Lattes

  • Longtemps je n'ai pas pris la parole. Longtemps je me suis méfié de  l'oralité. Je la trouvais vaine, voire suspecte. On se méfie des beaux parleurs, des "grandes gueules", de ceux qui bavardent à tort et à travers, souvent pour ne rien dire. Mais j'ai compris par l'expérience, dans les épreuves orales que j'ai passées au cours de mes études, dans les juridictions puis par la suite en enseignant l'art oratoire, à quel point la parole, si elle est utilisée à bon escient, est un arme exceptionnelle, une force redoutable qu'il ne faut jamais sous-estimer.
    J'ai une histoire d'amour contrariée avec la parole. C'est parce que j'ai l'impression d'avoir perdu des années à l'apprivoiser que je mets aujourd'hui un point d'honneur à transmettre l'art de bien parler aux jeunes pour qu'ils se libèrent des déterminismes sociaux. Les mots pour débattre, plutôt que pour se battre.
    Bien parler suppose un entraînement, des techniques pour être à l'aise en public, mais aussi pour structurer un discours, le délivrer avec aisance, convaincre en toutes circonstances.
    Puisez dans ce livre de  bons conseils pour nourrir et libérer votre parole. Devenez orateurs  ! Si j'y suis arrivé, vous pouvez le faire  ! 

  • Les volontés

    Cécile Guidot

    • Lattes
    • 10 Juin 2020

    Claire a la trentaine, roule à moto, porte des tatouages, vit seule. Rien ne la destinait à travailler dans un office notarial, dans cet univers feutré, avec ses codes, ses affinités, ses rivalités particulières. C'est une notaire douée mais iconoclaste : sauvage, rebelle, idéaliste. Elle dénoue des affaires complexes : un neveu qui doit gérer la succession de son oncle et de sa tante et s'occuper de leurs enfants, le double divorce d'un homme bigame, une artiste qui veut déshériter son fils, une femme qui révèle au cours d'une donation l'inceste qu'elle a subi dans son enfance, un homme handicapé oublié dans une maison spécialisée, dont Claire recherche la famille.
    Après la révélation Les Actes, Cécile Guidot nous offre une nouvelle plongée dans le coeur battant d'un office notarial avec en toile de fond la réforme Macron qui a révolutionné le notariat. Les masques tombent et montrent que les actes sont souvent éloignés des volontés.

  • « Les mots sont mes plus chers compagnons. Tous les jours, je joue avec les mots, je les manie avec délectation, dans une cour de justice, dans l'arène médiatique, dans les jurys de concours d'éloquence. Les mots m'ont révélé, m'ont fait sortir de ma réserve naturelle.
    Ce livre, à la fois ludique et érudit, est une déclaration d'amour aux mots d'un défenseur de la langue française, conscient cependant de son évolution nécessaire, et quelque part un portrait décalé. J'aspire à vous (re)donner à aimer des mots incongrus, des mots oubliés, des mots de jargon, des mots qui font rêver et des mots qui font voyager, des mots qui disent et des mots qui évoquent.
    Les mots de la loi, les mots de la foi, les mots de la table, les mots de la jeunesse, les mots de la musique. Les mots dits et les mots d'elle, les mots d'amour et les mots de tous les jours. Les mots disent tout de notre rapport au monde. Ce livre est donc un voyage délibérément subjectif dans mon univers lexical.
    Bienvenus ! ».
    Bertrand Périer

  • Oubliez tout ce que vous savez sur le Graal.
    Palais pontifical de Castel Gandolfo. Sur ordre du pape, les cinq cardinaux les plus influents du Vatican prennent connaissance d'un rapport explosif rédigé par Titanium, le leader mondial des algorithmes. Le compte à rebours de l'extinction de l'Église catholique a commencé.
    Paris, Hôtel des ventes de Drouot. En remontant une filière de financement du terrorisme, Antoine Marcas, le commissaire franc-maçon, assiste à la mise aux enchères d'un sarcophage du Moyen Âge. Un sarcophage unique au monde, car il contient selon le commissaire-priseur, les restes d'un... vampire.
    C'est le début de la plus étrange aventure d'Antoine Marcas.
    Une enquête périlleuse qui va le mener, en France et en Angleterre, sur la piste de la relique la plus précieuse de la chrétienté.
    Le Graal. Une enquête aux frontières de la raison qui ressuscite Perceval, le roi Arthur et la geste légendaire des chevaliers de la Table ronde.

  • Les actes

    Cécile Guidot

    • Lattes
    • 3 Avril 2019

    Claire Castaigne ne ressemble guère à l'image qu'on se fait d'une notaire  : elle a trente-deux ans, ses parents ont une ferme en Bourgogne à la lisière de la foret et c'est là qu'elle a grandi, sans hériter d'aucune charge. Elle roule à moto dans Paris, elle porte des tatouages, vit seule, lit Marguerite Duras pendant ses pauses déjeuners et répond parfois à une invitation pour une nuit sans lendemain avec un homme rencontré sur un site de rencontre. Mais dans son travail à l'office notarial  rien ne transparait de cette vie solitaire, secrète et différente  : elle regarde ce monde sans ironie, elle se consacre à la vie de ses clients, elle est touchée par tous les drames intimes. Car dans un office notarial, les vies se nouent, se croisent et se déchirent. Chacun y passe un jour pour acter, signer, formaliser des engagements : l'achat d'un appartement, un mariage, un pacs, un divorce, faire face à un décès et à la succession. Claire est le témoin de ces actes et le lien entre des parties opposées. Elle s'engage, apaise, essaye de dénouer les noeuds. On découvre tout ce qu'elle fait et ressent et tout ce qu'elle doit faire pour survivre dans cette société hiérarchisée, hétéroclite, avec ses codes et ces rivalités.
    Une plongée passionnante du côté de ceux qui sont les témoins des grands moments de nos vies, qui assistent à nos joies, à nos douleurs, à nos rancunes. L'argent et les sentiments se mêlent. C'est violent, cruel, tragique, poétique et comique.

  • À vingt et un ans, Amaryllis Fox est recrutée par la CIA. Sa première mission est d'analyser des centaines de communications top-secrètes transmises par des sources du monde entier, et de les synthétiser pour le rapport journalier que fournit l'Agence au Président des États-Unis. Elle est ensuite affectée au centre antiterroriste dédié à l'Irak. À vingt-deux ans, elle intègre, plus tôt que l'âge minimum requis, le célèbre centre d'entraînement des officiers opérationnels de la CIA, « la Ferme », où pendant six mois elle va apprendre à se servir d'un pistolet Glock, à se débarrasser de ses menottes quand elle est enfermée dans un coffre de voiture, à résister à la torture et découvrir les meilleurs moyens de mettre fin à ses jours au cas où elle se retrouverait prisonnière. À la fin de cette formation intensive, elle est envoyée sur le terrain comme agent opérationnel clandestin. En se faisant passer pour une marchande d'art ethnique, elle va infiltrer des réseaux terroristes au fin fond du Moyen-Orient et en Asie.
    Undercover retrace le parcours hors-norme d'Amaryllis Fox où se mêlent à parts égales courage héroïsme et une compassion infinie pour le genre humain... Captivant, jubilatoire, intime et brillant.

  • Elles sont neuf. Neuf femmes avocates que les projecteurs ignorent, préférant leurs confrères, les fameux « ténors du barreau ».

    Chacune de ces avocates a, dans le coeur, un procès particulier, un de ceux dont on ne se remet jamais vraiment. Elles ont défendu Guy Georges, la famille d'Ilan Halimi, Bertrand Cantat, Charles Pasqua, un Premier ministre des Balkans, ou des anonymes accusés de matricide, d'agression sexuelle, de tentative de meurtre. Ces procès, ce qu'ils disent d'elles, elles le racontent pour la première fois.

    Une passionnante plongée dans la psyché des grandes pénalistes qui confirme que la hauteur et la complexité d'un métier sont aussi une affaire de femmes.

  • Les vanités

    Cécile Guidot

    • Lattes
    • 21 Avril 2021

    Claire Castaigne, la trentaine, célibataire, tatouée, motarde est une jeune notaire idéaliste. Ce métier, c'est sa passion, sa vocation. Elle aime être aux côtés de ses clients dans ces moments cruciaux où l'argent et les sentiments se mêlent. Elle se bat avec les textes, les actes, les volontés, et de plus en plus contre sa corporation et ses codes.
    Elle est partagée entre son amour pour le droit, son sens de la justice, et ses rêves d'une vie plus libre, plus conforme à ce qu'elle est : rebelle, solitaire, féministe.
    C'est le temps de la révolte, d'une autre vie.

    Après Les actes et Les volontés, couronnés de succès, Les vanités clôt cette grande fresque balzacienne, comédie humaine passionnante où l'office notarial est le reflet de notre société, de nos révolutions sociales, financières et amoureuses.

  • Qui le sait ? Depuis la fin 2014 la France a perdu une partie du contrôle de ses centrales nucléaires au profit des Américains. Je m'appelle Frédéric Pierucci et je me suis retrouvé, bien malgré moi, au coeur de ce scandale d'Etat. Ancien patron d'une des filiales d'Alstom, je connais les dessous de ce thriller à 12 milliards de dollars. Après avoir été longtemps contraint au silence, j'ai décidé, avec le journaliste Matthieu Aron, de les révéler.
    En avril 2013, j'ai été arrêté à New York par le FBI et poursuivi pour une affaire de corruption. Je n'ai pas touché un centime dans cette transaction, mais les autorités américaines m'ont enfermé pendant plus de deux ans - dont quatorze mois dans une prison de très haute sécurité. Un véritable chantage pour obliger Alstom à payer la plus gigantesque amende jamais infligée par les Etats-Unis, et à se vendre à General Electric, son grand concurrent américain.
    Mon histoire illustre la guerre secrète que les Etats-Unis livrent à la France et à l'Europe en détournant le droit et la morale pour les utiliser comme des armes économiques. L'une après l'autre, nos plus grandes sociétés (Alcatel, Total, Société Générale et bientôt d'autres) sont déstabilisées. Ces dernières années, plus de 14 milliards de dollars d'amende ont ainsi été payés par nos multinationales au Trésor américain.
    Et ce n'est qu'un début...

  • Deux textes, deux mises en gardes urgents : l'IA va-t-elle dynamiter la politique  ?

    Pour Laurent Alexandre les effets de l'irrésistible progression de l'IA vont tout bouleverser.
    À l'origine on pensait qu'Internet deviendrait le principal outil de la promotion de la démocratie, au contraire le web est devenu un outil majeur de désinformation et de contrôle policier, allié des régimes les plus autoritaires. Le pouvoir est désormais tout entier dans une poignée de mains : Washington et ses GAFA, le parti communiste chinois et ses BATX.
    Le capitalisme cognitif c'est-à-dire l'économie de la connaissance, de l'IA et du big data va modifier radicalement la hiérarchie des nations. L'Europe est en péril, la France ne réagit pas, le politique est coupable  !
    Jean François Copé, dans un second texte, répond aux inquiétudes et anathèmes de Laurent Alexandre. La politique doit devenir plus importante que jamais pour réguler notre pouvoir démiurgique sur la nature et nous-même et donc décider de l'avenir de l'Humanité. Des initiatives précises sont à prendre à tous les niveaux  : manipulations génétiques, sélection embryonnaire, IA, la fusion neurone transistor... Il faut sauver la politique pour sauver l'homme. 

  • De zéro à un

    Peter Thiel

    • Lattes
    • 10 Février 2016

    Comment construire le futur pour l'homme qui a créé PayPal et investi dans Facebook, SpaceX et Linkedin.
    -« Ce livre propose des idées complètement nouvelles et apporte une véritable bouffée d'air frais sur une question vitale : comment créer de la valeur en ce monde. » Mark Zuckerberg, PDG de Facebook.
    - « Peter Thiel a créé plusieurs entreprises révolutionnaires et dans Zéro à Un, il nous explique comment il s'y est pris. » Elon Musk, PDG de SpaceX et Tesla.
    - « Quand un spécialiste de la prise de risque écrit un livre, lisez-le. Dans le cas de Peter Thiel, lisez-le deux fois ou pour être tout à fait sûr du coup, allez même jusqu'à le lire trois fois. C'est un classique. » Nassim Nicholas Taleb, auteur du Cygne noir.
    Écrit à partir de cours donnés à Stanford, Zéro à Un propose une vision radicale et nouvelle sur la conception et le management des start-ups.
    Quelques uns de ses principes :
    - Le mythe du prochain Facebook, Google.
    Chaque instant en business n'arrive qu'une fois. Le prochain Bill Gates ne construira pas un système d'exploitation, Sergueï Brin ne fera pas un moteur de recherche et le prochain Zuckerberg ne créera pas un réseau social. Si vous les copiez c'est que vous n'avez rien à offrir de mieux.
    Quelle vérité êtes-vous seul à posséder, quelle est la société que personne ne construit ?
    - Vive le monopole. La compétition et le capitalisme sont à l'opposé.
    Certes, il est plus simple de copier un modèle que d'inventer. Faire ce qu'on sait mène le monde de 1 à n.
    En y ajoutant un élément déjà connu. Mais chaque fois que l'on crée de la nouveauté on passe de zéro à un.Ce livre explique comment y parvenir.

  • Avocat médiatique, grand défenseur des Droits de l'Homme, William Bourdon sillonne le monde au nom de son association Sherpa, tournée vers la notion de responsabilité sociale des entreprises. On comprend que ce professionnel vigilant ait été particulièrement attentif à l'émergence du phénomène des lanceurs d'alertes. Les Snowden, Falciani, Frachon et autres Julian Assange ont ouvert la voie à davantage de transparence et contribué à libérer la parole dans tous les versants de la société. Certes, leurs motivations sont diverses, nourries par un réel souci de l'intérêt général, mais aussi quelquefois par des ressorts plus personnels. Cependant, toutes ces raisons, bonnes ou moins bonnes, ont un objectif commun : assainir une société corrompue dont ils ne veulent plus être les complices. Mais que dit la loi ? Dans quel cadre juridique s'insèrent ces lanceurs d'alertes ?
    Voici donc, pour la première fois, le vade-mecum qui permettra d'accompagner ce nouveau mouvement citoyen.

  • Pourquoi l'aide au développement ne marche pas et comment mieux soutenir l'Afrique.

    Moyo n'est pas la première à critiquer les programmes occidentaux d'aide aux pays africains, mais jamais le procès n'a été fait avec autant de rigueur et de conviction.Pourquoi, demande Moyo, la majorité des pays subsahariens se débattent-ils dans un cycle sans fin de corruption, de maladies, de pauvreté et de dépendance en dépit du fait que ces pays ont reçu plus de 300 milliards de dollars depuis 1970 ? Sa réponse est que les Africains sont pauvres précisément à cause de cette assistance. Entre 1970 et 1998, quand le flux d'aide était à son maximum, le taux de pauvreté s'est accru de façon stupéfiante : il est passé de 11 % à 66 %. Pour Moyo, les prêts à des conditions très favorables et les subventions (pour les secours d'urgence) ont des effets comparables à la possession de ressources naturelles précieuses, c'est une sorte de malédiction, car ils encouragent la corruption et sont source de conflits tout en décourageant la libre entreprise.Moyo propose quatre sources de financement exempts des effets nuisibles. Utiliser des marchés internationaux d'obligations en tirant parti des rendements décroissants. Encourager la politique chinoise d'investissement dans les infrastructures. Se battre contre l'Europe et les Etats-Unis pour développer les exportations des produits alimentaires et les matières premières. Encourager les intermédiaires financiers, la microfinance.Une thérapie de choc qui peut paraître draconienne. Un livre qui suscite un débat très vif et très utile

  • On connaît tous les Trois Petits Cochons et le Grand Méchant Loup. Mais connaît-on aussi bien le Petit Méchant Juge ?
    Pour éclairer notre lanterne, Marc Trévidic, juge d'instruction au pôle antiterroriste du Tribunal de Grande Instance de Paris, nous propose un voyage aussi riche que personnel dans l'histoire et les arcanes de la justice. De la Révolution française à nos jours, il brosse un portrait vivant de la figure du juge, ce lieutenant-criminel devenu, au fil du temps, juge d'instruction, qui semble toujours coincer aux entournures de l'Élysée.
    Dans un monde d'apparences où le pouvoir et la corruption se présentent parfois comme les deux faces d'une même pièce, la justice doit se garder de tous les côtés. Un exercice de haute voltige auquel le Petit Méchant Juge est bien décidé à ne pas renoncer.

  • Le socialisme, 2012-2017 La mort fut l'exactitude du quinquennat de François Hollande, son excuse et son répit. Sans le terrorisme, il ne serait rien resté de cette présidence, sinon un glissement vers la vérité du socialisme : n'être qu'une droite civilisée. Les suppliciés de Daech ont distrait le pouvoir de son indécence. Devant leurs cercueils, François Hollande s'inventa un discours, un instant fondateur, une raison d'être.  Le socialisme est devenu ceci : une adhésion salvatrice à la raison d'Etat, une adéquation avec les forces armées, une détestation des contestations, un assentiment aux banalités gestionnaires, un ralliement à l'identitarisme ambiant, tout ceci habillé et masqué de commémorations, emphases et ritournelles.
    Ces hommes ne sont pas détestables. Ils font de leur moins mal. Aux prises avec un pays que d'autres poussent vers un fascisme ronronnant, les socialistes louvoient, arrangent, préservent, compromettent, et attendent de l'adversaire qu'il soit pire, pour jouir un peu plus longtemps de la morale et des palais.
    L'auteur les aime, comme on aime ses semblables, et ce livre est un arrachement à lui-même. Tout ce qu'on racontait, jadis, sur les lendemains qui chantent étaient une plaisanterie saumâtre. Ce livre n'est pas d'anecdotes. Il n'y a rien à révéler. Tout est là. C'est arrivé. Ca nous est arrivé.
     

  • Aucune relation n'est semblable à une autre : il y a ceux et celles qui téléphonent à leur maman tous les jours, et ceux qui ont déménagé le plus loin possible. Chacune est riche et parfois lourde d'une longue histoire. Les enfants aiment leurs parents. Les parents aiment leurs enfants. la plupart du temps. On pourrait penser que ce lien est le plus proche, le plus intime qui soit, mais c'est rarement le cas. Nombre de relations sont douloureuses, tendues, d'autres sont superficielles, rituelles. La plupart des gens se résignent à ce qu'il en soit ainsi, sûrs que rien ne peut changer.
    Dans cet ouvrage, Isabelle Filliozat propose au lecteur de tenter l'aventure d'une rencontre authentique avec ses parents. Car, sans authenticité, il n'y a pas d'amour possible. Est-ce bien nécessaire de remuer le passé ? Les résistances sont nombreuses : « On ne juge pas ses parents/il faut pardonner.» Pourtant, une réconciliation ne peut faire l'impasse sur l'expression des souffrances. Les blessures doivent être reconnues, les malentendus explicités, la colère a besoin d'être dite et accueillie pour réparer le lien. La réconciliation naît alors de l'empathie mutuelle.
    Pourquoi se contenter d'une relation superficielle quand on peut - et cela est possible dans la plupart des cas - (re)créer une relation d'intimité et de complicité oe Isabelle Filliozat est psychologue - psychothérapeute et mère de deux enfants. Depuis plus de vingt ans, elle accompagne adultes et enfants dans leur cheminement vers davantage de liberté et de bonheur. Elle est l'auteure de plusieurs livres, dont L'Intelligence du coeur et Au coeur des émotions de l'enfant, parus chez Lattès.

  • Publié en 2014 par deux auteurs sous pseudonyme, ce livre est devenu une référence dans le monde de la finance. Il ne s'agit pas d'une réflexion sur les bitcoins ou sur la spéculation mais plus profondément sur pourquoi, à l'âge du digital des technologies de l'information, le système financier doit s'adapter et effectuer une révolution.
    La première partie de l'ouvrage explique comment à l'âge industriel, le système bancaire fonctionne utilement grâce aux régulations et aux garanties des gouvernements.
    La seconde partie explique comment, la révolution digitale a bouleversé cet équilibre. Comment le shadow banking s'est développé inexorablement jusqu'à provoquer la crise de 2007 / 2008.
    La dernière partie révèle le double rôle joué par la révolution digitale. Elle a non seulement fragilisé les règles bancaires classiques mais aussi ouvert une immense réflexion sur les évolutions des systèmes bancaires. Quelle réforme, quelles pistes sont à proposer pour bâtir une nouvelle organisation plus solide ?
    Un ouvrage clair et complet qui permet de comprendre le fonctionnement des techniques financières et en particulier de l'obscur et de plus en plus prédominent shadow banking, et qui débat de réformes tout à fait originales. Les vieilles solutions de gouvernance et de garantie sont aujourd'hui caduques.

empty