• " Je n'aime pas beaucoup les lettres, ni en recevoir ni en envoyer. Sauf de toi et à toi - et quelques autres. C'est ce qu'on doit appeler l'amitié"
    Tout en prenant un malin plaisir à se déclarer réticent à ce genre d'exercice, Jean d'Ormesson déploie dans l'art épistolaire autant de brio et de virtuosité que de talents de stratège et de séducteur. Il laisse libre cours, dans cette version la moins " autorisée " de son autobiographie, à son franc-parler, sa malice, son goût de l'ironie et de la facétie.
    C'est tout l'arrière-plan de son parcours dans le siècle que l'on voit se dessiner au fil de ces échanges multiples, sous l'effet révélateur des relations qui ont le plus compté dans son existence. Le meilleur de sa correspondance, en dehors de ses grandes amitiés littéraires, gravite autour de quelques figures clés. De Raymond Aron ou Roger Caillois à Claude Lévi-Strauss, tous ont agi sur Jean d'Ormesson comme autant de maîtres et d'inspirateurs dans sa réflexion intellectuelle et philosophique et l'évolution de son oeuvre.
    " Les amitiés qui commencent par les livres sont peut-être les plus fortes ", écrivait-il à José Cabanis. Cet ensemble de " messages portés par les nuages ", selon la formule de Jean-Marie Rouart, en offre une vivante et savoureuse illustration. C'est le même amour fou de la littérature qui explique l'amitié paradoxale de Jean d'Ormesson avec des auteurs aussi distincts de lui que Michel Déon ou François Nourissier. À travers eux on découvre ici son autoportrait le plus inattendu.
    Jean-Luc Barré

  • Aux prises avec le génocide littéraire visant les écrivains juifs allemands sous leTroisième Reich, Joseph Roth dénonce la destruction spirituelle de l'Europe tout entière. Lui-même exilé, Roth se fait le défenseur de ces "écrivains véritables", dont les oeuvres sont brûlées sur ordre de dirigeants jugés analphabètes.Les mots de Roth ne sont pas assez durs pour dénoncer l'illettrisme dont le Troisième Reich se rend coupable. Sous la plume d'un grand écrivain doublé d'un excellent journaliste, cela donne des formules définitives : "Que le Troisième Reich nous montre un seul poète, acteur, musicien de talent `purement aryen', qui ait été opprimé par les Juifs et libéré par M. Goebbels !" En lançant ces autodafés, c'est leur propre culture que les Allemands ont vouée aux gémonies.

    Né en Galicie en 1894 dans une famille juive allemande, Joseph Roth est chroniqueur pour Der Neue Tag à Vienne et produit des articles brillants et extrêmement lucides sur son époque. Il entame ensuite l'écriture de romans, dont La Toile d'araignée (1923). Il devient en 1925 correspondant à Paris du Frankfurter Zeitung. En 1932, il publie La Marche de Radetzky. Il est l'ami de Stefan Zweig, destinataire de lettres emplies de pessimisme. Malade, alcoolique et démuni, il meurt en 1939.

  • Le cirque Grancher

    Frédéric Dard

    • 12-21
    • 25 Février 2021

    " Devenir un homme n'est pas aussi pénible qu'on vous le dit puisqu'on n'a pas besoin de le vouloir. Le drame, voyez-vous, mes amis, c'est d'accepter de n'être qu'un homme ; alors, mieux vaut prolonger son enfance le plus longtemps possible, jusqu'à la mort... "
    Frédéric Dard évoque dans
    Le Cirque Grancher, sur un ton enjoué et avec une égale bonne humeur, ses débuts de jeune journaliste au
    Mois à Lyon et son patron haut en couleur, Marcel Grancher, le prix Lugdunum qui lui a donné sa première chance, mais aussi la guerre, et les écrivains de la Résistance...

  • Rick Bass a quitté sa vallée sauvage du Montana afin de rendre visite à ses mentors, disséminés à travers les États-Unis et l'Europe, pour leur cuisiner un repas raffiné, en guise de remerciement, car ces héros lui ont appris non seulement à écrire, mais aussi à vivre. C'est parfois un dernier hommage puisque le pèlerin ne reverra pas certains d'entre eux, ainsi Denis Johnson, John Berger ou Peter Matthiessen, disparus peu après.
    Sur la route et en cuisine est un exercice d'admiration, une succession de portraits intimistes et d'épisodes drôles, truculents, voire hilarants : une dinde explose chez Thomas McGuane, des chiens de prairie pestiférés hantent un camping par une nuit d'orage, Rick Bass remarque des traces de sang à l'aéroport de Londres, Joyce Carol Oates s'offusque d'être photographiée, certains dîners se transforment en d'inénarrables fiascos.

  • Une nouvelle collection de petits livres pour découvrir et aimer les grands écrivains !
    Une nouvelle collection de PL sur la littérature pour faire comprendre et aimer les écrivains. Chaque livre comprendra une biographie, des citations emblématiques ainsi que des clés de lecture pour entrer dans l'oeuvre. Jean-Joseph Julaud nous embarque dans l'oeuvre aux milles visages de Victor Hugo, de la poésie lyrique des
    Contemplations en mémoire de Léopoldine, au roman social des
    Misérables, monument de la littérature française, en passant par ses écrits politiques engagés.

  • « Notre Trinité » : tel est le nom que Friedrich Nietzsche, Paul Rée et Lou von Salomé voulurent donner à la communauté de vie et de recherche qui devait consacrer leur rencontre. Une communauté vouée à la liberté de pensée, à l'analyse morale, au dédain des conventions. Les textes rassemblés ici - lettres, notes de journal, aphorismes, brouillons - retracent, sur une période de dix ans (1875-1885), les prémisses, les bonheurs et les déceptions de cette rencontre ; chacun des protagonistes de cette aventure intellectuelle et sentimentale y apparaît dans sa vérité. Autour de cette constellation incertaine, une soeur jalouse (Elisabeth Nietzsche), des amis dévoués (Franz Overbeck, Peter Gast), des gens du monde (Malvida von Meysenbug) font naître, du nord de l'Allemagne au sud de l'Italie, la rumeur d'un « événement européen », tandis qu'à Bayreuth Wagner organise son apothéose. Mais à mesure que les rancoeurs succèdent aux espoirs, la solitude aux échanges, Nietzsche, vivant ses désillusions comme les symptômes d'une métamorphose, accède aux visions régénératrices de Zarathoustra.

  • La nouvelle édition du best-seller qui a déjà conquis 100 000 lecteurs !
    " Mignonne, allons voir si la rose ", les amours de Rodrigue et Chimène, la madeleine de Proust... Cela évoque-t-il pour vous de bons souvenirs ? Peut-être vos premiers cours de français au collège ? Ou encore des aventures à couper le souffle, des histoires d'amour inoubliables, les destins des héros de romans que vous dévoriez lorsque vous étiez enfant ?
    Avec La Littérature française pour les Nuls, retrouvez ce plaisir de la lecture et revivez les plus grands moments de son histoire.
    Laissez-vous guider à travers dix siècles de littérature, des fabliaux à l'autofiction, en passant par les Lumières, le romantisme et le surréalisme ! Avec Rabelais, Mme de Sévigné, Baudelaire, Hugo... jusqu'à Beigbeder ou encore Amélie Nothomb, vous partagerez l'intimité de plus de 200 écrivains qui composent notre panthéon littéraire. Vous tomberez sous le charme des poètes, ces mal-aimés, et rirez de la bêtise de Monsieur Jourdain !
    Qui a dit : " Je veux être Chateaubriand ou rien ! " ? Qui pratiquait le gueuloir ? Vous l'avez au bout de la langue ? Avec La Littérature française pour les Nuls, vous allez tout savoir.
    Avec quarante illustrations inédites d'Emmanuel Chaunu !

  • Comment ? s'entend-on déjà reprocher, des mots en trop ? Mais les mots, on en manquerait plutôt.
    Et pourtant. Âme, artiste, coach, communauté... ils sont légion ceux qui éveillent notre résistance intime à tout ce qu'ils charrient d'affects, d'idéologie, de pseudo-concepts - notre résistance mais pas celle du voisin !
    Quarante-quatre écrivains explorent ici les raisons pour lesquelles ils renâclent devant certains mots, et leurs réflexions critiques témoignent autant d'un état de la langue que des poétiques et des enjeux de notre temps.
    Une expérience littéraire qui vient compléter, en l'inversant, celle du Dictionnaire des mots manquants.
    Auteurs : Malek ABBOU, Jacques ABEILLE, Mohammed AÏSSAOUI, Jacques ANCET, Marie-Louise AUDIBERTI, Michèle AUDIN, Olivier BARBARANT, Marcel BÉNABOU, Jean BLOT, Jean-Claude BOLOGNE, François BORDES, Lucile BORDES, Mathieu BROSSEAU, Belinda CANNONE, Béatrice COMMENGÉ, Thibault Ulysse COMTE, Seyhmus DAGTEKIN, Louis-Philippe DALEMBERT, Rémi DAVID, Erwan DESPLANQUES, Jean-Philippe DOMECQ, Christian DOUMET, Renaud EGO, Eric FAYE, Caryl FÉREY, Michaël FERRIER, Philippe GARNIER, Simonetta GREGGIO, Cécile GUILBERT, Hubert HADDAD, Isabelle JARRY, Cécile LADJALI, Marie-Hélène LAFON, Sylvie LAINÉ, Frank LANOT, Fabrice LARDREAU, Mathieu LARNAUDIE, Linda LÊ, Guy LE GAUFEY, Jérôme MEIZOZ, Christine MONTALBETTI, Christophe PRADEAU, Marlène SOREDA, Abdourahman A. WABERI.

    Belinda Cannone est romancière et essayiste. Elle enseigne la littérature à l'université de Caen. Elle a publié des romans (le dernier, Nu intérieur, aux éditions de L'Olivier) et plusieurs essais dont L'Écriture du désir (Prix de l'essai de l'Académie française, 2001), Le Sentiment d'imposture (Grand Prix de l'essai de la Société des Gens de Lettres 2005), La bêtise s'améliore (Stock, 2007), S'émerveiller (Stock, 2017). Elle a codirigé le Dictionnaire des mots manquants (Thierry Marchaisse, 2016).
    Christian Doumet est poète et essayiste. Il enseigne la littérature à l'université Paris-Sorbonne. Il a publié notamment La Déraison poétique des philosophes (Stock, 2010), De l'art et du bienfait de ne pas dormir (Fata Morgana, 2012), L'attention aux choses écrites (Cécile Defaut, 2014), Paris et autres déambulations (Fata Morgana, 2016). Il a codirigé le Dictionnaire des mots manquants (Thierry Marchaisse, 2016).


  • Avoir une idée de roman. Bâtir un plan. Écrire la première page. Créer un scénario, des personnages. Ménager le suspense. Poser les derniers mots. Rédiger un synopsis. Envoyer votre manuscrit. Convaincre un éditeur... Être publié !

     

    Au

  • Cette étude entreprend d'analyser, pour la première fois, la façon dont des protagonistes de l'art et de la littérature modernes intitulèrent leurs oeuvres. Si c'est au milieu du XIXe siècle que les peintres commencent à donner à leurs oeuvres des noms qui sont davantage que des titres de convention, l'histoire a commencé bien plus tôt pour les écrivains et les poètes. Des années 1890 aux années 1920, c'est le récit d'une émulation entre le mot et l'image qui est ici raconté. Mettant en parallèle et en relation les pratiques développées par Paul Gauguin et Alfred Jarry, Paul Cézanne et Émile Zola, André Gide et Henri Matisse, Guillaume Apollinaire et Pablo Picasso, Francis Picabia et Tristan Tzara, André Breton et Max Ernst, Donatien Grau met au jour une polarité entre deux lignées, l'une accordant à la forme employée, poème ou tableau, toute son attention, avec un refus du contexte, l'autre voyant dans l'oeuvre d'art picturale ou littéraire une matrice politique, n'existant que dans la relation à l'espace public. Examinant aussi bien des chefs-d'oeuvre que des documents méconnus et inédits, tout en prenant en compte les cheminements individuels de chaque figure évoquée, cet ouvrage propose une nouvelle généalogie des pratiques littéraires et picturales, écrite à la lumière des titres. En effet, la nomination par les peintres et écrivains de leurs oeuvres, source de bien des inventions, se révèle être l'outil majeur qu'ils partagent : image et texte portent également des titres, et c'est un signe de la liberté de l'artiste moderne que de pouvoir les concevoir. La prise au sérieux des titres modernes pourrait bien offrir la clef de compréhension des rapports intimes entre les arts dans une époque canonique, où beaucoup reste encore à découvrir.

  • Derrière chaque génie se cache... la folie !
    Certains n'écrivent qu'à l'encre rouge, comme Barbey d'Aurevilly, ou sur papier bleu comme Alexandre Dumas. Certains n'écrivent que debout (Victor Hugo, Ernest Hemingway, Philippe Roth...) d'autres couchés (Marcel Proust, Truman Capote...), d'autres encore - à la recherche de l'inspiration - prennent une douche brûlante (Woody Allen) ou un bain chaud (Balzac) avant de prendre la plume. Ce livre recense les curieux rituels qui ont présidé à la naissance des grands chefs-d'oeuvre et offre 100 drôles d'histoires de peintres, écrivains, musiciens, tous plus fous les uns que les autres !

  • De prime abord, il semble que la peintre et écrivain Angelica Garnett, fille de Vanessa Bell (la soeur de Virginia Woolf), ait eu une enfance enchanteresse. Elle a grandi dans le Sussex avec sa mère, ses frères Julian et Quentin, et leur père, Clive Bell. Elle était la petite dernière d'une famille reconnue dans le milieu intellectuel d'alors, qui s'est trouvée au coeur des cercles d'artistes, des écrivains et des intellectuels les plus influents du XXe siècle, ceux que l'on a appelés le groupe de Bloomsburry. Lorsqu'elle a eu 17 ans néanmoins, la vie d'Angelica a basculé : sa mère lui a révélé que son père n'était pas Clive Bell mais le peintre Duncan Grant, avec qui elle avait eu une liaison. Révélation dont elle a fait état dans son ouvrage Trompeuse gentillesse. L'effet fut dévastateur. Et bien qu'elle ait aujourd'hui 91 ans, Garnett se débat toujours, dans une certaine mesure, avec cette révélation et la déception, la rupture qu'elle a engendrée dans sa relation envers sa mère. Ceci sans oublier qu'elle aura un autre choc quelques années plus tard lorsqu'elle découvrira que l'homme qu'elle a épousé, Clive Bell, fut un temps l'amant de son père...
    Vérités non dites est le premier volume de fiction d'Angelica Garnett. Il s'apparente néanmoins dans une large mesure à une autobiographie. Regroupant quatre récits, ce recueil présente divers souvenirs sous forme de fiction. Elle se livre ainsi à une analyse psychologique plus profonde encore de soi-même et des personnages qui ont marqué son existence. De Londres à Paris, en passant par la Provence, l'atmosphère de ces récits est empreinte de fraîcheur autant que de cruauté : les mots signifient toujours au moins deux choses, l'enfance choyée peut s'avérer une prison et une volonté de domination sous-tend les relations humaines. Si jalousie et manipulation ont des conséquences fatales, les personnages ne sont pas toujours conscients de s'y livrer. La vision rétrospective permet alors de mieux comprendre les décalages entre apparences, sentiments et réalité. Quant à l'art, omniprésent, il demeure à jamais l'unique raison de vivre.

  • « Les livres sont trop chers », « Les distributeurs sont tout puissants », « Le numérique va tuer le livre », « Les éditeurs exploitent les auteurs », « L'édition n'est pas rentable », « Il y a trop de livres » « L'offre des librairies en ligne est plus large »...

  • Corinna Bille et Maurice Chappaz, amoureux, écrivains, puis parents de trois enfants, ont fait le choix de vivre à « bonne distance ». Cet éloignement rapproché, nourri d'une complicité artistique constante, a permis ce joyau de correspondance. Depuis leur rencontre passionnée en 1942 jusqu'au décès de Corinna Bille en 1979, ils n'ont cessé de s'écrire.Comment s'inscrire socialement sans sacrifier l'écriture ? Cette question lancinante s'ajoute à celles posées sur les textes qu'ils écrivent et qu'ils lisent des autres. Jours fastes est ainsi un document de premier plan pour mieux comprendre la vie culturelle et littéraire du Valais et de la Suisse romande, en lien constant avec les lettres françaises. Le lecteur mesure aussi la puissance de cette relation dans la durée : même si les problèmes du quotidien, le poids de la vie matérielle et les risques de rupture sont abordés sans détour, ce qui frappe c'est la force de l'attachement. L'amour ne se dit jamais ici de manière convenue. Corinna Bille (1912-1979), émule de Pierre Jean Jouve, fascinée par la galaxie surréaliste, publiée notamment par Gallimard, a reçu le Prix Goncourt de la nouvelle en 1975. Lauréat de la Bourse Goncourt de la poésie en 1997, son époux Maurice Chappaz (1916-2009), écrivain marcheur proche de Philippe Jaccottet, est une grande figure suisse du combat pour la défense de la nature.

  • Un homme se jette dans l'écriture d'un journal comme on saute dans le vide pour échapper aux flammes. Pas de parachute, juste des mots qui tissent une corde à laquelle se cramponner. Cet homme est fou. Fou de tous ces livres lus qui l'habitent si intensément qu'il ne reste plus de place en lui pour faire vivre sa propre voix. Il est un écrivain Mort-Debout que visitent des fantômes.

    Cette folie, il l'analyse peu à peu au fil de pages déchirantes, érudites, intimes. Il est "victime d'une intoxication littéraire".

    L'écriture d'Emmanuel Godo nourrie de toutes ces oeuvres qui le bouleversent et l'éloignent, est d'une évidente virtuosité. Et l'on se plonge avec délice dans le flux d'une langue sensuelle, riche de tant de livres aimés qui, à l'ombre tutélaire de René Char, fait valser la beauté.

    Auteurs d'essais littéraires et poète, Emmanuel Godo enseigne la littérature au lycée Henri IV à Paris.

  • Le mystique sensuel

    Point F-X.

    À l'approche de la mort, le poète Germain Nouveau (1851-1920) se remémore les grandes étapes de sa vie mouvementée. Deuils familiaux, sa singularité physique et son attachement trouble pour sa soeur le perturbent. Il quitte sa Provence natale pour rejoindre Paris et fréquente les milieux de la bohême. Il subit l'influence de Rimbaud avec lequel il part en Angleterre. De retour à Paris, il fait partie de divers mouvements littéraires. Dans le célèbre salon de Nina de Villars, où l'absinthe coule à flots, il rencontre Charles Cros, Villiers de l'Ile-Adam, Mallarmé, Zola, Maupassant, Daudet. Il fait plusieurs séjours chez Verlaine dont il est proche. Instable, il devient employé de bureau dans un ministère puis part brusquement au Liban pour y professer. Son aventure avec une femme mariée l'oblige à revenir à Paris où il rencontre celle dont il vantera les charmes dans de nombreux poèmes. À la suite d'une crise mystique, il est interné. Personnalité complexe, il mène ensuite une existence vagabonde, voyageant dans plusieurs pays et mendiant son pain. Il revient dans son village natal pour y mourir dans le dénuement le plus total. Poète méconnu par sa faute, Germain Nouveau sera adoubé par André Breton et Aragon à la lecture de ses oeuvre posthumes. François-Xavier Point fait revivre sous forme de biographie romancée celui qui, disparu voici cent ans apparaissait comme un « homme indéfinissable, passant en un clin d'oeil de la brume au soleil et du beau temps au verglas ».

  • La saga des célébrités homosexuelles des années 1980/1990 - 1980/1990 ont été des années porteuses et très riches en inventions, des découvertes, des introductions, la politique, le social, l'architecture, la culture, la médecine, la mode, le cinéma, la musique, le sport, les médias et bien d'autres encore... Les années 80/90, ce sont les décennies qui ont beaucoup fait parler d'elles, sans fausse modestie, nous pouvons dire que c'était vraiment des années bonheurs. Toutes ces années nous auront tout de même laissé des milliers de souvenirs, et beaucoup de nostalgie. Si pendant ces années, les spéculations sur la sexualité des nombreuses personnalités célèbres homosexuelles vont bon train depuis plusieurs années, sans que certaines se prononcent, beaucoup d'entre elles ont clairement décidé de faire leur coming out. Certaines annonces de coming out ont eu l'effet d'une bombe dans les médias, suscitant des nombreuses réactions comme, par exemple, des félicitations pour leurs gestes. On les adorait, on voulait les connaître, les toucher, on était de grands fans, c'étaient nos idoles... Ici dans cet ouvrage, on vous raconte l'histoire de ces grandes stars homosexuelles d'il y a, quelques années faisaient viber les fans par millions partout dans le monde. Ont-elles beaucoup changé depuis ?. Nous vous invitons à découvrir dans cette saga ce que sont devenues les célébrités que l'on a tant aimées et admirées à travers les années 80/90. Les années 80 et 90 voient débarquer toute une jeune grande et nouvelle génération dans toutes sortes d'activités comme, par exemple : des musiciens, des comédiens, des acteurs, des sportifs de haut niveau, des chanteuses, des mannequins, et encore bien autres... Dans les années 1980, un grand nombre d'artistes, dans le cinéma, le théâtre, la musique et bien d'autres encore, deviennent des icônes, une référence dans la communauté LGBT. Un grand nombre de célébrités souhaiterait un jour être une icône gay, on connaît beaucoup d'icônes gays célèbres qui ont marqué le XXe siècle. Presque toutes les idoles devenues un jour de leur vie, une icône, font incontestablement partie de la culture gay. La culture gay se fond petit à petit chaque jour dans le mainstream, à notre époque, est-ce que les icônes gays ont-elles encore la même signification qu'au siècle dernier ?, Certainement pas !. Célébrités people des années 1980 et 1990 : Deep Dickollective, Enora Malagré, Ben Whishaw, Vanessa Lee Carlton, Jad Shwery, Markus Michael Patrick Feehily, Charlie David, Gregory Douglass, Tegan Rain Quin et Sara Kiersten Quin, Steevy Boulai, Céline Sciamma, Richie Wilcox, Siiri Nordin, Anika Moa, Felicia Pearson, Christina María Aguilera, Lori Ann Lindsey, Yusaf Mack, Johan Kenkhuis, Vibeke Skofterud Westbye, Gro Hammerseng, Abby Wambach, Beth Ditto, Cameron Carpenter, Kele Okereke, Tila Tequila, Hannah Blilie, Michelle Courtens, Benny Claessens, Tom Goss, Rachael Cantu, Brandi Carlile, Jen Foster, Kim Lammers, David Testo, Anja Sofia Pärson, Orlando Cruz, Laura del Río García, Holly Miranda, Chris Garneau, Sam Sparro, Jay Brannan, Anna Paquin, Nicki Minaj, Anthony Callea, Ferras AlQaisi, Adam Lambert, Nicolas Vitiello, Kwame Harris, Charline Labonté, Nicola Adams, Larissa França, Ursula Holl, Joanna Lohman, Trine Bjerke Rønning, Casey Stoney, Ian James Thorpe, Thomas Hitzlsperger, Mika-Michael Holbrook Penniman, Javiera Mena, Jeffrey «  Jeff  » Buttle, Matt Dallas, Amy Jade Winehouse, Christophe Wilhem, Anne-Laure Sibon, Aiza Seguerra, José Christian Chávez Garza, Mariette Hansson, Elsa, Jussie Smollett, Missy Higgins, Andrew Goldstein, Sarah Walsh, Erin Katrina McLeod, Hedvig Lindahl, Natasha Kanani Janine Kai, Frederick Rosser, Anja Edin, Linda Bresonik|outline Daniela Iraschko Stolz, Victoria Galindo, Linda Bresonik, Nicholas Symmonds, Alex Parks, Kevin McDaid, Dave Moffatt, Alex Somers, Vicci Martinez, Trey Songz, Emma Anna-Maria Green, ....

  • Katia Coen et Didier Denis K à travers plus de 220 biographies racontent leur histoire de couple. Histoire de stars, de people célèbres ... Ils sont acteurs de cinéma ou de séries, musiciens, sportifs, écrivains, compositeurs, chorégraphes, producteurs de cinéma, animateurs de tv ou de radio, mannequins, auteur de livres, musiciens, chanteurs, politiciens, stylistes, ils ont du succès dans leur profession et ils vivent en couple, homosexuels ou lesbiennes. Tom Daley, Dustin Lance Black,Tom Ford, Richard Buccale, Derrick Gordon, Gerald McCullouch, Elton John, David Furnish, Ivan Bussens, Peter Unswort, Brian Ernest Orser, Rajesh Tiwari, George Michael Kenny Goss, Neil Patrick Harris David Burtka Gregory Efthimios Louganis, Johnny Chaillot, Calvin Klein Nick Gruber, Marc Jacobs Harry Louis, Zachary Quinto Jonathan Groff, Jesse Tyler Ferguson Justin Mikita, Robert Clark Paris Brian Le Furgey, John Anthony Curry Alan Arthur Bates, Ricky Martin Jwan Yosef, Blake Skjellerup, Saul Carrasco, Villanova Mike Nardi, Will Sheridan Jr Sheridan, Laurent Ruquier Benoit Petitjean, Victor Garber Rainer Andreesen, David Marquette Kopay Jerry Smith, Matt Bomer Simon Halls, Ben Whishaw Mark Bradshaw, Cristiano Ronaldo Badr Hari, Alex Goude Romain Taillandier, Dave, Patrick Loiseau, Le couple:Marc Henry Fogiel, François Roelants, Armistead Maupin, Christopher Turner, Matthew Hall, Roy Rusch, Jeffrey Buttle, Justin Harris, T, R, Knight Patrick Leahy, Jean Paul Gaultier Francis Menuge, John Michael Stipe, Thomas Dozol, Tchad Allen Lazzari, Jeremy Glazer, Randolph Clarke Harrison, et son compagnon Simon Dumenco, Jake Shears, Chris Moukarbel, Lance Bass, Michael Turchin, Le couple:Thomas Carlyle Ford, Richard Buccale, Anderson Cooper, Benjamin Maisani, Robert Dover, Robert Ross, Luc Carvounas, Stéphane Exposito, Klaus Wowereit, Jörn Kubicki, Xavier Bettel, Gauthier Destenay, Jean-Paul Cluzel, Nicolas Droin, Christophe Girard Olivier Meyrou,  Matt Doyle Ryan Steele, Chris Crocker, Justin Deanle, Enrique Sarasola Marulanda, et son compagnon Carlos Marrero, Ian James Thorpe, Ricky Martin, Mika, Andreas Dermanis dit Andy, Ian Roberts, Shane Goodwin, Thomas Carlyle Ford, Richard Buccale, Alejandro Amenábar Fernando Canto, et son compagnon David Blanco, Jake Shears Chris Moukarbel, Anthony Callea Tim Campbell, Jean-Luc Romero Christophe Michel, Nathan Lane, Devlin Elliott, Stéphane Bern, Cyril Vergniol, Ilene Chaiken, Miggi Hood, SoKo Stéphanie Sokolinski, Kristen Stewart, Catherine Lara, Samantha, Anika Moa, Azaria Universe, Emily Saliers, Tristin Chipman, Sara Gilbert, Linda Perry, Adrianne Pieczonka, Laura Tucker, Philippa Brown, Madeleine Sami, Hillary Clinton, Huma Abedin, Lacie Harmon, Robin Greenspan, Ève Salvail, Tyra Banks, Saffron Dominique Burrow, Fiona Mary Wilson,Catie Curtis, Liz Marshall, Dusty Springfield, Norma Tanega, Holly Miranda, Katherine Sian Moennig, Evan Rachel Wood, Katherine Sian Moennig, Sarah Bettens, Steph, Patricia Theresa Schemel, Christina Soletti, Brittney Yevette Griner, Glory Johnson, Marlène Dietrich, Greta Garbo, Marguerite Yourcenar, Grace Frick, Abby DeWald, Amanda Barett, Emmy-winning Maile Flanagan, Lesa Hammett, Suzanne Westenhoefer, Jennifer Houston, Leigh-Ann Naidoo, Kelly Gillespie, un comingt, Anna Wilson, Ariane Moffatt, Florence Marcil-Deneaul,Diane Alexis Whipple et sa compagne Sharon Smith, Whipple, Lisa-Marie Vizaniari, Michelle Reeves, Andrea Sperling, Jamie Babbit, Anne Rambach, Marine Rambach, Amy Elizabeth Ray, Carrie Schrader, Heather Peace, Ellie Dickinson, Daniela Sea, Bitch, Céline Sciamma, Adèle Haenel, Gigi Fernández, Jane Geddes, Linda Medalen, Trude Flan, Jane Lynch, Lara Embry, Anastasia Bucsis, Charline Labonté, Ana Laura Esteche, Johanna Giménez, Anne Heche, Ellen DeGeneres, Muriel Robin, Anne Le Nen, Ellen Page, Samantha Thomas, Melissa Lou Etheridge, Lynn Michaels, Linda Wallem, Patricia Rozema, Lesley Barber, Ann-Marie MacDonald, Alisa Palmer,

  • Au sommaire du numéro printemps-été de Lurelu, un long article sur «La maternité dans tous ses états», où Nathalie Ferraris relève ce thème fréquent dans les albums et les romans pour jeunes. Danièle Courchesne, pour sa part, aborde «Un amour de papa» dans quelques albums destinés aux élèves du primaire.
    Belle entrevue avec Patrick Isabelle, romancier jeunesse plutôt en vue ces années-ci, tandis qu'Annie Bacon et Virginie Egger répondent au questionnaire de «Créateurs d'ici». Passage obligé, Luelu a son article sur «Montréal dans le roman pour adolescents», dont il ressort que la métropole n'est pas si souvent mise en scène dans notre fiction. La chronqiue «Tourelu», qui s'intéresse à nos classiques, offre deux portions cette fois-ci, à la suite du décès inattendu d'Anique Poitras cet hiver, et de la doyenne Paule Daveluy l'automne dernier.

  • Voici réunis 35 portraits, écrits entre 1942 et 2009 par Pierre Vadeboncoeur, dont certains sont publiés ici pour la première fois. Parfois incisif, souvent généreux, l'écrivain nous donne à voir son XXe siècle québécois, où l'indignation trouve facilement son objet, certes, mais où il existe également quelques exemples de solidarité et de courage.

  • La correspondance entre Jean-Marc Piotte et Pierre Vadeboncoeur couvre une décennie, celle des années 1960, sans doute la plus effervescente du Québec contemporain. Caractérisée à la fois par les grandes réformes de la Révolution tranquille et la montée de l'indépendantisme, elle scande le moment fort d'une amitié nouée durant la période qui précède immédiatement la fondation de la revue Parti pris.

  • Études en marge de «La distance habitée» de François Paré En 1993, François Paré remportait le prix du Gouverneur général pour «Les littératures de l'exiguïté» (1992), un essai sur les cultures et littératures francophones minoritaires au Canada et dans la francophonie mondiale. Dans «Théories de la fragilité» (1994) et «La distance habitée» (2003), il a prolongé et enrichi son thème de prédilection. De nombreux chercheurs se sont inspirés de ses travaux.

    Les articles regroupés ici s'inspirent des grands thèmes de l´essayiste pour éclairer des oeuvres de genres aussi divers que la chanson, le roman et l'essai et d´artistes aussi divers que France Daigle, Michel Ouellette, Daniel Poliquin, Gabrielle Roy, Michel Tremblay et Gisèle Villeneuve. Des réflexions sur la langue, la mémoire, la migration et les frontières tant culturelles, linguistiques que textuelles sont menées par huit chercheurs de l'Ontario, du Québec, de l'Est et de l'Ouest canadiens, dont Catherine Leclerc, Johanne Melançon et Jean Morency. En postface, François Paré prolonge cette réflexion qu´il développe depuis une vingtaine d'années.

  • Puisque Paris a adopté la forme d'un escargot, ses arrondissements se lovant en spirale les uns à côté des autres, le texte des Carnets de Paris suit cet itinéraire pour permettre aux lecteurs de découvrir une ville où se baladent les fantômes d'artistes célèbres, de monarques au destin tourmenté, d'hommes de sciences pleins de ressources et d'architectes de génie.

empty