Karl Marx

  • Le capital livre 1

    Karl Marx

    • Folio
    • 5 Juin 2008

    J'étudie dans cet ouvrage le mode de production capitaliste et les rapports de production et d'échange qui lui correspondent. II ne s'agit point ici du développement plus ou moins complet des antagonismes sociaux qu'engendrent les lois naturelles de la production capitaliste, mais de ces lois elles-mêmes, des tendances qui se manifestent et se réalisent avec une nécessité de fer. Au premier abord, la marchandise nous est apparue comme quelque chose à double face, valeur d'usage et valeur d'échange. Ensuite nous avons vu que tous les caractères qui distinguent le travail productif de valeurs d'usage disparaissent dès qu'il s'exprime dans la valeur proprement dite. J'ai le premier mis en relief ce double caractère du travail représenté dans la marchandise. Tant qu'elle est bourgeoise, c'est-à-dire tant qu'elle voit dans l'ordre capitaliste, non une phase transitoire du progrès historique, mais bien la forme absolue et définitive de la production sociale, l'économie politique ne peut rester une science qu'a condition que la lutte des classes demeure latente ou ne se manifeste que par des phénomènes isolés.

  • Le capital t.2 ; livres II et III

    Karl Marx

    • Folio
    • 5 Juin 2008

    « La méthode d'analyse que j'ai employée, et qui n'avait pas encore été appliquée aux sujets économiques, rend assez ardue la lecture des premiers chapitres, et il est à craindre que le public français, toujours impatient de conclure, avide de connaître le rapport des principes généraux avec les questions immédiates qui le passionnent, ne se rebute parce qu'il n'aura pu tout d'abord passer outre.
    C'est là un désavantage contre lequel je ne puis rien si ce n'est toutefois prévenir et prémunir les lecteurs soucieux de vérité. Il n'y a pas de route royale pour la science, et ceux-là seulement ont chance d'arriver à ses sommets lumineux qui ne craignent pas de se fatiguer à gravir ses sentiers escarpés. » Karl Marx.

  • Oeuvres t.3 ; philosophie

    Karl Marx

    • Gallimard
    • 14 Avril 1982

    Marx (1818-1883) n'a cessé depuis un siècle d'être au co-eur des luttes idéologiques du monde contemporain. Génie multiforme, il est à la fois le philosophe qui renverse la philosophie idéaliste de Hegel (La Sainte Famille, 1845), l'historien des révolutions (Les Luttes de classes en France, 1850), le pamphlétaire qui donne au prolétariat une doctrine, l'économiste du Capital et l'un des fondateurs de l'Internationale. Mais sous sa dispersion apparente, son o-euvre n'a jamais qu'un seul but, la quête des contradictions de la société capitaliste et des moyens de leur résolution.

  • Oeuvres t.4 ; politique, 1

    Karl Marx

    • Gallimard
    • 6 Septembre 1994

    Marx (1818-1883) n'a cessé depuis un siècle d'être au co-eur des luttes idéologiques du monde contemporain. Génie multiforme, il est à la fois le philosophe qui renverse la philosophie idéaliste de Hegel (La Sainte Famille, 1845), l'historien des révolutions (Les Luttes de classes en France, 1850), le pamphlétaire qui donne au prolétariat une doctrine, l'économiste du Capital et l'un des fondateurs de l'Internationale. Mais sous sa dispersion apparente, son o-euvre n'a jamais qu'un seul but, la quête des contradictions de la société capitaliste et des moyens de leur résolution.

  • Manifeste du parti communiste

    ,

    • 10/18
    • 16 Septembre 2004

    Cette oeuvre fut publiée pour la première fois en 1848 et rédigée à la demande du deuxième congrès de la Ligue des Communistes, réunie à Londres en décembre 1847.
    Une seule phrase et tout l'acquis de la civilisation a été remis en question : « Prolétaires du monde entier, unissez-vous. » Ainsi se termine le Manifeste du Parti communiste. Et ainsi s'ouvre l'ère des grands bouleversements sociaux.

    « On ne peut prétendre que quelques belles pages peuvent à elles seules changer la face du monde. L'oeuvre de Dante tout entière n'a pas suffi à rendre un saint empereur romain aux Communes italiennes. Toutefois, lorsque l'on parle de ce texte que fut le Manifeste du parti communiste publié par Marx et Engels en 1848 et qui a, indéniablement, exercé une influence considérable sur deux siècles d'histoire, je pense qu'il faut le relire du point de vue de sa qualité littéraire ou, du moins, de son extraordinaire structure rhétorique et argumentative.» Umberto Eco

  • Correspondance tome 1 et 2 1835-1851

    ,

    • Editions sociales
    • 7 Mars 2019

    Cette nouvelle édition réunit eu un seul volume les tomes 1 et 2 de la Correspondance d'Engels et de Marx. De 1835 à 1851, on peut suivre le chemin de ces deux jeunes hommes qui se croisent en 1844 pour ne plus jamais se séparer. Pendant ces années décisives, ils découvrent chacun de leur côté puis ensemble la philosophie hégélienne, l'économie politique et le monde ouvrier et finissent par devenir, à la veille du grand bouleversement révolutionnaire européen de 1848, les théoriciens communistes que nous connaissons.
    Au fil des lettres, on assiste à l'écriture des textes essentiels de la jeunesse des deux amis les Manuscrits de 1844, l'Esquisse d'une critique de l'économie politique, L'Idéologie allemande, le Manifeste du parti communiste, ... La correspondance d'Engels et Marx constitue un miroir de ce moment exceptionnel quia donné naissance au monde moderne, fruit d'un vaste mouvement de forces économiques, sociales et politiques mais aussi résultat de l'action et de la réflexion de petits groupes d'hommes qui voulurent révolutionner l'état des choses existant.

empty