• « Espace, site, lieu, paysage : ces termes semblent avoir subi un bouleversement depuis l´apparition de nouveaux dispositifs spatio-temporels liés au cyberespace. Ambiguïtés du vocabulaire, chevauchement des usages, élargissement, voire même effacement des frontières entre les différents champs d´application, telles sont les difficultés qui à la fois font obstacle à l´analyse et en même temps la convoque. »

  • L´analyse des réseaux sociaux est une méthode sociologique de modélisation de systèmes d´interdépendances au sein d´un milieu social. Elle est utilisée notamment comme méthode de cartographie des flux d´échanges sociaux et économiques. À ce titre, quel que soit le phénomène social étudié par le sociologue, cette approche structurale est possible si ce phénomène a une dimension relationnelle observable de manière systématique. Elle permet d´étudier les processus fondamentaux de la vie sociale, dont les formes de solidarité, de contrôle social, de régulation et d´apprentissage sont souvent peu visibles en situation.
    Cet ouvrage est une introduction à cette méthode structurale essentielle en sociologie.

  • Il a fallu moins d´une vingtaine d´années pour qu´Internet passe d´une simple technique d´interconnexion des ressources informatiques entre les divers centres de recherche travaillant pour le Département de la défense américain, à ce média qui a révolutionné l´information, la communication, les relations humaines et sociales, les échanges, le travail, la culture... et ce n´est pas fini. Pas un jour sans que ne naissent de nouvelles techniques, de nouvelles pratiques, sans que le champ d´application de l´internet ne se développe.
    Avec cette innovation, s´est construit tout un territoire sémantique neuf que, de HTTP à Podcast, de Wi-Fi à Google, Xavier Niel, fondateur de Free, et Dominique Roux, professeur à Paris-Dauphine, explorent et cartographient en 100 mots-clés.

  • Benoit D essaie tant bien que mal de se reconstruire une vie sentimentale. Voilà bientôt deux ans que Patricia l´a quitté, lui laissant son chat pour solde de tout compte. Le narrateur était loin d´imaginer que ce félin l´emporterait dans une série de situations plus improbables les unes que les autres : filatures nocturnes, courses-poursuites à travers les rues de la ville et rencontres insolites qui le mèneront droit en enfer !


    Comment le chat de mon ex est devenu mon ex-chat vous emmène dans un univers loufoque où la mécanique de l´absurde, tel un tramway lancé à folle allure, écrase tout sur son passage. Dans un style direct et contemporain, ce roman traite avec une double dose d´humour des sujets les plus essentiels de l´existence : les femmes et les chats.


    Edgar Kosma est écrivain et a notamment publié Éternels instants à la Renaissance du livre en 2010. Il est aussi le scénariste de la série BD Le Belge , publiée aux éditions Delcourt.

  • Le code de la Propriété Intellectuelle et la loi sur le Droit d'Auteur et Droits Voisins de la Société d'Information (loi DADVSI) ayant été profondément modifiés, tous ceux qui veulent reproduire ou utiliser l'oeuvre d'autrui doivent savoir quelles sont les nouvelles règles.


    Ce guide apporte des réponses concrètes à toutes les questions que pose l'utilisation des textes, photos, films, musiques, ou des créations Internet. Il fournit les adresses des organismes à contacter et donne de nombreux exemples pratiques pour comprendre la loi. Par ailleurs, il contient une partie spécifiquement destinée aux créateurs qui souhaitent contrôler et protéger leurs créations.


    Pratique et complet ce guide a été conçu comme un outil de référence afin d'être utilisé systématiquement à chaque fois que se pose une question sur le sujet.

    C'est l'intermédiaire idéal entre les ouvrages superficiels d'initiation et les sommes pour spécialistes. 

  • Capitale économique de la Syrie du Nord et seconde ville du pays, Alep a bâti sa prospérité sur un important commerce local, régional et international et sur le dynamisme de ses activités de production. Jusqu´à la fin de l´époque ottomane, elle était le centre d´un arrière-pays commercial qui se déployait bien au-delà des frontières actuelles de la Syrie, se prolongeant vers la Méditerranée et l´Europe, l´Asie centrale, la Péninsule arabique et jusqu´aux côtes occidentales du subcontinent indien. Si au XXe siècle la ville a connu un rétrécissement de cette aire d´influence et une marginalisation politique et économique, elle a retrouvé depuis une vingtaine d´années une certaine prospérité pour deux raisons majeures : d´abord, une collaboration plus ouverte que par le passé avec le pouvoir central et ensuite, son dynamisme et sa capacité à développer des activités commerciales, industrielles et culturelles aussi bien à l´échelle locale que régionale et cela, dans le contexte d´une libéralisation très contrôlée de l´économie syrienne. Jusqu´en 2011, Alep a ainsi donné l´image d´une ville, sinon florissante, du moins dynamique : c´est un peu ce dynamisme et cette volonté de vivre que décrit cet ouvrage, à travers plus d´un siècle de bouleversements subis ou portés par cette métropole du Nord de la Syrie, condamnée à se recréer et se réinventer sans cesse pour être autre chose qu´un simple satellite de Damas. L´ouvrage réunit les contributions d´une vingtaine de chercheurs appartenant à diverses disciplines - géographie, histoire, anthropologie, sociologie, mais aussi architecture ou encore urbanisme. Il a pour ambition de saisir comment se fabrique et fonctionne la ville d´Alep, comment se forment et se transforment ses espaces et ses territoires ainsi que les réseaux que cette ville projette et alimente à l´extérieur. La période concernée par cette approche pluridisciplinaire s´étend de 1868, année de fondation du premier quartier « moderne » à Alep, fortement inspiré des formes urbaines occidentales, à 2011, année du début de la contestation en Syrie, qui ouvre un nouveau chapitre dans l´histoire déjà longue et mouvementée de la ville.

  • The ways in which the Internet is managed and controlled -often labeled as Internet Governance- are usually considered as standing on four main pillars: Technology, Market Laws, State Regulation and Uses. Nevertheless, its specific features, the consequences of the plurality of norms it involves and of the decision-making processes it entails are rarely addressed in a comprehensive analysis. This book explores the Internet´s functioning both as a practical-intellectual experience and a political challenge. By means of several case studies, it proposes a substantial and reflexive treatment of multileveled, formal or informal Internet Politics. The book´s overall endeavor is to outline an understanding of what is -or may be- a "digital common good". The authors are members of a European academic team gathered by the Vox Internet research program´s meetings. They adopt a multi-disciplinary approach, embedding technological innovation in the field of social sciences (communication studies, sociology, law, political science and philosophy).

  • Au sein des sociétés capitalistes avancées, la question de l´appropriation des technologies numériques d´information et de communication (TNIC) s´impose comme une problématique centrale. Si le facteur technique n´est pas une préoccupation majeure de la raison sociologique contemporaine, les sciences sociales peuvent néanmoins se prévaloir d´un nombre très important de travaux conduits ces trente dernières années sur les usages de l´informatique connectée, tant dans la sphère domestique que dans les espaces professionnels. Réunissant les contributions de dix chercheurs réputés, cet ouvrage n´a pas pour objectif de proposer une dissertation théorique mais, dans une démarche résolument polyphonique, d´offrir un ensemble de travaux pertinents et originaux.

  • Contrôler sa vie en ligne, cela s'apprend ! Confidentialité, respect de la vie privée, pseudogratuité...
    Comprenez les coulisses d'Internet pour surfer en toute sécurité avec votre famille ! Contrôlez les traces que vous (et vos enfants) laissez sur Internet et prenez soin de votre identité numérique ; Protégez vos données personnelles (coordonnées, photos, informations bancaires..) ; Utilisez Google et ses services avec modération et en toute connaissance de cause ; Gardez le contrôle de votre vie privée et de votre image sur Facebook et les réseaux sociaux ; Connaissez vos droits et responsabilités quant à l'usage du Web, chez vous comme au travail ; Apprenez, ainsi qu'à vos enfants, à identifier les informations sûres dans la jungle du Net ; Défendez-vous du spam, de l'hameçonnage (phishing) et autres arnaques ; Comprenez le fonctionnement des moteurs de recherche pour maîtriser votre e-réputation ; Réfléchissez avant de publier du contenu ; Restez vigilant et gardez l'esprit critique !

  • Que n'a-t-on dit de l'emprise qu'exerce sur les médias français l'actuel Président de la République ? Ce serait grâce à des réseaux tissés de longue date parmi les patrons de presse et à de subtils jeux d'intimidation/séduction avec les journalistes que le candidat UMP, lors de la campagne présidentielle de 2007, serait parvenu à capter à son profit le jeu médiatique et, par ce biais, à persuader une majorité d'électeurs de le porter à la tête de l'État. La sociologie peut-elle nous aider à démêler ce que ces thèses comportent de vrai ? Elle en est capable assurément, si l'on considère la quantité impressionnante de connaissances qu'elle a accumulées, depuis une soixantaine d'années, au sujet des relations entre médias et pouvoir politique. Qu'il s'agisse des processus d'inscription de certains thèmes sur l'agenda médiatique, des effets qu'ont sur le vote la publication de sondages et les mises en scène médiatiques de l'actualité, ou encore, du rôle que Internet joue désormais dans les débats publics, de telles connaissances peuvent permettre aux citoyens de résister aux effets d'imposition propres aux discours médiatiques aussi bien qu'aux amalgames trompeurs que véhicule la critique des médias souvent caricaturale. Ce livre applique et explique ce que les sciences sociales nous apprennent de ces questions en reprenant le contenu d'un blog invité du monde.fr (www.lemonde.fr) dans lequel l'auteur analysa à chaud, d'un point de vue inspiré par la sociologie, le traitement médiatique de la campagne présidentielle.

  • Depuis plusieurs années maintenant, la notion de réseau connaît la faveur du grand publie et des médias: on veut voir des réseaux partout, on veut mettre des réseaux partout. Au-delà de la mode, des utopies, des rêves, il y a à cela plusieurs raisons valables. De l'atome aux galaxies, en passant par le territoire, l'entreprise ou la culture, la réticulation s'est emparée des lieux et des êtres, tissant sans cesse de nouvelles extensions (Internet, téléphonie cellulaire...). Hier encore, les mots et les choses se distribuaient dans des tableaux, des arbres. Le damier des champs reflétait le catalogue des substances. Un ordre immuable semblait partout régner, dans la nature comme dans la société, au sol ou dans les nomenclatures. On voyageait peu. Le roi, sa cour restaient à Versailles, le peuple en ses provinces, le philosophe dans son poêle. Le développement industriel et celui des communications ont changé la face de la Terre. À la maille agricole, à l'organisation centralisée des villes et des villages s'est progressivement substitué un ensemble organique de liaisons denses, à la fois matérielles (routières, ferrées, fluviales...) et immatérielles (lumineuses, hertziennes... ) qui nous rendent proche l'"amour du lointain". À l'homme enfin devenu ce qu'il est, c'est-à-dire un "réseau pensant", il restait à "penser les réseaux". Ce livre - et les travaux des chercheurs d'horizons différents qui le constituent - entendent servir un tel projet.

  • L'école autrement

    Martine Plisson

    Le constat d'une école en inéquation avec les évolutions nombreuses et rapides d'une société de plus en plus mixte, métissée, mondialisée, est enfin partagé par les utilisateurs, les acteurs et les décideurs. Les enjeux liés à l'éducation sont vitaux et les États doivent opérer en urgence les mutations nécessaires sur les plans écologique, social, culturel et économique. L'école doit faire sa propre révolution dans une société en pleine mutation. Elle doit aussi dépasser les puissants freins au changement !

  • Le « plissement numérique » du monde est en cours et ce processus affecte les socles anthropologiques de nos sociétés. Le tissage continu, des écritures, des flux et des données, des êtres et des objets, de leurs pratiques, bref l´écologie de ces relations, de ces nouveaux territoires, ne cesse de croître sous ces conditions. Ces transformations sont loin d´être consensuelles et elles mettent en tension les agencements socio-techniques, cognitifs, économiques, environnementaux, culturels, professionnels... Cet ouvrage a pour but d´appréhender des « débats du numérique » en les éclairant de regards issus de champs disciplinaires différents. Sont ici rassemblées des contributions de chercheurs et de praticiens analysant le passage à de nouveaux modes de gouvernance du web et des collectifs numériques, à de nouvelles économies politiques des savoirs et des « Data » : la régulation d´Internet et la complication croissante de ses infrastructures et des acteurs qui les produisent ; le renouvellement puissant des « Commons » et des intelligences collectives soutenu par le mouvement hétérogène de l´Open Data ; le web des données et la question politico-cognitive des écritures ; l´hegemon du Datamining au coeur du marketing ; la montée du Data journalisme. De même, le déploiement récent de dispositifs socio-numériques en organisation est examiné en appelant à une mise en débat des sémio-politiques qui caractérisent le management et les modes d´existences au travail. Est également interrogé, le monde militaire, sa quête insomniaque d´efficience et de performativité. Enfin, le monde de l´art est lui aussi ébranlé par la matière numérique comme nouvelle substance d´expression.

  • Claude Neuschwander brosse dans ce livre un tableau sans concession mais finalement optimiste, de la situation économique, morale et politique de la France.


    Il souligne deux dangers majeurs : la puissance de l'ultralibéralisme et celle du totalitarisme extrême, qui se développe en Europe et en France où il camoufle son kaki d'origine sous le bleu marine.


    Il leur oppose l´économie sociale de marché, qu´il défend depuis toujours, et il propose un retour à un militantisme engagé afin de rénover la République et de défendre la démocratie.


    Car les militants sont démobilisés par la faillite idéologique et morale des partis politiques et, en particulier, celle du PS. Or, il est urgent de donner la parole aux citoyens et de leur demander d´élaborer un projet politique conforme à leurs convictions.


    L´auteur propose donc de bâtir un réseau social qui fédère les indignés et mobilise l´enthousiasme des citoyens pour, ensemble, inventer leur avenir. Un réseau social d´un nouveau genre, à inventer par ceux-là mêmes qui choisiront d'y participer.


    La gauche retrouvera alors les valeurs qui la rendent éternelle. Elle saura les traduire dans un projet concret, ancré dans une volonté commune, celle des citoyens et des militants.

  • Entre anciens et nouveaux medias, est-ce l'heure de la grande fracture ? Twitter va-t-il tuer le débat politique ? Les "like" de Facebook sont-ils une marchandise ? Pourquoi le patron d'Amazon, Jeff Bezos, a-t-il racheté le Washington Post ?   Dans l'antiquité et au Moyen-Âge, les cartographes désignaient la "Terra Incognita", le monde non exploré, comme "le pays des dragons".  Aujourd'hui le numérique, sous tous ses aspects, ouvre un monde inexploré où les dragons sont très agités. Et si nous étions revenus en 1492 ?
    Cet été, comme chaque année, Daniel Schneidermann est parti randonner en montagne.  En chemin, il a rencontré le directeur du Monde (ou presque).

    Leur discussion, s ouvent vive,  sur l'avenir des médias dans ce ouveau monde, est rapportée dans cet ouvrage aussi original qu´inattendu.

  • Les adolescents constituent la cible privilégiée des stratégies marketing des industriels du numérique. L´objectif : une jeunesse toujours plus connectée, branchée sur écrans, claviers et réseaux H24 . Mais avec quelles conséquences psycholog

  • L´ « internet des objets » est une dimension majeure de l´internet du futur. Mais tout le monde ne s´accorde pas encore sur sa définition, ni sur la mesure de son importance économique ou des risques qu´il induit. L´étude de nombreux rapports prospectifs

  • Nos téléphones intelligents sont-ils les compagnons robotiques que nous imaginions ? Les robots aspirateurs et les objets connectés sont-ils les descendants (ou plutôt les premiers ancêtres) de C6P0 et R2D2 ?

    Les robots qui nous accompagnerons demain (et qui nous accompagnent déjà aujourd´hui) ne seront pas nécessairement tels qu´on les imagine, tant s´en faut. Le robot industriel qui depuis 1961 a colonisé les chaînes de montage (et continue de les transformer) ne fait certes pas rêver comme le robot anthropomorphe, il demeure pourtant la forme robotique la plus accomplie et la plus courante. Et les robots qui risquent d´envahir nos maisons demain risquent bien plus de leur ressembler que de ressembler à ceux du cinéma. Malgré ses cinquante ans, la recherche robotique ne cesse d´innover les formes des robots à venir : robots auto-reproducteurs, robots capables de s´auto-assembler, robots souples, objets du quotidien robotisés... La forme des robots à venir est encore loin d´être décidée.
    Ensuite, plus qu´une technologie dédiée à la productivité (le fameux « travailleur dévoué » qui va accomplir pour nous les tâches dont nous ne voulons pas), de plus en plus, le robot apparaît comme un artefact social qui s´immisce au coeur de nos relations avec les machines et qui a plus pour objet de nous aider à faire du lien social avec d´autres humains via nos machines que de nous aider à optimiser notre propre existence.
    Il est un objet technologique comme d´autres dont la vertu n´est pas tant d´optimiser le monde que de nous permettre de nous y relier.
    Hubert Guillaud

  • L´expansion d´internet a engendré une croissance exponentielle des possibilités de s´exprimer, mais elle a aussi multiplié les dangers qui menacent la liberté d´expression. Du Printemps arabe au mouvement mondial Occupy, la liberté d´expression sur internet a une profonde incidence sur des débats décisifs pour notre avenir. Parallèlement, les États sont de plus en plus nombreux à recourir à internet pour espionner des journalistes et des citoyens journalistes, poursuivre et emprisonner des blogueurs, et exercer une censure en ligne.



    Cet ouvrage répond à des questions essentielles concernant la portée et les limites de la liberté d´expression en ligne. Il cherche à porter un éclairage sur un paysage souvent obscur : qu´avons-nous le droit de dire en ligne ? Comment sont protégés nos idées et le processus de diffusion et de réception des informations ?



    Il expose le large éventail des droits protégés par la liberté d´expression, dont la liberté des médias et le droit d´accéder à des informations par le biais d´internet. Il souligne aussi l´importance des initiatives d´organisations internationales et non gouvernementales visant à définir des règles, et à assurer leur suivi et leur promotion. Un chapitre consacré aux pratiques nationales rapporte les réactions de différents pays confrontés à la difficulté d´assurer la liberté d´expression pour tous à l´ère d´internet. Alors que la Toile occupe de plus en plus de place dans notre quotidien, ce livre est une ressource précieuse pour comprendre les droits et les obligations de chaque acteur d´internet : États, entreprises et société civile.

  • This work offers a summary of the book «INTERNET RICHES: The Simple Money-Making Secrets of Online Millionaires» by Scott Fox.

    Surveys have suggested at least 58-percent of all employees dream of starting their own business but have hesitated because of «insufficient financial resources». However, many Internet businesses can be set up with the minimum of initial investment - it's possible, Scott Fox believes, to set up an e-business for less than $25 a month. If you are savvy, and do your research, there is no reason why your business cannot be a success.

    «Contrary to popular wisdom', Scott Fox says, «the Internet is not 'over'. The years 2001-2004 were tough for Internet businesses, but. online sales are continuing to explode and could reach more than $300 billion in the United States alone by 2010.» Fox (who is a brilliant online entrepreneur himself) explains the components of a successful online start up, and how to align your company with your own skills and interests (the key to long-term success). He suggests methods for cash-flow analysis, business plan analysis, how to search for niches and how to grow your business after the initial beginnings.

    Internet Riches is a complete guidebook to setting up you own Internet company. It covers everything from initial research, to the mechanics involved, and best long-term strategies.

  • With the rise of the Internet, the opportunities to express oneself have grown exponentially, as have the challenges to freedom of expression. From the Arab Spring to the global Occupy movement, freedom of expression on the Internet has had a profound impact on the debates which shape our future. At the same time, an increasing number of states use the Internet to spy on journalists and citizens, to prosecute and jail bloggers, and to censor online information. This book sets out to answer essential questions regarding the extent and limits of freedom of expression online. It seeks to shed light on the often obscure landscape of what we are allowed to say online and how our ideas, and the process of imparting and receiving information, are protected. It shows the large ambit of rights protected by freedom of expression - including freedom of the media and the right to access information via the Internet. It also highlights the importance of the standard-setting, monitoring and promotion activities of international and non-governmental organisations, with a chapter on relevant national practices that illustrates how different states deal with the challenge that the Internet has brought to ensuring freedom of expression for all. As the importance of the Internet in our daily lives grows, readers will find this book to be a valuable resource for understanding the rights and obligations of each actor on the Internet, including states, Internet companies and civil society.

  • Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, est-il l'ange de la liberté de la presse que sa pâleur christique laisse deviner ? Ou bien le démon des hackers les plus dangereux de la planète web ? « Pire que la Stasi », comme l'a imprudemment qualifié une journaliste française de la vieille garde ? Ou un espoir pour les peuples en lutte contre l'oppression ? En tout cas, l'irruption de cette organisation parfaitement inconnue jusqu'en 2010 a bouleversé le paysage médiatique mondial. Du jour au lendemain, les plus grands journaux -du New York Times au Der Spiegel, en passant par The Guardian et Le Monde- se sont mis à courtiser ce petit groupe de passionnés d'information qui partagent la culture geek.
    />

    Pour comprendre ce mouvement qui renverse la hiérarchie de l'information et menace les intérêts de la diplomatie américaine, il fallait revenir au parcours de ces hommes et femmes, à leur idéologie et à leur méthode inédite d'activisme. Pendant des mois, Olivier Tesquet, journaliste d'OWNI.fr, a eu l'occasion de suivre la tribut d'Assange, de Londres à Berlin. De longues heures d'entretien où il a pu cerner les objectifs de WikiLeaks, la personnalité de ses principaux animateurs.

    Une plongée dans la partie la plus créative de l'univers du web qui fait tomber quelques idées reçues. En bien, comme en mal.

empty