• L'une et l'autre

    Collectif

    Ces romancières ont une oeuvre et un lectorat fidèle. Elles sont habitées par la passion des
    mots et ont chacune une voix puissante et singulière. Elles ont choisi des auteures qui leur
    sont proches, et racontent ces vies de femmes habitées par la création.
    En creux, on devine à travers ces héroïnes un peu d'elles-mêmes et beaucoup des femmes
    en général, leur rapport à la liberté, le choix d'être mère, l'amour. Collectif littéraire,
    L'une & l'autre est aussi un livre sur les femmes d'hier, d'aujourd'hui et de demain.
    Chacun des textes constituent un tout, mené avec brio. Les formes sont libres et variées.
    Du récit personnel au portrait, de l'exercice de mémoire, à la lettre adressée " à l'amie ",
    /> chacun des textes dresse en miroir le portrait de son auteure.
    Pour la rentrée littéraire de janvier, un livre qui célèbre l'écriture au féminin.

  • Retrace tous les évènements de la Seconde Guerre mondiale dans une petite ville de la Gironde, Langon, de la mobilisation à la Libération, en passant par l'Occupation, durant laquelle la ligne de démarcation, passant à proximité, donnait naissance à bien des épisodes pénibles ou héroïques.

  • Dans l'exposé de la Bataille de Lorette, l'auteur a groupé ses récits en Souvenirs d'infanterie, Souvenirs de sape (génie), Souvenirs d'artillerie et Souvenirs d'État-Major, afin de mettre mieux en relief le rôle qu'ont joué, successivement ou simultanément, les différentes armes et le commandement.
    Il a cherché à s'identifier avec ceux de ses camarades qu'il a vus, au jour le jour, tenir des places de premier plan et auxquels, - s'il croit devoir taire leurs noms, - il se plaît à rendre un hommage de haute admiration.

  • Flandres et Artois sont les deux provinces françaises où le conflit de 14-18 a le mieux mérité son nom de guerre mondiale. Pour ce front essentiel, des centaines de milliers d'hommes sont tombées : soldats de France, de l'Empire britannique, de Russie, du Portugal... mais aussi Prussiens, Saxons, Bavarois et Autrichiens. Du siège presque médiéval des forts de Maubeuge au premier assaut massif de chars à Cambrai, le Nord a vu tous les aspects de la guerre. Tranchées, blockhaus, cimetières et mémoriaux en témoignent encore aujourd'hui.

  • En Forez, comme ailleurs, le monde des légendes est toujours vivant, et vous voilà paré pour commencer un beau voyage. Point n'est besoin de se réunir à vingtaine, au coin du feu, les femmes accaparées par leurs fins travaux de dentelles et de lingerie, ou à filer la laine et le chanvre, les hommes à « confectionner des manches d'outils ou réparer des harnais », pour que les plus anciens, dans la pénombre propice s'attellent à des histoires : récits, qui pour certains semblent venir du fond des temps, où l'insolite se mêle au merveilleux pour la plus grande joie des enfants. Les légendes sont simplement à redécouvrir sans cesse comme on se plaît parfois à regarder, sans raison précise, un vieil album de photos de famille et à s'attarder sur des portraits jaunissants, qui au-delà du temps sourient toujours à la vie. Elles sont à aimer pour ce qu'elles nous transmettent de traditions, et au coeur de ces traditions, la part de vérité qu'elles recèlent. Mais également, pour cette chair vivante avec laquelle elles savent, comme nulle autre, réchauffer l'âme des siècles morts et continuer en nous la trace indélébile des valeurs morales qui édifièrent la vie de nos aïeux. Serait donc bien plus qu'ignorant celui qui partirait avec l'intention de s'en gausser, comme imprudent serait celui qui ne songerait qu'à oblitérer cette source vivifiante dont, sans le savoir, il est issu.

empty