Astrid Marais

  • Tout le cours + des conseils méthodologiques + l'évaluation des connaissances.

    L'introduction au droit vise à donner une image d'ensemble du droit. Elle porte sur des notions constitutives du système juridique qui seront tenues pour acquises dans la suite du cursus universitaire. Cette matière est donc fondamentale.

    Ce manuel s'ouvre sur une présentation du droit permettant d'en préciser les différents sens. Il s'intéresse ensuite à la création du droit, en déterminant quelles en sont les sources, puis étudie la réalisation du droit pour cerner la façon dont il est mis en oeuvre. Afin de favoriser l'assimilation des connaissances, les éléments théoriques du cours sont illustrés par des extraits de textes fondamentaux (lois, arrêts, etc.) suivis d'exemples pratiques. La nouvelle édition propose un contenu parfaitement à jour des dernières évolutions réglementaires.

    Assorti de nombreuses applications (cas pratiques et QCM) et d'une méthodologie de l'épreuve écrite, ce livre constitue également un outil d'entraînement et d'évaluation des connaissances.

  • Droit des personnes

    Astrid Marais

    Sujet de droit, la personne se distingue des objets de droit sur lesquels elle exerce son pouvoir. Dire que seules les personnes sont titulaires de droits et assujetties à des obligations, implique alors de déterminer celles qui sont reconnues par le droit. Il s'agit à l'évidence, des personnes physiques, ces êtres faits de chair et de sang, mais aussi des personnes morales qui sont des entités abstraites n'ayant aucune réalité biologique.
    Au-delà de cette détermination, le droit des personnes s'intéresse avant tout aux personnes physiques en garantissant leur identification et leur protection.
    L'identification permet de dégager les éléments qui individualisent la personne dans la société et la distinguent des autres (nom, domicile, sexe).
    La protection de la personne se réalise, de manière générale, en assurant le respect de son intégrité physique et morale. De manière spéciale, le droit protège certaines personnes, en raison de leur vulnérabilité, de leur incapacité.

    1 autre édition :

  • L'introduction au droit vise à donner une image d'ensemble du droit.
    Ce manuel propose :
    - une présentation du droit permettant d'en préciser les différents sens.
    - une présentation de la création du droit, en déterminant quelles en sont les sources, - la réalisation du droit pour cerner la façon dont il est mis en oeuvre.
    Afin de favoriser l'assimilation des connaissances, les éléments théoriques du cours sont illustrés par des extraits de textes fondamentaux (lois, arrêts, etc.) suivis d'exemples pratiques.

  • L'accès aux techniques d'assistance à la procréation doit-il alors être strictement encadré et réservé à certains ou, au contraire, ouvert à tous ?
    Cette question de la « procréation pour tous » est sous le feu de l'actualité. Après que la loi du 17 mai 2013 a déconnecté l'adoption du modèle de la procréation naturelle en autorisant les couples de même sexe à adopter un enfant, il est légitime de se demander s'il faut que le droit français s'oriente dans la même voie pour la procréation artificielle.
    La loi, annoncée pour appréhender le sujet, n'a pas encore été adoptée. On imagine sans mal que le débat sera aussi houleux que celui relatif au mariage pour tous.
    /> Lors d'un colloque organisé à l'Université de Bretagne occidentale, le 16 mai 2014, des opinions variées et parfois opposées avaient été émises. Le point d'interrogation ponctuant le thème de « la procréation pour tous ? » visait à laisser ouverte la discussion.
    Certaines interventions sont reprises dans cet ouvrage, augmenté d'autres contributions.

  • Tout est chose ou personne. Sujet de droit, la personne se distingue des objets de droit sur lesquels elle exerce son pouvoir. Dire que seules les personnes sont titulaires de droits et assujetties à des obligations, implique alors de déterminer celles qui sont reconnues par le droit. Il s'agit des personnes physiques, ces êtres faits de chair et de sang, mais aussi des personnes morales qui sont des entités abstraites n'ayant aucune réalité biologique.
    Une fois déterminées, les personnes doivent être identifiées et protégées. L'identification permet de dégager les éléments qui individualisent la personne dans la société et la distinguent des autres (nom, domicile, sexe).La protection de la personne est assurée en garantissant, de manière générale, son intégrité. De manière spéciale, le droit protège certaines personnes, en raison de leur vulnérabilité, de leur incapacité.
    Les règles relatives à l'identification et à la protection des personnes ont été élaborées en considération des personnes physiques et s'appliqueront aux personnes morales, bien souvent avec des adaptations, à la condition de ne pas être consubstantielles au corps humain. Cet ouvrage s'adresse aux étudiants en 1er cycle de droit, ainsi qu'aux candidats aux concours de l'ENM, de l'ENSP, de l'EOGN, et à l'examen du CRFPA.

  • L'introduction au droit vise à donner une image d'ensemble du droit. Elle porte sur des notions constitutives du système juridique qui seront tenues pour acquises dans la suite du cursus universitaire.
    Cette matière est donc fondamentale.

    Ce manuel s'ouvre sur une présentation du droit permettant d'en préciser les différents sens. Il s'intéresse ensuite à la création du droit, en déterminant quelles en sont les sources, puis étudie la réalisation du droit pour cerner la façon dont il est mis en oeuvre. Afin de favoriser l'assimilation des connaissances, les éléments théoriques du cours sont illustrés par des extraits de textes fondamentaux (lois, arrêts, etc.) suivis d'exemples pratiques. Assorti de nombreuses applications (cas pratiques et QCM) et d'une méthodologie de l'épreuve écrite, ce livre constitue également un outil d'entraînement et d'évaluation des connaissances.

  • Tout est chose ou personne. Sujet de droit, la personne se distingue des objets de droit sur lesquels elle exerce son pouvoir. Dire que seules les personnes sont titulaires de droits et assujetties à des obligations, implique alors de déterminer celles qui sont reconnues par le droit. Il s'agit à l'évidence, des personnes physiques, ces êtres faits de chair et de sang, mais aussi des personnes morales qui sont des entités abstraites n'ayant aucune réalité biologique.
    Une fois déterminées, les personnes doivent être identifiées puis protégées. Certains éléments d'identification sont partagés entre les personnes (le nom ou le domicile), tandis que d'autres sont spécifiques aux personnes physiques (le sexe).
    Il en est de même de la protection des personnes. La protection de l'intégrité corporelle vise toutes personnes physiques, mais les seules personnes physiques, comme la protection des incapables. En revanche, nul doute que la personne morale bénéficie au même titre que la personne physique de la protection de son intégrité morale qui lui permet d'imposer le respect de ses droits de la personnalité.

  • L'introduction au droit vise à donner une image d'ensemble du droit. Elle porte sur des notions constitutives du système juridique qui seront tenues pour acquises dans la suite du cursus universitaire. Cette matière est donc fondamentale.
    Ce manuel s'ouvre sur une présentation du droit permettant d'en préciser les différents sens. Il s'intéresse ensuite à la création du droit, en déterminant quelles en sont les sources, puis étudie la réalisation du droit pour cerner la façon dont il est mis en oeuvre. Afin de favoriser l'assimilation des connaissances, les éléments théoriques du cours sont illustrés par des extraits de textes fondamentaux (lois, arrêts, etc.) suivis d'exemples pratiques. Assorti de nombreuses applications (cas pratiques et QCM) et d'une méthodologie de l'épreuve écrite, ce livre constitue également un outil d'entraînement et d'évaluation des connaissances.

  • La bioéthique s´intéresse aux questions éthiques soulevées par les progrès techno-scientifiques. La loi a vocation à encadrer ces progrès afin de s´assurer que la science reste au service de la personne et non l´inverse.
    C´est dans cette optique qu´ont été adoptées les différentes lois bioéthiques dès 1994. Parce que la médecine est en constante évolution, ces lois font l´objet d´un réexamen régulier. La prochaine révision, prévue en 2020, sera sans doute l´occasion de combler les lacunes ou imperfections de la loi auxquelles le juge est régulièrement confronté.
    Les progrès de la médecine concernent tous les stades de la vie de la personne. Ses incidences juridiques peuvent être mesurées de la conception à la mort de la personne.

  • La bioéthique s'intéresse aux questions éthiques soulevées par les progrès techno-scientifiques. La loi a vocation à encadrer ces progrès afin de s'assurer que la science reste au service de la personne et non l'inverse. C'est dans cette optique qu'ont été adoptées les différentes lois bioéthiques en 1994. Parce que la médecine est en constante évolution, ces lois font l'objet d'un réexamen régulier.
    La prochaine révision sera sans doute l'occasion de combler les lacunes ou imperfections de la loi auxquelles le juge est régulièrement confronté. Les progrès de la médecine concernent tous les stades de la vie de la personne. Ses incidences juridiques peuvent être mesurées de la conception à la mort de la personne.
    Cet ouvrage est issu des actes du cycle de conférences de l'année 2018, à la Cour de cassation.

  • Pour introduire les étudiants au droit, ce manuel s'ouvre sur une présentation générale ; il s'intéresse ensuite àla création du droit, en déterminant quelles en sont les sources ; il étudie enfin la réalisation du droit pour cerner comment le droit est mis en oeuvre.

    Afin de favoriser l'assimilation des connaissances, les éléments théoriques du cours sotn illustrés par des extraits de textes (loi,arrêts, etc.) et suivis d'exemples pratiques. Des compléments méthodologiques et des cas pratiques corrigés permettent une préparation efficace.

empty