• 60 idées fausses sur les migrations décryptées et déconstruites, pour sortir des discours qui laissent croire qu'une politique d'accueil est impossible.

    Dans le contexte particulier de la prochaine campagne présidentielle, les discours d'inquiétude et de crispation, voire de rejet, à l'égard des migrants, réfugiés, exilés et étrangers, risquent d'occuper une large partie de l'espace médiatique. Il est indispensable de répondre à ces discours, ce qui suppose dans un premier temps de les écouter et de les décrypter. C'est ce que cet ouvrage propose de faire : il examine et analyse les préjugés, les représentations fausses et les idées reçues sur les migrations, afin de les déconstruire point par point.
    En réponse aux détracteurs de toute politique d'accueil, mais aussi à tous ceux qui hésitent ou qui s'inquiètent, ce livre propose un tour d'horizon des migrations en mettant à la disposition des lecteurs un très grand nombre d'informations, de chiffres, de données et de faits. Organisé par thématiques et rédigé dans un style très accessible, l'ouvrage s'attache à prendre le contrepied de 60 idées fausses, pour convaincre que l'accueil des exilés est non seulement possible, mais surtout souhaitable.
    Ce livre est réalisé en partenariat avec une vingtaine d'associations et d'organisations impliquées sur la question des migrations.

  • Enfants ou adolescents, majoritairement issus de l'Afghanistan, de la République démocratique du Congo (RDC) et de la Guinée, ils ont fui la guerre, les violences ou les discriminations. Ils ont mis leur vie en danger lors de parcours migratoires périlleux.
    L'ambition de ce livre est de leur donner un visage et une voix, au travers de 11 récits personnels. Dans ces témoignages bruts, ils livrent des fragments de leur histoire : leur vie quotidienne dans leur pays d'origine, la situation qui a déclenché le départ, leur parcours, leur arrivée en France, leurs rencontres.
    Malmenés par l'exil et le labyrinthe administratif français, ils parviennent parfois, petit à petit, à se reconstruire, à être de simples adolescents, à ne plus avoir peur.
    /> Cet epub enrichi nous fait entrer dans les 11 récits des jeunes via un planisphère, en choisissant un des points de départ géographique. À la fin de chaque chapitre une cartographie narrative dynamique permet de rendre visibles les grandes étapes de leur itinéraire, parfois fou, et de suivre leur parcours (lieu de départ, raisons du départ, pays traversés, moyens de transport, etc.).

  • Le grand défenseur de la vie Tugdual Derville nous raconte comment la rencontre d'un enfant handicapé a changé sa vie et l'a amené à fonder l'association "À bras ouverts."

  • La communication est une nécessité humaine. Elle est indispensable dans tous les secteurs de la vie : vie professionnelle, publique, privée. Elle concerne la famille autant que l'entreprise ou les mondes de la politique et de la publicité.

    À chaque fois qu'une relation se détériore, on trouve en amont un manque de communication qui a laissé s'installer de part et d'autre des malentendus et des rancoeurs.
    Pour beaucoup de gens, "communiquer" reste limité à parler et se faire entendre. Chacun se voudrait émetteur et attend des autres qu'ils soient des récepteurs. Paradoxalement, notre communication manque trop souvent de silence...
    Pour offrir à l'autre la qualité d'accueil dont nous rêvons nous-mêmes et parce que, lorsque nous avons vraiment bien écouté, notre réponse aura une grande pertinence et une efficacité maximale, l'écoute devrait idéalement représenter 80 % de notre communication.
    Développer ses capacités d'écoute, d'observation, de concentration et de mémorisation, connaître et prévenir les blocages de l'écoute, offrir une écoute de haute qualité à ses interlocuteurs, cela s'apprend.
    Ce livre se propose de vous accompagner dans l'acquisition de ces nouvelles compétences.

  • La Bible est parsemée d'histoires de tables et de repas. Il y a d'abord celle d'Abraham, le père des croyants, qui accueille sous le chêne de Mambré trois étrangers inconnus. Il les sert à table et leur lave les pieds en signe d'hospitalité et de respect. À travers eux, c'est le Seigneur lui-même qui lui rend visite. Hospitalité, partage, rencontre, bienveillance : au fil des textes puisés dans l'Ancien et le Nouveau Testaments, et au gré de ses expériences de vie, Gilles Rebêche montre comment le repas et le service des tables incarnent et révèlent le projet d'Alliance. Alliance de Dieu avec l'humanité, Alliance de chacun avec ses semblables et avec la Création qui nous est confiée.

  • La question migratoire divise l'opinion. Et si la Bible avait plus à nous dire sur cette actualité brûlante que les sociologues et les journalistes ? En se penchant sur les mouvements de population dans le Livre des livres, les meilleurs exégètes nous invitent à retrouver le sens de la solidarité humaine.
    Rétablir les frontières ? Créer des quotas ? Régulariser les sans-papiers ? Promettre l'hospitalité inconditionnelle ? Intégrer ? Assimiler ? Ouvrir ses bras ? Fermer son coeur ?
    En ce début de troisième millénaire, et alors que des hommes, des femmes et des enfants, fuyant le malheur ou la misère, meurent en Méditerranée, la question migratoire questionne tous les peuples et divise toutes les opinions. Mais qu'en dit la Bible, où les notions d'exil, d'exode, de fuite, de retour et de refuge occupent une place essentielle ? Et si le Livre des livres avait plus à nous apprendre sur cette actualité brûlante que les sociologues et les économistes ?
    Ces dix études, menées par les meilleurs exégètes francophones, visent à changer et rééduquer notre regard sur l'étranger. Elles explicitent ce que sont l'accueil et le devoir d'hospitalité. Elles rappellent avec ferveur et lucidité que nous formons une seule humanité.

  • Impossible, dit-on, de faire plus de place aux réfugiés dans notre pays. Parce qu'ils sont trop nombreux, parce qu'on manque de moyens... Pourtant, envers et contre tout, il existe une France qui accueille. Quelle est-elle ?
    Ce sont ces gens qui croisent une fois, deux fois, des réfugiés, et qui, la troisième fois, se disent qu'ils ne peuvent plus passer devant eux sans rien faire. Ce sont ces maires qui pensent que leur commune a les moyens d'accueillir des familles et que la population locale n'a rien à y perdre, et peut-être même tout à y gagner. Ce sont ces associations
    qui s'engagent pour organiser un accueil large et digne, où la solidarité l'emporte sur le contrôle et la répression.
    /> Cet ouvrage propose un tour de France de l'hospitalité : il raconte des histoires d'accueil, sans complaisance mais avec le souci de sortir du pur débat d'idées et de mettre un pied dans la réalité de ces expériences.
    Car il existe indéniablement en France un vivier de solidarités, mais trop souvent contrecarré par le manque de volonté politique des pouvoirs publics et par un climat d'inquiétude et de méfiance. En réponse aux discours de peur et de repli, ce livre met en lumière la France qui accueille pour donner envie à chacun de la rejoindre.

    Les partenaires :
    Emmaüs France, Emmaüs Solidarité, Fonds de dotation agnès b., Médecins du Monde, Secours Catholique

  • La peur s'installe en Europe. L'exil vers le Vieux Continent de millions de personnes fuyant la guerre, les régimes dictatoriaux, le réchauffement climatique ou la misère, occupe les débats. Les réflexes de repli sur soi et les égoïsmes nationaux l'emportent. La hantise d'un « grand remplacement » des Occidentaux, par des peuples qui imposeraient la loi de l'islam à nos sociétés, gagne les esprits. Les lois successives rangent l'hospitalité au rayon des « bons sentiments » qu'il serait irréaliste de mettre en pratique. La fraternité, l'un des trois principes de la République, serait devenue dangereuse.
    Philosophe et théologienne, Véronique Albanel analyse méthodiquement la tentation idéologique qui guette la plupart des États européens dans leur politique vis-à-vis des migrants. Une attitude qui prépare en fait un véritable effondrement moral. Il existe pourtant une autre voie, celle de l'hospitalité et de la rencontre. Par-delà ses difficultés, elle est une chance pour sortir de la peur et retrouver la fraternité trop longtemps bafouée.

  • Au coeur de Saint-Denis, il est un lieu où les femmes migrantes touchées par le VIH/sida trouvent refuge. Créée il y a vingt-deux ans par Bernadette Rwegera, Rwandaise, l'association Ikambere parie sur la puissance de vie de ces femmes atteintes d'une maladie qui les isole, pour la plupart venues d'Afrique et confrontées aux aspects les plus durs de l'exil.
    Ce livre raconte comment, ensemble, ces femmes se relèvent et reviennent à la vie : l'accueil inconditionnel et chaleureux à Ikambere, autour d'un repas, comme en famille ; le partage avec d'autres qui ont connu les mêmes difficultés ; l'acquisition des clés pour s'installer en France, comprendre et contrôler sa maladie ; la place de la fête et de la joie !
    À la manière d'un carnet de voyage, les illustrations restituent la saveur de la vie à Ikambere : le repas, les séances d'esthétique ou de danse dans lesquels puiser l'énergie pour les petits combats du quotidien.
    Le récit retrace l'épopée de ces femmes puissantes ; il donne aussi la parole aux professionnels qui les accompagnent.
    Ikambere aide les femmes à se redresser, mais ce sont elles seules qui puisent au plus profond d'elles-mêmes la force d'avancer, de faire des projets et de les réaliser.

  • Il est un peu plus de 23 heures, ce lundi 10 avril 2017. Olivier Caremelle, directeur de cabinet de Damien Carême, maire de Grande-Synthe, reçoit un coup de téléphone de celui-ci : « Le camp est en feu ! »
    C'est par cet événement tragique que commence le récit de l'expérience inédite menée à Grande-Synthe de mars 2016 à avril 2017, celle d'un accueil sans précédent face à l'afflux de migrants souhaitant rejoindre l'Angleterre via Calais : un accueil décidé et assumé par un maire et son équipe, contre l'avis du préfet.
    Chose impensable jusqu'alors, c'est bien un camp humanitaire qui a été ouvert en France en mars 2016, bâti conjointement par la mairie de Grande-Synthe et l'ONG Médecins sans frontières, avec l'appui de très nombreuses associations, pour accueillir en urgence 2 800 personnes et pallier l'inertie de l'État.
    Cette expérience unique en France est racontée pour la première fois par l'un de ses principaux acteurs. Olivier Caremelle revient sur l'ensemble des événements qui ont entouré l'existence du camp humanitaire, de son ouverture jusqu'à sa destruction, et met ainsi en lumière ce qui n'est pas, comme on a coutume de le dire, une crise migratoire, mais bien plutôt une crise de l'accueil.

  • Une jeune fille à vélo dans les rues de Kaboul. Insupportable pour des hommes qui se considèrent propriétaires du corps des femmes et en appellent à Dieu pour justifier leur domination. Masomah ne se laisse pas impressionner. Sa bicyclette, c'est sa liberté. Avec ses amies, elle fait partie de l'équipe nationale féminine de cyclisme d'Afghanistan. Le soir, à la lueur des phares des voitures, elle s'entraîne, pédale sous les insultes et les menaces de mort, remporte toutes les courses qu'elle dispute et devient bientôt un symbole. Le danger s'accroît.
    À six mille kilomètres de là, à Orléans, Patrick, un ancien avocat passionné de vélo, entend l'appel de la jeune cycliste répercuté sur les réseaux sociaux. Au prix d'une bataille administrative de tous les instants, le juriste et Masomah vont franchir les multiples obstacles qui empêchent la jeune femme, sa soeur cadette, ses trois frères et leurs parents d'obtenir l'asile en France. Une formidable chaîne de solidarité se met alors en place pour accueillir la famille afghane dans le village breton de Guéhenno : cours de français, aide à la scolarisation, démarches administratives... Plus résolues que jamais, Masomah et sa soeur reprennent leurs études et la compétition.
    Cet extraordinaire périple est une ode à l'hospitalité et à la liberté. Sur son vélo de course, un casque sur le voile qui couvre sa chevelure, la petite reine de Kaboul clame au monde : « Je n'ai pas besoin d'ailes pour voler. »


    Le combat de Masomah et de ses coéquipières de l'équipe de cyclisme d'Afghanistan a été révélé au public par le reportage de Katia Clarens « Les Petites Reines de Kaboul » diffusé en février 2016 par Arte.


  • Manuel pour devenir un Ch'ti accompli !

    On va pas vous raconter des carabistoules !

    Connaissez-vous vraiment le Nord ? En route pour une virée en pays ch'ti à la découverte d'une culture de la convivialité et de ses habitants qui n'ont pas la langue dans leur poche ! Vous comprendrez vite que le Nord est the place to ch'ti !
    Tous les dictons enfin expliqués ! « I vaut miu péter in société qué d'mourir tout seu. » Plus on est de fous, plus on rit.
    Les incontournables du ch'ti calendrier : Carnaval de Dunkerque, Bain des givrés, Festival international de la soupe, Fête des Harengs...
    Et bien d'autres outils pour se faire passer pour un ch'ti !
    Techniques de survie dans un pub lillois, les 7 commandements du ch'ti, la prière du ch'ti...
    LA TUT-TUT EXCLU : LA RECETTE TOP SECRÈTE DE LA FRICADELLE ENFIN DÉVOILÉE !

  • Accueillir n'est pas inné : cela s'apprend, s'organise et se manage. Notion pivot des bibliothèques, la fonction accueil est souvent réduite aux transactions de documents ou fondue dans le terme de médiation. L'ambition de ce volume est de renouveler l'approche de l'accueil en proposant un projet de professionnalisation de l'accueil, porté collectivement, au service des publics. Conseils, démarche utilisateur, certification, intelligence collective, hospitalité, usure... comment impulser une dynamique d'accueil au sein des équipes ? Comment développer les compétences relationnelles des bibliothécaires ? Comment accompagner les équipes dans des missions où les compétences techniques passent désormais au second plan ? À travers les récits de nombreuses initiatives, au sein de bibliothèques universitaires comme de la lecture publique, cet ouvrage explore les multiples moyens d'investir l'accueil de façon constructive. Il plaide en faveur d'une « symétrie des attentions » : professionnaliser l'accueil a autant de répercussions positives sur le bibliothécaire qu'il en présente pour l'utilisateur du service. Coordonné par Héloïse Courty, conservatrice des bibliothèques, consultante et formatrice spécialisée dans la qualité d'accueil, ce volume réunit une quinzaine d'auteur·e·s, dont une chercheuse, un cadre de l'Assurance maladie, une cadre pédagogique, une psycho-sociologue du travail, un ancien libraire, un consultant, des bibliothécaires, qui partagent leur expérience de terrain et leurs conseils méthodologiques.

  • Cet ouvrage peut être considéré comme un livre d'apprentissage à l'amélioration de la qualité de service au sein d'une entreprise.
    Il est destiné à toute personne ou entreprise souhaitant améliorer ses qualités relationnelles. En effet, bien que les métiers de l'hôtellerie soient des métiers en tension et que le secteur du tourisme représente une part importante de l'économie française ; rares sont les ouvrages traitant du savoir-être, pourtant indispensable à tous les métiers de service. Ce livre - aussi original sur le fond que sur la forme - entend réparer cet oubli.
    Original sur le fond parce qu'il est traité à la fois de façon théorique, afin de mettre l'accent sur des concepts et des techniques indispensables à l'acquisition ou à l'amélioration de ces métiers et de façon pratique puisqu'il relate des histoires vraies du passé de l'auteur et met en pratique les différents concepts abordés grâce à différents exercices. La forme est originale dans la mesure où elle permet à tout un chacun d'améliorer telle ou telle technique sans obligatoirement devoir réétudier toutes les autres.
    De plus, chaque fin de chapitre propose du vocabulaire et des expressions anglaises parfois oubliés ainsi que des exercices relationnels à gérer seul ou en groupe.

  • Dieu migrant

    Marie Monnet

    La mobilité est tellement omniprésente dans les écrits bibliques, qu'elle pourrait presque passer inaperçue.
    "Je suis comme un voyageur", dit le Dieu de la Bible. Ainsi, l'Eglise, à travers tous les papes et la Tradition chrétienne, promeut l'hospitalité à l'égard de l'homme de passage.
    A l'heure des grandes migrations, ce livre médite le visage d'un Dieu qui migre en "plantant sa tente parmi nous". Une théologie qui éclaire l'actualité, à l'école du Pape François qui appelle à "accueillir, protéger, promouvoir et intégrer" les migrants et les étrangers.

  • La politique de la France et celle de la majeure partie des pays d'Europe visent de plus en plus à dissuader les exilés, réfugiés, demandeurs d'asile ou pas, de séjourner sur le Vieux Continent. Ce numéro analyse le sens des mesures prises récemment par le gouvernement français et le projet de loi qu'il annonce. En réponse à cette attitude de fermeture après les États généraux des migrations organisés en mai par 470 associations et collectifs citoyens, ce numéro des Cahiers de l'Atelier met également en lumière les pratiques d'accueil des étrangers qui, en France et ailleurs, bien loin de déchirer le tissu social, le renforce.
    En réponse aux demandes des associations et des citoyens devant le sort fait aux étrangers arrivant en France, les pouvoirs publics ont développé un discours alliant « humanité et fermeté ». Dans la pratique, les politiques menées ne répondent pas, voire aggravent, la situation des étrangers. La chasse aux migrants continue dans les Alpes, près de Calais et partout en France, tandis que les procès de citoyens solidaires se succèdent. Le tri entre « bons » et « mauvais migrants » semble devenir la ligne de conduite gouvernementale. Pendant que les reconduites à la frontière s'amplifient, le processus d'externalisation du contrôle migratoire en Lybie, au Tchad, au Niger se renforce. À quelle logique obéit cette politique de courte vue ? Quelle vision du monde, de ses atouts et de ses périls, révèle-t-elle ?
    Loin de se résigner à la critique de cette politique motivée par la peur, ce numéro montre que l'accueil des étrangers, pour peu qu'il soit organisé et fasse appel aux citoyens, peut devenir un révélateur et un moteur de solidarité pour toute la société. L'intelligence collective développée dans ces pratiques dessine les traits d'un monde où les ponts des dynamiques coopératives sont plus riches que les murs du repli sur soi.

  • La miséricorde est l'excès de l'amour gratuit de Dieu et de sa justice.
    Ce hors-série décline différentes facettes de la bonté de Dieu, notamment à travers la figure de Jésus Christ qui en est l'expression ultime. Il nous faut passer par la contemplation de l'amour infini du Seigneur pour comprendre ce à quoi nous sommes appelés. Non pas à nous poser en juges de nos frères, ce que Jésus lui-même s'est refusé à faire, mais à accueillir le message révélé par le Christ et nous faire, à notre tour, médiateurs de la miséricorde divine en contribuant au soin des corps et des âmes.
    Servir les pauvres, soigner les malades, consoler les affligés, accompagner les mourants, pardonner... sont autant d'oeuvres de miséricorde corporelles et spirituelles qui sont illustrées dans ce numéro.
    Nous verrons ainsi que mettre notre coeur à l'écoute de toutes les pauvretés tant matérielles que physiques, psychiques et spirituelles, afin de les soulager, est notre seul moyen d'incarner l'amour agissant de Dieu.


  • Dans un contexte de montée des tensions xénophobes, ce numéro des Cahiers de l'Atelier revisite la question de l'hospitalité. Il la relie à celle des identités fragilisées à travers des récits et les éclairages qui font appel à l'histoire, la sociologie, l'anthropologie, la philosophie, le droit, l'exégèse biblique et la théologie.


    L'hospitalité s'inscrit aussi bien dans la tradition biblique que dans celles de la plupart des peuples. Elle se heurte aujourd'hui à des peurs et des refus de l'étranger ; elle semble une menace pour des personnes dont la propre situation est marquée par la fragilité même si on observe que les familles pauvres sont souvent un lieu d'accueil.
    L'hospitalité produit donc des tensions et des déstabilisations mais génère aussi des dépassements. Si elle parait « normale » comme attitude pour se conduire dans la vie, d'où viennent les réticences ? Accueillir quand on ne sait plus qui on est ou quand on a peur de se perdre dans la vie devient parfois difficile. Pourquoi estime-t-on son identité blessée ou humiliée ? Comment faire de la place à l'autre quand on pense sa place incertaine ?
    La dimension individuelle de l'hospitalité est à articuler avec une dimension collective. Les traditions religieuses parlent toutes de l'hospitalité interpersonnelle mais qu'en est-il de l'hospitalité pratiquée par un Etat ? Faut-il distinguer l'hospitalité de courte durée et celle à long terme ? Comment le droit gère-t-il les questions juridiques entre l'hospitalité et l'identité ? Et la politique ?
    Il paraît nécessaire de rechercher les raisons qui conduisent à la peur de l'accueil de l'autre afin de s'opposer sans naïveté aux tendances xénophobes actuelles et de suggérer des processus d'accueil. Les identités ébranlées sont appelées à se recomposer.
    En partant de pratiques concrètes d'hospitalité ou de refus d'hospitalité, de paroles de personnes en fragilité et/ou migrantes, ce numéro propose d'abord une approche socio-culturelle pour faire un état des lieux. Une approche biblique pointe ensuite la tension entre le devoir d'hospitalité et celui de la préservation de la pureté légale ainsi que l'enseignement de Jésus et les pratiques des premières communautés chrétiennes. Un travail d'anthropologie et de théologie chrétienne permet de réfléchir les discernements à effectuer entre hospitalité et identité, à la lumière de la révélation chrétienne. Cette réflexion sera accompagnée d'une réflexion philosophique, historique et juridique.

  • Ils viennent du Caucase, d'ex-Yougoslavie ou d'Albanie. L'histoire de leur région d'origine est fortement marquée par celle de l'Union soviétique et de sa chute.
    Beaucoup ont fui leur pays. Aujourd'hui ils habitent à Gap, dans les Hautes-Alpes.
    Pourquoi sont-ils en France ? Et pourquoi Gap ? Comment se passe leur quotidien dans cette ville ?
    Cet ouvrage donne la parole à ces personnes venues chercher refuge dans les Hautes-Alpes.
    Il donne également la parole aux bénévoles et professionnels gapençais qui interviennent auprès d'elles.
    Parce que l'accueil des étrangers est fait d'une multitude de rencontres, il existe à travers ces échanges.
    Comment améliorer l'accueil de ces personnes dans un cadre juridique et administratif national contraignant ? Donnons leur une voix ainsi qu'aux acteurs locaux qui travaillent auprès d'elles.
    En coédition avec la M.J.C. - Centre social du Briançonnais

  • Les demandes d'intervention sur les situations de service portent souvent sur des conceptions de postes, définition et organisation, traduisant des inquiétudes sur la maîtrise et la qualité de la relation de service. Comment comprendre la place du client, comment favoriser des échanges productifs, comment agir sur ces situations de service ? Cet ouvrage pratique propose, à partir d'analyses de situations concrètes de service, des lignes d'action de transformation.

  • Rares sont les ouvrages qui étudient spécifiquement la question de la migration du point de vue des migrants. Entre le rêve né dans le pays d'origine et la confrontation aux réalités du pays d'accueil, cette étude qualitative aborde clairement les attentes, les angoisses et les difficultés rencontrées par les migrants congolais ainsi que l'impact de cette immigration sur la vie sociale, économique et politique dans le canton de Vaud en Suisse.

empty