Esf Editeur

  • Cet ouvrage déroulant 100 questions essentielles permettra au lecteur de trouver des réponses précises en faveur de l'insertion professionnelle, du maintien en emploi et de la formation continue des personnes en situation de handicap. Il délivre toutes les clés pour : analyser une situation de handicap et évaluer les besoins ; mettre en oeuvre une politique handicap au sein d'une organisation ; accompagner la personne en situation de handicap dans son parcours professionnel ou de formation ; mobiliser les ressources, les acteurs internes et un réseau de partenaires dans le champ du handicap.
    Conçu comme un manuel, il se distingue par ses qualités professionnalisantes : le lecteur pourra y forger des connaissances scientifiques et juridiques pour étayer sa doctrine personnelle ainsi que des éléments méthodologiques pour guider ses propres démarches et construire une pratique professionnelle éclairée. Cet ouvrage s'adresse aux managers, chargés de recrutement, référents handicap, chargés de mission handicap, chargés d'insertion, référents diversité, référents RSE, cadres RH, cadres en charge de santé et de sécurité au travail et à toute personne concernée directement ou indirectement par l'emploi des personnes handicapées.

  • Depuis quelques années, les travailleurs sociaux sont de plus en plus souvent exposés à des faits religieux perceptibles à travers les paroles, les comportements des usagers ou ceux adoptés par les professionnels eux-mêmes. Ces situations provoquent questionnements, malaises ou réactions plus sereines, selon les protagonistes, la nature des faits et ce qu'ils produisent comme conséquences.
    Aujourd'hui, il faut aussi compter avec des formes de discours et d'actes rattachés, à tort ou à raison, au «sacré» : radicalisation, dérives sectaires... le secteur n'est pas exempt d'interrogations et d'une volonté d'agir dans le cadre de ses prérogatives sur ces sujets complexes et graves. Sur ces questions, les acteurs tâtonnent, inventent des «compromis», s'opposent, se crispent parfois, témoignant aussi, dans certains cas, de leur propre rapport au religieux, quel qu'il soit.
    Dans ce contexte, la laïcité représente le cadre à travers lequel ces situations doivent pouvoir être traitées. Que recouvre cette notion souvent usitée dans le discours commun sans qu'il soit toujours possible de repérer ce que les acteurs lui attribuent comme sens et comme contenu ? Comment ce principe est-il mobilisé dans le travail social ? Pourquoi apparaît-il comme un rempart contre les «communautarismes» ?
    Cet ouvrage aborde ces questions en s'appuyant sur de nombreux témoignages de professionnels du champ associatif et des collectivités territoriales.

    Actualisée et enrichie, cette nouvelle édition propose :
    - un cadre de réflexion pour comprendre les stratégies et les formes d'intervention développées par les professionnels confrontés aux faits religieux ;
    - une analyse des principes liés à la laïcité, aux dispositions juridiques et règlementaires qui en découlent, tout en prenant en compte les interprétations accolées à la laïcité dont les fondements sont souvent galvaudés ou méconnus ;
    - un ensemble d'observations concernant la manière dont les institutions s'approprient ce principe et les choix retenus par les équipes de direction sur ces sujets ;
    - la présentation des recommandations proposées par les organisations représentatives du secteur quant à la mise en oeuvre du principe de laïcité, tant pour les usagers que pour les professionnels.

  • Managers et responsables Ressources Humaines, nous avons conçu pour vous ce Guide pratique inédit.

    Il traite de manière concrète et accessible les questions de droit du travail, récurrentes ou plus exceptionnelles : télétravail et management à distance, utilisation du dispositif Pro A, demande d'augmentation, prise de congés, non-respect des horaires, altercation entre salariés...
    Pour chaque situation, les rôles du manager et du service RH sont clairement définis et le périmètre de chacun est respecté et renforcé.

    Un outil gagnant-gagnant !

  • Le polyhandicap implique un accompagnement spécifique et personnalisé où le quotidien tient une place unique et particulière. Au coeur de ce quotidien, l'aide médico-psychologique - nouvellement dénommé accompagnant éducatif et social - exerce des fonctions essentielles et indispensables. Cet ouvrage propose aux professionnels des outils fondamentaux qui constitueront une véritable aide dans un accompagnement souvent déroutant mais toujours passionnant.
    Ils pourront s'y appuyer pour faire face à la réalité du polyhandicap, à un développement qui ne suit pas toujours la logique à laquelle nous sommes habitués : autant d'atouts pour leur permettre de prendre en compte la personne en situation de grande dépendance dans sa singularité. En effet, auprès de la personne polyhandicapée, le professionnel doit adapter, voire réinventer, son accompagnement : penser le corps de cet "autre différent" dans l'espace, prendre en compte ses capacités "cachées", apprendre à communiquer autrement, envisager une nouvelle forme de participation, proposer des activités originales...
    Travailler auprès des personnes polyhandicapées, c'est aussi appréhender et accompagner la souffrance et la mort, trouver une distance suffisamment bonne dans l'attachement et les relations qui se construisent. Au-delà du coeur de métier, cet ouvrage aborde : l'accueil et la collaboration avec les familles, le travail en équipe pluridisciplinaire, les risques professionnels induits par la grande dépendance, les écrits dans la particularité du polyhandicap...
    Des témoignages de professionnels permettent de mieux comprendre le travail au quotidien auprès des personnes polyhandicapées. Cet ouvrage est destiné aux professionnels exerçant ou souhaitant exercer dans le secteur du polyhandicap, en particulier aux aides médico-psychologiques (et/ou accompagnants éducatifs et sociaux) qui constituent la profession la plus représentée dans les établissements accueillant des personnes polyhandicapées.
    Il intéressera également les formateurs.

  • Les règles budgétaires et comptables de la plupart des établissements et services médico-sociaux, dont les EHPAD, ont été bouleversées par l'introduction d'un nouvel outil : l'état prévisionnel des recettes et des dépenses (EPRD).
    Il se substitue aux budgets prévisionnels et se caractérise par une inversion de la logique antérieure : la prévision du niveau d'activité des structures induit un niveau de ressources qui autorise un niveau de dépenses et donc de moyens.
    Rédigé par un expert-comptable spécialiste du secteur, cet ouvrage a vocation à guider les gestionnaires et directeurs dans la mise en oeuvre de cette révolution à travers :
    - le décryptage des textes applicables ;
    - un éclairage pratique sur les différents documents à remplir et les échéances à respecter;
    - des conseils pour chiffrer et évaluer les éléments à porter dans l'EPRD.
    L'auteur invite également à repenser la gouvernance associative. Le passage à l'EPRD conduit en effet les organisations gestionnaires à repenser leur stratégie d'un point de vue politique, en clari?ant leur positionnement et en organisant les délégations adéquates. L'accompagnement des directeurs dans l'appropriation des nouvelles règles est aussi incontournable et requiert notamment de les former.

  • Ce guide pratique s'adresse aux éducateurs spécialisés en formation initiale. Il propose une méthodologie pour aborder l'intégralité des épreuves de la certification au diplôme d'Etat d'éducateur spécialisé (DEES).


    L'étudiant y trouvera des ressources pédagogiques concrètes et accessibles :
    - Une présentation théorique de chaque domaine de compétences.
    - Une proposition détaillée de méthode de travail, étape par étape.
    - Des exemples d'épreuves réelles (annales, écrits d'étudiants diplômés) assortis d'explications détaillées et de propositions de corrigés.

    Pour compléter l'ensemble  : des conseils transversaux aux épreuves écrites et orales regroupés sous forme de fiches en fin d'ouvrage.

  • Cet ouvrage est né du constat d'un besoin fort d'une réflexion éthique chez les mandataires judiciaires à la protection des majeurs (MJPM). Il a pour objectif principal de promouvoir la compétence éthique des professionnels et des services tutélaires, au bénéfice des personnes protégées.
    Son approche de l'éthique se veut pratique - non pas au sens d'une oblitération de la réflexion conceptuelle ou théorique -, mais au sens de sa mise en relation constante avec la pratique professionnelle des mandataires et leurs activités quotidiennes.
    Conçu comme un guide méthodologique, il est centré sur les activités principales du MJPM et les questions d'éthique spécifiques qu'elles posent. Sont traitées les thématiques suivantes :
    - le logement.
    - la gestion de l'argent et du patrimoine.
    - la santé et les soins.
    - les relations familiales et sociales de la personne protégée, etc.
    Pour chacune d'elles, des analyses de cas sont proposées selon la méthode des scénarios, qui repose sur une courte description de la situation et expose les postures possibles face à elle.
    Cet ouvrage aborde également la question des conditions institutionnelles - organisationnelles et managériales - propices à la mise en place d'une démarche éthique pérenne au sein des services. Il répond à deux exigences complémentaires d'une approche éthique : le questionnement et la « préconisation ». La professionnalisation des MJPM passe en effet par une harmonisation de leurs pratiques sur la base de valeurs partagées.
    Cette nouvelle édition est à jour de la loi du 23 mars 2019.

  • Les travailleurs sociaux sont amenés à rédiger de nombreux écrits.  L'écrit professionnel est avant tout un outil au service de l'accompagnement de l'usager : la plupart du temps, il fournit des éléments qui servent à des prises de décision (mesure de placement d'enfant, mise sous tutelle d'un majeur ...). Le secteur social et médico-social a connu ces dernières années d'importantes réformes qui ont impacté la pratique des écrits (droit des usagers, notamment celui de consulter les écrits les concernant, etc.). Les auteurs de ce guide ont suivi cette évolution, accompagné des équipes dans leurs nouvelles pratiques d'écriture, et proposent un ouvrage enrichi de cette expérience du terrain.

    L'ouvrage est constitué de 3 parties :
    1. « Les écrits en pratique » présente les types d'écrits les plus courants : courriers, notes d'information, comptes rendus, transmissions, rapports, bilans, projets... Une méthode et des outils sont donnés pour aider à leur rédaction. Tous sont illustrés de cas concrets.
    2. « La pratique des écrits » est conçue sous forme de fiches. Elle propose un ensemble de « repères de bonnes pratiques » : éthique, déontologie, style et technique, pratique de tous les jours... A consulter selon les besoins pour rédiger les différents écrits.
    3. « Mise en pratique » : propose des exercices pour s'entraîner et consolider les compétences développées dans les 2 premières parties.

  • Les activités des établissements sociaux et médico-sociaux génèrent des risques comme dans toute entreprise mais aussi des risques spécifiques liés à la prise en charge d'un public fragile.
    Comment couvrir la responsabilité civile du dirigeant de l'établissement liée aux dommages pouvant survenir aux usagers ?
    Comment l'employeur peut-il se protéger contre sa responsabilité ?
    Sécurité de l'utilisation des véhicules, e-réputation, protection du patrimoine,  responsabilité personnelle des dirigeants,  externalisation des risques financiers liés à l'emploi,  atouts de la protection juridique ...  tous ces thèmes sont traités par l'auteur sous l'angle spécifique du secteur social et médico-social.

     

  • En France, les immeubles en copropriété abritent près de 10 millions de logements mais aussi des boutiques, des centres commerciaux, des bureaux. C'est dire l'importance de la réforme de la célèbre loi du 10 juillet 1965 par l'ordonnance du 30 octobre 2019. Clarifier, améliorer la gestion des immeubles et prévenir les contentieux, tels sont les objectifs de ce texte, élaboré en concertation avec les professionnels.
    Au nombre des principales nouveautés, figurent la création d'un régime propre aux petites copropriétés, destiné à éviter les blocages et à préserver le bon état des immeubles, le renforcement des pouvoirs du conseil syndical, habilité à prendre seul certaines décisions concrètes tout au long de l'année (travaux d'entretien, de conservation...) et la généralisation des passerelles de majorité en assemblée, permettant un vote à une majorité inférieure à celle, en principe, requise.
    La réalisation de travaux (d'intérêt collectif, d'accessibilité) est, elle aussi, facilitée. Comme toujours, les syndics ne sont pas oubliés et récoltent de nouvelles obligations mais aussi de nouveaux droits. Syndics, copropriétaires, membres de conseils syndicaux, avocats, notaires, juristes et autres acteurs de l'immobilier ont jusqu'au 1er juin 2020 pour se familiariser avec la réforme. Les commentaires synthétiques, tableaux, points de vue de nos experts contenus dans cet ouvrage, vont les y aider ; tout comme la loi de 1965, reproduite, avec ses modifications matérialisées. 

  • La loi peut-elle venir au secours de l'enfant abusé sexuellement dans sa famille ? Que prévoit-elle ? Comment s'applique-t-elle ?
    Longtemps ignorée, la souffrance de l'enfant ou de l'adolescent victime est aujourd'hui prise en compte par le législateur et les professionnels (travailleurs sociaux, magistrats, pédopsychiatres, psychologues, enseignants, etc.). Ainsi le Code pénal incrimine le viol, les agressions et atteintes sexuelles, le harcèlement sexuel, la corruption de mineur. Et la notion d'inceste est inscrite dans la loi.Or, ces comportements coupables ne seront sanctionnés que s'ils sont dénoncés. Libérer la parole est bien là l'objectif principal. La nourrice, l'éducateur, l'instituteur, le psychologue, tous ceux qui recueillent une confidence, ou qui remarquent un comportement étrange de la part d'un jeune sont tenus de les dénoncer dans le seul but de protéger une victime.
    Le dévoilement est pourtant le point de départ d'une autre épreuve pour la victime : longueur de l'instruction, blessure ravivée lors de l'audition, traumatisme des confrontations. Comment accompagner la victime ? Quels sont ses droits dans le procès pénal de l'agresseur ?
    Il est essentiel aussi d'aborder le domaine de la prévention. Comment éviter la récidive ? Quelles sont les pratiques mises en oeuvre pour lutter contre les abus sexuels ?
    Sous forme de questions-réponses, cet ouvrage apporte des éléments d'informations.

  • La loi Travail "Pour la liberté de choisir son avenir professionnel" prévoit qu'il y aura un Référent handicap obligatoire dans toutes les entreprises de plus de 250 salariés et dans tous les CFA (centres de formation des apprentis). Cette disposition concerne bien sûr toutes les autres entreprises mais reste facultative. La formation des référents handicap au sein des DRH est donc devenue nécessaire.
    Cet ouvrage, pédagogique et complet, combine apports législatifs et théoriques, bonnes pratiques (études de cas, fiches mémo, etc.) et outils de positionnement et d'évaluation des acquis : il permet d'acquérir et de développer les compétences professionnelles essentielles chez le référent handicap. Le référent handicap est chargé d'informer, d'orienter et d'accompagner les personnes en situation de handicap (accès à l'emploi, maintien en emploi et dans l'emploi).
    Cette personne est le référent à la fois de la direction, des différents services, des partenaires sociaux et de la personne handicapée. Ce manuel répond autant au besoin d'autoformation et d'autodocumentation de professionnels en poste et n'ayant pas bénéficié de formation spécifique qu'à celui d'étudiants se destinant aux métiers RH.

  • La question du secret professionnel préoccupe de façon récurrente les professionnels du champ social et médico-social. Cet ouvrage propose de revisiter l'ensemble des règles de droit qui traitent le sujet et de clarifier les règles législatives et réglementaires en la matière afin que les travailleurs sociaux puissent y trouver des réponses à leurs questionnements.

    Pourquoi le législateur a-t-il institué un secret professionnel ? Quels sont les professionnels qui y sont tenus ? Quelle différence entre obligation au secret par profession, par état, par fonction ou par mission ? Que dit la loi en matière de partage d'informations à caractère secret ? Y a-t-il une différence entre le devoir de confidentialité et le secret professionnel ? etc.


    A partir de situations réelles, il propose donc desréponses juridiques et jurisprudentielles qui éclaireront les travailleurs sociaux sur les actes professionnels que l'on peut poser en matière de secret.

    Des témoignages de professionnels éclairent les différentes problématiques exposées. 

  • Composé par des acteurs de l'insertion et du maintien en emploi des personnes handicapées, ce livre interroge la responsabilité sociétale des entreprises en la considérant comme un levier d'évolutions du management et de l'environnement de travail : il questionne la variabilité des situations de travail, les environnements d'accompagnement, la notion de capabilité, les comportements de résilience, le sentiment d'efficacité personnelle et le pouvoir d'agir.
    Il propose différents dispositifs d'accompagnement et d'inclusion des personnes en situation de handicap afin de mettre en exergue de nouvelles formes de management et d'accompagnement.
    Son objectif : questionner l'innovation managériale et l'évolution des formes de travail pour une plus grande équité, un bien-être professionnel et le développement des compétences de chacun pour une plus grande performance.

  • Les structures médico-sociales sont de plus en plus souvent confrontées aux accès de violence des enfants, adolescents et adultes accueillis. Cette réalité n'est pas nouvelle, mais elle s'accroit avec les évolutions sociétales et l'essor d'une population dont les troubles psychopathologiques, assortis de déficiences et carences éducatives, sont avérés.
    Que faire face à ces expressions qui sont à la fois symptomatiques d'une souffrance et délictueuses au regard de l'appartenance à la communauté humaine ? Comment les entendre au regard des pathologies sous-jacentes et les contenir, voire les réprimer au nom de la cohésion sociale ? Comment permettre aux équipes de mieux aborder ces situations au quotidien ? Quelles sont les attitudes pertinentes, les modalités d'accompagnement et de régulation les plus justes, les prises en charge pédagogiques, éducatives, sociales, légales et thérapeutiques les plus adaptées, vis-à-vis des auteurs de ces actes ?
    Les fondements de ces interrogations constituent la trame de cet ouvrage : en explorant d'abord la nature des violences, puis en les rapportant aux différents contextes psychologiques qui les génèrent, l'auteur nous aide à comprendre le sens de ces difficiles problématiques. C'est sur la base des réflexions ainsi développées, étayées par de nombreux exemples cliniques, qu'il propose enfin les réponses concrètes qui pourront leur être apportées.

  • Une nouvelle conception de l'écrit professionnel s'est imposée dans le secteur social et médico-social. L'évolution de la législation, l'importance accordée aux droits des usagers, la mise en oeuvre des démarches qualité ont impulsé le passage d'une culture de l'oral à une culture de l'écrit. Ces fortes évolutions ont obligé à reconsidérer le statut des différents écrits dans les établissements et services.
      Dans ce contexte, l'encadrement joue un rôle prépondérant. En effet, la conduite d'une démarche institutionnelle sur la qualité des écrits, même accompagnée d'une formation des équipes, n'est efficace que si l'encadrement s'y implique. Renvoyer la production écrite à la seule compétence des travailleurs sociaux ne suffit pas. La qualité des écrits dépend aussi de la place que l'institution et les cadres leur accordent.
      Cet ouvrage se présente comme un manuel au service d'une démarche d'évaluation des besoins, d'analyse des difficultés et de recherche de réponses concrètes aux problématiques rencontrées dans la pratique des écrits professionnels. Il propose un ensemble de méthodes et de supports de travail pour accompagner des processus de changement, qu'il s'agisse de :
    * mettre en réflexion l'encadrement de la pratique d'écriture ;
    * clarifier et structurer la gestion des écrits au niveau de l'établissement ;
    * évaluer les besoins et mieux comprendre les difficultés des professionnels ;
    * élaborer des référentiels, outils et supports pour aider à la rédaction des écrits ;
    * accompagner individuellement les professionnels dans leurs écrits ;
    * mettre en place des formations.
      Des outils prêts à l'emploi ainsi que de nombreux exemples issus de la pratique professionnelle complètent la démarche

  • Véritable document cadre et support obligatoire pour les établissements et services du secteur social et médico-social, le projet d'établissement ou de service constitue un outil de pilotage incontournable.
    La conception du projet dépend des obligations et engagements, des opportunités et stratégies de la structure. La démarche proposée dans ce livre invite chaque organisme à adapter l'architecture et les contenus de son projet en fonction de son contexte, de l'état de la formalisation des pratiques et des perspectives qui s'offrent à lui. Il est structuré en deux parties :
    - la première aborde l'ensemble des étapes de mise en oeuvre de la démarche au sein de l'établissement, depuis la définition même du projet jusqu'à sa rédaction.
    - la seconde donne des indications d'écriture et des exemples pour chacun des chapitres du projet d'établissement.
    Depuis de nombreuses années, les auteurs accompagnent les professionnels du secteur dans la conception et la formalisation de leur projet d'établissement. Les propositions qu'ils développent ici sont le fruit d'années de pratique au cours desquelles ils ont enrichi et affiné leur approche de ce document obligatoire.
    Les développements s'appuient sur de nombreux exemples, tous extraits de projets d'établissement ou de service provenant de différents champs d'intervention : hébergement, insertion, handicap, protection de l'enfance...
    Les auteurs souhaitent ainsi mettre à la disposition des responsables des structures, mais aussi à l'ensemble des parties prenantes, un ouvrage à la fois rigoureux et opérationnel permettant de répondre aux questions essentielles posées par cette démarche.

  • Il est d'usage de reconnaître que le travail social se base avant tout sur la transmission orale. Or, depuis la loi 2002-2 dite de rénovation sociale, linjonction d'écrire est venue s'installer dans ces métiers de la relation, et les écrits sont aujourd'hui exigibles. L'écrit et l'écriture sont devenus des outils fondamentaux de la pratique professionnelle des travailleurs sociaux. A ce changement de culture, s'en est ajouté un autre : le développement considérable des pratiques d'écritures numériques en travail social qui se nourrissent de l'alchimie entre compétence scripturale et compétence numérique.  Partant de sa propre expérience de fondateur d'ateliers d'écriture, l'auteur propose sous une forme volontairement brève (« un précis ») un ouvrage qui se concentre sur l'essentiel : 1) les différents types d'écrits sociaux 2) les pratiques d'écritures numériques3)  les règles et conseils pour les composer 4)  les apports spécifiques des ateliers d'écriture, mode de formation particulièrement adapté.

  • Le neuro-psychiatre Boris Cyrulnik définit la résilience comme « la faculté à rebondir, à vaincre des situations traumatiques (...) la capacité pour un individu à faire face à une situation difficile ou génératrice de stress » (..) « l'art de naviguer entre les torrents ». Elle est rendue possible par une thérapie.
    Depuis quelques décennies, de nombreuses recherches centrées sur la santé des adolescents font appel au concept de « comportement à risque » jusqu'au diagnostic stigmatisant d'« incasable ». Ces jeunes seraient-ils si « incasables » que cela ? En réaction à cette tendance, l'auteur propose d'inverser la question habituelle du diagnostic : quels sont les facteurs qui permettraient à un adolescent de gérer une situation traumatique et d'en éviter les conséquences néfastes du point de vue de sa santé psychique et physique ?
    L'objectif de cet ouvrage : formaliser les processus qui viennent fonder la résilience chez des adolescents ayant subi précocement le traumatisme de maltraitance. Ce livre est singulier car il questionne pour la 1re fois la résilience de l'adolescent par le biais de ses compétences et de ses aptitudes narratives (le récit de vie), ces dernières étant appréhendées comme piste psychothérapeutique.
    Il s'agit de transmettre des pistes et outils qui feront chemin de vie pour l'adolescent, plutôt que de perdre espoir et de l'enfermer dans un diagnostic.
     

  • Qu'est-ce que le " management du travail " ? C'est une notion récente et novatrice qui prône un management axé sur la qualité de vie au travail et sur l'humain (prévention des risques psycho-sociaux et de l'absentéisme, prévention des TMS, motivation des équipes, etc.). Il apporte un nouveau cadre d'analyse et d'action susceptible d'aider les organisations à revoir en profondeur leur mode de fonctionnement.
    Nombre de disciplines (sciences de gestion, sociologie des organisations, etc.) l'ont déjà intégré dans leurs cursus universitaires. Cet ouvrage offre un éclairage pour penser de façon pragmatique le management du travail dans le secteur social et médico-social. Dans le prolongement, il met à disposition des outils sous forme de fiches pratiques de façon à favoriser le transfert des acquis théoriques.
    Des témoignages d'acteurs ayant utilisé certains de ces outils viennent illustrer le potentiel de transformation du travail dans les ESSMS. Et, dans le contexte de l'action sociale et médico-sociale, l'auteur démontre que cette qualité de vie au travail contribue à garantir la qualité du service à l'usager. Un ouvrage qui donne les clés pour penser " management du travail " et faire évoluer les pratiques managériales dans cette direction.

  • Le monde change. Les dernières décennies se caractérisent par des mutations sociétales qui affectent les conceptions du travail social, les postures militantes, les pratiques professionnelles et les modes d'organisation des établissements et services du secteur social et médico-social. Plus que jamais, les institutions et leurs acteurs sont interdépendants de leur environnement juridique, financier, sociopolitique et institutionnel.
    Au coeur de ces mutations sociétales, concernés par les pratiques en transformation, les professionnels du travail social doivent non seulement s'adapter aux évolutions de l'environnement mais aussi conduire un changement.  Changement qui, pour favoriser la justice et l'utilité sociale, le respect et la reconnaissance de l'autre, doit s'adosser à des savoirs, élaborer des savoir-faire, se concevoir en référence à des principes éthiques : un changement à penser et à mettre en oeuvre.
    Les auteurs développent ici une démarche qui considère ces mutations sociétales afin de définir des postures et des pratiques professionnelles animées par des hommes au sein d'une organisation de travail.
     

  • La RSE participe au bien-être des usagers, des professionnels des secteurs sociaux et médico-sociaux qui les accompagnent et de la société.
    La RSE incite les organisations à intégrer volontairement les préoccupations sociales, environnementales et économiques dans leurs activités, au-delà de simples exigences réglementaires. Les responsables d'établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) doivent ainsi concevoir leurs projets avec l'objectif de contribuer non seulement au bien-être des usagers et des professionnels qui les accompagnent mais aussi celui de participer aux équilibres sociaux et sociétaux et, enfin, avec l'ambition d'agir pour préserver la planète et ses ressources. Le tout, en garantissant la viabilité économique de leur structure.


    Au regard des multiples enjeux de la RSE, ce guide pédagogique :

    /> Propose des modes d'emplois  ;

    Prodigue des conseils concrets et signale les écueils à éviter ;

    Expose les connaissances indispensables pour un projet RSE efficace.


    Cette deuxième édition est enrichie des derniers plans nationaux (climat, lutte contre le gaspillage alimentaire) et de nouveaux guides publiés par l'AFNOR et la HAS. Elle s'appuie par ailleurs sur les enquêtes de l'ANAP les plus récentes et inclut toujours plus d'exemples de structures sociales et médico-sociales engagées dans la démarche RSE.

  • Dans un contexte de réingénierie des formations et des métiers du social, trois personnalités de renom - diversement situées et engagées sur ce terrain - engagent ici un dialogue thématique sur les arcanes du travail social.
    Trois points de vue correspondant à trois cultures différentes - sur sept questions décisives du travail social : Michel Chauvière, chercheur sociologue, Dominique Depenne, de formation philosophique et Martine Trapon, assistante sociale, de culture psychanalytique, aujourd'hui directrice d'une école pour travailleurs sociaux.
    Cet ouvrage explore le génie caractéristique du travail social, le terme «génie» étant à entendre dans deux acceptions indissociables :
    - Le génie du travail social, ce sont des connaissances, des outils, des habiletés, acquis par la formation et l'expérience, visant la conception aussi bien que la mise en oeuvre du social en actes, au service des citoyens en difficulté.
    -  Le génie du travail social, c'est aussi l'accomplissement d'actions singulières et de grande qualité éthique au contact direct des personnes.

     

  • Coopération  : c'est aujourd'hui l'un des leviers principaux à disposition des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) pour améliorer le service rendu à leurs usagers et répondre à un niveau d'exigence croissant dans un environnement de plus en plus complexe et changeant. Or, faire coopérer des entités hétérogènes (un foyer pour adultes handicapés et une maison de retraite médicalisée par exemple) dont les intérêts peuvent être divergents ne se décrète pas.
    Pour sécuriser au maximum les démarches et en garantir l'efficacité, les partenaires doivent nouer des relations de confiance entre eux et maîtriser les outils à leur disposition. Quelles différences entre un groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) et un groupement d'employeurs  ? Pourquoi envisager une fusion  ? Quelles sont les étapes incontournables du projet  ? Autant de questions auxquelles répond cet ouvrage rédigé par un expert du secteur.
    Assorti de nombreux exemples et outils, il propose  :une analyse pratique des différentes formes de rapprochement possibles  ;des conseils éclairés pour choisir l'opération la plus adaptée à son projet  ;une démarche projet structurée autour d'étapes clés.

empty