Michel Menu

  • Dût sa discrétion en souffrir, on se doit de dire que Michel Menu est l'un de nos meilleurs psychopédagogues contemporains. Ses deux doctorats d'État (en Psychologie et Science politique) ne l'ont jamais empêché de conserver un contact constant avec les jeunes. Pour mieux connaître les apprentis, il a fait des stages aux mines de Saint-Étienne-Firminy et dans une école technique de Saint-Ouen. Il a vécu plus de 800 journées de camp avec des jeunes de divers milieux et, même lorsqu'il fut animateur national d'un grand mouvement de scoutisme, il tint à garder la responsabilité de l'unité qu'il avait fondée dans son quartier. Il a dirigé plus de 20 camps de formation. Sans cesse à l'écoute des éducateurs bénévoles qu'il y rencontrait, il a inventé, pour les aider, les Raiders, les Patrouilles libres, le Cadre vert, qui, dans les années 50, ont connu de grands succès. Depuis 1970, chaque été, il parcourt le désert avec des jeunes de 18 à 25 ans. Homme de science et de terrain, Michel Menu nous apporte, assurément, une expérience unique en son genre. Ses Mythes de la Jeunesse jettent un éclairage absolument inattendu, mais combien lumineux, sur les jeunes de ce temps. On les a trop assimilés ces jeunes avec leurs casseurs, leurs ratés ou leurs déviants. Il était temps qu'on nous en offre une autre image. Ce livre nous révèle certaines des aspirations de la Jeunesse actuelle qui trouveront un écho certain chez tous ceux que passionne l'avenir des adolescents. Après les Mythes de la Jeunesse, il est des dynamismes de « la vie en fleurs » qui ne pourront plus être passés sous silence.

  • OnLAB

    Michel Menu

    • Hermann
    • 1 Janvier 2010

    Inspirée de l'architecture, de l'histoire de l'art, et plus particulièrement de l'archéologie, l'exposition que Michel Paysant nous propose est une réflexion sur l'original et la copie, l'objet et son image virtuelle. Mêlant l'art et la science, OnLAB symbolise la redécouverte d'oeuvres anciennes et leur diffusion à l'époque contemporaine. L'ouvrage vise à rendre compte des collaborations impulsées et entretenues par l'artiste, Michel Paysant, avec des laboratoires scientifiques. Ces relations animent l'oeuvre, stimulent l'intention, motivent le projet. OnLAB est un livre d'art, textes et images qui accompagnent un projet de recherche art & science et aussi une exposition d'une durée de trois mois environ, au Musée du Louvre, dans les salles du Département des Antiquités Orientales. Elle est dirigée par Mme Marie-Laure Bernadac, conservateur au Musée du Louvre, chargée des expositions d'art contemporain, avec le concours de Mme Françoise Demange, conservateur au Département des Antiquités Orientales, et Michel Menu, Chef du Département recherche au Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France. Le Laboratoire d'oeuvres nouvelles de Michel Paysant est le fruit d'une association étroite entre la création artistique contemporaine et la recherche scientifique de pointe. Il s'agit d'un projet de recherche collaboratif qui se formalise sous la forme d'installations, des tables-reliefs qui rappellent les architectures ou les théâtres de mémoire, les plans-reliefs. OnLAB s'inscrit ainsi naturellement dans la lignée des Inventariums, ces projets d'installations de Michel Paysant qui sont des inventaires de rêves et de questionnements, tout autant pour l'artiste que pour les spectateurs. S'interrogeant sur l'efficacité et sur le fruit des pratiques collaboratives art, science et technique, l'artiste poursuit une réflexion sur les nouveaux dispositifs de monstration de l'art. OEuvre ouverte sur le monde, OnLAB fait appel à de nombreuses collaborations émanant de diverses disciplines, de plusieurs laboratoires de recherche, mais aussi elle stimule la participation du spectateur qui, avec sa sensibilité aux choses, doit interpréter ce qui lui est donné à voir. L'artiste est un chef d'orchestre, un conducteur, un passeur, un guide. Il crée une oeuvre polyphonique, polysémique, un enregistrement de dialogues croisés entre le monde de l'art et les mondes environnants. Il vise ainsi à un ré-enchantement du monde dans lequel il entraîne le spectateur comme dans un incroyable jeu de piste, réel dans le musée, fictif dans l'imaginaire. Rien n'étonne plus alors, dans un monde recomposé de copies à des échelles multiples. Le spectateur s'interroge sur la vraie nature des choses, sur leur représentation. L'artiste de son côté poursuit sa réflexion dans une oeuvre ouverte, poétique, dans une oeuvre à plusieurs mémoires.

  • L'idée de ce livre est née lors de la rencontre entre Jean Audouze, astrophysicien et président d'honneur de la Commission française auprès de l'UNESCO, Costel Subran, spécialiste des lasers et président de la Fédération française de Sociétés scientifiques et Michel Menu, chef du département recherche et de restauration des musées de France, C2RMF, Palais du Louvre.

    Le thème central qui les a réunis fut la LUMIÈRE ! Trois domaines différents dont le dénominateur commun est la lumière. Des éclairages contemporains mais aussi celui des esprits des lumières qui posent la question de la destination finale de nos actions. La lumière source de la vie, essentielle à notre existence, est donc à utiliser sans limites.

    La lumière est présente dans toutes les activités humaines, sociétales, économiques : vie quotidienne, développement durable, santé, énergie, éclairage intelligent, affichage, environnement, information, communication, stockage de données, Internet, espace, transport, sécurité, agriculture raisonnée.

    La lumière est un instrument de recherche moderne dans toutes les sciences et tous les arts : physique fondamentale, biologie, chimie, histoire, écologie, astronomie, arts et lumière, architecture, archéologie.

    Associer la science, la culture et la philosophie aux débats sur la lumière ? Associer les technologies au bien-être de l'être ? Associer le monde spirituel et moral avec ses idéologies, ses croyances et mettre en regard les effets des innovations techniques sur notre culture et nos comportements ?

    Grâce à la lumière, on se convainc que la science fait vraiment partie de la culture. On parle bien ici de la culture de la science et des sciences de l'art. En ayant réussi à évoquer la lumière sous tous ses aspects, les trois auteurs ouvrent la voie aux débats et analyses interdisciplinaires autour des LUMIÈRES !

    Lumière (français), Lux (latin), Light (anglais), Licht (allemand),
    Luz (espagnol), Luce (italien), Lumina (roumain), Isik (turque) ,
    Svet (russe), Leukos (grecque), Aloka (sanskrit)

empty