Raymond Alcovère

  • Dans un monde rempli de propositions, il est crucial de hiérarchiser les choses, les services, les personnes, les produits, afin d'accéder au meilleur pour soi-même.
    Voyez les sachets brillants, les avantages et les options spécialement sélectionnées pour vous, les fumées et les parfums, le système de récompense dans le cerveau des gens. Voyez le marketing contemporain, la fatuité, le vide ou le trop-plein. Voyez les tours de magie culturels et les illusions sociales. Embrassez les reliefs merveilleux des paradis ultras premium.
    ---------
    ULTRA PREMIUM : 10 textes Gold, 10 auteurs Platinum pour une fois encore, une fois de plus, (mais cette fois plus encore que les autres), chevaucher et dompter les nuages.

  • Il n'est pas courant qu'un premier livre obtienne un prix littéraire. On voudra bien se reporter à la bibliographie de l'auteur pour constater, à bien y regarder, qu'il ne s'agit pas tout à fait d'un néophyte : une bonne vingtaine de parutions en revue (dont la première en 1991, dans le magazine Noir & Blanc, grand frère des éditions N&B) où nouvelles et articles attestent de la ténacité d'un auteur dont le talent est aujourd'hui récompensé. Ce roman, constitué de deux volets, où l'histoire est successivement racontée par Lui et Elle, prend le lecteur dans le rythme de sa composition et donne une lecture impossible à interrompre, qui se transforme au fil des pages en enchantement. La rigueur, l'apparente simplicité de cette écriture, auraient pu, sous d'autres plumes, ennuyer ; c'en est le mouvement qui porte le lecteur en avant. Il lit, il comprend, regarder c'est se souvenir, peut-être se rapproche-t-il progressivement de quelques uns de ses propres souvenirs ? La couleur restrictive des descriptions, l'agencement en surface du temps, fonctionnent et offrent deux paysages parallèles, deux regards, deux voix, qui inciteront certainement quelques uns à une écoute plus subjective (appliquée ?) de l'autre.

  • Il n'est pas courant qu'un premier livre obtienne un prix littéraire. On voudra bien se reporter à la bibliographie de l'auteur pour constater, à bien y regarder, qu'il ne s'agit pas tout à fait d'un néophyte : une bonne vingtaine de parutions en revue (dont la première en 1991, dans le magazine Noir & Blanc, grand frère des éditions N&B) où nouvelles et articles attestent de la ténacité d'un auteur dont le talent est aujourd'hui récompensé. Ce roman, constitué de deux volets, où l'histoire est successivement racontée par Lui et Elle, prend le lecteur dans le rythme de sa composition et donne une lecture impossible à interrompre, qui se transforme au fil des pages en enchantement. La rigueur, l'apparente simplicité de cette écriture, auraient pu, sous d'autres plumes, ennuyer ; c'en est le mouvement qui porte le lecteur en avant. Il lit, il comprend, regarder c'est se souvenir, peut-être se rapproche-t-il progressivement de quelques uns de ses propres souvenirs ? La couleur restrictive des descriptions, l'agencement en surface du temps, fonctionnent et offrent deux paysages parallèles, deux regards, deux voix, qui inciteront certainement quelques uns à une écoute plus subjective (appliquée ?) de l'autre.

empty