Johan Faerber

  • Quand le désastre de la pandémie éclata, les Journaux de confinement fleurirent comme autant de bruyères à la Toussaint. Car comment la littérature, qui aime tant se mesurer à l'histoire, pouvait-elle rester silencieuse devant cette tragédie  ? Mieux encore  : la littérature n'était-elle pas, en définitive, la seule à pouvoir rendre compte d'un événement d'une telle ampleur dans toute sa complexité et toute sa puissance de sidération ?
    Quand la marche du monde se fait tumultueuse, la France, comme par réflexe, en appelle à ses écrivains. Grands si possible.
    Mais qu'est-ce qu'un «  Grand écrivain  »  ? Comment se construit, entre écriture et politique, cette figure légendaire  ? Et quel insatiable sinon coupable désir se propose-t-elle d'assouvir  ?
    Convoquant Michel Houellebecq, Virginie Despentes, Sylvain Tesson, Emmanuel Carrère ainsi que Sartre, Zola ou Hugo notamment, ce livre tâche de décrypter ce mythe bien français, et les fatales névroses qu'il engendre.
     
    Johan Faerber est docteur en littérature, critique et éditeur. Il est notamment l'auteur d'Après la littérature  (PUF, 2018). Il est l'un des co-fondateurs du magazine culturel  Diacritik.

  • Marcel Proust a disparu à l'âge de 51 ans, en 1922. Depuis de nombreuses années, il vivait reclus dans une chambre capitonnée de liège pour nous offrir l'oeuvre d'une vie : A la recherche du Temps perdu. Mais qui était Proust? Pourquoi sa somme romanesque est-elle considérée comme le chef-d'oeuvre de la littérature du 20e siècle? A travers les épisodes marquants d'une existence devenue mythique et qui s'est bientôt confondue avec son oeuvre, le présent ouvrage proposera des clés pour apprendre la vie d'un homme et des clés pour comprendre son style, parmi les plus remarquables et singuliers de la littérature.
    L'écrivain possède, par sa notoriété, la qualité remarquable de susciter l'actualité en dehors même de toute actualité tant il est un élément incontournable de la culture française : son symbole même.

  • Une anthologie sur le thème de culture générale et expression au programme des sessions 2020-2021. Soixante documents, des analyses précises et de nombreux outils pour préparer l'épreuve.
     
    Les questions abordées
    La vitesse a toujours été valorisée, associée à l'idée de vies fulgurantes et exceptionnelles. 
    Mais notre époque en voit le triomphe dans tous les domaines. La rapidité est par ailleurs devenue une compétence nécessaire  : il faut être réactif, prendre des décisions dans l'urgence...
    Nombreux sont cependant ceux qui refusent l'accélération constante de nos vies et prônent le retour à des rythmes plus lents, mieux ancrés dans les cycles de la nature. Comment donc prendre le temps de vivre sans pour autant se priver de tous les possibles qu'offre la vitesse  ?
    L'anthologie
    o 60 documents  : essais, articles de presse, essais, textes littéraires, images, films.
    o Trois questions pour guider la lecture de chaque document
     
    Des compléments très utiles
    o Des enquêtes web pour préparer des exposés
    o Des sujets blancs guidés
    o Des fiches de méthode
     
    Et un guide pédagogique
    sur www.classiques-et-cie.com, en accès gratuit réservé aux enseignants
     

  • La littérature est morte. Du moins, c'est ce que tentent de nous faire croire tous ceux pour qui la culture du contemporain irait dans le mauvais sens. Et s'ils avaient raison ? Si la littérature était morte ? Si elle était en effet en train de vivre une vie nouvelle, une vie après la mort ? Telle est la question que Johan Faerber a voulu prendre au sérieux dans cet essai électrique. Se plongeant dans la diversité affolante des oeuvres et des auteurs d'aujourd'hui, il y propose une boîte à outils inédite pour la compréhension de l'âge de la post-littérature. Une boîte à outils qui redistribue la totalité des critères de grandeur, des règles d'interprétation, de l'attirail conceptuel avec lequel nous avions l'habitude de lire les oeuvres. Jonglant avec virtuosité du plus populaire au plus avant-gardiste, de la poésie au roman, de la francophonie au reste du monde, il dresse ainsi le portrait d'une époque nouvelle de la littérature, où celle-ci s'avère plus utile, plus urgente, mais aussi plus politique que jamais. La littérature est morte ? Vive la littérature !

  • Zazie dans le métro, le roman de Raymond Queneau et le film de Louis Malle adapté de ce roman, est au programme du bac 2013 de littérature française en terminale L (Tle L), en lien avec l'objet d'étude « Littérature et langages de l'image ».
    Ce Profil du bac en propose une analyse approfondie en deux parties :
    1. Le résumé et les repères pour la lecture
    Des clés pour lire le roman et le film
    2. Les problématiques essentielles
    Le personnage de Zazie - Le personnage de Gabriel - Un roman poétique et mathématique - Un film en hommage à Charlot et à Jacques Tati - Un film théâtral...

  • « L'amour, c'est l'espace et le temps Johan Faerber rendus sensibles au coeur » : telle est l'une des brillantes maximes, parmi tant d'autres, que Marcel Proust dévoile dans À la recherche du Temps perdu. Car, derrière l'illustre romancier, se cache aussi un remarquable observateur de l'âme humaine.
    Voici enfin rassemblées les plus belles pensées de Proust. Aimer et trouver le bonheur, évoluer en société et réussir en politique, vaincre la mort et découvrir l'art : tels sont les secrets que Proust livre ici à chacun.
    Possédant dès son plus jeune âge une machine à écrire, Johan Faerber a véritablement commencé à lire avec Proust qui lui a donné la passion des lettres. Partageant ses journées de plus de 24 h entre l'enseignement et l'édition, il n'hésite pas quand il lui reste un peu de temps à écrire des essais sur le contemporain, à co-diriger la revue Diacritik et enfin, comme Marcel, à faire le récit de sa journée à sa noble mère.

  • Une chronologie de l'histoire de la littérature française signée Bescherelle. Un ouvrage complet, fiable et attractif qui s'adresse à tous les curieux de littérature.
     
    Un panorama vivant de l'histoire de la littérature française
    o Le récit débute en 881-882 avec la Séquence de Sainte Eulalie, premier texte transposé du latin dans ce qui deviendra le français moderne,  et s'achève en 2013 avec La Disparition de Jim Sullivan de Tanguy Viel.
    o L'histoire de la littérature française est ainsi déroulée, sous une forme documentée et vivante, à travers plus de 150 dates clés permettant d'évoquer ses auteurs majeurs et ses oeuvres fondatrices.
     
    Une organisation claire, une mise en page rythmée
    o Au début de chaque période, une grande frise chronologique.
    o Puis, au fil des doubles pages, la présentation en texte et en images de chaque oeuvre, avec des encadrés pour mettre en lumière le contexte culturel.
    o À intervalles réguliers, des dossiers sur les principaux mouvements littéraires.

  • Les trois recueils principaux de Verlaine, suivis d'une anthologie sur la poésie symboliste. Dans une édition spécialement conçue pour les lycéens.
     
    Poèmes saturniens, Fêtes galantes, Romances sans paroles
    Poète de la mélancolie et des paysages d'automne, Verlaine chante les amours perdues, les fêtes révolues et la tristesse du monde.
    Le désenchantement, qui s'exprime par touches impressionnistes dans ces trois recueils, inscrit l'univers de Verlaine dans une poétique de la modernité.
     
    L'anthologie sur la poésie symboliste
    L'anthologie présente les principales caractéristiques de la poésie symboliste dont Verlaine fut, sans le vouloir, l'un des plus célèbres représentants, aux côtés de Stéphane Mallarmé, Tristan Corbières ou encore Maurice Maeterlink.
     
    Des documents complémentaires
    o Un corpus thématique : « Poétique de l'automne »
    o Des documents iconographiques en couleur
     
    Le dossier
    Avec toutes les ressources utiles au lycéen pour étudier l'oeuvre :
    o des questions pour guider la lecture du texte
    o des repères historiques, culturels et biographiques
    o des fiches de lecture
    o des sujets types pour l'écrit et l'oral du bac
    Et un guide pédagogique
    Sur www.classiques-et-cie.com. En accès gratuit réservé aux enseignants, il propose une séquence de cours sur l'oeuvre et les corrigés des sujets de type bac.

  • Comment réussir ses épreuves en lettres à l'université dès sa première année  ?
    Les auteurs proposent des méthodes pour élaborer son commentaire de texte et sa dissertation en livrant, pas à pas, les étapes clefs de chacun de ces deux exercices.
    Ils offrent de véritables outils pour élaborer un plan pertinent dans l'étude d'un texte ou d'un sujet de dissertation. Une fois ces réflexes acquis vous pourrez développer votre sensibilité et culture littéraire sans courir le risque du hors-sujet.
    Vous trouverez en complément en ligne une anthologie des textes littéraires utilisés par les auteurs lors des divers commentaires.

  • Anacoluthe, antiphrase, chiasme, incipit, registre épique, litote, oxymore, prosopopée...
    Cet ouvrage analyse en 69 fiches les principaux procédés littéraires propres à la rhétorique, au registre littéraire ou à la poétique du récit. Chaque fiche présente, de manière claire et mémorisable, l'histoire, l'évolution et les emplois littéraires du procédé.
    - Les connaissances indispensables à l'analyse et au commentaire de texte
    - Une initiation efficace
    -  Les connaissances indispensables à l'analyse et au commentaire de texte
    + un cahier d'exercices

  • Comment trouver le mot juste ? Telle est la question que se posent écrivains et chercheurs. Engagés conjointement dans la recherche du mot adéquat, ils se livrent chacun à une écriture critique, toujours partagée entre création et commentaire, oeuvre et essai, justice et justesse. Mais le mot juste existe-t-il ? N'est-il pas plutôt à entendre comme un paradoxe qui admet et refuse dans le même temps toute parole ? Car parler ne suffit en effet peut-être jamais à dire ce que l'on voudrait dire. Loin de se limiter au seul problème lexical, s'interroger sur le mot juste devient ainsi l'occasion de redéfinir l'acte d'écrire sinon d'en tracer une histoire renouvelée. Noeud dialectique, le mot juste ne semble laisser place dans ses tentatives qu'à une langue négative qui ne trouve pas ses mots. D'impropriétés en impropriétés, chercher le mot juste revient en définitive à mettre un nom pour en finir sans pour autant hélas parvenir à sortir de la page noire, là où toute langue ne se dit qu'à demi-mot. Parce que, depuis son impuissance fondatrice qu'il entend conjurer, le mot juste ne cesse d'adresser cette interrogation peut-être insoluble : et si l'écriture était toujours l'écriture moins l'écriture ?

empty