• L'authenticité d'un canon est une question essentielle pour toutes les religions où un écrit tient une place centrale. Mais alors que, pour d'autres confessions, la vérité du message s'accommode de variations dans la formulation, telle n'est pas la position du dogme musulman, qui considère que le texte canonique du Coran, qu'il soit récité par les fidèles ou consigné sur les exemplaires d'abord manuscrits et par la suite imprimés, reflète très scrupuleusement la parole divine conservée sur un original céleste.
    À rebours de cette conviction, qui s'est peu à peu affirmée dans les premiers siècles de l'islam avant de s'imposer complètement, des données empruntées à la tradition musulmane permettent, par recoupement avec les indications tirées de l'examen des plus anciens manuscrits coraniques, de constater que la pluralité a caractérisé la genèse du Coran et sa transmission initiale, tant écrite qu'orale.
    En analysant différentes strates de la version qui s'est imposée, mais aussi les fragments de recensions qui ont progressivement été écartées, François Déroche montre que le Coran est resté longtemps ouvert à une pluralité de " lectures " et révèle un rapport originel de la communauté des fidèles à son égard très différent du littéralisme absolu vers lequel l'orthodoxie musulmane a évolué. Cette histoire riche et complexe fait également apparaître un Muḥammad plus soucieux du sens du message qu'il annonçait que de sa lettre.
    François Déroche est islamologue, membre de l'Institut et professeur au Collège de France, titulaire de la chaire " Histoire du Coran. Texte et transmission ".

  • La grande histoire de l'islam Nouv.


    On n'a jamais autant parlé de l'islam qu'aujourd'hui, pourtant, cette religion demeure mal connue. Un itinéraire historique et géopolitique.
    Partant du principe qu'une connaissance solide permet de dissiper malentendus et stéréotypes, nous proposons ici une histoire d'ensemble de l'islam. Savons-nous vraiment qui était Mahomet ? Dans quelles circonstances le Coran a-t-il été écrit ? Pourquoi cette hostilité entre chi'ites et sunnites ? D'où vient l'idée de jihâd ? Ces interrogations posées dès l'origine sont fondamentales, tant elles sont instrumentalisées dans des débats contemporains. Une solide connaissance des fondations de l'islam est indispensable, à l'heure où des extrêmes de tous bords essaient d'en imposer des visions aussi partiales que mensongères. Si l'islam est aujourd'hui, au grand dam de la majorité de ses pratiquants, au centre de toutes les attentions, la géopolitique montre des islams très variés, dans des sociétés pétries de tensions, entre manne pétrolière, extrême pauvreté, régimes politiques trop souvent autoritaires... Hélas, des décennies de discours radicaux ont convaincu nombre de musulmans qu'il convenait de revenir à un islam mythifié, celui des premiers temps, pour purifier les sociétés de leurs problèmes – et les jihadistes entendent appliquer ce programme par l'ultraviolence. Simultanément, des processus mondialisés font leur œuvre – ainsi s'esquisse un islam consumériste, qui se vit à travers diverses stratégies individualistes.

    La conclusion de cet itinéraire historique et géopolitique s'impose. L'islam d'aujourd'hui, comme celui d'hier, est pluriel : comment croire que plus d'un milliard et demi de personnes pensent et vivent de façon identique ?

    Avec les contributions de Makram Abbès, Samir Amghar, Wahib Atallah, Ali Benmakhlouf, John R. Bowen, Pascal Buresi, Vincent Capdepuy, Malik Chebel, Frédéric Coste, Vincent Geisser, Éric Geoffroy, Patrick Haenni, Olivier Hanne, Pierre-Jean Luizard, Gabriel Martinez-Gros Christian Müller, Hamadi Redissi, Mathieu Terrier, Laurent Testot, Sami Zegnani.

    SOMMAIRE

    Introduction (Laurent Testot)

    ORIGINES

    Chronologie (Laurent Testot)

    L'islam : quelques repères (Laurent Testot)

    Qui était Mahomet ? (Olivier Hanne)

    Pourquoi une expansion aussi rapide ? (Wahib Atallah)

    Le chi'isme, un autre islam ? (Mathieu Terrier)

    Qu'entend-on par jihâd ? (Makram Abbès)

    Qu'est-ce que la philosophie arabo-musulmane ? (Ali Benmakhlouf)

    HISTOIRE

    L'islam a-t-il connu des âges d'or ? (Pascal Buresi)

    Le religieux domine-t-il le politique ? (Christian Müller)

    Qu'est-ce que le soufisme ? (Éric Geoffroy)

    À quoi servent les arts d'islam ? (Laurent Testot)

    Pourquoi l'Occident l'a-t-il emporté ? (Gabriel Martinez-Gros)

    L'islam a-t-il épousé la modernité ? (Laurent Testot)

    Que veut dire " islamiste " ? Rencontre avec François Burgat

    PRÉSENT

    Amour, désir et sexualité en islam, Rencontre avec Malek Chebel

    L'islam aujourd'hui, (Vincent Capdepuy)

    Égypte. Quand l'islam s'approprie la pensée positive (Patrick Haenni)

    De quoi Daesh est-il le nom ? (Pierre-Jean Luizard)

    Le wahhabisme, une maladie de l'islam ? (Hamadi Redissi)

    Qu'est-ce que le salafisme ? (Samir Amghar et Sami Zegnani)

    Comment vivre l'islam en France ? (John R. Bowen)

    Islam, démocratie... Je t'aime, moi non plus ? (Vincent Geisser)

    En quoi consiste la finance islamique ? (Frédéric Coste)

    Le Tabligh, une multinationale du religieux (Samir Amghar)

  • Première mondiale, ce monument savant et accessible, qui réunit trente spécialistes internationaux, offre, en trois mille pages, une synthèse complète et critique des travaux passés et des recherches présentes sur les origines du Coran, sa formation et son apparition, sa composition et sa canonisation : vingt études exhaustives sur le contexte introduisent ici à l'analyse circonstanciée du texte, les éléments archéologiques et épigraphiques, les environnements géographiques et linguistiques, les faits ethnologiques et politiques, les parallèles religieux éclairant, verset après verset, en un commentaire total les cent quatorze sourates du livre fondateur de l'islam.
    Une aventure inédite de l'esprit.
    Une somme sans précédent dans l'histoire.
    Une contribution majeure à la science.
    Une avancée décisive pour la compréhension mutuelle des cultures.
    VOLUME 3 : Bibliographie des études sur
    le Coran.

  • En moins de deux-cents ans (VII e-VIII e s.), les conquêtes arabes lancées par Mahomet créent un empire islamique dont la genèse reste aujourd'hui un fort enjeu mémoriel et symbolique. L'Anglais Robert Hoyland en propose une histoire nouvelle bousculant les idées reçues.
    Pour les chroniqueurs et théologiens arabes du Moyen Âge, l'expansion de l'islam des premières batailles du VIIe siècle jusqu'à l'islamisation et l'arabisation de ce vaste et prospère empire au VIIIe siècle est l'une des preuves de l'élection divine et de la perfection de la révélation faite à Mahomet, qui fut aussi un chef guerrier. En s'inscrivant " dans la voie de Dieu " (c'est le sens du mot jihad), les conquêtes arabes s'affirmaient comme un indépassable alliage politico-religieux. Pour les chrétiens d'Orient et d'Occident ce succès apparemment irrésistible passa pour un avertissement et un châtiment divin.
    Archéologue et parfait connaisseur des sources écrites, Robert G. Hoyland propose, sans esprit polémique, une approche historienne de ces deux siècles qui virent les empires perse et byzantins balayés par un bouleversement géopolitique toujours à vif en ce XXIe siècle. Dans la voie de Dieu présente ainsi les conquêtes arabes de Mahomet et de ses successeurs au regard des contemporains des événements (VIIe-VIIIe siècle) en dehors de la lecture providentielle privilégiée par les historiens musulmans du Moyen Âge et souvent reprise par de nombreux historiens modernes. Il invite à voir l'expansion arabe, non pas comme un mouvement religieux (ou essentiellement religieux) mais comme un phénomène social, économique et national. Ses pages finales sur les mécanismes et de l'arabisation de l'islamisation de peuples et de cultures très divers apportent un précieux éclairage aux crises que traversent aujourd'hui le Proche et le Moyen Orient.

  • Il était une fois le Maghreb qui réinventait l'islam sur le mode de la liberté. Une étude riche et surprenante. Une vision décapante de notre plus proche Orient.
    Parmi les figures de sainteté, le " fou " en Dieu reste un modèle anthropologique commun à plusieurs religions, au-delà même de la variété de ses postures et de ses expressions. Mais " fou " ou saint, partout où les majdhûbs, ces " ravis " en Dieu, se sont manifestés dans le monde musulman, leurs contemporains, partagés entre fascination et scepticisme, ont remis en cause leur parole et leur pratique - allant parfois jusqu'à les rejeter.
    Alors, vraie ou fausse sainteté ?
    Partant d'une réflexion sur les rapports qu'entretiennent, dans le Maghreb des XIVe et XVe siècles, aussi bien les intellectuels que la foi populaire avec la sainteté, Nelly Amri interroge la croyance à l'oeuvre dans l'islam médiéval et les différentes modalités du faire croire, en posant un regard comparatif sur le christianisme.

empty