Hoffmann

  • « L'amour est une emprise réciproque qui fait s'envoler la liberté. Donc, n'en parlons plus. »
    Louise et Guillaume ne parlent plus d'amour, ils le font.Pourtant, Louise doit épouser dans quelques mois un homme riche qu'elle méprise, quand Guillaume tente de se relever d'un chagrin où il a cru mourir.Leur passion bouleverse tout dans cette petite villégiature de Bretagne où s'agite une société qui ne croit qu'au champagne, aux régates, aux jardins, aux bains de mer et autres plaisirs de l'été.
    On l'aura compris, dans On ne parle plus d'amour, il n'est question que d'amour. Il blesse, distrait, porte, détruit, réconforte et s'impose à la dizaine de personnages qu'il mène dans ce roman vibrant et léger comme une flèche, et qui frappe en plein coeur.
     
    " Ce roman est drôle, rythmé, plein d'esprit [...]. Un délice littéraire autour de l'amour, de la liberté et du bonheur." Page des libraires

  • Pour Noël, Marie a reçu un bonhomme casse-noisette. Ravie, la petite fille allonge le pantin de bois dans un lit de poupée, puis s'endort, entourée de ses cadeaux. Mais au douzième coup de minuit, les jouets prennent vie, et une terrible bataille s'engage ! Casse-Noisette doit affronter le roi des souris pour porter secours à une princesse victime d'une terrible malédiction. La petite Marie se retrouve entraînée dans une aventure fantastique et périlleuse...

  • Valorisez votre image et révélez le meilleur de vous-même !
    Pour entreprendre de nouveaux projets et vous épanouir, vous devez avoir confiance en vous ! Avec ce livre unique, qui associe pour la première fois travail psychologique et conseil en image, c'est enfin possible !
    Avec ce guide jalonné d'exercices simples, vous pourrez :
    - Identifier vos valeurs, vos goûts, vos atouts (mais aussi vos peurs) pour mieux vous connaître.
    - Repousser les limites que vous vous imposez, avec des techniques concrètes.
    - Améliorer votre image en adoptant le style qui vous mettra vraiment en valeur, grâce à des conseils précis.
    RETROUVEZ CONFIANCE EN VOUS POUR ÊTRE HEUREUX, ENFIN !

  • Edition enrichie de Pierre Brunel comportant des articles critiques de Walter Scott et Sainte-Beuve, une préface et un dossier sur le roman.

    Ces textes ne sont pas des contes pour enfants. Ce sont les fantasmes d'un écrivain aux talents multiples (dessinateur, peintre, chanteur et compositeur de musique) : fantasmes noirs, empreints de terreur et de mort, mais aussi de fantaisie. Dans ces récits, le fantastique surgit toujours du quotidien : on comprend que Freud ait forgé la notion d''inquiétante étrangeté' en les lisant.
    La traduction reprise ici est celle qu'ont lue tous les grands auteurs du XIXe siècle, de Walter Scott à Baudelaire.

  • On connaissait, chez l'ensemble des vertébrés, l'" immunité adaptative " : les lymphocytes présents dans le sang qui ont déjà été en contact avec un agent pathogène apprennent à s'en défendre. C'est sur ce principe que sont bâtis les vaccins. Mais ce n'est que très récemment que les biologistes travaillant sur les insectes ont mis au jour l'" immunité innée ". Jules Hoffmann et son équipe sont ainsi parvenus à mettre en évidence l'existence de cellules responsables d'une réponse immunitaire rapide, ne nécessitant aucun " apprentissage " préalable. Il s'agit là de la découverte d'un véritable " chaînon manquant " dans l'explication des mécanismes immunitaires, dont les conséquences pourraient à terme être considérables en médecine.

    C'est l'histoire de cette avancée majeure qui est ici contée.

  • Le soir de Noël, la petite Marie reçoit en cadeau une drôle de figurine servant de casse-noisette. La même nuit, elle assiste à un étrange spectacle : l'abominable roi des souris et son armée envahissent l'obscurité du salon ! Heureusement, le vaillant Casse-Noisette saute de l'étagère et, rassemblant derrière lui les jouets, il engage une terrible bataille !

  • « Traîner au lit avec une dame aimable est une sagesse : on n'y a besoin de rien ni de personne d'autre. C'est aussi une plénitude, c'est-à-dire un paradis. »

    Paris, années 70.
    La comtesse de Florensac veut avoir le salon le plus influent de Paris. La jeune Isabelle Surgères veut changer la vie.
    La douce Coquelicot veut faire plaisir à ceux qu'elle aime.
    Ce sont les belles ambitieuses.
    Elles s'activent autour d'Amblard Blamont-Chauvry qui, bien que polytechnicien, énarque, et promis à une brillante carrière, a décidé de s'adonner à la paresse, l'oisiveté, la luxure, la gourmandise et autres plaisirs.
    Que faire de sa vie ? Comment s'épanouir ? Doit-on être utile ? Peut-on être libre ? Faut-il être ambitieux ?
    À ces questions, chacun des personnages, entre Paris, Versailles et les États-Unis, à la ville comme à la campagne, répond à sa façon, et de manière parfois surprenante.
    On retrouve l'élégance et l'humour mélancolique de Stéphane Hoffmann, prix Roger Nimier pour Château Bougon, dans ce roman éblouissant de finesse.

  • Il n'y a qu'un problème littéraire vraiment sérieux : c'est la transmission des textes à la postérité. Le reste : les modalités de renouveau d'un genre, les singularités d'un style comme le dialogue entre les oeuvres, il sera toujours temps de s'y intéresser lorsque les contradictions impliquées par la quête d'approbation d'un public virtuel auront été comprises. C'est à cette tâche que se consacrent Les Paradoxes de la postérité. En démontrant l'échec ultime de toute recherche d'immortalité symbolique par l'entremise de la littérature, ce livre invite à trouver une réponse nouvelle à la question : « Pourquoi écrit-on ? »

  • Un soir, dans la petite ville de H, une magnifique voix de femme s'élève dans la nuit. C'est la belle Antonia qui chante, pour la dernière fois. Car, pour une raison que personne ne s'explique, l'excentrique conseiller Krespel empêche la jeune fille de chanter et la séquestre dans sa maison.

  • Cette remarquable synthèse présente la période hellénistique de la Grèce, soit du IVe au Ier siècle av. J.-C. : débutant avec l'expansion considérable du monde grec lors de la conquête de l'Empire perse par Alexandre le Grand  ses frontières s'étendent désormais jusqu'à l'Égypte et aux contreforts de l'Himalaya  , elle s'achève lorsque Rome s'empare de l'Orient méditerranéen.
    L'ouvrage éclaire cette époque capitale, charnière entre l'histoire grecque et l'histoire romaine et pourtant longtemps considérée comme une période de « déclin » après la période classique. En s'appuyant sur l'historiographie récente, mais également sur l'archéologie et sur l'étude des transferts culturels, il met l'accent sur la créativité et la vitalité des habitants du monde hellénistique, qu'ils soient grecs, juifs, égyptiens ou orientaux.
    Il restitue en outre les débats de l'époque, qui trouvent encore aujourd'hui un écho fort, comme la question des identités politiques et culturelles ou la réflexion sur la notion de « déclin ».
    Cartes, iconographie et citations aident à faire revivre ces quatre siècles majeurs dans l'histoire du monde.
     

  • Ce livre aborde, en relation avec le terrorisme et à partir de la psychanalyse, la psychologie collective et individuelle contemporaine, telle qu'elle se révèle notamment dans les cures. Il ne se présente pas comme un ouvrage de géopolitique et ne vise pas à expliquer les causes de la guerre très particulière qui est menée sur notre sol. Ses auteurs, psychanalystes, sont partis de l'effet traumatique de ces événements sur certaines victimes et sur leurs analysants, et cela les a conduit à réinterroger, à partir d'une révision de la notion de traumatisme, les éléments qui peuvent s'y rattacher, à commencer par les formes inquiétantes que prend la pulsion de mort dans notre monde ultra-libéral.

    La réflexion psychanalytique croise, sur ce sujet, celle  des philosophes qui éclairent aujourd'hui la diffusion de guerres très diverses, à commencer par la « guerres des identités » où chacun cherche la reconnaissance de son particularisme sans se soucier d'une hégémonie démocratique qui permettrait d'aller au-delà des différences identitaires. 

    On aura compris qu'il s'agit ici de rendre compte de ce qui apparaît comme un véritable trauma dans la civilisation.

  • « Le mariage a toujours ressemblé à un tour en autos tamponneuses : c'est inconfortable, on prend des coups, on en donne, on tourne en rond, on ne va nulle part mais, au moins, on n'est pas seul. »Lorsque Pierre veut prendre sa retraite pour passer le reste de sa vie auprès de sa femme dans leur belle maison du golfe du Morbihan, Hélène ne l'accepte pas. Elle ne tient pas à découvrir un vieux mari en l'homme qu'elle aime depuis toujours. Une nouvelle vie commence. Tout est à réinventer. Après Château Bougon (prix Nimier 91), Stéphane Hoffmann poursuit avec brio la plus pessimiste et la plus gaie des oeuvres romanesques, en observateur toujours inattendu, féroce et bienveillant, des nos moeurs contemporaines.

  • La révolution technologique dont l'imprimante 3D n'est qu'un des vecteurs les plus médiatiques a d'abord été portée dans des espaces qui ressemblent davantage à des garages qu'à des laboratoires de pointe. Animés par une même volonté de bricoler, détourner, récupérer, inventer, leurs promoteurs, les makers, sont à l'origine d'un mouvement culturel de transformation, par la pratique, des manières de faire, de produire, de consommer et d'apprendre. En expérimentant des formes inédites de fabrication par soi-même des biens de consommation, inspirées par un principe de libre accès aux outils et aux savoirs, ils ambitionnent de transformer leur environnement, leur vie quotidienne, voire la société tout entière.
    Cet ouvrage, issu d'une enquête au long cours, nous ouvre les portes d'une trentaine de hackerspaces, fab labs, hacklabs et autres tiers-lieux en France et à l'étranger (Allemagne, États-Unis, Sénégal) afin de comprendre ce que font concrètement les makers et l'impact de leur action sur le travail, l'économie, l'écologie, la formation, le droit, l'art ou les sociabilités.
    En analysant les valeurs communes comme les tensions qui structurent le monde du " faire ensemble ", il prend au sérieux ses promesses de rupture avec le capitalisme et l'ordre industriel dominant pour les interroger. À quelles conditions ces nouveaux modèles de travail et de coopération constituent-ils une alternative durable pour la société de demain ?
    Isabelle Berrebi-Hoffmann, chercheure au CNRS, Marie-Christine Bureau, chercheure au CNRS, et Michel Lallement, professeur du Cnam, sont sociologues et membres du Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (LISE-Cnam-CNRS).

  • Le familier peut devenir inquiétant. On en trouve de nombreux exemples dans la littérature et la vie quotidienne. Ainsi Freud qui se voit lui-même et ne se reconnaît pas.

  • Retiens-moi,  Kate HoffmannUn secret contre un baiser. Entre Rogan, aventurier professionnel, et Claudia, psychologue, tout a commencé comme un défi innocent. Mais, rapidement, l'intensité de leurs étreintes n'a plus rien d'un jeu. Il veut lui apprendre à lâcher prise, elle veut le convaincre d'affronter son passé. Et, bientôt, ils ne peuvent plus ignorer la vraie question : sont-ils prêts à faire face aux sentiments qui les submergent ?Et bien plus si affinités,  Megan HartPasser une soirée dans les bras d'un inconnu contre rémunération ? Melissa n'est soudain plus très sûre de vouloir participer à cette aventure... En même temps, elle a besoin de cet argent pour payer ses études, et, après tout, personne ne pourra l'obliger à faire ce qu'elle n'a pas envie de faire. Aussi décide-t-elle d'accepter, tout en espérant secrètement que l'inconnu en question sera à son goût...
    Instants volés, Nancy Warren  La Fashion Week parisienne : le meilleur moment de l'année pour Kimi. Mais, alors qu'elle se rend au gala inaugural, un homme qui se prétend photographe se présente à elle. Cet inconnu est la virilité incarnée, pense aussitôt Kimi. Alors, puisqu'elle va devoir passer une semaine à couvrir les défilés, pourquoi ne s'offrirait-elle pas cette compagnie aussi inattendue... qu'excitante ?
      Romans Réédités

  • Rencontres entre chorégraphes et photographes, pour un abécédaire et une réflexion autour de la création.
    Ouvrage articulé autour de la photographie et de la danse. Il permet de se confronter à la démarche artistique de quatre chorégraphes contemporains reconnus : Christian Rizzo, Myriam Gourfink, Michel Schweizer, Laurent Goldring et de douze photographes. Expérience singulière et universitaire réunissant chorégraphes, photographes et étudiants dont le travail et le regard ont permis la naissance de cet abécédaire esthétique, entre textes et plus de cinquante photographies.

  • «Et si je rencontrais Dieu parmi nous et n'avais qu'une seule question à lui poser? Je lui demanderais s'il prend soin de mon père. Peut-être que Papa est comme Lui, anonyme et voyageur dans le monde? Je l'imagine passager dans un bus, prisonnier d'une ville étrangère où des millions d'hommes le croisent sans lui parler. Il a peur, il ne connaît pas leur langue, nous lui manquons et il ignore comment rentrer chez nous.»

    Au mois de mars 2010, après une semaine d'hospitalisation, Patrick Hoffmann décédait. Le récit de son fils commence alors qu'il vit ses derniers jours. Très vite, il ne reste que des souvenirs à évoquer. Mais, peu à peu, le portrait du père reprend ses droits, s'étoffe, et impose son évidence : il fut un homme généreux totalement dévoué pour sa famille.
    À travers ce récit poignant, l'auteur aborde le thème du deuil du père, pris sous l'angle de la transmission, et fait de son cas individuel un témoignage qui interroge plus largement la relation qu'entretient chaque fils avec son père.

  • « Quelque chose d'épouvantable a pénétré dans ma vie ! », indique Nathanaël au sujet de sa rencontre avec Coppola. Sous les traits du marchand de baromètres, il reconnaît l'Homme au Sable, le personnage maléfique dont le menaçait autrefois sa nourrice, celui-là même qu'il rend responsable de la mort de son père... Nathanaël est-il, comme le pense sa fiancée, le jouet d'un vieux fantôme ou a-t-il raison d'avoir peur ?

  • Marc et Colin vivent de nos jours aux États-Unis lorsque Israël et l'Iran entrent en guerre. Irrésistiblement, le monde est pris dans un engrenage militaire aux conséquences apocalyptiques. Un bombardement frappe New York et le chaos se répand à travers le pays. Colin part à la recherche de son frère, dont il ignore s'il est encore en vie, accompagné par Marc, un auteur persuadé de tenir le sujet du grand livre qu'il n'est jamais parvenu à écrire. Leur quête les mène dans une communauté assiégée au sud de Boston puis dans les ruines de Détroit où ils sont enlevés par les bâtisseurs du Béhémoth, une machine colossale dont ils veulent faire l'instrument de leur domination sur ce qui reste des États-Unis... American Pandemonium est une fresque sur l'Amérique ravagée par la guerre, une réflexion sur les médias, le terrorisme et le pouvoir de la fiction. C'est notre monde actuel au bord du précipice qui est ici raconté de manière fascinante.

  • Cet ouvrage offre un état des relations entre êtres humains et ursidés, mêlant les travaux de 26 chercheurs statutaires (CNRS, Muséum, Université) ou indépendants, photographes et doctorants en ethnologie et éthologie, dans une approche interdisciplinaire. Huit espèces d'ursidés réparties en cinq genres (« Ailuropoda », « Helarctos », « Melursus », « Tremarctos », « Ursus ») vivent dans des habitats distincts : banquise, forêts boréales d'Amérique du Nord et d'Asie, forêts tempérées d'Europe, forêts tropicales d'Asie du Sud-Est et d'Amérique du Sud. Les peuples en contact avec lui ont accordé à l'ours une place particulière dans leurs croyances. Ce plantigrade est admiré car il hiverne et ressemble à l'être humain, omnivore avec le gros orteil non-opposable qui permet la station debout. Mais l'ours est aussi redouté et symbolise le « sauvage » qui subsiste en l'homme. Aujourd'hui menacé par l'anthropisation du monde, ce prédateur, sorte de roi des forêts, est objet de haine et de fascination, massacré et protégé mais toujours offert aux petits sous forme de peluche. Quelle place réelle, fantasmée ou rêvée peut-il espérer, et qui est-il vraiment ?

  • Dans les Bauges, chacun des fils de la famille Besson suit sa propre voie : l'un perpétue le métier de paysan, l'autre est employé dans une scierie et le dernier poursuit ses études à la ville. Mais les destins de Maurice, Jean et Antoine vont être bouleversés par le commencement de la Grande Guerre.

  • Jusqu'au septième ciel, Kate Hoffmann  Ce soir, Malcolm n'espère qu'une chose : trouver une femme pour la nuit. Une femme qui n'attendra rien de lui. Soit le contraire d'Amy Engalls. Car Amy est journaliste et veut écrire un article sur lui. D'abord méfiant, Malcolm s'entend pourtant lui proposer de passer deux semaines en sa compagnie. Quinze jours et quinze nuits torrides pour assouvir tous ses fantasmes...  Garde les yeux fermés, Karen FoleyGraeme Hamilton. Un corps de rêve et un sourire super sexy. L'homme que Lara a follement aimé et qui lui a brisé le coeur... Le voilà de retour ! Lara comprend alors l'étendue de son malheur : a-t-elle vraiment cru être guérie de lui ? Hélas, il est trop tard pour reculer. Graeme vient de pénétrer dans l'ascenseur où elle s'est réfugiée dans l'espoir de lui échapper...  À l'épreuve du désir, Sarah MayberryVingt minutes. C'est le temps que Poppy a octroyé à Jack Stevens pour lui procurer l'orgasme le plus éblouissant de sa vie. Un pari qu'elle regrette à la seconde où il dévoile ses abdominaux parfaits. Car Jack n'est autre que son collègue. Et la dernière chose dont elle a besoin, c'est du regard chargé de désir qu'il va lui donner chaque fois qu'elle sera face à lui en réunion...

  • Cette jeune Irakienne est enlevée après que sa communauté yezidi fut exterminée, et sa ville mise à feu et à sang. Pour Farida, direction la Syrie : Mossoul, puis Rakka, capitale autoproclamée de Daech. C'est ici-bas qu'elle sera violée et réduite en esclavage par les geôliers de l'État islamique. Farida s'échappera de cet enfer. Traquée, elle devra faire face à d'autres péripéties. Captive de l'horreur, survivante, résistante héroïque, cette jeune femme d'exception nous raconte ici son histoire
    Farida a 17 ans quand, le 4 août 2014, le secteur de Sinjâr, à l'ouest de l'Irak, tombe aux mains des djihadistes du groupe " État islamique ". Les hommes de son village yezidi sont exécutés. Les jeunes filles, elles, sont faites prisonnières.
    Commence ainsi le récit d'un esclavagisme sexuel, qui est, pour Daech, tout ce que méritent les "mécréantes" qui refusent la conversion.
    Quatre mois durant, la jeune Farida connaîtra l'enfer de l'asservissement: soumise au groupe djihadiste salafiste, elle subira les pires humiliations, connaîtra les pires douleurs. Jouet sexuel des soldats de l'armée, produit soldé sur le marché du terrorisme, sa dignité sera quotidiennement bafouée. Farida n'aura même pas la liberté de mettre fin à ses jours. Ainsi résignée à vivre, Farida défiera la mort, s'accrochera à l'existence, résistera à l'inhumanité, puis se révoltera.
    Une nuit, avec ses comparses otages, elle s'évade.
    Mais s'offrira à elles l'hostilité du désert syrien. Dans cette errance, les dangers ne seront jamais loin. Recueillie à bout de souffle, Farida devra affronter un commerçant peu scrupuleux, et déjouer les plans de l' "État islamique", lancé sur sa trace. Certaines de ses amies y laisseront la vie.
    Après un parcours jalonné de pertes et de larmes, Farida atteindra un camp de réfugiés yezidi situé au bord de l'Euphrate. Les joies des retrouvailles seront de courte durée, Farida étant jugée " impure " par les siens. Elle finira néanmoins par retrouver des membres de sa famille, miraculeusement vivants. Ensemble réunis, la route sera encore longue pour l'Europe...
    Farida est aujourd'hui en sécurité, en Allemagne, d'où elle nous livre son histoire.

  • "Il manquait quelque chose en moi. Je ne savais pas ou` chercher, alors j'ai commence´ par le frigo.

    10. C'est le nombre de messages que lui et moi avons échangés en quelques jours.
    7. C'est le nombre de kilos que j'ai perdus, quelque part dans cet espace-temps.
    J'ai perdu le sommeil tout juste après l'appétit. Le premier me fatigue, le second m'arrange. Plus besoin de lutter contre quoi que ce soit, rien à vomir, ça rend la vie tellement plus simple. Mes proches s'inquiètent un peu, pas moi. Moi, je m'inquiète a` l'ide´e que c¸a puisse « aller mieux » d'un jour a` l'autre.
    Parce que leur « mieux » n'est pas le mien.
    Mais ça, c'est parce qu'ils pensent tous que je suis guérie."

    Avec sensibilité et justesse, Mélina Hoffmann nous livre le parcours d'une jeune femme qui tente de garder l'équilibre, ballottée au coeur des troubles alimentaires.
    Le récit d'un mal trop ordinaire, lorsque le corps nous parle d'amour, du vide, du manque et des mensonges que l'on se raconte à soi-même, peut-être plus dangereux que ceux que l'on raconte aux autres.

empty