Ademe

  • Les phytotechnologies appliquées à la gestion des sites contaminés regroupent l'ensemble des techniques utilisant des plantes, avec ou sans combinaison à des amendements, pour immobiliser, extraire ou dégrader les polluants du sol. Ces techniques peuvent être une alternative, pour des sites de grande ampleur, à la gestion par des techniques dites classiques (excavation, confinement, lavage...), en raison des volumes importants à traiter et des coûts associés. Cependant, ces technologies sont rarement utilisées dans les opérations de gestion de sites et sols pollués, par méconnaissance des possibilités offertes par les plantes.
    Ce guide présente trois techniques, la phytostabilisation, la phytoextraction et la phytorhizodédragation sous les aspects techniques, économiques et opérationnels, basés sur les retours d'expériences disponibles.

    Les phytotechnologies appliquées aux sites et sols pollués permet aux acteurs d'appréhender les projets utilisant les phytotechnologies dans leur globalité en détaillant les différents aspects à prendre en compte lors d'une opération de gestion d'un site par les plantes. Ce guide est à destination de tout maître d'ouvrage ou bureau d'étude qui souhaiterait utiliser ces phytotechnologies.

  • Ce cahier s'inscrit dans la collection des Cahiers Techniques de la boîte à outils de l'AEU2. Il constitue le «complément» du guide méthodologique AEU2 et son volet «Climat Énergie», à vocation plus stratégique. Il donne un cadre de réflexions, d'analyses et d'actions pour inscrire sobriété et performance énergétique, réduction des émissions de GES et adaptation au changement climatique dans les projets d'aménagement et de planification.

  • Ce guide, réalisé par l'ADEME avec ses partenaires Inddigo et Orée, est destiné aux décideurs et acteurs de l'urbanisme afin de leur donner des clés opérationnelles leur permettant de mener leurs projets à l'aune des enjeux de l'économie circulaire : il présente en première partie des recommandations méthodologiques et des outils pour engager et animer une démarche d'économie circulaire, il est suivi d'une analyse des retours d'expérience des 9 projets/territoires inspirants issus des deux saisons de l'expérimentation Economie circulaire et urbanisme.

  • Ce cahier technique de l'AEU2 est destiné aux services techniques des collectivités, urbanistes, maîtrise d'ouvrage déléguée des collectivités et maîtres d'oeuvre.
    L'objectif est d'aider les porteurs de projet à identifier les leviers permettant de préserver de la qualité de l'air et d'éviter les impacts sanitaires et environnementaux associés.
    Document opérationnel, il explicite les enjeux et propose des pistes d'actions, outils, méthodes, et retours d'expérience se rapportant à des contextes variés via des fiches Outils/méthode et des fiches Retour d'expérience.

  • Les travaux récents montrent que les bâtiments à très faible consommation ont, du fait de leur forte inertie et de leur forte étanchéité, une tendance à présenter des périodes de surchauffes, inconfortables pour les occupants et/ou créatrices de surconsommation dans les bâtiments climatisés.
    Ce guide dresse un état des lieux et établit des recommandations pour concevoir et mettre en oeuvre des systèmes et des équipements de surventilation dans les bâtiments neufs et rénovés. Il vise ainsi à contribuer à lever les barrières techniques liées à la méconnaissance et à l'insuffisance d'information sur le dimensionnement et sur les gains attendus et à faire connaître les solutions de surventilation dans les opérations de construction neuve et de rénovation.

  • Le contexte socio-économique et urbain dans les territoires d'Outre-mer impose de réfléchir à une approche plus durable de la gestion et de la construction de la ville. De part leurs géographie et leurs spécificités, ces territoires sont particulièrement vulnérables. Cela induit des défis en termes d'aménagement, d'équipement, d'habitat et d'accès aux services de base.
    Ce cahier s'inscrit dans la collection des Cahiers Techniques de la boîte à outils AEU2 : à ce titre, il vise à décliner opérationnellement la méthodologie AEU2 aux enjeux et aux problématiques des territoires d'Outre-mer. Il s'adresse aux porteurs de projets ultramarins dans toute leur diversité, au-delà même des territoires français d'Outre-mer. Il témoigne de la diversité des approches possibles et des bonnes pratiques d'aménagement durable adaptées aux milieux tropicaux.
    La principale finalité du cahier est de fournir un « bagage » méthodologique et technique pour aider les porteurs de projet à passer de la réflexion et à l'action.

  • Cet ouvrage est une édition entièrement révisée du précédent ouvrage ADEME-AFF de 1999 : Le froid efficace dans l'industrie. Il permet de comprendre et d'identifier des pistes pertinentes (techniques et méthodologiques) pour améliorer l'éco-efficience des installations de froid.
    Ce guide s'adresse à toute la chaîne de valeur du froid industriel : utilisateurs, installateurs, producteurs d'équipements, sociétés d'exploitation et de maintenance, bureaux d'études, consultants, acheteurs, centres de formation et toute personne intéressée par l'amélioration de la performance énergétique des installations de froid industriel.
    Que trouve-t-on dans cet ouvrage collectif ADEME - Association française du froid (AFF) ?
    - les enjeux économiques et environnementaux liés au froid ;
    - les nombreuses dispositions normatives et réglementaires relatives aux installations de froid ;
    - les bases techniques permettant de comprendre l'influence des phases de conception, d'exploitation et de maintenance des équipements sur la consommation énergétique des installations ;
    - de nombreux schémas, pictogrammes, figures et tableaux simplifiés ;
    - trois synthèses et une infographie récapitulant les axes d'amélioration à connaître.

  • Dans une société où il devient urgent de réduire l'empreinte environnementale des activités humaines, la première étape est de pouvoir faire un diagnostic de la qualité de notre environnement et des différentes matrices le constituant (eau, sol, atmosphère, déchets). Les microorganismes, de par leur petite taille, leur énorme diversité taxonomique et génétique, leur réactivité aux perturbations ainsi que par leur forte implication dans les cycles biogéochimiques gérant les flux de matière et d'énergie, sont des candidats incontournables pour élaborer ce diagnostic. Ceci est d'autant plus vrai que depuis une vingtaine d'années, les fortes évolutions méthodologiques dans le domaine de la biologie moléculaire ont permis de sublimer les techniques d'étude de ces microorganismes dans l'environnement.
    Le présent ouvrage décrit dans un premier chapitre les différentes techniques relevant de la microbiologie moléculaire capable de caractériser l'abondance, la diversité, l'activité et les potentialités fonctionnelles des communautés microbiennes indigènes de diverses matrices environnementales (eau, sol, atmosphère, déchets).
    Neuf fiches techniques viennent en appui de ce chapitre et expliquent l'intérêt et les limites des indicateurs qui en découlent. Le deuxième chapitre est constitué des fiches applications illustrant des utilisations réelles de ces techniques pour évaluer ou remédier à l'impact des activités humaines (agricoles, industrielles, urbaines) sur les différentes matrices environnementales. Enfin le troisième chapitre présente le caractère opérationnel de ces outils biologiques pouvant répondre à diverses questions environnementales. Ceci est d'autant plus vrai que depuis une vingtaine d'années, les fortes évolutions méthodologiques dans le domaine de la biologie moléculaire ont permis de sublimer les techniques d'étude de ces microorganismes dans l'environnement.
    Le présent ouvrage décrit dans un premier chapitre les différentes techniques relevant de la microbiologie moléculaire capable de caractériser l'abondance, la diversité, l'activité et les potentialités fonctionnelles des communautés microbiennes indigènes de diverses matrices environnementales (eau, sol, atmosphère, déchets).
    Neuf fiches techniques viennent en appui de ce chapitre et expliquent l'intérêt et les limites des indicateurs qui en découlent. Le deuxième chapitre est constitué des fiches applications illustrant des utilisations réelles de ces techniques pour évaluer ou remédier à l'impact desactivités humaines (agricoles, industrielles, urbaines) sur les différentes matrices environnementales. Enfin le troisième chapitre présente le caractère opérationnel de ces outils biologiques pouvant répondre à diverses questions environnementales.



  • L'ouvrage de Gabriel Plassat traite d'un sujet qui a un large écho dans le public et qui fait l'objet de nombreuses études. Cependant, aucune d'entre elles, n'a l'ambition d'embrasser les mobilités et les transports du futur, traitant par exemple, du véhicule du futur, du véhicule électrique ou de la mobilité urbaine. Cela n'est pas pour nous déplaire : dans nos travaux professionnels comme au sein de la commission Mobilité et Transport de l'Académie des Technologies, nous prônons une approche systémique de ces problématiques tant pour le transport de marchandises que pour la mobilité des personnes. C'est bien l'objet de cet ouvrage que d'appréhender cette question globalement sans rechercher dans un miracle technologique la réponse à tous les enjeux du développement durable.

empty