e-theque

  • Après la crise des subprimes et la crise financière généralisée des économies développées, de nouvelles méthodes d'évaluation des entreprises sont aujourd'hui privilégiées, car plus adaptées aux marchés financiers et aux transactions privées.
    Les deux méthodes les plus pratiquées sont désormais la méthode du discounted cash flow, fondée sur les flux de trésorerie actualisés, et la méthode analogique, fondée sur la connaissance des paramètres d'entreprises semblables.
    À côté de l'exposé de ces méthodes, Évaluation des entreprises. Méthodes modernes approfondies apporte aussi des informations sur la manière concrète dont les experts comptables peuvent évaluer les entreprises au profit de leurs clients, les précautions qu'ils prennent pour cela et les normes professionnelles auxquelles ils se réfèrent.
    Il plaide, dans ses dimensions limitées, pour l'utilisation de méthodes d'évaluation et d'une méthodologie commune aux professionnels du chiffre.Évaluation des entreprises. Méthodes modernes approfondies fait suite à un précédent ouvrage sur les méthodes classiques et considère celles-ci comme acquises. Il est donc conseillé de lire d'abord Évaluation des entreprises. Méthodes classiques, qui pose les bases fondamentales de l'évaluation : évaluation patrimoniale fondée sur les états comptables, évaluation par les flux fondée sur les résultats, évaluation mixte du goodwill et évaluation boursière.
    Ces deux ouvrages sont destinés aux étudiants du secteur tertiaire, BTS et IUT, aux étudiants de licence et master en économie gestion et droit des universités, aux étudiants des écoles de commerce et de gestion et aux professionnels de la finance et de la comptabilité et d'une manière générale à tous ceux qui étudient ce domaine en formation continue.Professeur émérite des universités, agrégé et titulaire de trois doctorats (Sciences de gestion, Gestion des organisations, Économie et administration), Jean-Guy Degos a une grande expérience de l'expertise comptable et du commissariat aux comptes, de l'audit, du contrôle de gestion et de la conception de projets internationaux, en France et à l'étranger.

  • Cet ouvrage est une introduction à la pratique de la comptabilité fondamentale, qui est à la fois la mesure quantitative des systèmes d'information des entités économiques, privées et publiques et la façon la plus pertinente de les représenter concrètement. La comptabilité fondamentale est autant une technique de calcul qu'un support de négociation. Elle tient une place prépondérante dans la gestion moderne des affaires où elle se distingue par sa fiabilité et sa rigueur. L'ouvrage expose rapidement mais complètement les grands principes comptables, les bases indispensables de la comptabilité en partie double et de l'utilisation de documents financiers : le bilan qui décrit le patrimoine de l'entreprise et le compte de résultat qui décrit son activité et ses performances au cours d'une année. Cette vue synoptique est complétée par l'évocation de la comptabilité des coûts et par quelques techniques financières fondamentales.
    L'objectif de la Pratique de la comptabilité fondamentale est d'offrir une vue sans concession de la comptabilité et de montrer qu'elle est au carrefour de plusieurs sciences et techniques. Indispensable aux décideurs et aux investisseurs modernes, le présent ouvrage se veut également facilement compréhensible par le plus grand nombre, à commencer par les étudiants de 1er et 2e cycles des universités et des écoles, les étudiants de BTS tertiaire et les étudiants des IUT.
    Professeur émérite des universités, agrégé et titulaire de trois doctorats (Sciences de gestion, Gestion des organisations, Économie et administration), Jean-Guy Degos a une grande expérience de l'expertise comptable et du commissariat aux comptes (diplômé par l'État), de l'audit interne et externe, du contrôle de gestion et de la conception et de la gestion de projets internationaux, en France et dans de nombreux pays. Il a écrit 18 livres classiques et 27 e-books.

  • Depuis quelques années on parle beaucoup de diagnostic comptable et financier. L'environnement économique difficile à analyser, la poussée de la concurrence nationale et surtout internationale conduisent les responsables d'entreprises à ne négliger aucun atout, et spécialement aucun atout comptable et financier. Les récentes affaires du type Enron ou WorldCom et encore plus les toutes dernières du type Bear Stearns, Lehman Brothers ou Merill Lynch ont bien montré que ceux qui négligeaient ces atouts avaient tort. Il n'est pas facile d'intégrer à la fois la dimension comptable et financière dans le diagnostic d'entreprise, mais c'est à la fois possible et pertinent. La présente étude se propose d'exposer les éléments comptables et financiers du diagnostic en s'efforçant d'intégrer les uns aux autres dans une démarche conjointe.

  • Les entreprises, mais aussi d'autres entités tel que les universités et les grandes écoles, sont de plus en plus amenées à fusionner pour faire des économies et mieux s'adapter aux différents marchés. L'objectif du présent ouvrage, conforme au nouveau plan comptable général français (2014), est de donner une vue générale et compréhensible des différentes méthodes de fusion et de restructuration permanente des entreprises, par essence très techniques en raison
    des principes comptables et de la fiscalité qui les concernent. Il évoque d'abord le régime juridique des fusions, scissions et apports partiels d'actif, en précisant les définitions indispensables, le déroulement et les effets de chaque opération. Les problèmes techniques de la transmission universelle du patrimoine, de la gestion de la période intercalaire et des droits des tiers ne sont pas laissés de côté.
    Les régimes fiscaux sont ensuite analysés de manière détaillée, que ce soit le régime de droit commun ou le régime spécial des articles 210 A et 210 B du Code général des impôts. L'ouvrage développe enfin la comptabilité spécifique des fusions. Après un bref rappel de la norme internationale IFRS 3 et de ses conséquences en matière d'évaluation des coûts d'acquisition, le cas français est traité, sous ses aspects généraux (fusion simple, fusionrenonciation, fusion-réduction, fusion-renonciation-réduction) et sous ses aspects particuliers (scissions, apports partiels d'actif, fusions à l'anglaise, fusion inversée). De nombreux cas d'application, simples mais réalistes, sont présentés et développés.
    Comptabilisation et évaluation des opérations de fusion s'adresse à tous les étudiants francophones qui ont besoin de connaître la vie des affaires françaises, et plus précisément aux étudiants de premiers cycles universitaires : tertiaire, économie et gestion, comptabilité, audit et contrôle de gestion, ainsi qu'aux étudiants d'écoles de gestion et de management.
    Professeur émérite des universités, agrégé et titulaire de trois doctorats (Sciences de gestion, Gestion des organisations, Économie et administration), Jean-Guy Degos a une grande expérience de l'expertise comptable et du commissariat aux comptes (diplômé par l'État), de l'audit interne et externe, du contrôle de gestion et de la conception et de la gestion de projets internationaux, en France et dans de nombreux pays. Il a écrit 18 livres classiques et 27 e-books.

  • L'Audit Interne

    Olivier Lemant

    L'audit interne est une activité indépendante, objective et impartiale, exercée dans une organisation, par des personnes formées, le plus souvent de l'organisation et en équipe, menée pour produire de la valeur ajoutée pour cette organisation en lui apportant assurance sur son fonctionnement et conseils pour l'améliorer : l'audit l'aide à atteindre ses objectifs par une approche systématique et méthodique d'évaluation et d'amélioration des processus de management des risques, de contrôle et de gouvernement d'entreprise. Pour assurer l'indépendance (et l'influence) de l'Audit Interne : un Comité de Pilotage de l'Audit Interne décide des missions, reçoit directement tous les rapports et veille à la mise en oeuvre des recommandations. Il existe 2 types d'audit : de conformité et de pertinence.

  • Dans les sociétés commerciales, les opérations de fusion et acquisition sont de plus en fréquentes en raison notamment du développement des opérations de croissance externe mises en oeuvre dans le cadre de stratégies variables (diversification, concentration, etc.).
    Afin de comprendre et maîtriser la traduction comptable de ces opérations, cet ouvrage présente les principales règles comptables applicables dans les comptes individuels (CRC 2004-01) et dans les comptes consolidés (CRC 99-02 et IFRS) en mettant l?accent sur le cas des fusions, des confusions de patrimoine (TUP) et des opérations de rachat avec effet de levier (LBO).
    À travers huit dossiers thématiques, l?ouvrage permet d?appréhender des fondamentaux des fusions et acquisitions comme les parités d?échange, les valeurs d?apport ou encore le boni/ mali de fusion et les écarts d?acquisition.

    Docteur HDR en sciences de gestion, diplômé d?expertise comptable et de l?ESC Bordeaux, Éric TORT est actuellement DAF Groupe dans une entreprise agro-industrielle. Il a été successivement auditeur financier chez Price Waterhouse Coopers, DAF filiale d?un major du BTP, secrétaire général d?une société cotée et expert-comptable associé dans une firme pluridisciplinaire. Chargé d?enseignement à l?université de Lyon II, il est l?auteur de plusieurs ouvrages et de nombreuses publications dans des revues professionnelles et académiques.

  • L´histoire a longtemps été la parente pauvre de la comptabilité, spécialement en France. Si on pose à des musiciens, même amateurs, la question : « Qui était Mozart ? », on aura toujours une réponse. Si on pose à des professionnels de la comptabilité - ne parlons pas des amateurs - la question « Qui était Pacioli ? », il y a de fortes chances qu´un lourd silence s´installe. Les comptables de tous bords n´ont pas encore compris que l´histoire de la comptabilité est indispensable à sa pratique.
    Les lecteurs, même cultivés, ne savent pas que la comptabilité a précédé l´écriture, qui a elle même permis le développement de l´histoire. Élément de mémoire, élément de négociation, base d´action, la comptabilité tient une place importante, prépondérante même dans la gestion moderne des entreprises et des organisations. Cette place importante lui a toujours été reconnue, depuis les temps les plus reculés. Si l´histoire a longtemps été la parente pauvre de la comptabilité, inversement la comptabilité a longtemps été la parente pauvre de l´histoire. L´histoire financière et monétaire, l´histoire de la fiscalité, ont été laissées à l´abandon, parce qu´il s´agissait de domaine où il était difficile de faire de l´histoire engagée. Les écoles historiques françaises ont laissé de côté, pour la même raison, l´histoire de la comptabilité, qui est à la fois moins engagée que d´autres champs de recherche et d´un premier accès difficile. Existant depuis six millénaires, aussi vieille que l´astronomie ou la religion, la comptabilité vaut la peine qu´on se penche sur son histoire. Cette histoire est multiforme et le brouillon de l´historien, comme celui du comptable, aurait tout d´un palimpseste si l´on n´y prenait garde.
    Ce livre, le premier de son genre écrit en français, cherche à combler quelques lacunes et à réconcilier les comptables avec l´histoire.

  • Cet ouvrage est destiné aux chercheurs en comptabilité, qu'ils soient tout à fait débutants, ou qu'il soient plus avancés dans leur recherche. Il répond à quelques questions essentielles, telles que : qu'est-ce qu'une thèse ? Pourquoi et comment faire de la recherche, avant de donner des indications sur le sujet à traiter, sur la revue de la littérature, sur les méthodes de recherche et de présentation des résultats, par un auteur qui a soutenu trois thèses et trois mémoires.
    Quelle que soit sa forme, elle est la prothèse d´une mémoire collective. Même si ses techniques ne sont pas parfaites, elle permet d´enregistrer, de classer et de synthétiser sous forme monétaire des événements ou des transactions ayant des caractéristiques financières ; même si elle ne résout pas tous les problèmes de mémoire individuelle ou institutionnelle, elle trouve une solution à certains d´entre eux, ceux qui ont une portée sociale déterminante.

  • Dans cet ouvrage nous décrivons le système budgétaire des entreprises, qui est indispensable à leur prise de décision. Après avoir resitué la procédure budgétaire dans le contexte de l'analyse stratégique et avoir rappelé les modèles de référence de base de la philosophie budgétaire (Anthony, Simon, Porter) nous développons les principaux aspects de la technique budgétaire. La procédure budgétaire est analysée à partir de la séquence : élaboration d'un modèle stratégique, élaboration des plans et des objectifs, préparation des budgets. Pour le préparation des budgets, nous examinons la structure des budgets déterminants (vente et production) et des budgets résultants (achats, charges, trésorerie) qui débouchent sur l'obtention des états financiers (bilan prévisionnel, compte de résultat prévisionnel, tableau des flux de trésorerie, tableau des variation de capitaux propres conformes aux nouvelles normes IASB applicable en 2005, avant de donner les méthodes d'analyse des écarts sur coûts opérationnels et sur coûts structurels indispensables à la mise en oeuvre d'actions correctives. Nous complétons par une ouverture sur les tableaux de bord prospectifs avec leurs quatre axes : financier, clients, processus internes, apprentissage organisationnel et leur aptitude à relier les mesures, la stratégie et les budgets.

empty