• « Elle dépose sur la table une boîte de chocolats Laura Secord remplie de photos, elle veut me montrer Émilie dans sa longue robe noire. Une robe de religieuse, que sa grand-mère avait revêtue dès l'âge de trente ans. Elle rit, "L'âge où les femmes devenaient vieilles". Je calcule. Émilie est morte à quatre-vingt-treize ans, elle s'est sentie vieille pendant plus de soixante ans. J'en frémis.
    Soudain, comme si elle venait d'avoir une illumination, elle se lève, se dirige à petits pas vers sa chambre. Elle revient aussitôt avec trois albums tout neufs. "J'ai décidé de vous remettre à chacun les photos de votre enfance. Le moment est venu." Le coeur me serre, je comprends bien ce qu'elle veut dire. Elle me tend un album à la couverture multicolore, tout en dégradés. Des teintes claires ou sombres, joyeuses ou sérieuses, audacieuses ou discrètes. Comme elle, ma mère. "C'est pour toi", dit-elle simplement. » Quelques mois après la mort de sa mère, Louise Dupré entreprend un récit de deuil pour tenter de saisir qui était la femme qu'elle a appelée maman.

    Un livre qui se lit passionnément.

  • L'une et l'autre

    Collectif

    Ces romancières ont une oeuvre, un lectorat fidèle et sont estimées des libraires. Elles sont habitées par la passion des mots et ont chacune une voix puissante et singulière. Elles ont choisi des auteures qui leur sont proches, et racontent ces vies de femmes habitées par la création.
    En creux, on devine à travers ces héroïnes un peu d'elles-mêmes et beaucoup des femmes en général, leur rapport à liberté, le choix d'avoir des enfants, l'amour. Collectif littéraire, L'une et l'autre est aussi un livre sur les femmes d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

  • LA NOUVELLE SÉRIE DE ROXANE DAMBRE

    Après Lou, l'intrépide jeune surdouée d'Animae,
    Après Charlotte, la pétillante héroïne de Scorpi,
    Vous allez adorer le courage, l'élégance, l'humour et la spontanéité de Louise !
    Jusqu'à cette douce nuit de septembre, Louise de Vivepierre, jolie brune au look dandy, se consacrait à l'organisation des plus belles fêtes de Paris dans le magnifique hôtel particulier légué par sa famille. Une existence presque normale en somme. Enfin, à un détail près : comme toutes les femmes de sa lignée, Louise a le don d'animer les statues. Toute sculpture touchée de sa main nue prend vie pour se mettre à son service. Ainsi sa propriété est-elle protégée la nuit par des gargouilles-chiens-de-garde, et dans les cas difficiles, par un Assassin de pierre particulièrement féroce.
    Mais ce soir-là, un inconnu parvient à s'imposer dans la réception. Il prétend vouloir avertir Louise : le père de la jeune femme ne serait pas mort de façon naturelle, il aurait été assassiné. Et son meurtrier tout juste réapparu chercherait à l'atteindre, elle, pour en finir avec les Vivepierre. Louise fait chasser l'intrus. Au vu de sa fortune, elle est habituée à ce que toutes sortes de charlatans et de complotistes essaient de s'introduire dans sa vie.
    Oui mais voilà, l'inconnu sait, pour les statues... Comment a-t-il autant d'informations ? Et s'il y avait une part de vrai, dans son délire ?
    Aidée de Nils, son très très charmant secrétaire particulier (qui serait vraiment irrésistible s'il ne bafouillait pas systématiquement en sa présence), et de Sabrina, son amie à la langue bien pendue, Louise n'aura pas d'autre choix que de se lancer sur les traces de ce mystérieux ennemi. Pour notre plus grande joie... et celle d'Hercule, le colosse de marbre du premier étage !

    Les séries fantastiques de Roxane Dambre, qui connaissent un très grand succès, ont été plusieurs fois couronnées : Prix des lecteurs 2015 de la librairie L'Antre-Monde, la Plume d'Or 2015, catégorie Nouvelle Plume, Plume d'or de l'Imaginaire 2017, Grand Prix de l'Imaginaire 2017.

  • Ce dossier [...] témoigne de la difficulté insistante qu'il y a à nommer, en France et en français, tout un champ d'études qu'on désigne dans une bonne partie du monde comme gender studies. Si de telles études ne sont pas absentes de l'univers intellectuel et universitaire français, elles ont certainement mis plus de temps à y conquérir, en même temps qu'un nom, une légitimité et une visibilité.

empty