• "Classiques & Patrimoine", la seule collection de classiques pédagogiques avec un rabat Histoire des arts et un rabat Repères chronologiques !
    Cet ouvrage, inspiré et puissant, marque une étape essentielle dans la lutte engagée par Voltaire contre le fanastisme et l'obscurantisme religieux.
    Notions littéraires : tolérance et intolérance dans l'histoire universelle, l'engagement au XVIIIe s.Contextualisation : la littérature d'idées au XVIIIe siècleHistoire des arts : la représentation du supplice dans les arts
     

  • À Rebours

    Joris-Karl Huysmans

    À rebours (1884) exauce les promesses de son titre. Entremêlant au récit d'une rupture avec le monde réel des contes, des poèmes en prose, des considérations intempestives, des pages d'histoire ou de critique, il constitue un remarquable exemple d'« antiroman ». En même temps qu'il expose les thèses de la décadence, il s'engage dans les voies de l'expérimentation et ausculte la vie intérieure, ce qui ne l'empêche pas d'exploiter tous les filons du comique, de la grosse blague à l'humour noir.

    Dossier :
    1. À rebours vu par J.-K. Huysmans
    2. L'accueil d'À rebours
    3. La place de Baudelaire
    4. Variantes.

  • Réunis par l'Institut européen en science des religions, Régis Debray et Jean-François Colosimo entrent en dialogue. Que reste-t-il aujourd'hui de la laïcité ? Et de la France au sein de la mondialisation des croyances ? Une interrogation sans concession sur notre exception.
    Face aux actes de barbarie qui frappent la France, où en est la République ? État, Église, nation, laïcité, que signifient aujourd'hui ces mots au sein d'un paysage confessionnel troublé, mais aussi d'un environnement international hostile ? Comment distinguer entre le culte et la culture ? Et pourquoi est-il urgent de réaffirmer la séparation du politique et du religieux ?
    Ces questions animent le dialogue entre Régis Debray, Didier Leschi et Jean-François Colosimo qui précède, dans ce livre, les commentaires personnels de chacun d'eux. Balayant l'histoire et l'actualité, leurs désaccords mêmes contribuent à éclairer un accord essentiel : nous ne saurions céder à la peur car l'exception française est plus que jamais indispensable à l'ordre du monde.
    Un appel à l'intelligence et à la lucidité.

  • Dans le Paris du XVe siècle, la belle Esméralda fait battre le coeur de tous. Mais la jeune bohémienne n'a d'yeux que pour le capitaine Phoebus. Enlevée par l'archidiacre Frollo qui la convoite, sauvée par Quasimodo, le sonneur de cloches difforme, elle sera finalement accusée de sorcellerie, puis pendue.

  • C'est une paroisse comme il en est bien d'autres, dévorée par l'ennui, la mesquinerie. En découvrant ce petit village de l'Artois, son nouveau curé mesure l'ampleur du sacerdoce. Il a pour lui sa jeunesse et sa foi. Et trop d'orgueil pour renoncer. Le salut des âmes, voilà son affaire - peu importe les âmes. Peu importe l'avarice du pauvre, le fier dédain du riche. Ni la solitude, ni le doute ne le rongent. Tout à la fois dupe et sauveur, guide et victime, l'humble pasteur fera sien le sacrifice de l'Agneau.

  • L'Imposture déroute puisque tout y semble pure noirceur : nuit des mensonges et imposture d'un prêtre, Cénabre, qui a perdu la foi. Mais l'a-t-il jamais possédé ? Les personnages de ce roman paraissent tous êtres emprisonnés dans une cellule dont ils ne parviendront jamais à s'échapper. Bernanos écrit sans doute ici les plus belles pages de la littérature française sur les turpitudes de l'âme.
    Georges Bernanos (1888-1948), a écrit quelques unes des oeuvres majeures de la France littéraire du XXe siècle. On lui doit Sous le soleil de Satan, Les Grands cimetières sous la lune ou encore La France contre les robots.

  • La sorcière de Sealsea Nouv.

    Angleterre, 1648. Une époque périlleuse pour toute femme indépendante...

    À la veille du solstice d'été, l'Angleterre est déchirée par une guerre civile entre Charles Ier et le parlement insurgé. Cette lutte fait rage partout dans le royaume, et trouble même l'île de Sealsea, où vit Alinor. Descendant d'une famille de guérisseuses, la jeune femme est tous les jours confrontée à la pauvreté et aux superstitions. Un soir de pleine lune, elle rencontre James Summer, un noble catholique, qui a pour mission de sauver le roi.
    Très vite, tous deux tombent amoureux. Mais l'ambition et la détermination de la jeune femme la distinguent un peu trop de ses voisins. C'est l'ère de la chasse aux sorcières et Alinor, une femme sans mari, qui connaît les plantes et qui s'extirpe soudain de la misère grâce à James, s'attire la jalousie de ses rivaux et éveille l'effroi du village. Tout l'accuse...
    « Un roman percutant qui met en lumière les difficultés des femmes au XVIIe siècle. » - Daily Mirror
    « Un récit sur la condition des femmes au XVIIe siècle... Les lecteurs vont se régaler. » - Daily Express
    « Philippa Gregory raconte avec brio et ne déçoit jamais. Ce roman est le portrait captivant et très fort d'une femme qui se bat pour survivre dans un monde hostile. » - The Times
    « L'autrice travaille les mots avec aisance et naturel. Sa connaissance des moeurs de l'époque est épatante, l'intrigue est vraisemblable et la documentation est, comme toujours, d'un très grand sérieux. » - Daily Mail
    « Saisissant et envoûtant ! Philippa Gregory au sommet de son art. » - woman&home

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Denis Diderot. Publiée à titre posthume en 1796, "La Religieuse" est à la fois une satire des moeurs sexuelles et religieuses du XVIIIe siècle et une apologie de la liberté individuelle. C'est aussi une mystification pleine de mouvement ourdie par Diderot, Grimm et quelques autres compères au détriment d'un de leurs amis, le marquis de Croismare, homme sensible qui s'était intéressé au sort de la jeune Suzanne Delamarre (Suzanne Simonin dans le roman), sans parvenir à lui faire gagner son procès. En 1758, Suzanne avait en effet accusé sa mère de l'avoir enfermée de force à l'abbaye de Longchamp, puis au couvent de femmes Sainte-Marie de la rue du Bac où elle dû subir nombre d'épreuves et d'humiliations. Finalement, suivant les conseils d'un prêtre bénédictin, lui aussi entré en religion malgré lui, elle parvint à retrouver la liberté après avoir rompu ses voeux religieux. Diderot et Grimm publieront une fausse correspondance de l'ex-religieuse destinée à émouvoir le marquis de Croismare, puis Diderot entamera plus tard le récit romancé de ses mésaventures sous forme de mémoires. Aussi bien roman érotico-philosophique des corps et des âmes que conte satirique malicieux, "La Religieuse" peint sur le vif, outre le personnage de l'innocente Suzanne plus ambigüe qu'il n'y paraît, plusieurs figures inoubliables de confesseurs et de moniales, dont notamment celle de la supérieure de Saint-Eutrope, si prompte à déshabiller la jeune couventine et à l'embrasser sur la bouche.

  • Chacun de nous est à la recherche d'un sens à sa vie, de la réalisation d'un rêve, d'un espoir comblé. Mais pour le pape François, le secret du bonheur réside dans la liberté, qui peut faire d'une vie une existence riche, d'une personne un phare guidant son prochain.
    François nous emmène sur le chemin de l'accomplissement de soi et d'une joie immanente qui nous permet de surmonter nos peines et les difficultés de la vie. Il nous rappelle aussi que le bonheur est affaire, non pas de croyance, mais d'écoute, d'ouverture au monde et d'altruisme.

  • Pendant le confinement du printemps 2020, alors que l'Italie n'arrive plus à compter ses morts, une photo fait le tour du monde : le pape François, de son balcon, bénit la place Saint-Pierre entièrement vide. Les cérémonies de Pâques ont été annulées, les chrétiens souffrent de ne plus pouvoir se retrouver ni prier ensemble, mais le pontife est toujours là pour incarner le message de

    l'Église.

    François ressent la nécessité d'éclairer cette période d'obscurité, d'aider les gens à retrouver un sentiment religieux qui semble perdu avec la pandémie, de leur redonner un élan d'espoir et de solidarité, de foi et de courage. Profondément attentif aux dynamiques contemporaines, il se montre très critique à l'égard des gouvernements populistes : privilégier l'économie face à la Covid-19 s'apparenterait à un génocide. Ses discours quotidiens ne cessent de rappeler les trois grandes menaces qui pèsent sur le monde actuel : l'iniquité, le nouvel esclavage subi par les plus démunis et la ruine de la nature.

    Dans ce livre passionnant, rigoureusement documenté, Marco Politi décrit les bouleversements à l'oeuvre dans l'Église, et montre pourquoi le pape François, tandis que la pandémie continue de faire des ravages, est le seul dirigeant au monde capable de prendre le recul nécessaire pour penser la société de demain et favoriser sa renaissance.

  • L'Église confinée serait-elle devenue folle ? Et les catholiques, des professionnels du déni de réalité ? Récusant la réduction de l'Évangile à un militantisme grégaire et moutonnier, Jean-Pierre Denis s'affirme ici comme la voix chrétienne d'aujourd'hui dans le sillage d'un Bernanos ou d'un Mauriac. Un appel à la liberté contre le fanatisme. Que nous arrive-t-il ? Quel est le sens de cette pandémie ? Que reste-t-il de nos visions de la vie, du monde, de l'homme ? Où allons-nous ? Et où est passé Dieu dans tout ça ?
    Répondant du tac au tac à son contemporain dépressif ou dubitatif, Jean-Pierre Denis lui oppose les leçons de la Bible. Lui concédant que son désarroi n'est pas sans raison, il n'épargne pas la France, ni son État, ni son Église. Lui déniant de réduire la foi à un fidéisme ou à un fanatisme, il montre la fulgurante actualité de l'Évangile.
    Un dialogue enlevé, lumineux, frappant. Un essai ravageur d'humour et pétillant de profondeur. L'irrésistible appel à la lucidité d'une grande voix spirituelle d'aujourd'hui.


  • Un roman sur l'amour spirituel et l'amour temporel.

    Xavier, trente-deux ans, journaliste à Paris, ne supporte plus la vie qu'il mène. Usé par son rythme trépidant, lassé des amours éphémères, déçu par la médiocrité des liens, vidé de tout élan et ne sachant plus où trouver de la force pour éclairer sa vie, il décide de passer quelques jours dans un ermitage auprès d'un vieux moine, haut en couleur, à la stature spirituelle et humaine hors du commun.
    Au creux d'un monastère perdu dans la montagne il partage la vie de prières et les travaux des frères, dort dans une cellule et prend un repas par jour. Sa cure de silence est entrecoupée de conversations chaleureuses et exigeantes menées par le père supérieur et parfois avec les autres moines dont les différentes personnalités le surprennent, mais moins que le bonheur qu'ils respirent. À la fin de sa retraite, il retourne à Paris, renouvelé jusqu'au tréfonds de son être et l'inattendu arrive.
    Un voyage initiatique aussi dense qu'imprévisible, ponctué de dialogues revigorants, riche de sagesse et de bon sens, plein d'émotion et parfois d'humour où la source du christianisme jaillit comme une leçon de vie.

  • Édition enrichie (Préface, notes, dossier sur l'oeuvre, documents, chronologie et bibliographie)Le jour de Noël 1860, devant la cathédrale de Beaumont enneigée, Angélique, une enfant trouvée et martyrisée, cheveux blonds et regard couleur de violette, est recueillie par Hubertine et son mari Hubert. Ils élèvent la sauvageonne qui apprend la broderie et se met à lire avec passion La Légende dorée de Jacques de Voragine. Une vie de travail et de piété, illuminée bientôt par lidylle qui se noue entre Angélique et Félicien.
    La publication de La Terre, le précédent roman des Rougon-Macquart, a valu à Zola des critiques acerbes. On dénonce la grossièreté de son art : « Il est des âmes pures et des curs héroïques, écrit ainsi Anatole France. M. Zola ne le sait pas. » Pour prendre le contre-pied de ces attaques, le romancier se décide à évoquer des personnages irréprochables et des sentiments purs. Et, en 1888, ce changement de registre correspond à lattente de son public : quelques critiques ont beau ironiser, le romancier gagne son pari et Le Rêve est un succès.

  • Adoré, questionné, conspué... Le pape François suscite des réactions diverses. Ses ambitions libérales ont désarçonné nombre d'institutions et de groupes qui avaient prospéré sous ses prédécesseurs... Alors que les rumeurs d'une possible démission prochaine se font entendre, voici le portrait de l'homme qui veut changer l'Eglise.
    En ce dimanche des Rameaux 2020, le pape Francois a choisi de centrer son homélie sur le thème de la trahison et de l'abandon.
    Comment ne pas lire ses mots terribles comme le sous- titre des luttes qui se déroulent aujourd'hui au Vatican et jusqu'aux confins de l'Église catholique universelle ?
    Comment ne pas y voir les successeurs de Judas : ce quarteron de cardinaux à la retraite, ces réseaux traditionalistes, riches de relais financiers et médiatiques ; ces fonctionnaires zélés de leur propre inertie, bureaucrates qui n'attendent que la mort (ou la démission) de Francois pour reprendre leurs affaires, leur petite routine ?
    Fondée sur une enquête menée à Rome, cette biographie explore sept ans de pontificat et éclaire les difficultés rencontrées par un pape en butte à une farouche opposition interne, qui rêvait de moderniser l'Église, de la sauver en la réformant.

  • " Par la grâce de Dieu je suis un homme chrétien, par mes actions, un grand pécheur, de mon état, un pèlerin sans gîte, de la plus basse condition, errant de place en place. Tel est mon bien : un sac de pain sec sur le dos, et sous ma blouse une Bible, c

  • Mal-être, souffrances psychiques, sexualité en berne, dépendance aux écrans, rapport démesuré au travail, perte de sens, solitude... Ces manifestations pointent toutes vers la souffrance de notre âme. Or si les psychothérapies et la pharmacologie sont pré

  • Livrant sa propre expérience, le patron de La Vie éclaire la déchristianisation de la France. Se racontant et nous racontant, il en appelle à un catholicisme sans peur et sans arrogance à même de réenchanter le monde. Un manifeste qui va faire du bruit. On aurait pu croire éteintes les grandes voix catholiques. En voici une qui sort des décombres pour tonner que Dieu est Dieu dans ce livre qui répond enfin à la crise spirituelle que traversent l'Église, la France et l'Europe.
    Rompant avec la logique de l'excuse, récusant la dissolution comme la crispation, révoquant les tentations de la naïveté et de la médiocrité, Jean-Pierre Denis dresse le plus lucide et le plus implacable des constats sur la déchristianisation. Et y voit une chance pour l'Évangile qui jamais ne s'impose et qu'il faut sans cesse apprendre à recevoir.
    C'est à une foi attestataire, tissée dans le témoignage intime de sa vie, qu'il en appelle ici. Une attestation qui fait fi des préjugés établis, qui se nourrit des rencontres improbables, qui sait être attentive aux signes prophétiques. Et qui, sans être donneuse de leçons, en revient immanquablement à l'unique testament du Golgotha et de Pâque, source de la seule contre-culture qui soit réellement subversive.
    Porté par une plume parfois aiguë, souvent inspirée, toujours sensible, ce récit d'une émancipation qui est aussi un manifeste de la libération s'adresse à chaque homme et chaque femme d'aujourd'hui qui se sentent prisonniers de la tragédie d'exister. Et veulent s'en affranchir.

  • Des paroles précieuses et lumineuses du pape François sur la joie

    Pour le pape François, la joie est belle, bonne et féconde. Souvent présentée comme la " carte d'identité " du chrétien, elle est un sentiment profond, un don de l'Esprit qui ne nous abandonne pas, même lorsque nous traversons des moments douloureux. Si la joie est un élan simple vers l'amour de soi, des autres et du Seigneur, elle n'est pas pour autant acquise et doit se cultiver au quotidien.

    Conscient que la joie ne se vit pas de la même manière selon le moment et le lieu de vie, le pape François s'adresse à tous dans cet ouvrage. Il conseille et accompagne les lecteurs de la tristesse à la joie, de la douleur à l'espoir, de la solitude à l'amitié, de la peur au courage, du sentiment de vide intérieur à la foi, de l'offense au pardon, de la maladie à la guérison.

    Dans ce volume, qui rassemble des écrits et des discours publics, le pape François transmet sa conviction la plus profonde : notre bonheur passe par notre capacité de solidarité et d'amour. Car c'est en se donnant que l'on connaît la véritable joie.

  • La première biographie de Claire de Castelbajac, dont l'existence, à la fois simple et fulgurante, est marquée par son aspiration à la sainteté. Le portrait d'une grande figure de la spiritualité catholique.Grande figure de la spiritualité chrétienne, la brève existence de Claire de Castelbajac, née en 1953, frappe par sa joie de vivre et sa confiance en Dieu. Sa vie, à la fois simple et fulgurante, est marquée par une quête spirituelle intense et son aspiration à la sainteté.
    Emportée brutalement à 21 ans par une méningoencéphalite, Claire semble avoir été traversée par bien des grâces divines et elle est de plus en plus connue et aimée en France et au-delà, spécialement par les jeunes.
    Cette biographie exhaustive est réalisée à partir des nombreuses sources disponibles.

  • Savez-vous parler le Vatican ? Voilà le dico portatif pertinent et savoureux qui vous permettra de vous glisser, l'air de rien, dans les couloirs et les coulisses du Saint Siège. Une initiation à la langue de l'État le plus singulier au monde pour en comprendre les moeurs.
    Nos conversations seraient moins piquantes si l'on ne pouvait plus parler d'
    avocat du diable, de
    népotisme ou de
    propagande... Comme on s'ennuierait si l'on ne pouvait plus
    fulminer des bulles, chanter
    a cappella, ni s'amuser de la
    papamobile !
    Le plus petit État, qui régit spirituellement 1,3 milliard de fidèles, n'est pas étanche au temps ni au monde, et l'entière planète vient y résonner symphoniquement.
    Une grande culture universelle et bigarrée, qui n'exclut pas la poésie et l'humour, marquant le lexique, de sa langue singulière qui saute par-dessus les continents et les siècles.
    C'est ce brassage sans pareil que révèle ce dictionnaire sans précédent.
    Camerlingue,
    faldistoire,
    cardinalice ou
    décrétale... Grâce à ce petit précis d'histoire et de géographie, d'ethnologie et de politologie par le vocabulaire, on se cultivera en s'amusant. Et on apprendra enfin à parler le Vatican !

  • Avec ce livre-confession, attendu depuis longtemps, le grand spirituel dominicain et auteur best-seller entreprend une tournée planétaire pour délivrer un message d'espérance. Liberté, paradoxe, humour, quotidienneté : du grand Radcliffe.
    " Je mets devant vous la vie et la mort : choisissez la vie ", demande Dieu." Je suis venu pour que les hommes aient la vie et l'aient en abondance ", répond Jésus.Le défi majeur d'aujourd'hui n'est pas la sécularisation mais sa banalité. Comment, dès lors, le christianisme peut-il toucher l'imagination de nos contemporains ? Romanciers, poètes, cinéastes savent dire à la fois la splendeur et la confusion de nos existences. Ils sont nos alliés pour ressaisir autrement l'Évangile.
    Timothy Radcliffe nous entraîne à leur suite. Mais aussi en compagnie de ceux qui, eux-mêmes, luttent pour comprendre l'homme étrange dont ils sont les disciples. Le voilà qui guérit, chasse les démons. Qui embrasse tout ce qui tourmente et tout ce qui écrase l'humanité. Qui offre sans compter le pardon. Face à la mort, il leur enseigne à choisir la vie en Dieu.
    Un livre indispensable afin d'explorer ce que signifie être vivant dans sa réalité physique et spirituelle, sacramentelle et contemplative. Pour accéder au maximum-vie.

  • Considéré comme l'oeuvre majeur de Bernanos, Monsieur Ouine démarre dans la fournaise d'une journée d'été. Dans un village, un crime a été commis et les dénonciations anonymes vont bon train, engendrant un climat délétère. Quelle est la responsabilité de cet étrange Monsieur Ouine, personnage au corps flasque et suintant ? C'est tout le mystère du mal qui est ici relaté.
    Georges Bernanos (1888-1948), a écrit quelques-unes des oeuvres majeures de la France littéraire du XXe siècle. On lui doit Sous le soleil de Satan, Les Grands cimetières sous la lune ou encore La France contre les robots.
    « Monsieur Ouine est le chef-d'oeuvre de la littérature bernanosienne. » - Juan Asensio, Stalker.
    « Le titre le plus prisé aujourd'hui des inconditionnels de Bernanos. » - Le Monde

  • Ce livre est un livre merveilleux que tout le monde (croyants ou non...) devrait aborder, car il fait réfléchir et décrit de façon vivante et imagée:

    - l'âme qu'a chacun d'entre nous ;
    - comment faire de la prière un véritable outil pour se rapprocher de Dieu, et par là même avoir une vie plus comblée.
    Cet ouvrage n'est pas difficile d'accès, même s'il a été écrit au XVIe siècle par Ste Thérèse à destination des religieuses du Carmel. Très vite le lecteur "rentre dedans", chaque chapitre donnant de surprenantes révélations et des conseils d'une grande mystique, reconnue aussi comme Docteur de l'Eglise.
    Cet ouvrage est en fait écrit comme une véritable visite guidée de l'âme, un "château" que nous avons tous à l'intérieur de nous, avec pleins de pièces à découvrir. Afin d'aller de pièces en pièces, de se rapprocher de Dieu et de toucher parfois aux expériences mystiques (s'Il le souhaite !), Sainte Thérèse nous donne la clé: la prière (l'oraison). "Ne craignez pas d'imaginer (ce château) trop grand. La capacité de l'âme dépasse de beaucoup ce que nous pouvons concevoir."
    Elle partage ses expériences, les épreuves qu'on peut ressentir parfois dans l'oraison (être bloqué et ne pas arriver à prier), mais aussi les immenses grâces et bienfaits que l'on reçoit pour soi et ses proches dès que la "connexion" se fait avec Là-Haut, avec sept étapes (demeures) dans l'oraison.
    On discerne aussi l'humour de la Sainte (qui devait avoir un "sacré" tempérament), toute son humilité, sa grande foi et sa tendresse pour l'humanité. Donc, un ouvrage instructif, bon pour l'âme et à ne pas laisser moisir dans votre lecteur !


  • C'est en septembre 1936 que le reporter polonais Ksawery Pruszy´nski arrive dans une Espagne en proie à la guerre civile. Il y est envoyé pour couvrir les événements qui secouent la péninsule Ibérique depuis le coup d'État nationaliste du 17 juillet.

    Sur place, d'abord à Barcelone secouée par l'anarchie et la terreur, Pruszy´nski aborde le conflit sous l'angle de l'observateur politique de la révolution rouge, menée par le camp républicain. Puis en suivant le siège de Madrid, il se plonge - en véritable anthropologue - dans le passé et la culture de l'Espagne profonde afin de parvenir au plus près de l'âme d'un peuple qui s'entre-déchire. Dans la réalité saisissante du chaos de la guerre, la description de la cité assiégée fait rejaillir l'intense désarroi des victimes et l'immense héroïsme des combattants.

    Portrait poignant d'un pays en révolution et en guerre, Espagne rouge fait la part belle à l'humain broyé par les rouages sanglants de l'histoire et les mécanismes de la domination politique.
    Né en 1907, Ksawery Pruszy´nski devient un reporter reconnu en Pologne en chroniquant de façon pertinente la montée des périls au cours des années 1930. Durant la Seconde Guerre mondiale, il combat au sein des forces polonaises sur le front ouest. Après la guerre, il entame une carrière de diplomate et meurt en 1950 dans un accident de la route aux circonstances troubles.

empty