Denoël

  • À défaut de donner un sens à la pandémie, sachons en tirer les leçons pour l'avenir.

    Un minuscule virus dans une très lointaine ville de Chine a déclenché le bouleversement du monde. L'électrochoc sera-t-il suffisant pour faire enfin prendre conscience à tous les humains d'une communauté de destin ? Pour ralentir notre course effrénée au développement technique et économique ?
    Nous voici entrés dans l'ère des grandes incertitudes. L'avenir imprévisible est en gestation aujourd'hui. Faisons en sorte que ce soit pour une régénération de la politique, pour une protection de la planète et pour une humanisation de la société : il est temps de changer de Voie.

  • Bad feminist

    Roxane Gay

    Bad Feminist. Derrière ce titre ironique, Roxane Gay développe une réflexion révolutionnaire et bienvenue sur l'état actuel du féminisme. Lassée des prises de position parfois trop clivantes de certaines organisations féministes, et fatiguée d'entendre des femmes dire qu'elles ne sont pas féministes, elle rappelle que la défense de l'égalité des sexes ne dispense pas d'assumer ses contradictions : on peut aimer la télé-réalité, se peindre les ongles en rose et revendiquer le fait d'être féministe.

    Bad Feminist regroupe ses chroniques initialement publiées dans The Guardian et sur le site The Rumpus. Roxane Gay y parle de culture, de race, de sexe et de genres, de stéréotypes sur l'amitié féminine, en se fondant sur sa propre histoire de femme noire dans l'Amérique contemporaine. Le portrait qui émerge en filigrane est celui d'une femme au regard d'une incroyable justesse, aussi bien sur elle-même que sur notre société. Une société dans laquelle les produits culturels que nous consommons entretiennent bon nombre de stéréotypes qui finissent par nous définir.

    Après avoir lu Bad Feminist, vous ne verrez plus les femmes, ni le monde, de la même façon.

  • Fuyant les tracas de sa vie quotidienne en Autriche, Hermann Ritter part s'établir au pôle Nord pour y mener une vie de trappeur. Son épouse, Christiane, parfaite ménagère des années 1930, décide alors de troquer son statut de femme au foyer pour celui d'aventurière du Grand Nord.
    Malgré la réticence de ses proches, Christiane débarque à l'été 1933 sur les côtes du Spitzberg, une île de l'Arctique, pour rejoindre son mari dans une pauvre cabane, isolée sur une terre hostile et déserte. Après l'angoisse des premiers jours, Christiane fait l'expérience indélébile d'un quotidien intense, entre extase et survie : sur cette terre aux paysages fantastiques, elle découvre la chasse au phoque, affronte le froid polaire et la violence des tempêtes, et se prépare pour l'hiver et son interminable nuit noire... Progressivement, elle développe une véritable relation de tendresse avec cette nature capricieuse qui orchestre chaque instant de la vie, et offre parfois le spectacle d'une aurore boréale ou d'une famille d'ours polaires.
    Avec ce récit ensorcelant sur la vie dans le Grand Nord, Christiane Ritter s'inscrit dans la lignée des aventurières flamboyantes telles que Karen Blixen, Alexandra David-Néel ou Isabelle Eberhardt.

  • Incontournable, la ménopause est une étape dans la vie d'une femme. Elle s'accompagne de modifications physiques et psychiques plus ou moins désagréables, mais il est possible de bien la vivre en suivant quelques principes simples.
    Mine de conseils alimentaires et d'hygiène de vie, d'informations sur les traitements médicaux et les médecines douces, ce livre est le guide indispensable pour celles qui veulent passer ce cap en toute sérénité.
    Un ouvrage à la fois dédramatisant, clair, ludique et complet sur la ménopause, pimenté par les illustrations pleines d'humour de Soledad.

  • Une enquête sur les filières de stupéfiants en France, depuis les lieux de production (Maroc, Colombie) jusqu'aux consommateurs en passant par les responsables de la répression (policiers, douaniers, magistrats). Outre les rapports officiels sur lesquels elle se fonde, l'auteure a recueilli les témoignages des différents acteurs de ce trafic qui ferait vivre au moins de 250 000 personnes.

  • En 1989, Didier Lestrade, entouré de Pascal Loubet et de Luc Coulavin, crée Act Up-Paris, sur le modèle d'Act Up-New York. Il raconte ici les dix premières années durant lesquelles l'association de lutte contre le sida va construire et porter un discours politique à travers des campagnes de communication extrêmes, parfois violentes, toujours efficaces. Il explique comment elle a réussi à rendre visibles les séropositifs et la communauté gay, tout en s'impliquant fortement dans l'élaboration des traitements. Contrairement à d'autres ouvrages sur le sujet, l'auteur délaisse le côté théorique et réhumanise le récit du combat mené contre la mort et la maladie en racontant ses sentiments, ses espoirs, ses doutes et ceux des militants qui l'entourent.
    Un texte d'une actualité toujours aussi brûlante, dont l'émotion et l'intelligence prennent à la gorge au fil des pages, à l'heure où beaucoup de jeunes pensent les années sida derrière eux.
    Figure du militantisme homosexuel français, Didier Lestrade s'est engagé dans la lutte contre le sida. Il a joué un rôle clé au sein de l'association Act Up-Paris, dont il est cofondateur. Il est également cofondateur de Têtu et du site d'infos Minorités.org. À l'occasion de la sortie du film 120 battements par minute, Grand Prix du Festival de Cannes, Denoël réédite ce texte incontournable, enrichi d'une préface de l'auteur.

  • Fatiguée que votre supérieur s'approprie vos idées ? Terrorisée à l'idée de devoir parler devant une assemblée ? Usée de devoir briller sur tous les fronts chaque jour ?
    Pas de panique : Cléopâtre, Agatha Christie, Coco Chanel, Frida Kahlo et beaucoup d'autres sont vos meilleurs coachs. On a beaucoup à apprendre des histoires libératrices de ces héroïnes qui, à des époques bien plus rudes que la nôtre, ont pris le contrôle de leur destin et fait avancer leur vie comme elles l'entendaient.
    Provocateur, drôle et spirituel, Joue-la comme Cléopâtre nous transmet, à travers des portraits illustrés, la sagesse et les conseils de cinquante et une grandes figures du passé pour surmonter, avec le sourire, les problèmes du quotidien.

  • Si vous êtes une femme et que vous vivez aux États-Unis ou dans un pays occidental ; si vous êtes obsédée par l'idée de manger trop ou de ne pas manger assez (c'est plus rare) ; si vous utilisez des mots comme "craquer" et "péché mignon" - ces mots qui nous inspirent un sentiment de honte et destinés à mettre nos corps au pas, il est fort probable, et ce quelle que soit votre silhouette, que vous entretenez un rapport à la nourriture frisant le fétichisme.
    À celles qui rentrent dans ce modèle de plus en plus étriqué, félicitations! Les vêtements sont coupés pour vous, les producteurs de chou kale vous adorent et l'opinion publique avec eux. Les autres risquent de rester dans l'ombre, à l'endroit précis où l'auteur de ce livre voulait se trouver.
    Dans Hunger, un essai courageux et sans concessions, Roxane Gay retrace comment une agression sexuelle subie dans son enfance l'a conduite à prendre volontairement du poids afin d'être invisible et par conséquent 'en sécurité'. Dès le début de son livre, elle recommande à ceux qui ont soif de témoignage triomphant sur la perte de poids de passer leur chemin. Pourtant Hunger n'en est pas moins un triomphe, car, à travers l'expérience de Roxane Gay, nous apprenons une leçon fondamentale : nous devrions tous faire preuve de davantage de bienveillance envers la réalité du corps des autres et nous réconcilier avec le nôtre.

  • Le sujet est tabou : il est « interdit » de préférer un enfant. Pourtant, se considérer comme le chouchou ou le mal-aimé de la famille est très courant.
    En s'appuyant sur des situations choisies dans la pratique clinique d'Anne-Marie Sudry, ou empruntées aux faits divers, cet ouvrage dissèque les mécanismes de la préférence parentale. Les circonstances de la naissance, les caractéristiques physiques et psychiques de l'enfant, son sexe, son rang dans la fratrie... Tous ces paramètres permettent de comprendre, parfois, ce qui pousse ou a poussé un parent à élire un chouchou. Mais ce statut est loin d'être idéal, et génère parfois de grandes souffrances.
    Quelles que soient les réponses personnelles que chacun trouvera au croisement de tous les cas évoqués, une chose est sûre : nul n'est jamais contraint de rester à la place qui lui a été assignée.

  • Troadec et moi

    Anaïs Denet

    Fin février 2017, la famille Troadec disparaît mystérieusement à Orvault, près de Nantes. Dans leur pavillon, du sang nettoyé à la hâte est bientôt détecté en grande quantité. Mais où sont les corps ? Qui s'est livré à un tel déchaînement de violence et pour quelles raisons ?
    Ce fait divers qui passionne la France va marquer à jamais la jeune journaliste Anaïs Denet, dont c'est la première grosse affaire. Son besoin de comprendre ce quadruple homicide va tourner à l'obsession. Appliquant ou contournant les règles fraîchement acquises à l'école de journalisme, elle apprend à enquêter sur le tas et finit par gagner sa place parmi les faits-diversiers aguerris.
    À la fois histoire criminelle et récit d'apprentissage, Troadec et moi explore sans fausse pudeur les tréfonds de l'âme humaine.

  • Barack Obama a-t-il l'étoffe d'un président de guerre ? Parmi tous les périls qui planent sur son mandat, la guerre d'Afghanistan est sans doute le défi le plus important qu'il ait à relever. Au lendemain de sa victoire, l'ancien candidat "anti-guerre" a dû endosser l'habit du commandant en chef pour sortir l'Amérique du bourbier dans lequel George W. Bush l'avait précipitée. C'est cette mue que raconte Bob Woodward, poursuivant son exploration des coulisses du pouvoir américain. Fort d'un accès privilégié aux documents les mieux gardés et des confidences des personnalités les plus haut placées à Washington, il décrit sous un jour nouveau les deux premières années de l'administration Obama et dresse un portrait inédit du 44e président des États-Unis. Dans Les guerres d'Obama, on assiste ainsi à son premier briefing par les services de renseignement - où il apprend que la CIA entretient une véritable armée clandestine au Pakistan -, on suit au jour le jour la constitution de l'équipe chargée de la sécurité et de la politique extérieure des États-Unis - notamment comment Barack Obama a convaincu Hillary Clinton, pourtant son adversaire, de le rejoindre - et on est plongé dans la véritable guerre de tranchées qui voit s'affronter la Maison Blanche et le Pentagone sur la conduite à tenir en Afghanistan. Car c'est bien à une guerre dans la guerre que Barack Obama a été confronté, avec le risque de voir les militaires prendre le pas sur le pouvoir civil. Au-delà des événements cruciaux qu'il est le premier à évoquer, Bob Woodward nous permet ainsi de mieux comprendre comment Barack Obama pense, décide et agit.

  • En 1988, Marli Renfro, la femme qui avait servi de doublure à Janet Leigh pour la célèbre scène de la douche du film Psychose d'Alfred Hitchcock, est brutalement assassinée.
    Simple coïncidence ? À l'époque, déjà, la police de Los Angeles avait suspecté du meurtre de plusieurs femmes un certain Sonny Busch, jeune homme qui avait vu le film et ressemblait étonnamment au personnage de Norman Bates.
    En 1960, Marli Renfro n'était certes pas une star, mais ce mannequin naturiste aux formes voluptueuses n'apparut pas seulement dans une des scènes les plus iconiques du cinéma américain. Peu après, elle joua dans un petit film érotique, Le Voyeur, réalisé par un nouveau venu, Francis Ford Coppola. Elle fit aussi la couverture du magazine Playboy et devint l'une des premières "Bunnies" des clubs Playboy de Hugh Hefner. Pour une starlette en vogue comme Marli, Hollywood commençait à ressembler à l'endroit où tous les rêves deviennent réalité... puis elle disparut mystérieusement.
    Fasciné par la très sexy Marli Renfro depuis l'adolescence, le journaliste Robert Graysmith, auteur du remarquable Zodiac, décide de mener l'enquête - et de lever le voile sur la face cachée de Hollywood.

  • - 50%

    Atteinte d'une maladie orpheline, Lizzie Velasquez a toujours su qu'elle était différente. À dix-sept ans, elle découvre qu'une vidéo d'elle, tournée à son insu, est devenue virale sur Internet. Son titre est sans équivoque : "La femme la plus laide du monde". Loin de s'apitoyer sur son sort, elle décide de devenir la porte-parole de toutes les victimes de harcèlement. Très vite, ses TED talks sont suivis par des millions d'abonnés. Encouragée par ce succès et par les milliers de témoignages de souffrance qu'elle reçoit, Lizzie décide de raconter son histoire dans cet ouvrage courageux et inspirant. Elle y révèle les forces cachées qui engendrent la perte de confiance en soi, la honte et la cruauté, et donne les clés pour transformer ces sentiments en énergie positive et ainsi réapprendre la bienveillance envers soi-même, mais aussi envers les autres.
    À travers le récit de son propre combat, elle démontre qu'il est toujours possible de surmonter les obstacles et d'avancer, offrant la meilleure des réponses au harcèlement sur les réseaux sociaux. De cette épreuve d'une rare violence, Lizzie Velasquez a su tirer une vraie force.

  • Blanchiment, filières d'immigration, prostitution, trafic d'armes, de stupéfiants, contrefaçon, racket... Pour la première fois, un livre traite de la criminalité internationale implantée en France depuis les années 1990. L'explosion du bloc soviétique et la mondialisation de l'économie ont changé les dimensions du crime organisé sur notre territoire. Aux côtés du «milieu» traditionnel et des caïds des cités, il faut maintenant compter avec d'autres acteurs de la scène criminelle, tels ces truands géorgiens pilotés par les plus grands parrains de la mafia russe, ou ces gangs sri-lankais qui s'entretuent en banlieue parisienne. Et avec de nouvelles activités, depuis les méthodes sophistiquées de piratage informatique jusqu'au prélèvement de données sur les terminaux bancaires. Les contours de différentes mafias (turque, chinoise, italienne...) et autres groupes criminels organisés (cartels colombiens, gangs russes, caucasiens et balkaniques) se dessinent dans l'ombre. D'où viennent et que font précisément ces organisations? Quel est leur degré d'implantation? Ont-elles des liens avec le crime organisé français? Quel danger représentent-elles vraiment? Alimentée par des sources confidentielles, la première enquête de fond sur la face cachée de la planète mafieuse en territoire français.

  • Il y a vingt ans, le numéro un de la CGT était obligatoirement membre de la direction du Parti communiste français. C'est fini. Il y a vingt ans, négocier et encore plus signer un compromis avec les patrons voulait dire se compromettre dans la novlangue cégétiste. Désormais, le stylo n'est plus tabou. Il y a vingt ans, elle snobait ses homologues, les autres organisations syndicales françaises, à commencer par la CFDT. La page est tournée. Il y a vingt ans, enfin, l'hémorragie des adhérents d'une CGT que d'aucuns estimaient en danger de mort paraissait sans fin. Ses effectifs remontent désormais. Les exemples sont légion de la profondeur de la mue qui a démarré en 1992 lorsque Louis Viannet a succédé à Henri Krasucki. Et s'est poursuivie et amplifiée depuis lors avec Bernard Thibault. Non sans péripéties, comme le raconte ce livre, jusqu'à l'invraisemblable psychodrame de la succession de ce dernier avant le choix de Thierry Lepaon pour le remplacer. L'auteur propose par là même, nombreux témoignages inédits à l'appui, un portrait du premier syndicat français. Faisant apparaître les défis auxquels il est aujourd'hui confronté dans un monde du travail lui aussi en profonde évolution.

  • Le 25 octobre 2003, Mikhaïl Kohdorkovski, alors l'un des hommes les plus riches et les plus puissants de Russie, a été arrêté sur ordre de Vladimir Poutine, soucieux de se débarrasser d'un rival politique. Accusé des méfaits les plus absurdes (en un an il aurait détourner davantage de pétrole que le pays n'en produit!), Mikhaïl Kohdorkovski a été condamné au terme de plusieurs procès à treize ans d'emprisonnement. Le parallèle avec les procès staliniens est évident jusqu'à la caricature. À travers ce déni de justice, les maîtres du Kremlin ont fait passer un message à tous ceux qui voudraient sérieusement contester leur mainmise sur le pays. Révélatrice du vrai visage du pouvoir dans la Russie d'aujourd'hui, l'affaire Khodorkovski, à l'image de l'affaire Dreyfus en son temps, touche à des valeurs essentielles : l'État de droit, la démocratie, les droits de l'homme. Totalement inédit, ce livre a été rédigé par Mikhaïl Kohdorkovski du fond de sa cellule. Sorti clandestinement, chapitre après chapitre, Prisonnier de Poutine raconte le quotidien du détenu le plus surveillé de Russie. En revenant sur la genèse de l'affaire, il permet de comprendre comment, au tournant des années 2000, le pouvoir et les richesses du pays ont été confisqués au profit d'une nouvelle nomenklatura. S'y dévoile un homme brillant et courageux, qui analyse avec clairvoyance le sens de ses épreuves et livre une condamnation implacable du système poutinien, lequel ne fait qu'habiller d'oripeaux démocratiques les méthodes héritées du KGB. Mis en perspective par la journaliste Natalia Gevorkyan, qui l'a recueilli, le témoignage de Mikhaïl Khodorkovski permet de prendre conscience de la pente dangereuse dans laquelle la Russie s'est engagée.

  • Elle échappe à une inévitable mort grâce au nouveau livre du Gorafi.
    Blois - Une jeune fille a échappé miraculeusement et par chance à une mort terrible et effroyable, ne devant la vie sauve qu'à sa possession du nouveau livre du Gorafi. Les secours ont affirmé que la jeune fille avait eu la présence d'esprit d'utiliser le livre pour éviter une mort certaine et grave.

    Santé : Lire le Gorafi tous les jours aiderait à lutter contre la stérilité
    New York - Lors d'un récent congrès, l'OMS a rappelé les effets bénéfiques de la lecture du recueil de L'année du Gorafi pour lutter contre la stérilité mais aussi la stupidité masculine.

    Ivre, il passe totalement à côté de ce livre et décède oublié de ses proches
    Le jeune homme aurait reçu en outre le même jour son dernier tiers des impôts, plusieurs rappels d'amende pour stationnement illicite, ainsi que sa facture EDF. 'Il l'a quand même bien mérité', a affirmé le capitaine des pompiers.

    82 % des personnes qui tiennent ce livre sont plus intelligentes que 60 % des Français
    Une étude prouve que près de 74 % des personnes qui ont lu la phrase précédente espèrent faire partie des 82 % des personnes citées, mais moins de 40 % d'entre elles ont vraiment compris au moins 25 % de cette phrase.

    Marc Levy : 'Les articles du Gorafi m'ont donné envie d'écrire des livres'
    Le célèbre écrivain a rappelé dans une émouvante interview à quel point les articles pointus et argumentés du Gorafi avaient façonné son désir d'écrivain. 'Cette façon d'aligner les lettres à la suite des autres m'a marqué à jamais.'

    Des traces de talent retrouvées dans un ouvrage satirique
    Après les pages de livre contaminées à la cocaïne, c'est au tour du livre du Gorafi d'être dans la tourmente, avec des traces de talent découvertes dans plusieurs pages. Les enquêteurs estiment que ces traces ont pu être déposées par un autre lecteur.

  • Chaque année, des milliers de femmes fuient leur domicile en pleine nuit, courent en larmes chez une amie, sont sauvées in extremis par les voisins ou atterrissent aux urgences, victimes de coups, de brûlures, de viol conjugal... Pour quitter un homme violent, il faut du courage. Du courage, mais aussi des volontaires prêts à tendre la main. Qui ne pensent pas que "si elle reste, c'est qu'elle aime ça". Car, dans tous les milieux, si elle reste, c'est qu'elle ne sait ni comment partir ni où aller. Surtout si elle a des enfants. Partir c'est échapper aux coups et se libérer des reproches incessants, des mots qui blessent, d'une emprise psychologique qui enferme dans une cage parfois dorée. Pendant plusieurs mois, Natacha Henry s'est immergée dans un foyer d'accueil pour femmes battues. Frapper n'est pas aimer fait ainsi entendre Fatou, Djamila, Christine et les autres, avec leurs soucis, leurs peurs et leurs éclats de rire. Bien loin d'une descente dans un quotidien misérabiliste, ce livre donne de l'espoir. Il nous fait rencontrer des policiers formés à l'écoute des victimes, des assistantes sociales qui conseillent les plus vulnérables, des médecins qui refusent de croire au «je me suis cognée contre la porte» et des magistrats qui ne sont pas dupes devant la comédie des agresseurs. Partant du constat que le silence encourage les violences, Natacha Henry a choisi de donner la parole aux acteurs et aux actrices de terrain. Pour que les victimes sachent qu'elles ne sont pas seules.

  • Alep est devenue, depuis le rapt en juin 2013 de deux journalistes d'Europe 1, une zone "interdite" à la presse internationale.
    Cette enquête, réalisée après un tel enlèvement, représente donc un des derniers témoignages sur la "capitale" de la révolution syrienne, où un million de personnes vivent depuis un an sous contrôle de l'opposition. Alep n'est pas seulement un laboratoire de l'après-Bachar al-Assad, c'est aussi le lieu où se lisent les trajectoires possibles de la révolution syrienne, depuis la plus respectueuse jusqu'à la plus sectaire. Alep, c'est la Syrie d'aujourd'hui et le Moyen-Orient de demain. Jean-Pierre Filiu a longtemps vécu en Syrie, dont il parle couramment la langue. Il a pu ainsi s'immerger dans une réalité complexe, où le courage de la résistance civile côtoie les pires débordements jihadistes. Son premier séjour à Alep remonte à 1980, ce qui lui permet de replacer la révolution actuelle dans la perspective historique qui manque souvent aux analyses "à chaud".

  • En charge à partir de 1994 du dossier des HLM de Paris, Éric Halphen a eu à instruire l'une des plus importantes affaires politico-financières de ces vingt dernières années.La mise en examen de Jean Tiberi ; la manipulation Schuller-Maréchal ; les perquisitions aux sièges du RPR et du PR, au domicile du maire de Paris (en 1996), dans les locaux de Didier Schuller ; le vrai-faux rapport de Xavière Tiberi ; la cassette Méry et la convocation comme témoin de Jacques Chirac sont les moments forts d'une enquête qui aura duré sept ans.Dessaisi en septembre 2001 par la cour d'appel de Paris, Éric Halphen, qui ne s'est jamais exprimé, a décidé de rompre le silence.Bien plus qu'un simple plaidoyer, ce livre est le récit du parcours en solitaire d'un juge, de son quotidien d'un tribunal à l'autre, d'un dossier à l'autre et des tentatives de déstabilisation tant politiques que personnelles qu'il a eu à subir.Éric Halphen dresse le portrait accablant des acteurs (politiques, journalistes, avocats, juges, procureurs, policiers) d'un système politique et judiciaire à la dérive.

  • 1967, Janet Reimer accouche de vrais jumeaux. À la suite d'une erreur chirurgicale lors d'une circoncision, l'un des garçons perd son pénis. Les parents, désespérés, mettent le sort de leur fils entre les mains d'un chirurgien aux procédés pour le moins contestables, le Dr Money. Celui-ci les convainc de transformer le petit Bruce en fille, et c'est ainsi que Bruce devient Brenda. L'auteur raconte tout : les états d'âme des parents, les visites hallucinantes dans l'unité de recherche psycho-hormonale et, surtout, le mal-être de cet enfant qui aura une conscience de plus en plus aiguë de sa différence et de la contradiction flagrante entre sa nature et les injonctions auxquelles il/elle est soumis. À quatorze ans, irrépressiblement attiré par les filles, il décide de retrouver son sexe à l'aide d'hormones inverses et change à nouveau de prénom, d'identité. Cette fois il s'appellera David. Mais ses problèmes ne sont pas résolus pour autant, et ce sera le début d'une longue descente en enfer.
    En plus de nous faire découvrir les stupéfiantes théories du Dr Money et l'extraordinaire force de caractère d'un enfant pas comme les autres, Bruce, Brenda et David invite naturellement à penser la question, brûlante d'actualité, du genre et du sexe, tout en offrant une grande leçon d'humanité.

  • Correspondant du journal Libération de 2002 à 2005 à Jérusalem, Jean-Luc Allouche retrace ses "choses vues", entendues, senties, au milieu des belligérants israéliens et palestiniens. Généraux et guérilleros, épiciers et paysans, intellos et travelos, colons et candidats kamikazes, mais aussi journalistes fanfarons et diplomates arrogants se retrouvent sous sa plume.
    Ce livre sait mêler la vie quotidienne à la "grande politique", avec ses héros et ses salauds, ses bravaches et ses humbles, ses moments d'humanité simple et sa cruauté inouïe. Pratiquant l'hébreu et l'arabe, l'auteur a parcouru Israël, la Cisjordanie et Gaza pendant les années de la seconde intifada. Jamais dupe de vérités trop tranchées, il cultive l'humour et la distance face aux deux camps. Et affiche une certitude : la paix n'est pas pour demain.

  • En 2010, en France, un nom «à consonance israélite» éveille les soupçons de l'administration. En 2010, en France, un militaire noir n'est pas un Français comme les autres. En 2010, en France, un sous-préfet peut enjoindre à un Français de naissance de demander une carte de séjour. En 2010, en France, si les hasards de la vie vous ont fait naître à l'étranger ou si votre histoire familiale trouve ses racines à l'étranger, y compris les anciennes colonies, un acte aussi banal qu'une demande de passeport vire au calvaire et à l'humiliation. Il vous faudra alors prouver que vous êtes français, mais comment prouver une évidence qui vous accompagne depuis la naissance ?
    Au fil des années, les témoignages de recalés de la nationalité se sont accumulés. Aujourd'hui, devant l'exaspération croissante, le ministère de l'Intérieur affirme, contre toute évidence et en empiétant sur les prérogatives de la justice, que l'administration est moins tatillonne... tout en menaçant de déchéance de leur nationalité les "Français d'origine étrangère". On n'empêche pas un pyromane de jouer avec le feu au risque de mettre le feu à la maison. Bien plus qu'une simple tracasserie administrative, cette suspicion d'usurpation interroge sur la nation (la nationalité française serait-elle si précieuse ?) et sur soi-même (si je ne suis pas français, que suis-je ?).

  • Au fil de ses chroniques, de ses livres et de ses interviews, Claude Allègre ne cesse de relativiser le réchauffement climatique. Si l'éminent géologue rencontre un tel succès, c'est qu'il ne doit pas être loin de la vérité... Pourtant il n'y a aucune incertitude sérieuse, ni sur le fait que le climat terrestre se réchauffe, ni sur le fait que les activités humaines en sont les principales responsables. Comment le fossé s'est-il creusé en quelques années entre le monde scientifique, qui doute de moins en moins, et le public, qui doute de plus en plus, encouragé par le populisme de certains ? Des chercheurs qui ont bataillé, dans les années 1980, aux côtés des cigarettiers reprennent du service sur le dossier climatique et appliquent les mêmes startégies que celles jadis mises en oeuvre pour minimiser les risques du tabac ou de l'amiante. Dans les coulisses de cette bataille, on trouve pêle mêle l'ignorance, le mensonge et la manipulation. Nombre d'intellectuels, aveuglés par leur naïveté, sont séduits et deviennent à leur tour les porte-parole des climato-sceptiques. Mais les mouvements écologistes ont aussi leur part de responsabilité dans cette dérive, notamment par leurs recours à une médiatisation parfois outrancière. Le constat est glaçant : c'est tout un domaine d'étude dont la vérité est menacée de disparition. Au risque de démobiliser l'opinion et d'encourager l'inaction des politiques. La situation en France est très singulière. Deux éminents savants, Claude Allègre et Vincent Courtillot, en connivence avec d'influents think tanks, mènent croisade contre la science avec l'appui tacite ou non des institutions. Fruit d'une enquête minutieuse, Le populisme climatique dévoile leurs arguments, leurs réseaux et leurs agissements de ces dernières années et révèle un abandon de toute éthique scientifique.

empty