La Boîte à Pandore

  • Comment... découvrir qui nous sommes réellement ? ...se connaître et tirer le meilleur de soi-même ? ...trouver un sens à ce que l'on vit ?
    Peut-être êtes-vous dans une période de votre existence où la réflexion se fait plus intense, peut-être êtes-vous arrivé à ce moment-clé où vous avez besoin de réponses, où cette quête de sens devient prioritaire.
    À travers l'étude de 9 profils distincts représentant 9 manières de penser, de ressentir ou d'agir, l'ennéagramme est une piste de réflexion étonnante pour poser un regard inédit sur soi autant que sur ceux qui nous entourent, afin de pacifier les relations humaines. Les enseignements contenus dans ce fabuleux instrument ancestral qu'est l'ennéagramme seront d'une grande aide pour qui souhaite en savoir davantage sur lui-même.
    Enrichi de nombreuses situations de vie décryptées et expliquées par Florent Catanzaro, ce livre, à la fois témoignage intime et guide de développement personnel, invite au questionnement en proposant des pistes d'actions concrètes et accessibles à tous.

  • Comment enseigner les Faits religieux ? Jean-Louis Auduc propose un outil pédagogique directement mobilisable en classe. L'enseignant.e y trouvera 7 fiches de leçons ainsi qu'une annexe reprenant des documents photos.
    Comme le dit si bien le site ToutEduc : « Jean-Louis Auduc nous rappelle que "l'enseignement laïque des faits religieux est inscrit dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture" car ce sont des "éléments de compréhension de notre patrimoine culturel et du monde contemporain : rites, textes fondateurs, coutumes, symboles, traces matérielles ou immatérielles, manifestations sociales, oeuvres...". Il ajoute que cet enseignement "ne doit en rien signifier mépriser le sacré, mais plutôt l'approcher comme un élément culturel important permettant la compréhension de la religion. C'est une approche scientifique qui permet de séparer l'approche culturelle d'une approche rituelle ou cultuelle."
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Louis Auduc , enseignant, pédagogue, auteur a été de nombreuses années directeur-adjoint de l'INSPÉ de Créteil.

  • « Au fond de moi, je ne suis pas une fille. »
    En une phrase, notre ado de 15 ans a littéralement bouleversé la vie de la famille et déconstruit tous les codes. Mais qu'à cela ne tienne ! S'il devenait une nouvelle personne, alors ce ne serait pas sans nous, ses proches. Sans notre appui, sans notre amour.
    Comment comprendre, comment accepter l'idée même que son enfant n'est pas, au fond de lui, celui que l'on chérit depuis sa naissance ? Comment l'accompagner au mieux dans cette aventure hors du commun et fondatrice ?
    Elisa, courageuse et dynamique, raconte son quotidien de maman d'un « nomade du genre »...

  • Un livre déculpabilisant sur la maternité.
    Avant de tomber enceinte, on me demandait : « C'est pour quand ? » Je pensais que la pression allait se calmer une fois l'embryon logé au creux de mes entrailles ; j'avais tout faux. Une fois enceinte, les gens savaient mieux que moi ce qu'il fallait faire ou non. Ça ne s'est pas arrangé quand mon fils est né et pas non plus dans les années qui ont suivi sa naissance.
    Être mère, c'est douter de tout et n'être sûre de rien.
    C'est entendre tout et son contraire et avoir la pression, sans cesse. Vous serez jugée si vous allaitez ET si vous n'allaitez pas, si vous laissez pleurer votre bébé ET si vous accourez au premier cri, si vous travaillez trop depuis que vous êtes maman ET si vous ne travaillez pas.
    Vous savez quoi ?
    Vous avez le droit de n'avoir qu'un seul enfant. Et vous avez le droit d'en faire plusieurs à plus de deux ans d'intervalle.
    Vous avez le droit d'être frustrée et de regretter votre vie d'avant. Vous avez le droit de refuser les visites à la maternité.
    Bref, vous avez tous les droits, c'est vous la mère. Il est grand temps d'arrêter de culpabiliser.
    Le livre qui vous encourage à être la mère que vous voulez être, vous moquant de ce que les autres pensent.
    Découvrez le journal de bord d'une maman, ses réflexions, ses émotions, ses expériences de vie...
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Déborah Laurent - Journaliste expérimentée, j'ai travaillé et je travaille encore pour les plus grandes rédactions en Belgique. En presse écrite d'abord, en rédaction web ensuite, je sais comment raconter une histoire et comment faire pour qu'elle soit lue.

  • Aujourd'hui, la France compte 45 000 familles d'accueil, un nombre en décroissance constante depuis quelques années. Est-ce parce que le métier d'assistant.e familial.e est méconnu que de moins en moins de candidats répondent à l'appel ?
    Véronique Brandy, assistante familiale depuis sept ans, a pris la plume pour parler et défendre ce métier pas comme les autres.
    De la décision de devenir « famille d'accueil » jusqu'à l'agrément, de l'arrivée jusqu'au départ de l'enfant, l'auteure décrit avec justesse les émotions, les sentiments, les ressentis vécus grâce à cette profession qui se met au service de l'enfant, là où vie privée et vie professionnelle s'entrelacent constamment.
    Elle espère que d'autres familles prendront le chemin de ce projet ; celui d'accompagner et d'accueillir des enfants qui en ont désespérément besoin.
    Au travers de témoignages d'assistants familiaux, nous découvrons le vécu de ces familles dévouées, généreuses et discrètes, qui jalonnent le parcours de la vie parfois compliquée d'enfants de 0 à 18 ans.

  • La sophrologie : thérapie efficace ou arnaque ?
    Cette technique de relaxation et d'activation du corps et de l'esprit connait aujourd'hui un véritable essor et fédère de très nombreux adeptes, en France et dans le monde. Près de 11 millions de Français ont déjà pratiqué la sophrologie.
    Une pratique reconnue et appréciée donc, mais qui présente pourtant de bien sombres aspects.
    Entre désillusions, mensonges et marchandisation du bien-être, Lise Cothel, ex-sophrologue, emmène le lecteur dans l'envers du décor peu reluisant de la sophrologie et démontre que cette méthode « aux bienfaits innombrables », comme l'affirment certains, est loin d'être aussi performante que ses promoteurs le prétendent.
    Pratiquer la sophrologie pour gagner en sérénité, bonne ou mauvaise idée ? Décryptage d'une pratique controversée.

  • À travers le récit d'Orson, un psychologue clinicien qui reçoit sept patients en consultation pour la première fois, l'auteure, développe avec sensibilité et intelligence les axes et les dessous des grandes problématiques sociétales et sociales relatives au bien-être émotionnel et physique des êtres humains.
    Les consultations d'Orson se déroulent sur fond d'embouteillage dans l'environnement déshumanisant d'un lean management outrancier et d'une digitalisation de tous les services via des logiciels pas toujours performants qui s'intègrent en surcharge du travail initial.
    Le burn-out peut être évité, doit être prévenu et peut être guéri.

  • Plus personne n'ignore aujourd'hui les problèmes écologiques et de santé publique que pose le glyphosate, matière active de l'herbicide Roundup. Il ne faudrait pas cependant que la lumière des projecteurs médiatiques contribue paradoxalement à maintenir dans l'ombre les centaines de pesticides de synthèse qui ont été et continuent à être disséminés dans notre environnement : ils sont tous nocifs.
    Au fil des années, certaines substances particulièrement dangereuses ont été retirées du marché, mais elles ont laissé la place à d'autres, présentées à tort comme acceptables. Les nouvelles familles de pesticides s'avèrent, elles aussi, gravement problématiques pour l'environnement et la santé (néonicotinoïdes et fongicides SDHI).
    Les auteurs montrent que la nouvelle législation européenne en vigueur depuis dix ans a échoué à protéger l'environnement et à réduire la contamination de nos aliments et de notre eau. Ils considèrent que la politique d'utilisation « durable » des pesticides est un véritable leurre. Elle nous emprisonne dans une logique qui convient aux multinationales, mais menace le vivant. Elle compromet en outre gravement la santé de nos enfants et des enfants à naître.
    Enfin, ils plaident pour une reconversion rapide et généralisée de l'agriculture vers l'agroécologie et l'agriculture biologique, en parallèle avec l'élimination de tous les pesticides de synthèse.

  • Le parcours semé d'obstacles d'Elaine et son mari Cédric pour accueillir un enfant.
    « Enfant, ma mère me disait souvent : "?Tu as bien le temps d'y penser?!?", lorsque je parlais du jour où je serais maman à mon tour. Le temps, certes, je l'ai eu, mais bien plus qu'elle ne l'envisageait alors. Il aura fallu sept années d'acharnement, d'échecs, d'évolutions et de déchirements pour pouvoir fonder une famille. Ce livre retrace le chemin tortueux qui nous a menés, mon mari et moi, à la rencontre de notre fille, pupille de l'État, depuis les essais fébriles pour concevoir un bébé aux premières désillusions qui nous ont conduits vers un long parcours de procréation médicalement assistée, en France, puis à l'étranger, avant de nous tourner vers l'adoption nationale et internationale, avec ses embûches et ses espoirs fluctuants. Notre infertilité a entraîné des bouleversements profonds dans notre couple et dans nos liens sociaux - bouleversements face auxquels je me suis souvent sentie isolée et démunie. Les rencontres et récits de mes pairs m'ont aidée à avancer et je souhaite, à mon tour, apporter ma pierre à l'édifice en témoignant à propos de ce parcours hors norme vers une autre parentalité.?»
    Chaque année, la France compte près de 6000 demandes d'adoption. Des demandes auxquelles elle ne peut répondre : près de 16?000 familles agréées sont toujours en attente d'un enfant. Elaine et son mari sont aujourd'hui les parents d'une petite fille, après sept ans de démarches. Ce témoignage est porteur d'espoir pour tous les couples qui connaissent les mêmes difficultés.
    Découvrez un témoignage touchant, optimiste et empli d'espérance qui incite à surmonter ses doutes et ses angoisses !
    EXTRAIT
    Huit mars, le médecin qui nous reçoit pour l'échographie n'est pas encourageant et ne souhaite pas se prononcer sans avoir confronté ses résultats à ceux de la prise de sang. Il laissera donc aux infirmières le soin de nous appeler dans la journée pour dire si l'on continue ou pas. Forts de trois années d'échographie et de PMA, nous savons bien reconnaître les signes d'une tentative avortée, et nous nous retrouvons le long de ce long boulevard vide avec le même goût amer dans la bouche. Nous savons qu'une page se tourne en silence, sans dire son nom. Cédric me prend dans ses bras, avant de me laisser m'envoler vers le collège où je noierai ma douleur dans une hyperactivité de circonstance. Mon téléphone vibre au croisement des rues : Vincent nous annonce fièrement qu'il est papa en cette belle journée de « Fête des femmes » ! Je pleure en silence en envoyant tous mes voeux de bonheur, embrasse l'homme que j'aime et descends dans la bouche de métro qui m'aspire dans sa moite béance.
    Les infirmières me laissent un message dans l'après-midi, pour m'informer que l'on poursuit le traitement et que je devrai revenir dans deux jours pour un nouveau contrôle. Je n'en attends rien pourtant et mets ces deux jours à profit pour me pencher sur les procédures d'adoption. Je sais que c'est le dernier essai, la dernière chance pour moi d'être enceinte de cet enfant, combinaison unique de nos patrimoines génétiques pour créer la vie, mais je me refuse à me projeter dans la réussite de cette aventure, car une autre déception serait trop violente.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Elaine Vallet, originaire de Bordeaux, y enseigne l'anglais en collège, après treize ans en ZEP en Seine-Saint-Denis.

  • Entre joies et peines, amour et séparation, suivez une aventure familiale à l'ampleur universelle !
    Oxen Lambert a choisi de raconter la genèse d'une aventure familiale qui, vous le lirez, ressemble furieusement aux histoires de toutes les familles. À l'aube de changements législatifs, au seuil et au coeur des bouleversements sociologiques et humains de l'évolution des familles, Oxen Lambert recentre le débat autour d'une réflexion humaine, celle de «?faire famille avec une famille?».
    Ce récit de vie aborde des sujets tels que la famille homoparentale et le Mariage pour tous de manière touchante et sincère.
    EXTRAIT
    Notre amour a survécu, ou plutôt échappé à la principale menace qui pèse, comme l'épé de Damoclès, sur les familles recomposées, et a fortiori sur les nouvelles familles homoparentales. Les cas ne sont pas rares où celui des partenaires qui a des enfants vit une situation de séparation conflictuelle. Le nouveau partenaire est alors l'objet de tentatives de mises à l'écart, de dénigrement, de la part de l'ex-partenaire. Ce climat ne permet pas aux enfants de trouver une place confortable auprès du nouveau compagnon de leur père. Il ne leur est pas laissé beaucoup d'opportunités de faire connaissance avec ce nouveau venu, décrié par un des parents, dans la sérénité. Fort heureusement, jamais la nature des rapports que j'ai gardés avec la maman de Caro et Mathilde n'a pris cette tournure dévastatrice. Non seulement mes filles l'ont adopté, mais Léa elle-même me manifeste sa satisfaction de voir nos enfants en sa compagnie. Elle l'apprécie vraiment.
    Cette menace, cependant, n'est pas la seule qui nous guette. Il en est qui s'abattent sur nous sans que nous n'en ayons soupçonné l'existence. Cette perfide ennemie a trouvé la meilleure des caches, la plus sûre. De son antre, elle nous nargue sans se laisser voir. C'est en moi qu'elle est. À l'intérieur. Dans mon corps. Elle y a germé lentement, sans donner aucun signe de sa présence sournoise, pendant des années jusqu'à se délecter de la douceur de notre romance et montrer sa mine hideuse et destructrice.
    Je ne connais pas le nom de ce monstre, mais j'en reconnaîtrai toujours l'horreur des traits et la pestilence de l'haleine. Si je l'appelais « l'angoisse de l'abandon », je me fourvoierais dans ce vocabulaire auquel les hommes n'ont pas pu donner le caractère douloureux des expériences. Je ne suis pas psy, et la pratique de la psychologie du dimanche me donne le sentiment de me satisfaire d'habiller mes ignorances de mots graves. Je ne vais pas prétendre, me hasarder, à entamer une thérapie sur papier. Toujours est-il que mes cinquante années d'expérience d'humanité me laissent entrapercevoir des images de moi et de mes faiblesses.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    J'ai aimé ce récit vrai, sincère et la simplicité avec laquelle Oxen Lambert nomme les choses et les décrit. Oui, sa famille ressemble furieusement à toutes les familles. La seule différence c'est qu'elle compte deux papas. - argali, Babelio

  • Faire le tour du monde pendant un an. Qui n'en a pas rêvé ? Bertrand Boyer l'a osé à deux reprises. Une première fois en couple, sac sur le dos. Une seconde fois avec leurs trois enfants, en camping-car. Deux rêves, à dix ans d'écart.
    Une course de pirogue sur le Mékong, un jeune Iranien se confiant sur une dune, une nuit sous tente sur la Grande Muraille, une invitation impromptue à un mariage tibétain, un accueil sous les yourtes mongoles...
    Nos tours du monde, à deux et en famille rassemble une série de croquis alternant les styles et les expériences : scènes de vie, coups de gueule ou de cafard, émerveillement et témoignages. Un cheminement d'humanité où la petite histoire rencontre parfois la grande.
    Des portraits originaux, des aventures et mésaventures qui amènent à mieux comprendre certaines sociétés méconnues. L'expérience exceptionnelle de deux tours du monde. L'évolution d'un même lieu, d'une société à une décennie d'écart.

  • Toucher son salaire mensuel en liquide, faire ses courses chez le discounter, payer des impôts sur ses relations sexuelles, abandonner ses bouteilles de soda vides sur les bancs publics...
    Voici, entre autres, ce qui attend le Français quand il décide de vivre outre-Rhin.
    Expatriée en Allemagne juste après ses études, Maureen Thumas y enchaîne les petits boulots, d'abord à Berlin puis à Magdebourg.
    En parallèle, elle se cherche une vocation, s'intéresse à son avenir et n'oublie pas de tomber amoureuse.
    Dans ce témoignage, elle croque avec humour le comportement de ses nouveaux concitoyens et retranscrit les attitudes et autres bizarreries de nos voisins, sans oublier d'avoir un regard plein d'auto-dérision sur ses habitudes de Bretonne. Elle déconstruit les clichés, sans se priver d'en échafauder de nouveaux... pour notre plus grand plaisir !

  • Comment aborder au mieux le sujet de la sexualité avec vos enfants ?
    D'un côté, des enfants et des ados qui veulent comprendre. De l'autre, des parents qui cherchent leurs mots et s'interrogent sur l'attitude à adopter face au sujet qu'est la sexualité. Nos enfants sont exposés à la sexualité partout, sur leurs écrans, sur Internet, dans les publicités et les films. Nous vivons dans un monde où le sexe est présent, pour ne pas dire omniprésent. Alors, au lieu de faire l'autruche et d'enfouir la tête dans le sable, l'auteur propose aux parents un livre qui les délivrera de leurs hésitations à enfin aborder avec leurs chères têtes blondes les questions qui touchent à la sexualité. Des réponses utiles, pratiques, mais qui évitent totalement l'écueil du simplisme, pour offrir à ce dialogue parents-enfants le plaisir d'échanger, de comprendre, de prendre ses responsabilités et d'être épanouis, tout simplement.
    Ce guide complet apportera des réponses précises et utiles afin d'aider les parents à donner à leurs enfants les clés essentielles à la compréhension de la sexualité dès leur plus jeune âge.
    EXTRAIT
    D'abord une information, pour le cas où vous en douteriez : tous les bébés, garçons comme filles, se masturbent. Je vous accorde que le mot est très laid ; mais c'est une réalité qu'il faut bien accepter même si elle est un petit peu contrariante. Nous avons tous du mal avec cette réalité ; nous acceptons difficilement qu'un tout petit puisse avoir une activité sexuelle, car nous considérons, plus ou moins consciemment, que ce sont des actes réservés à l'adulte. Cela contrarie notre vision angéliste de l'enfance. Là encore, on retrouve trace de cette morale d'inspiration religieuse considérant que le sexuel est sale et condamnable, puisqu'il devrait être réservé à la fonction de reproduction. « Nos enfants sont purs et ne devraient donc pas jouer à ces jeux d'adulte. »
    D'aucuns vont me répondre que ce n'est pas leur cas ; mais pour beaucoup c'est une vérité difficile à accepter.
    On m'objectera que ce sont des gestes difficiles à pratiquer et que les couches, pour commencer, sont un obstacle. Certes, mais dans beaucoup de circonstances, les bébés vont chercher, par des frottements de jambes par exemple, à obtenir un contact agréable.
    Quand la période des couches est terminée, cela devient bien plus facile ; et tellement facile que cela peut parfois devenir addictif. Et embarrassant pour les parents !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Georges Nemtchenko est psychothérapeute, formé à la psychologie et à la philosophie sous la férule de grands noms comme Henri Maldiney et Gilles Deleuze. Il poursuit une thèse d'État ayant pour objet la colère inexpliquée de l'enfant et les violences intrafamiliales. Sa pensée et ses recherches prennent racine chez Freud, Winnicott, Lacan, Laplanche ou Alice Miller. Il exerce la profession de psychothérapeute analytique près de Lyon depuis quinze ans. Il condense son expérience de thérapeute dans un ouvrage paru en 2011 chez Robert Laffont : Fillettes abusées, femmes en souffrance. Il est aussi l'auteur de Des enfants ? Pour quoi faire ! (2004) et Mère-Fille : l'impossible amour (2017).

  • Accompagnez un pompier volontaire dans ses interventions les plus palpitantes !
    Si vous pensez qu'être pompier volontaire se résume à balayer une chaussée après un accident ou à rouler les tuyaux après un incendie, vous serez bien étonné de la réalité. Au travers du récit de ses nombreuses interventions, tant anecdotiques qu'instructives, l'auteur nous propose de partager la vie, souvent méconnue, d'un pompier volontaire. Captivante et émouvante, il nous décrit l'expérience de ce qu'il appelle son «?second métier?», fait de poussées d'adrénaline. En quoi consiste le métier de pompier volontaire?? À qui est-il destiné?? À quoi ressemblent les journées de ces héros de l'ombre?? Voici le récit de douze années de volontariat dans une caserne de pompiers, douze années de souvenirs, d'anecdotes, d'émotions... qui ne laisseront personne indifférent.
    Embarquez-vous dans le récit de vie poignant d'un pompier volontaire et découvrez son expérience au travers de multiples anecdotes !
    EXTRAIT
    Retour à la caserne. Je mets directement le propriétaire de la veste d'ambulancier au courant de la nature de notre mission, et je vais immédiatement mettre sa veste dans le lave-linge de la caserne. Plus tard, une fois rentré chez moi, j'ai ôté tous mes vêtements et les ai placés dans un sac à la buanderie pour les laver plus tard. Comme le médecin me l'avait conseillé, le lendemain matin j'ai évité d'être en contact avec mes enfants et je me suis rendu aux urgences où le vaccin m'a été administré. Ils m'ont conseillé d'éviter le contact avec mes enfants durant vingt-quatre heures et surtout de ne pas les embrasser. On m'a également fait une prise de sang qui a été répétée une semaine plus tard. Les résultats ayant été négatifs, tout risque était bien écarté et je pouvais reprendre une vie tout à fait normale. Mon épouse n'était pas rassurée, mais je lui ai expliqué ce que le médecin urgentiste m'avait conseillé et qu'éviter le contact et l'injection du vaccin étaient avant tout par sécurité. Que si le risque avait été trop grand, j'aurais été mis en quarantaine ! Mes enfants âgés entre 7 ans et 12 ans ont compris la raison pour laquelle je ne les prenais plus dans mes bras et ne les embrassais pas. Ils savaient qu'être pompier comportait des risques et leur fierté vis-à-vis de moi leur faisait accepter ces désagréments, tout comme le fait que je sois souvent absent ou que je quitte la table en cours de dîner, car j'étais rappelé en caserne.
    En ce qui concerne la dame, je n'ai jamais eu de nouvelles, ce qui est le cas pour la plupart des personnes amenées aux urgences. Ce qui est parfois frustrant pour les intervenants ; ce n'est pas de la curiosité malsaine, mais nous désirons simplement savoir ce qu'il est advenu du patient que nous avons transporté. Nous sommes toujours le premier élément de la prise en charge d'une victime et apprendre que la personne a été soignée puis est rentrée chez elle serait un soulagement pour nous.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Christian Exsteens est gradué en informatique et a été employé de banque durant 41 ans. Il a été pompier volontaire pendant 12 ans et formateur en secourisme à l'école du feu. Ses petits-enfants l'appellent « Papy Pin- Pon ».

  • Henri Solier, cadre supérieur dans l'informatique et les télécommunications, déprime. Il a été licencié et connaît les affres du chômage. Il croit en sortir lorsqu'il contacte un «?ami?», Charles Delucas, qui lui propose un contrat de consultant auprès de l'Agence Île-de-France de la société MEL (Mondiale Électronique).
    C'est hélas une nouvelle période noire qui débute pour Henri, une période faite de pressions et d'humiliations insidieuses.
    Sous forme d'un thriller haletant, l'auteur dévoile la réalité terrifiante et le relationnel édifiant qui règnent chez les cadres dirigeants des grandes entreprises et dénonce le harcèlement au travail. Il met en exergue les querelles intestines, les manipulations, les bassesses et les luttes pour le pouvoir que se livrent les cadres dans ce microcosme, véritable nid de vipères.

  • Un mois de harcèlement, quatre ans de dépression.
    Raphaëlle, adolescente choyée, élève d'une des plus élitistes écoles parisiennes, a payé très cher l'agression violente et sans répit de « camarades » de classe, qui pensent pouvoir tout se permettre.
    Ce long tunnel, marqué par les tentatives de suicide, la boulimie, les TOC et la déscolarisation, est aussi celui d'Isabelle, sa mère, qui vit l'effondrement de sa fille comme une remise en cause de ses qualifications de parent.
    Mais dans cette famille peu conventionnelle, la vitalité et la détermination sont les plus fortes. La lumière viendra de là où on ne l'attendait pas.
    Tantôt sous la plume de Raphaëlle, tantôt sous celle d'Isabelle, ce livre juste et utile, à l'écriture tendue, témoigne également de l'amour immense qui unit mère et fille. Un amour qu'aucun harceleur n'a pu détruire.
    EXTRAIT
    J'ai la chance d'être née dans un milieu aisé. Dans ma famille, il y a mes parents Isabelle et Alain, ma petite soeur Emma et ma grande demi-soeur Marion, issue d'un premier mariage de mon père. S'ajoutent à ce petit monde mon beau-père David et ma belle-mère Karine. Maman, c'est la mère rêvée ! Je l'aime à un point tel que ce sentiment est indescriptible. Elle est belle, intelligente, drôle, cultivée, aimante, chaleureuse... et tant d'autres qualités ! Bon, évidemment, elle est aussi pénible. Parce qu'une mère juive est forcément poule donc collante, donc toujours sur mon dos. Papa, à l'inverse, c'est l'iceberg. Beaucoup plus retenu, même s'il peut avoir beaucoup d'humour par moments. Quand il faut agir, il répond toujours présent mais quand il s'agit de montrer ses sentiments, l'affaire est plus compliquée. Je crois que c'est son héritage corse qui le rend parfois austère. C'est une sorte de héros lointain et sans nous l'avouer vraiment, Marion, Emma et moi en avons toutes un peu peur. Peur de ne pas être à la hauteur de ses exigences, peur d'être jugées du haut de sa réussite.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un récit touchant qui fait ouvrir les yeux sur la force des mots. On ne saurait que trop conseiller ce livre à toute personne qui pourrait de près ou de loin être familière avec le sujet. A ces mères qui ne savent pas forcément comment agir... à ces filles qui n'en peuvent plus de garder pour elles... - Alizée English, Détachée de presse
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Raphaëlle Paolini a été chargée de communication au club L'ARC. Elle a assumé les mêmes fonctions au club le Baron de Londres puis au Sofitel St James. De retour à Paris, elle a renforcé l'équipe de communication d'une société de production pour finalement revenir à ses premières amours en créant sa propre entreprise.
    Auteur, concepteur-rédacteur, Isabelle Paolini a été journaliste, spécialiste des sujets de société pour France 3, chroniqueuse politique pour Bloomberg TV et Europe1.fr. Elle a également été Responsable de communication dans un grand groupe.

  • Découvrez le témoignage intimiste d'une infirmière travaillant dans le monde des Ehpad, luttant contre les conditions de plus en plus difficiles.
    Si la France compte 1,2 million de personnes âgées dépendantes aujourd'hui, elles devraient être 1,8 million en 2050. Cette augmentation inquiète les professionnels de la santé car le manque d'effectifs n'est pas près d'être pallié.
    Éva Silvio, infirmière ayant exercé dans divers secteurs, nous immerge dans le monde des Ehpad - Établissements d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes - et nous invite à réfléchir sur la considération des seniors, sur les valeurs de respect et d'humanitude, et sur les réelles possibilités de les appliquer.
    Horaires aberrants, manque flagrant de personnel, difficultés de communication, matériel peu pratique ou inexistant... Éva Silvio nous raconte, sur un ton humoristique, son quotidien d'infirmière en Ehpad.
    Coincée entre son amour du métier et une réalité de plus en plus difficile à vivre, elle dresse des portraits attachants de ses patients et de ses collègues et revient sur les moments forts de sa carrière.
    Sans être militante, Eva Silvio dénonce les conditions déplorables dans les centres d'hébergement pour personnes âgées et nous invite à réfléchir sur les améliorations à apporter ainsi que sur les valeurs essentielles, respect, humanitude, bienveillance et compassion, de plus en plus délaissées dans notre société...
    EXTRAIT
    - On ne peut pas le renvoyer, le médecin qui le suit ne peut pas le shooter, et moi, je dois m'en aller. Tout va bien se passer, vous verrez, et n'hésitez pas à m'appeler ! Surtout pour un décès !
    Il l'a fait ! Il est parti ! Les autres aussi, même l'infirmière coordinatrice qui avait enfin repris. Et au service du soir, le cirque a recommencé. En bon mécano, il aime bien vidanger. Sauf que ce n'est pas toujours dans son atelier. Déjà que souvent, dans la journée, il se dévêt et apparaît dans le couloir dans le plus simple appareil ! Cela amuse certaines qui, depuis un moment peut-être, n'ont plus vu de bougie ou de clé à molette, appelez ça comme vous voulez. Mais nous, nous trouvons cela bien triste. En ce vendredi soir, il a décidé de nous en faire baver. Il ne le fait pas exprès, bien sûr. Le temps de servir quelques plateaux aux personnes en chambre, il a baissé son pantalon et s'est soulagé, en pleine salle de restauration. Dame Nature l'a titillé et nous avons toutes été choquées, surtout pour tous les autres résidents. Ce n'était pas beau à voir. Les aides-soignantes ont bien râlé : il avait barbouillé sa chaise, celles des autres, la table, et même le pilier derrière. Sa voisine, très perturbée sur le plan cognitif, y a mis les mains, pensant tâter quelque douceur chocolatée. Les aides-soignantes, au bord des larmes, ont vite tout astiqué, car beaucoup attendaient leur aide pour prendre leur repas. Carole, pendant ce temps, l'a emmené à la douche et mis en pyjama - il fallait bien lui rendre sa dignité. J'étais complètement écoeurée, et prise d'un fou rire nerveux, j'ai poursuivi ma tâche. J'ai bien pensé à appeler monsieur le directeur, mais à cette heure je n'avais plus le temps.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Éva Silvio a été infirmière pendant presque trente ans. Son parcours est riche d'expériences professionnelles très variées. Usée par les conditions de travail qu'implique sa fonction, malgré une motivation sans cesse renouvelée, elle a récemment troqué ses seringues pour des stylos, et s'est reconvertie, toujours dans un but d'entraide, en écrivain public.

  • Comment apprivoiser le conflit ?
    Peut-on prévenir les conflits ? Faut-il prévenir les conflits ? Aussi surprenant que soit la réponse, elle est négative. En effet, vouloir les éviter ou les éliminer est non seulement impossible, mais cela conduirait très directement à la violence.
    Cet ouvrage vise non pas à empêcher les conflits, mais à les apprivoiser, à les traverser, tout en évitant de se faire happer par l'animosité qui, trop souvent, se rajoute au désaccord, conduisant à des affrontements pénibles et stériles.
    Ce livre se présente comme un manuel, visant d'une part à mieux comprendre ce qui se joue dans un conflit et, d'autre part, à développer des attitudes et des stratégies pour rester, dans la mesure du possible, à l'écart de la violence et construire et rester en lien avec autrui malgré les divergences.
    Dans ce livre, l'auteur tente d'éclaircir la question de ce qui se joue dans les conflits tout en proposant des stratégies afin de les traverser.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Bernard André est docteur en Sciences de l'Education et professeur ordinaire à la Haute école pédagogique à Lausanne.

  • Être maman et imparfaite.
    Vous êtes une maman. C'est le plus beau rôle de votre vie.
    Le seul ?
    Et si on balançait toutes les vérités sur la vie de maman ? Car nous ne sommes pas que mères ! Nous sommes aussi infirmières, éducatrices, chauffeurs, confidentes, femmes de ménage, trésorières et Mères Noël, photographes, geôlières, supportrices, super Nannies, assistantes sociales, cuisinières... et tellement plus !
    Vous n'apprendrez pas ici les dernières méthodes éducatives à la mode ni la meilleure façon de parler à votre enfant. Dans ce livre, au contraire, je vous confesse, avec un brin d'humour, mes faiblesses de mère et la vraie vie quand on a mis au monde des enfants.
    Sans tabou, sans honte, aujourd'hui, on déculpabilise ! Vous êtes prête ?
    Chroniques drôles et acides d'une mère du 21e siècle
    Découvrez une chronique un brin caustique sur la vraie vie de maman.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Raphaëlle Bohëm est une quarantenaire pétillante originaire de Bretagne et bordelaise d'adoption depuis plus de 20 ans. Blogueuse passionnée (Mi-maman, mi-moi), Raphaëlle signe ici son premier ouvrage.

  • Capitaine de frégate puis conseiller des affaires étrangères, Pierre Seillan a été accrédité entre 1995 et 2011 successivement en Chine, à Singapour, en Australie, au Pakistan, en Afghanistan et en Libye. Il connaîtra la détention et la résidence surveillée à Pékin, le développement de Singapour, les négociations à Paris, la tyrannie de la distance en Australie, sans oublier l'insécurité permanente dans ses trois derniers postes.
    Premier conseiller à Canberra, consul général à Karachi, hautreprésentant civil en Afghanistan (Kapisa/Surobi), en mission en Libye auprès du Conseil National de Transition lors du « Printemps arabe », Pierre Seillan, d'une plume précise et enlevée, fait de ses mémoires un récit passionnant et révélateur de la complexité de ce métier qui participe à l'écriture de l'Histoire.

  • Des tueurs en série parmi les religieux...
    L'abbé Auriol, le pasteur Jérémie Babin, le père Perette, le gourou Charles Manson... qui sont ces hommes et ces femmes de religion auteurs d'atrocités ?
    De tout temps, des religieux ont commis l'impensable. Certains ont rompu leurs voeux pour de l'argent, par soif de pouvoir ou par luxure, alors que d'autres ont tué au nom de leurs convictions religieuses, perdant alors le contrôle lors de rituels. Curieusement, des tueurs en série se cachent aussi parmi les individus dévoués à la religion.
    Cet ouvrage explore un phénomène criminel très peu - voire même jamais - étudié : celui de ministres de culte ayant commis un meurtre. Les cas répertoriés s'étalent sur une période de 600 ans et les mobiles de ces criminels sont nombreux : l'argent, le pouvoir, la luxure, les convictions religieuses, la folie et plus particulièrement les rituels d'exorcisme.
    Une étude solide et inédite qui permet d'appréhender notre présent.
    Quand les hommes de foi commettent l'irréparable : étude d'un phénomène méconnu.
    Découvrez une étude sur les crimes commis par des hommes et des femmes de religion.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Mireille Thibault est ethnologue. Elle est également titulaire d'un baccalauréat en psychologie, d'un certificat en criminologie ainsi que d'un certificat en droit de l'Université de Laval (Québec, Canada) et a publié plusieurs ouvrages concernant divers phénomènes criminels et sociétaux. Elle a notamment publié Les crimes les plus fous aux Éditions Jourdan, Histoires d'enlèvements et Enfants meurtriers aux Éditions La Boîte à Pandore.

  • Basculer de manière insidieuse dans le burn-out ne requiert pas un « profil-type », contrairement à ce que l'on pourrait croire, contrairement aux a priori qui nous habitent.
    Comment vit-on ce bouleversement quand on estime que le burn-out « ça ne nous arrivera jamais » ? Comment se sort-on d'un tel état ? Et comment s'en prémunir ou éviter de rechuter ?
    Ancienne manager dans la finance, victime du burn-out, Vanessa le raconte de l'intérieur et propose, après analyse de son état, du stress provoqué, des déséquilibres et difficultés rencontrés, des pistes de réflexion et de prévention.
    Ce témoignage est celui d'une expérience négative et d'un cheminement personnel. Sans proposer de méthode, de recette toute faite, il invite à la réflexion personnelle.

  • Des pistes d'action face à une problématique terriblement d'actualité.
    Comment dialoguer avec une personne plongée dans la radicalisation ? Comment trouver la porte d'entrée d'un dialogue qui mène à la discussion et à un processus de retour vers « un vivre-ensemble » avec des personnes qui refusent celui-ci ?
    C'est à ces questions terriblement d'actualité dans les écoles, les centres sportifs, les groupes de jeunes, que les auteurs répondent et proposent des pistes de réflexion et d'action. Laura Passoni, qui a été radicalisée jusqu'à partir en Syrie, dialogue ici avec le professeur Hicham Abdel Gawad. Elle apporte les éléments qui ont conduit à son processus de radicalisation et dévoile le discours djihadiste qui a mené à cette radicalisation ; elle explique son parcours de pensée et son approche aujourd'hui. Le professeur Hicham Abdel Gawad, lui, développe les éléments pratiques pour comprendre ce discours véhiculé par les extrémistes. Il le déconstruit et conduit à une perception qui permet le « vivre-ensemble ».
    Plongez dans le dialogue d'une ancienne radicalisée et d'un professeur, et découvrez des éléments pratique pour comprendre le discours de radicalisation et le processus de radicalisation.
    EXTRAIT
    Je n'ai pas la prétention de faire de ma propre expérience une expérience universalisable ou même généralisable. En revanche, je pose comme hypothèse vraisemblable que la déconstruction méthodique d'une doctrine importante, ici celle du Mahdi, peut ouvrir une brèche vers un rapport scientifique à l'islam et, surtout, participer au désamorçage des processus de radicalisation. En fonction des possibilités, on peut envisager plusieurs activités qui vont dans ce sens. On peut bien évidemment procéder à une déconstruction semblable à celle résumée ici. On peut aussi procéder à quelque chose de plus intuitif : faire compter le nombre de versets parlant du Mahdi par exemple42 ou du Dajjâl43. On peut alors faire remarquer que si Dieu a pris la peine d'instruire Muhammad et les musulmans sur le fait qu'il faut frapper à une porte avant d'entrer chez quelqu'un44 ou sur les méfaits de l'alcool, Il aurait pu au moins dire un petit truc sur le Dajjâl censé ravager le monde à la fin des temps... Il aurait pu aussi ne pas faire durer le suspens sur l'identité du Mahdi et sur sa venue (retour ou naissance normale ?)... Ceci, ou alors ces doctrines sont tout simplement tardives par rapport à l'islam des premiers temps.

  • Une jeune fille athée hapée par la spirale salafiste.
    Charlotte a 12 ans lorsque son attrait pour la religion musulmane se manifeste. À mi-chemin entre l'outil de séduction pour reconquérir le coeur d'un garçon aimé et la recherche identitaire de l'adolescence, elle va entamer une quête éperdue qui va la conduire sur le chemin de la radicalisation. Issue d'une famille athée, elle applique les préceptes appris. Dans sa démarche solitaire et dans le plus grand secret, elle trouve rapidement des guides et des repères autour d'elle, au collège puis sur les réseaux sociaux, pour finalement être happée par la spirale salafiste piétiste qui va la cerner de toutes parts. C'est ainsi que Charlotte fera voeu d'une vie de «salafiyya», entièrement dévouée au salafisme, jusqu'à se marier et vouloir devenir une parfaite épouse salafiste. C'est sa mère qui retrace ici le parcours de Charlotte, depuis ses premières années de collège jusqu'à sa majorité : ruptures amicales, décrochage scolaire, suspicion de départ à l'étranger, protection administrative par les autorités, relation avec les acteurs de la déradicalisation. Lau Nova nous raconte, sans tabou, sa résistance face à la communauté qui embrigade sa fille aînée et les difficultés qu'elle surmonte dans cette lutte. Sa volonté de maintenir coûte que coûte sa relation avec Charlotte, sans abandonner pour autant les principes qu'elle s'est fixés, fait de Lau Nova une mère hors du commun.
    Découvrez le témoignage d'une mère hors du commun, qui retrace sans tabou le parcours de radicalisation de sa fille aînée et raconte le combat qu'elle mène pour maintenir un lien avec celle-ci.
    EXTRAIT
    Aucun de nous n'entend la juger ni lui faire de reproches. Nous ne sommes animés que par l'envie de retrouver notre Charlotte, la vraie, débarrassée de cette Amina qui la contient et lui fait mal. Souriante, aimante, courageuse, vive, pétillante, boute-en-train, entourée, enjouée, brillante, littéraire, lectrice assidue, fabuleuse imitatrice, drôle, joueuse, nageuse, agile sur un terrain de tennis ou de handball... L'avenir est souriant, c'est certain. Charlotte ne redeviendra pas la petite fille qu'elle a été, mais elle sera une jeune femme respectée, décidée à vivre sa vie comme elle l'entend, à défendre ses idées et sa liberté de penser, la tête haute. Nous serons à ses côtés pour l'aider à retrouver le chemin d'une vie sereine, apaisée et heureuse. Notre famille attend impatiemment de retrouver sa pièce manquante, on ne s'habitue pas à son absence. Chaque évènement nous rattache à l'amour éprouvé pour Charlotte et à l'envie de partager, à nouveau, sa vie.

empty