Presses de l'Université du Québec

  • En 2013, le président chinois Xi Jinping dévoilait son projet des nouvelles routes de la soie, entreprise d'une rare ampleur venue affirmer les nouvelles visées planétaires de son pays. C'était l'occasion, pour la Chine, de s'afficher sur la scène internationale comme la deuxième puissance économique mondiale, mais aussi d'établir son leadership en Asie. Ce projet d'envergure comprend deux facettes complémentaires : une route terrestre et une ceinture maritime.

    Ce grand programme de la Belt and Road Initiative est porteur d'espoir, mais aussi d'inquiétudes quant aux conséquences politiques et financières de projets aussi multiformes, stratégiques et souvent coûteux. Une analyse attentive montre qu'il existe des enjeux géopolitiques à plusieurs échelles qui ne relèvent pas que des relations internationales. Le projet se propose de restructurer l'ensemble des relations économiques en Asie, ainsi qu'entre l'Asie, l'Europe et l'Afrique.

    Comment cette vaste ambition chinoise se décline-t-elle ? Quelles sont ses dimensions en matière de transport, d'infrastructures et de finances publiques, de même que ses répercussions sur les échanges commerciaux ? C'est à ces questions que veut répondre le présent ouvrage, qui s'adresse au public, aux étudiants et aux chercheurs intéressés par les enjeux asiatiques contemporains, par la géopolitique ou par les transports et l'aménagement.

    Frédéric Lasserre est professeur au Département de géographie de l'Université Laval, chercheur à l'Institut québécois des hautes études internationales et directeur du Conseil québécois d'études géopolitiques (CQEG).

    Éric Mottet est professeur de géopolitique au Département de géographie de l'Université du Québec à Montréal, codirecteur de l'Observatoire de l'Asie de l'Est et directeur adjoint du CQEG.

    Barthélémy Courmont est maître de conférences à l'Université catholique de Lille et directeur de recherche à l'Institut de relations interna­tionales et stratégiques (IRIS).

  • Nouvelle méthode d'interprétation des états financiers ; une approche socio-économique Nouv.

    L'affectation de la richesse s'exprime aujourd'hui en grande partie à travers le classement des intervenants du marché financier, en tenant compte de l'information sur les capacités futures de production de revenus des investissements disponibles. Cet ouvrage de vulgarisation de l'information financière propose au lecteur un itinéraire audacieux basé sur les états financiers de diverses organisations. L'amarrage de cas réels à l'apprentissage de la matière et la diversification du choix de cas en font un livre novateur. Il enseigne comment lire efficacement les états financiers publiés par les organisations, comment en extraire l'essentiel sans se laisser encombrer par les détails ou la nomenclature particulière, comment employer les états financiers dans sa prise de décision et, finalement, démontre comment les organisations procèdent afin de transformer le contenu de leurs états financiers en richesse. En outre, puisque la connaissance des états financiers dépend essentiellement de la façon dont les investisseurs et les citoyens réagissent face à l'information financière et à l'incertitude qui la caractérise, ce livre s'attarde aussi sur les effets socio-économiques des états financiers, leur qualité et leur transparence.

    Un large spectre de l'activité économique est ainsi couvert : entreprises publiques, entreprises privées, entreprises commerciales, entreprises à but non lucratif, municipalités, etc. L'approche préconisée dans la Nouvelle méthode d'interprétation des états financiers en fait un outil d'une grande utilité aussi bien pour les étudiants universitaires que pour ceux inscrits aux programmes MBA et EMBA, de même que pour les investisseurs et les gestionnaires.

    Ahmed Naciri est professeur à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal. Il est reconnu internationalement pour ses divers écrits et interventions en gouvernance d'entreprises, transparence de l'information et développement de programmes. Honoré par la Security Exchange Commission des États-Unis (SEC), il est aussi lauréat du prix d'excellence en recherche de l'Association canadienne des sciences administratives et de celui de l'Ordre des comptables professionnels agréés du Québec.

  • Nouvelle méthode d'interprétation des états financiers ; une approche socio-économique ; guide d'accompagnement Nouv.

    En tant que système organisationnel et structurel de traitement des informations financières, la comptabilité joue et a toujours joué un rôle fondamental dans la gestion des affaires publiques et privées ainsi que dans les politiques économiques nationales et internationales. Hormis les entreprises, l'information financière concerne aussi les collectivités, qui doivent rendre des comptes à l'égard des contribuables et des électeurs pour justifier leurs prélèvements fiscaux et mettre en valeur la bonne utilisation de l'argent public, de même que toutes les organisations faisant appel à l'épargne publique ou bénéficiant de subventions gouvernementales. Par son organisation de l'information financière, sa démocratisation et sa transparence, la comptabilité a facilité la prise de décision économique et a permis de voir clair dans les interventions des gestionnaires, ce qui a abouti à un développement exponentiel de transactions. Sans la comptabilité, il serait souvent impossible de donner une valeur à un bien ou à une action et par conséquent de prendre une décision à son égard. Pour ces raisons, l'information comptable est déclarée d'intérêt public et elle est actuellement accessible librement à toutes les personnes exprimant le désir de la consulter.

    C'est dans cette optique que ce guide se veut complémentaire à l'ouvrage intitulé Nouvelle méthode d'interprétation des états financiers (Presses de l'Université du Québec, 2020). Il est destiné à ceux qui souhaitent améliorer leur compréhension des états financiers à travers des cas réels. La méthode choisie est progressive et s'attarde aux éléments fondamentaux jugés nécessaires à la compréhension de la matière. L'auteur fait notamment la distinction entre les mots débit et crédit, les verbes débiter et créditer et propose une méthode de lecture des états financiers simplifiée, susceptible d'être faite mentalement de manière à ce que le lecteur ne se laisse pas submerger par la générosité des détails ou la particularité de la nomenclature.

    Ahmed Naciri est professeur à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal. Il est reconnu internationalement pour ses divers écrits et interventions en gouvernance d'entreprises, transparence de l'information et développement de programmes. Honoré par la Security Exchange Commission des États-Unis (SEC), il est aussi lauréat du prix d'excellence en recherche de l'Association canadienne des sciences administratives et de celui de l'Ordre des comptables professionnels agréés du Québec.

  • Dans l'espace public, l'aide humanitaire occupe la première place de la coopération internationale. Elle panse les dégâts de toutes les crises. Cependant, une autre partie de cette coopération invente des transitions vers un développement durable au Sud. La solidarité internationale, adossée au développement d'économies de proximité, est désormais à l'ordre du jour. Comment en effet répondre aux enjeux planétaires telles l'urgence écologique, la montée des inégalités, la mise à mal des démocraties et la présence d'intégrismes religieux comblant le vide actuel d'horizon collectif ? Comment accompagner des communautés de plus en plus laissées à elles-mêmes par les États ?

    Depuis une décennie, un double virage, écologique et économique, traverse la coopération. Cet ouvrage présente l'itinéraire d'organisations de coopération internationale (OCI), de coopératives, de groupes de producteurs agricoles et de syndicats qui ont pris ce tournant en tissant la toile d'une solidarité économique favorisant sécurité alimentaire, accès au crédit et lutte contre la précarité énergétique. Une solidarité misant sur la finance solidaire ouvre ainsi un nouvel espace des possibles : l'épargne du Nord soutenant des investissements socioéconomiques au Sud qui réinventent l'espoir.

    Fruit condensé d'un long parcours de deux chercheurs engagés depuis des décennies dans ce domaine, cet ouvrage intéressera les intervenants et décideurs de la coopération internationale (OCI, municipalités, collèges et universités), les organisations sociales sensibles aux collaborations avec leurs équivalents au Sud, ainsi que les étudiants en développement international, en organisation communautaire et, plus généralement, en sciences sociales.

  • Rich in culture and scenery, Nunavik has identified tourism as one of the main and best suited avenue for economic development. This book is meant to offer a range of perspectives on how challenges can be met and how solutions can be implemented for the benefit of all local interests.

  • Ce livre présente les résultats d'une recherche portant sur l'analyse de la littérature de langues française et anglaise sur l'économie sociale dans le domaine de la santé et du bien-être au Québec, au Canada et en Europe de 1990 à 2000. Les auteurs ont ainsi recensé et indexé par mots clés le contenu de 811 références bibliographiques, auxquelles on peut accéder par courriel. Il s'agit donc d'un outil pratique, unique et original alliant à la fois l'universalité d'un médium traditionnel et les potentialités des nouveaux moyens de communications.

  • Cet ouvrage scrute les débats méconnus qui ont marqué lépoque de lémergence du marxisme et du marginalisme, du déclin de linfluence de Ricardo, mais aussi, dans lombre, de la naissance du courant néo-ricardien. Débats rythmés par la parution des livres du Capital et centrés sur la question de la valeur et des rapports déchange. Un éclairage différent est ainsi jeté sur les problèmes que posent les rapports entre lanalyse marxiste et léconomie politique.

  • Le présent ouvrage se veut une étude en profondeur du fonds de travailleurs Fondaction dont l'objectif principal, relevant à certains égards d'une utopie concrète, est d'investir l'épargne-retraite dans des entreprises qui favorisent la participation des travailleurs et qui se préoccupent de l'environnement. L'ouvrage vise à faire découvrir au lecteur comment ce projet de fonds a été construit à partir d'une centrale syndicale, la CSN, considérée comme la plus combative de son époque. L'entreprise collective qu'est Fondaction est un cas exemplaire du modèle québécois de développement de deuxième génération qui ouvre sur un autre modèle de développement.

    La première partie de ce livre porte sur l'origine de Fondaction et sur ses phases de développement selon les dimensions suivantes : la croissance quantitative et qualitative, les investissements dans les entre­prises, et la gouvernance et le mode de gestion. Chacun de ces aspects présente des défis différents, mais les avancées des dernières années se font grâce au renforcement d'objectifs précis, à l'élargissement de l'écosystème et à la réalisation d'un changement d'échelle - avec, entre autres, l'investissement d'un milliard de dollars dans plus de mille entreprises. La seconde partie, plus analytique, porte sur deux thématiques transversales : le positionnement dans la finance socialement responsable et la contribution à l'économie du Québec. En conclusion, les auteurs suggèrent que Fondaction s'inscrit dans une transition écologique et sociale qui lui permet d'établir des passerelles entre l'économie solidaire, l'économie sociale et la responsabilité sociétale des entreprises.

    Cet ouvrage s'adresse à quiconque veut en savoir plus sur l'économie sociale et la finance socialement responsable et, plus précisément, sur le fonds de travailleurs Fondaction.

  • Le mouvement de la finance socialement responsable sest développé au tournant des années 1980 afin de contrer la financiarisation de léconomie. Les auteurs définissent les origines de ce mouvement pour ensuite exposer ses pratiques et ses stratégies, dresser un portrait de ses principaux acteurs et proposer des pistes de réflexion sur la dimension éthique de la finance.

  • Ce livre s'adresse à tous ceux, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'administration gouvernementale, que la gestion publique intéresse, qui sont préoccupés par ce qui s'y passe, ou qui veulent comprendre comment la gestion budgétaire s'inscrit dans la panoplie des instruments utilisés par les gouvernements et pourquoi il s'agit de l'un des vecteurs privilégiés de l'action publique. En partant de l'exemple québécois tout en cherchant à le situer par rapport aux expériences étrangères, l'auteur explique en quoi la gestion budgétaire québécoise est semblable ou différente de celle qui se pratique ailleurs. Ces comparaisons permettent d'enrichir la perspective québécoise tout en développant une compréhension large de la gestion budgétaire publique.

  • Dans un contexte de mondialisation, alors que les modes de régulation se structurent de plus en plus à l'échelle internationale, la prise de décision sur les enjeux sociétaux fondamentaux tend de plus en plus à échapper aux acteurs locaux et régionaux. En même temps, en raison du désengagement des États, un nombre croissant de responsabilités sont transférées aux acteurs locaux, aussi bien en ce qui a trait au développement économique qu'à l'offre de service aux citoyens, souvent avec des ressources inférieures à celles des États. Les collectivités locales sont ainsi confrontées à deux défis : réagir de façon active et réflexive aux restructurations de l'économie mondiale et expérimenter des formules innovatrices de développement pour répondre aux aspirations et aux besoins des citoyens.

    À partir de cas issus du Québec, du Canada, de la France et du Brésil, cet ouvrage présente un survol des enjeux qui touchent les acteurs locaux qui doivent innover afin de faire converger le développement économique et le développement social, et favoriser l'émergence de milieux socialement innovateurs. Il montre que c'est à travers des tensions et des compromis entre les citoyens porteurs d'innovations sociales et les instances publiques à toutes les échelles que peuvent se construire des processus de transformation institutionnelle, que ce soit en matière de syndicalisme, d'immigration, de genre ou de développement territorial. C'est grâce aux démarches participatives, partenariales et collaboratives mises en place par les acteurs sociaux à partir d'expérimentations sociales que la société pourra se transformer.

  • En quelques jours, l´un des pays les plus riches et égalitaires du monde, l´Islande, bascule dans un chaos financier qui le mène à une spectaculaire déroute financière, éthique, morale et identitaire. L´empire démesuré bâti par ses jeunes entrepreneurs, les « Néo-Vikings », qui avaient propulsé le pays au sommet des palmarès de richesse, d´égalité sociale et du bonheur, s´écroule sous l´effet combiné de la faillite de ses banques et d´un endettement effarant (plus de dix fois le produit intérieur du pays). L´Islande devient, en pleine crise mondiale, l´icône d´un désastre qui interpelle tous les pays occidentaux, qui cherchent à comprendre comment ce modèle scandinave a pu s´effondrer aussi subitement. Dans cet ouvrage, Daniel Chartier retrace grâce à des milliers d´articles parus dans la presse étrangère le fascinant renversement de l´image de l´Islande pendant la crise. Citoyens d´un pays désormais humilié, les Islandais se retrouvent face à de profonds questionnements sur la quête excessive de la richesse, la souveraineté et l´interdépendance, l´éthique, l´irresponsabilité, les conflits entre les sexes et les limites du néolibéralisme.

  • Développer une économie verte au-delà du capitalisme vert, est-ce pensable ? Les auteurs, se nourrissant des réflexions émises au Forum international des dirigeants de l'économie sociale (FIDES), présentent des analyses, mais surtout des propositions pour agir dès maintenant en ce sens.

  • Depuis plus de vingt ans, le Québec a régulièrement lun des taux de chômage le plus élevé des pays industrialisés. Pourquoi ? Comment en sommes-nous arrivés là ? Peut-on sen sortir ?

  • Cet ouvrage vise à accroître et à présenter les connaissances fondamentales sur léconomie québécoise, à partir détudes regroupées autour des grands thèmes que sont lhistoire économique, lintégration économique, la participation à la vie économique et le développement régional.

  • Le premier but de ce livre est de faire la critique des ces trois interprétations courantes au moyen de données provenant de sources officielles et privées. Le deuxième but fondamental de ce livre est de montrer l'existence d'une grande bourgeoisie canadienne et d'en déterminer la composition interne et les modes de contrôle des grandes sociétés.

  • Le chômage et la précarité d'emploi sont des problèmes persistants dans notre société et cet ouvrage traite, entre autres, des diverses voies qui s'ouvrent pour tenter de juguler le phénomène. Peut-on améliorer la situation en aménageant ou en réduisant le temps de travail? Quel est le rôle de l'économie sociale? Quel est l'impact de la fiscalité, de la mondialisation et des politiques d'inflation zéro sur l'emploi? Comment donner voix au chapitre aux travailleurs?

  • Le Québec est aujourd'hui un leader mondial en matière d'économie sociale et les politiques visant à soutenir ses coopératives et organismes à but non lucratif contribuent à faire de lui la société la plus égalitaire d'Amérique du Nord.

    Or, avant la Marche du pain et des roses de 1995, le concept d'économie sociale était presque totalement inconnu chez nous. Comment, en deux décennies, le Québec est-il parvenu à développer un véritable écosystème pour son économie sociale ? Et comment, au cours de cette période, en est-il venu à développer et à bonifier des programmes uniques pour les centres de la petite enfance, les entreprises d'aide à domicile, le logement communautaire, les entreprises adaptées et les entreprises d'insertion ?

    /> S'appuyant sur un impressionnant corpus de données statistiques et documentaires ainsi que sur plus de 70 entretiens effectués auprès d'élus, de fonctionnaires et de leaders de la société civile, le présent ouvrage démontre que la trajectoire distincte du Québec dans ce domaine s'explique par deux facteurs clés : la grande mobilisation de sa gauche et sa tradition de concertation. C'est grâce aux groupes communautaires, aux centrales syndicales et aux affinités sociales-démocrates du Parti Québécois que l'économie sociale a pu, pour un moment, se hisser au sommet des priorités du gouvernement ; et c'est grâce à des compromis entre la gauche et la droite établis lors du Sommet sur l'économie et l'emploi de 1996 que des politiques structurantes ont pu être mises en place pour appuyer l'économie sociale.

  • L'alternance est au coeur de diverses formations à visée professionnalisante: le va-et-vient entre différents lieux de formation, contextes scolaires, milieux de pratique et formateurs est un véritable enjeu de développement personnel et professionnel. Toutefois, malgré plusieurs recherches sur le sujet, la richesse conceptuelle de l'alternance en contexte de formation professionnelle n'a pas été pleinement exploitée. L'objectif du présent ouvrage est de dégager les liens entre les travaux sur ce sujet et de faire émerger un noyau dur de concepts définissant l'alternance.

    Ce livre réunit les textes d'auteurs belges, français, suisses et québécois, issus de divers champs professionnels et intéressés par les dispositifs de formation basés sur l'alternance. Il sera utile à la fois aux étudiants et aux chercheurs des sciences humaines et sociales et aux professionnels de ce type de formation. De plus, les «regards critiques» à la fin des chapitres permettent au lecteur d'appréhender le contenu sous différents éclairages.

  • À l'ère numérique, les nombreuses percées et avancées en technologies éducatives permettent aux professionnels de l'éducation évoluant dans le domaine de l'enseignement supérieur d'explorer la formation à distance (FAD) et l'apprentissage en ligne, et de les concevoir comme des options flexibles et durables offrant la possibilité de relever certains défis majeurs. C'est dans le but de répondre aux divers besoins de formation des apprenants et d'améliorer l'accessibilité universelle à un enseignement de qualité que le présent ouvrage a été réalisé.

    Constitué de textes d'auteurs québécois, ontariens et européens, ce collectif s'inscrit dans la continuité du Plan d'action numérique en éducation et en enseignement supérieur, publié en 2018 par le gouvernement du Québec. Ses chapitres sont organisés selon deux grandes thématiques : le partage réflexif au sujet de l'enseignement à distance ainsi que ses théories et pratiques ; les potentialités pédagogiques et méthodologiques de ce type de formation.

    En proposant des réflexions méthodologiques et théoriques de même que des observations et des résultats tirés de la pratique et de la recherche, les auteurs approfondissent la compréhension de cette importante mutation qu'est l'intégration du numérique dans le système éducatif et la façon dont elle prend forme dans le contexte de l'enseignement à distance. Ils abordent des problématiques diversifiées qui, progressivement, entrent en résonance et construisent une vision des défis et des besoins.

    Ce livre, qui démasque les effets ainsi que les limites de l'hybridation et de l'apprentissage en ligne, donne une nouvelle vitrine à la FAD en contexte d'enseignement supérieur et intéressera tout professionnel de ce domaine.

  • Produire plus avec moins, développer le potentiel maximal des ressources : la performance est lun des aspects de plus en plus mis de lavant dans les organisations. Les temps sociaux sont évidemment touchés par la demande dengagement de plus en plus importante dans le travail. Cet ouvrage jette un regard nouveau sur les temporalités sociales en lien avec les injonctions de performance des organisations.

  • Depuis la débâcle des marchés financiers en 2008, la gestion du risque est devenue un sujet d'importance dans le monde de la finance. Si des mécanismes de mesure et de contrôle du risque n'ont pas été implantés partout avec la même ardeur ni le même degré d'exhaustivité, à tout le moins les investisseurs et les gestionnaires de portefeuille en parlent-ils. Cet ouvrage a pour objectif de conscientiser les étudiants en finance, de même que les différents intervenants de la finance en fonction (investisseurs institutionnels, gestionnaires de portefeuilles, conseillers, etc.), à l'importance de bien comprendre les risques auxquels un portefeuille peut être exposé. Tous les risques - risque financier, risque de structure, risque lié au gestionnaire, risque organisationnel et risque de comportement -sont traités. Surtout, l'auteur donne les outils nécessaires pour implanter les mécanismes adéquats pour mesurer et contrôler ces risques. Chapitre par chapitre, à l'aide de nombreux exemples et exercices, les lecteurs comprendront comment mettre en place un système de gestion des risques répondant aux besoins d'un fonds institutionnel.

  • Les auteurs analysent les formes daction collective novatrices qui émergent depuis la crise de 2008 et posent les jalons dun nouveau modèle de mondialisation construit autour de linclusion, de la solidarité et de lécologie. Leurs contributions sont issues du 3e colloque international tenu par le Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) en avril 2011.

  • Avec la crise, la société québécoise, comme la plupart des sociétés, traverse une période de mutations profondes, une période lourde en défis mais fertile en innovations. Ce livre montre comment l´économie sociale participe à l´invention d´un autre modèle de développement.

empty