve et les autos tamponneuses abandonnées, pas âme qui vive. Sauf les samosiol, ceux qui sont revenus dans la zone interdite.
    Laurenti Bakhtiarov chante Demis Roussos devant la salle vide du ciné-théâtre Prometheus, deux Américains givrés testent les effets de la radioactivité sur leur corps...
    Au coeur d'une apocalypse permanente, Vassia, l'homme à vélo, croit encore à la possibilité d'une communauté humaine.
    Ce roman magistral est librement inspiré de la vie de Vassili Nesterenko, physicien spécialiste du nucléaire, devenu l'homme à abattre pour le KGB pour avoir tenté de contrer la désinformation systématique autour de Tchernobyl.
    Des paysages hallucinés aux aberrations du système soviétique, Sebastián signe un texte d'une force rare, à la fois glaçant et étrangement beau, hymne à la résistance dans un monde dévasté.

  • Deux femmes sont retrouvées égorgées. L'une à Deauville, l'autre à Saint-Étienne. Leur logement est à chaque fois mis à sac par un mystérieux inconnu qui s'enfuit à moto, mais l'argent ne semble pas être le mobile du crime. 700 kilomètres séparent les deux affaires et si le mode opératoire est identique, rien ne semble relier ces deux femmes en apparence. En charge de l'enquête, Alan Ortiz et Hadija Mounier, deux officiers de PJ, vont se plonger dans une affaire vieille de trente ans qui les conduira au milieu des alpages, au-dessus desquels flotte un nuage bien inquiétant.

  • « Ils ne savent pas ce qu'ils font » : telle est la définition la plus exacte que l'on puisse donner de la méconnaissance fondant toute idéologie. Une telle méconnaissance, pourtant, ne témoigne pas d'un aveuglement ou d'une ignorance. Au contraire, elle témoigne d'une jouissance - une jouissance qui naît paradoxalement de l'injonction de renoncer à toute jouissance. Là où on ne sait pas, on jouit - et là où on jouit, il y a « sinthome » (comme le disait Jacques Lacan), il y a symptôme de l'idéologie. Ainsi, par exemple, le Juif est-il le sinthome du nazi, ou le traître révisionniste le sinthome du stalinien. Des totalitarismes fasciste et soviétique jusqu'à l'économie libidinale de la prétendue postmodernité, les sinthomes idéologiques, ainsi que la jouissance louche qui les accompagne, sont partout. Dans Ils ne savent pas ce qu'ils font, Slavoj Zizek les traque avec sa virtuosité coutumière, passant sans vergogne d'Alfred Hitchcock à Woody Allen, de la tragédie du Titanic à celle de Tchernobyl, et de la théorie critique de l'École de Francfort à celle de Lacan. Un classique absolu, introuvable depuis vingt ans, et enfin réédité.

  • En termes simples et accessibles, ce livre présente les principes physiques, l'histoire, les développements industriels de l'énergie nucléaire. Plus de vingt-cinq ans après le drame de Tchernobyl et quelques mois après celui de Fukushima, il en discute les atouts et les risques pour pouvoir évaluer correctement les avantages comme les inconvénients.

  • Trois fonctionnaires de la sous-préfecture de Thionville vivent les années quatre-vingt à l'ombre des réfrigérants de la centrale nucléaire de Cattenom. Ils découvrent au fil du temps l'affaiblissement de l'État et la puissance et l'arrogance de la technologie triomphante. 26 avril 1986 : à 1 heure 24 minutes, se produit en URSS le plus important incident sur une centrale nucléaire civile : Tchernobyl. À tous, Tchernobyl apportera un regard nouveau sur le nucléaire. Mais la leçon aura-t-elle été tirée pour Cattenom ? L'auteur imagine, sur un fond de guerre du Golfe, revue et corrigée, une alerte rouge à Cattenom. 7 août 1990 : l'Irak envahit le Koweït puis l'Arabie Saoudite. L'Iran se range aux côtés de l'Irak. 15 janvier 1991 : une vague de froid exceptionnelle s'abat sur l'Europe. Le pétrole manque cruellement. Dans les sables de l'Arabie Saoudite, on continue de s'entre-tuer. Les Américains envisagent d'utiliser l'arme nucléaire. Partout le moral s'effondre. 1er février 1991 : le froid persiste. La France manque de courant. La centrale de Cattenom fonctionne au maximum de ses possibilités... et puis, au petit matin, à Thionville on entend des explosions provenant de la centrale nucléaire. Un panache s'élève dans le ciel et, enfin, une colonne bouillante de fumées noires et jaunes... Alerte rouge...

  • 25 ans après, quel est le vrai bilan de la catastrophe de Tchernobyl ? Confirme-t-il ce que l'on nous affirme depuis Hiroshima et Nagasaki ? Au-delà des polémiques, quels enseignements peut-on tirer de Tchernobyl ? Et de Fukushima ? Un acte terroriste n'est-il pas plus à redouter ?


  • Découverte inopinément peu avant 1900, la physique nucléaire a marqué les temps modernes dans des domaines souvent étrangers les uns aux autres comme la médecine (rayons X, radiothérapie), la guerre (armement nucléaire), les arts (carbone 14) ou e

  • Retour d'Iwaki

    Christophe Fiat

    Avril 2011, Christophe Fiat passe trois semaines au Japon.
    Il visite Iwaki, une ville sinistrée par le tsunami du 11 mars et menacée par les rejets de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.
    S'ensuit un périple qui l'emmène de Tokyo à Hiroshima où il rencontre une irradiée de 1945, une guide touristique, un professeur d'université, un responsable de la sécurité de l'énergie atomique et le fantôme du monstre le plus célèbre du cinéma japonais, Godzilla.
    Ce récit mêle témoignages authentiques et fiction romanesque dans une histoire aux accents ironiques.
    Il nous fait découvrir un Japon vivant jour après jour l'imminence de l'apocalypse atomique. Il nous invite aussi à réfléchir sur l'avenir de l'énergie nucléaire quand son usage se fait au détriment de la vie des gens ordinaires.

  • Voici un essai sur les dangers des centrales nucléaires qui donnera à réfléchir à tous les citoyens en général et aux moins de 30 ans en particulier, eux qui ne connaissent pas l'histoire de Tchernobyl, la pire catastrophe technologique du XXe siècle. Tchernobyl, c'est loin, direz-vous, mais, les effets nocifs sur la santé et l'environnement ne connaissent pas les distances et encore moins les frontières, sans parler de leurs durées inimaginables. De plus, la province voisine du Québec, l'Ontario, est truffée de centrales nucléaires...
    On y apprend, entre autres, que l'histoire post-Tchernobyl est truffée de magouilles et, contrairement à ce qu'on entend parfois, ce n'est pas uniquement parce que ça s'est passé en URSS. Même l'Organisation mondiale de la santé a été muselée dans cette affaire à cause d'une entente secrète méconnue qui la lie à l'Agence internationale de l'énergie atomique.
    En effet, l'industrie nucléaire civile est un monde tricoté serré où les experts discutent à huis clos. Leur compréhension du danger pour la santé du nucléaire et leur déni des risques d'accident sont aberrants. Cette industrie génère des polluants toxiques partout dans le monde?: au Royaume-Uni, en France, aux États-Unis, au Japon, au Canada...
    Il y a des projets de relance de cette industrie dans l'air en ce moment, une industrie qui coûte une fortune et qui est loin d'être propre. C'est le temps de soulever ces questions publiquement. L'actuelle crise des isotopes médicaux de Chalk River révèle des pratiques douteuses chez Énergie atomique du Canada limitée. Hydro-Québec a annoncé, en août 2008, son intention de rénover Gentilly-2 après avoir refusé toute consultation publique. L'Ontario devrait bientôt aller de l'avant pour construire de nouvelles centrales nucléaires.
    Ce livre explique en quoi l'énergie nucléaire diffère des autres types d'énergie et ce qui la rend si dangereuse. On y trouve aussi des témoignages post-Tchernobyl effrayants. La souffrance vécue par les gens qui ont limité les dégâts est inimaginable. La dégradation de la santé des populations vivant en territoire contaminé aussi.
    Quand on apprend en plus que la contamination radio-active est présente dans cette région du monde pour des milliers d'années, cela donne carrément froid dans le dos.


  • Des forêts de Tchernobyl aux chantiers navals d'Alang, en passant par les caveaux des banques suisses, les jeunes ambitieux du Dromos Gang ne reculent devant rien et méprisent les frontières. Ils sont riches, beaux, cyniques, éduqués dans les meilleures écoles, tous diplômés en économie.

    Censés succéder à leurs pères à la tête des plus grandes organisations criminelles, ils décident de s'affranchir des aînés et du poids des traditions, en rompant, souvent très violemment, avec leur camp. Ils veulent aller vite, très vite, au moins aussi vite que l'argent.
    Experts en blanchiment d'argent et tours de passe-passe financiers, ils pratiquent le crime global sans jamais se salir les mains.
    Par un étrange concours de circonstances, c'est à Marseille, plaque tournante du crime européen, qu'ils se retrouvent pour faire leurs premières armes.
    Face à eux, la commissaire Bernadette Bourdet, alias B.B. Pas précisément élégante ni subtile, cette fan de Johnny Hallyday aux méthodes peu orthodoxes dirige une brigade un peu spéciale, aux limites de la légalité, qui doit tenir sous contrôle tous les trafics de la capitale phocéenne.

    Dans ce roman au rythme effréné, Massimo Carlotto met en scène avec férocité l'affrontement entre le crime "traditionnel" et les nouvelles mafias en col blanc.

  • En France, le nucléaire est une addiction. Avec ses 58 réacteurs, le pays en est dépendant à plus de 75 % pour son électricité. Record du monde. Depuis quatre décennies, aucune remise en cause n'a été possible : partis, industriels et économistes ont noué une alliance sacrée. À les entendre, le nucléaire, c'est du patrimoine national, comme le vin, le parfum ou le TGV. La catastrophe de Fukushima a tout changé. L'impensable accident majeur, décrété " impossible " depuis Tchernobyl, est arrivé le 11 mars 2011 au Japon, le pays de la haute technologie. Un ébranlement qui sonne peut-être le glas du nucléaire dans le monde. L'Allemagne, la Suisse, la Belgique, l'Italie ont décidé d'en sortir. En France, la question taboue de l'avenir de l'atome – jusqu'à l'hypothèse de son abandon – est passée au premier plan. Le Parti socialiste est décidé à réduire sa part significativement, et des scénarios " zéro nucléaire " sont sur la table. Sûreté, coûts, déchets radioactifs, démantèlement des centrales, devenir de la filière, emplois : enfin les dossiers chauds sortent du placard ! Enfin les citoyens vont pouvoir demander des comptes. Enfin la France est entrée, à son tour, dans l'ère postnucléaire.

  • ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !

    Plus qu'une éphéméride, retrouvez la Chronique d'un jour sur toute l'histoire de l'humanité.
    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l'Histoire.
    Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.

    Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

  • Enquête sur la dynamique de la société civile au pays des soviets, par un journaliste du Monde diplomatique et de la RTBF.

  • Dès 1917, les bolcheviques ont mis la main sur tous les médias. Ils en ont fait une de leurs armes principales pour se maintenir au pouvoir pendant plus de 70 ans : la mission qu'ils leur donnaient n'était évidemment pas d'informer, d'éduquer et de divertir, mais avant tout de dissimuler et de manipuler. Et cependant, dès le début de la perestroïka, ces mêmes médias, la presse écrite surtout, ont pris la tête du mouvement de réforme et ils ont peu à peu arraché le droit de révéler le passé totalitaire, de critiquer le présent anarchique et de prôner un avenir démocratique. Journaliste, G. Vatchnadze a subi le joug brejnévien. Ce qu'il décrit ici, c'est la renaissance exaltante et douloureuse de la liberté d'expression en URSS, telle qu'il l'a vécue, de l'intérieur, comme soviétique habitant Moscou et aussi avec le détachement de l'historien, du sociologue et du Géorgien d'ascendance suédoise que le hasard fit naître à Paris pendant la deuxième guerre mondiale.

  • Luna Park

    Franck Thilliez

    • Ska
    • 1 Mai 2017


    Le tourisme à thème peut réserver des surprises lorsqu'on se retrouve seul sur le site de la centrale nucléaire éclatée de Tchernobyl...

    « Je dois changer d'endroit, ils ont peut-être aperçu le faisceau de ma lampe et je ne suis plus en sécurité, ici. J'ai pensé « Ils », pourquoi j'ai pensé « Ils » ? Je ne peux m'empêcher de songer à ces photos que j'avais vues il y a quelques années : ces visages déformés par les radiations, ces êtres hydrides nés d'aberrations génétiques, de mutations induites par l'atome. Et s'ils se cachaient là, dans les bois ? Je cours vers le couloir et me réfugie à l'aveugle dans les escaliers. J'ai peur, je pense à nouveau à l'attitude des militaires, aux mots du guide : Il faut quitter la zone avant 18 h 00. Je descends en toute hâte et avance prudemment dans le hall de l'immeuble, jusqu'aux abords de la rue. Il fait un froid glacial. »

    On ne présente plus Franck Thilliez qui figure parmi les meilleurs auteurs français de thriller. Ses romans et ses nouvelles s'ancrent dans les réalités scientifiques angoissantes de notre temps. Tchernobyl est évoqué ici par celui qui traque les apprentis sorciers du « progrès ».

  • L'homme peut-il apprivoiser le hasard nucléaire ? Pour répondre à cette question, deux spécialistes ont reconstitué étape par étape les successions d'événements qui ont conduit aux plus graves accidents de l'histoire du nucléaire civil. Windscale, Kychtym, Idaho Falls, Three Mile Island, Tchernobyl... Maladresses, défectuosités, erreurs ont concouru par six fois à la destruction du mythe de l'accident impossible. Alors, de tels accidents peuvent-ils survenir en France ? Pouvons-nous évaluer correctement les risques, c'est-à-dire tenir compte de l'erreur humaine ? Chacun pourra se faire une opinion à travers ce livre qui donne pas à pas, à ceux qui ne sont pas des spécialistes, toutes les données techniques et scientifiques nécessaires pour prendre part en connaissance de cause au débat sur l'énergie nucléaire.

  • Tous verts ! Les marchands de lessive sont les meilleurs amis de la nature, les constructeurs automobiles fabriquent des « voitures propres », les géants de la chimie « protègent la couche d'ozone ». Bref, les anciens pollueurs se déclarent prêts à sauver la planète... en se taillant des parts de marché ! Les hommes politiques en mal d'électeurs font eux aussi assaut de zèle écologique. De Fabius à Chirac, aucun ne se gêne pour puiser dans la manne verte. Les intellectuels ne sont pas en reste. Michel Serres et Edgar Morin écologisent la pensée. Cette surenchère écologique provoque des réactions souvent comiques, parfois pathétiques. Elle suscite des mesures-gadgets, que viennent étayer de savantes explications scientifiques. Pourtant, on ignore les dangers réels de la dioxine, des pluies acides ou des marées noires. On ne sait presque rien de l'effet de serre ou de la diminution de la couche d'ozone. On se console donc avec de l'écologie-spectacle. Un livre riche en informations, sans prêchi-prêcha, particulièrement salutaire à l'heure où nous risquons tous de succomber à la fièvre verte !

  • Écologie-économie : tout oppose, en apparence, ces deux disciplines aux racines étymologiques étrangement identiques. L'écologie n'est-elle pas devenue un puissant mouvement de pensée et une force politique en se posant en critique de la rationalité économique ? L'économie ne traite-t-elle pas l'environnement comme un facteur "externe", tout comme elle traitait secondairement, jadis, la question sociale avant la révolution keynésienne ? Mais les enjeux sont trop importants pour que perdure ce dialogue de sourds. D'où l'intérêt de cet ouvrage original, qui propose pour la première fois un examen dépassionné des points d'accord et des divergences entre les deux approches. Il est la synthèse des travaux menés en 1992 dans le cadre du XIe Plan sur le thème "environnement, économie, croissance", et qui a réuni une grande diversité d'experts : représentants d'organisations syndicales et patronales, hauts fonctionnaires, universitaires, militants écologiques, etc. La confrontation a d'abord porté sur les problèmes théoriques : pertinence de la notion de "développement durable", impacts économiques des actions de protection de l'environnement, etc. Mais elle a surtout concerné les politiques publiques à mettre en oeuvre pour faire face aux nouveaux défis : effet de serre, maîtrise de l'énergie, transports, etc. Sur tous ces points, on trouvera dans ce livre des exposés clairs et synthétiques : avantages et inconvénients des projets d'"écotaxes", rôle et limites de la réglementation et des subventions, etc. Les écologistes et les économistes enfin se parlent. Pour mieux comprendre ce qui divise leurs manières de voir, mais aussi ce qui peut les rassembler. Dans l'espoir peut-être de tracer les voies d'une nouvelle synthèse.

empty