De Boeck Superieur

  • Ce manuel vise la compréhension des concepts clés de la discipline et des grandes lignes de fracture du monde contemporain. Il va droit à l'essentiel en privilégiant le raisonnement, la formalisation mathématique y étant aussi réduite que possible. Soucieux de simplifier sans renoncer à la nuance et à la complexité, l'auteur présente la diversité des théories, car la pensée économique - éminemment politique - se forge par le débat. Loin de se réduire à un exposé théorique, cet ouvrage aborde les questions majeures d'aujourd'hui, du réchauffement climatique à la stagnation séculaire, afin d'appréhender le monde dans lequel on vit. Il allie respect de la recherche actuelle, par la présentation des modèles réellement utilisés, et présentation pédagogique, par la réfutation des idées reçues. Un lexique exhaustif et concis vient compléter l'ouvrage, permettant aux étudiants de naviguer entre les concepts.

  • Faut-il ouvrir ou fermer nos économies ? En ce début du XXIe siècle, cette question se pose en des termes que la globalisation a profondément renouvelés.
    Ce manuel explique ces changements et met en évidence :
    - les véritables enjeux en évaluant les politiques des États, en particulier celles des États-Unis, de l'Union européenne et de la Chine - les évolutions les plus récentes drainées par les accords commerciaux de dernière génération (CETA, TTIP, UE-Mercosur...) - les répercussions attendues du Brexit - les conséquences des conflits commerciaux initiés par Donald Trump et les effets escomptés de la nouvelle politique commerciale américaine de Joe Biden.
    Enfin, une attention particulière est portée aux questions porteuses d'avenir, telles que la relation entre le commerce et l'environnement et le rôle que l'OMC pourrait être amené à jouer à ce niveau.

  • Comment et pourquoi commettons-nous des erreurs de jugement ? Comment expliquer l'achat d'impulsion ? Pourquoi avons-nous tendance à remettre au lendemain ce que nous pouvons faire le jour même ? Comment les normes sociales, notre personnalité et nos émotions influencent-elles nos décisions ?... L'économie comportementale allie les connaissances de la psychologie et de l'économie pour améliorer notre compréhension des conduites individuelles. En analysant les forces psychologiques et émotionnelles qui affectent le comportement des individus, ce livre clair et accessible propose un panorama actualisé de l'économie comportementale et montre que nos décisions ne sont pas aussi simples qu'on le pense.

  • La mondialisation cristallise les oppositions entre les partisans inconditionnels du libre marché et une partie de la société civile qui redoute ses effets dévastateurs. Mais dans quelle mesure ses implications positives ou négatives sont-elles fondées sur des faits objectifs ?

    Cet ouvrage répond d'une manière exhaustive à la question.
    o Il présente les développements théoriques les plus récents sur ce processus majeur.
    o Il mobilise de multiples données statistiques.
    o Il rend compte des principaux débats engendrés tant par la mondialisation que par la démondialisation.

    Ces éclairages sont destinés à tous ceux qu'intéressent les transformations de l'économie mondiale, en particulier les étudiants en économie ou en sciences politiques et les candidats aux concours des grandes écoles ou aux concours administratifs.

    Vous trouverez sur le site http://www.touteconomie.org/mondialisation :
    o Des dossiers pour approfondir le contenu de l'ouvrage
    o Des liens vers des ressources Internet
    o Des billets traitant de l'actualité économique

  • L'ouvrage présente des données originales sur l'histoire des dépenses publiques françaises, une analyse comparative avec les pays du G8 et une revue exhaustive des explications et des travaux économétriques sur les conséquences productives de cette dynamique financière. La croissance des dépenses publiques est traitée comme la conséquence de deux croyances. La première est l'existence d'un danger. La seconde est l'impossibilité de gérer les risques associés à ce danger autrement que par une mesure de protection publique. Il existe un processus d'auto-renforcement entre la loi et la dépense. Ce processus n'est pas sans conséquence productive. Il est montré, en accord avec les résultats de cette littérature sur le sujet, qu'au-delà d'un certain volume la dépense publique a un effet négatif sur la croissance. C'est ce que montre la courbe de BAR pour la France et de nombreux pays dans le monde. Il est important dans ces conditions - si la croissance de la production est un objectif souhaitable - d'engager une vaste réforme sur secteur public pour replacer la France sur sa frontière des possibilités de production la plus haute. Ce manuel n'a aucun équivalent en français et même en anglais, car il fait une synthèse exhaustive et minutieuse de la littérature et propose des données originales pour un pays, la France, sans oublier de les comparer aux expériences d'autres pays.

  • Ce livre comprend onze chapitres présentant chacun une application concrète typique de l'algèbre linéaire. Les cas traités sont variés, mais principalement rencontrés dans l'univers économique. Ils concernent aussi bien des questions de base comme les applications de matrices ou de systèmes linéaires en économie ou en théorie des graphes, que des questions plus spécialisées telles que l'analyse input-output, la théorie des jeux, des modèles démographiques, l'actuariat. Ils abordent également de façon compréhensible des sujets généraux devenus importants de nos jours comme le principe de sélection des pages Web par Google ou encore l'usage de matrices en statistique pour étudier des Big Data.

    Tous ces thèmes sont illustrés par des exemples réels, éventuellement légèrement simplifiés par souci de clarté. Chacun de ces chapitres débute par une présentation historique succincte du sujet abordé. L'ouvrage se termine par une page rappelant les notations les plus importantes utilisées au sein du texte, un index des termes utilisés dans l'ouvrage ainsi qu'un autre index des mathématiciens cités.

    Ce livre intéressera les étudiants en sciences économiques, en sciences de gestion et en ingéniorat de gestion.

  • L'actualité économique est foisonnante et difficile à appréhender sans avoir les clés de lecture nécessaires. Les problèmes économiques sont toujours complexes, les analyses nombreuses et parfois contradictoires, et les décisions politiques se multiplient, selon des intérêts parfois divergents...
    Dans ces conditions, comprendre les mécanismes fondamentaux du fonctionnement de l'économie se révèle plus que jamais indispensable. En tant que discipline scientifique, l'économie vise à proposer - au-delà des opinions, préférences idéologiques et préjugés - un ensemble de savoirs construits selon une démarche rigoureuse, afin d'échapper à tous les poncifs récurrents et argumentations trop pressées sur de nombreux sujets : croissance, emploi, pouvoir d'achat, entreprise, mondialisation, Europe, environnement, inégalités...
    Afin de faciliter la tâche à tous ceux qui veulent mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent et où l'économie occupe une si grande place, les auteurs proposent un ouvrage dont la principale qualité doit être l'alchimie entre la clarté pédagogique et la rigueur de l'analyse, tout en suscitant l'intérêt du lecteur et en donnant du sens.
    Cet ouvrage introductif et généraliste, cours complet sur les fondamentaux de l'économie, s'adresse plus particulièrement aux étudiants en sciences économiques, aux étudiants des classes préparatoires économiques et commerciales et des IEP. Il intéressera également les candidats aux concours administratifs (agrégations, CAPES, CAPET).

  • Ce livre d'histoire des faits économiques est conçu spécialement pour les étudiants de premier cycle universitaire et grandes écoles dont le cursus comprend cette matière. Il couvre la période qui s'étend des origines de la Révolution industrielle à nos jours. L'approche est à la fois chronologique et thématique, ce qui permet une mémorisation facile.

    Pour aider dans la préparation des révisions et faciliter la mémorisation, des questions et des QCM corrigées sont disponibles à l'adresse https://www.deboecksuperieur.com/site/326361.

    « Quand le passé n'éclaire plus l'avenir, l'esprit marche dans les ténèbres », écrivait Alexis de Tocqueville en 1840. À l'ère du tout numérique et de la tyrannie de l'actualité, cet ouvrage fournira aux étudiants les moyens d'éclairer les principaux enjeux économiques actuels et à venir.

  • En tant que variable sociodémographique, système sociétal hiérarchisé et grille de lecture analytique de la réalité économique, le genre est de plus en plus mobilisé dans les recherches, comme dans les enseignements.

    La publication d'un ouvrage sur l'Économie politique du genre vise à contribuer à cette tendance de façon novatrice. En s'appuyant sur une démarche d'économie politique, il cherche à mettre en avant l'intérêt d'une telle approche pour la discipline.

    Dans cette perspective, il s'appuie sur 3 grands axes :
    1. Un axe théorique et épistémologique permet de préciser les originalités du champ et de proposer l'orientation globale de l'ouvrage. Ce premier axe vise aussi à affirmer les différences avec la sociologie du genre.
    2. Un axe inégalités dresse un panorama des champs économiques dans lesquels la présence des inégalités de genre constitue une forte incitation à s'appuyer sur l'Économie politique du genre (école et marché du travail essentiellement). Celle-ci permet à la fois de repenser l'analyse de la réalité économique, comme la mise en oeuvre des politiques publiques traitant ces inégalités.
    3. Un axe international mobilise l'Économie politique du genre pour traiter des questions relatives au développement et au cas des institutions internationales, en particulier les banques centrales.

    Ce livre s'adresse essentiellement aux étudiants de master et de doctorat en sciences économiques, mais son contenu est susceptible d'intéresser un public plus large : étudiants en licence de sciences économiques, étudiants d'autres sciences sociales, et toute personne intéressée par les questions relatives au genre.

  • La gouvernance économique de la zone euro ; réalités et perspectives Nouv.

    Depuis la signature du Traité de Maastricht, le parcours de l'euro n'a pas été un long fleuve tranquille : critiques du rôle de la Banque centrale européenne, absence de politique budgétaire commune, crise de la dette souveraine, remise en cause des fondements de la monnaie unique... L'architecture de la zone euro pose des questions. L'UEM cherche un second souffle dans un contexte international instable.

    Cet ouvrage permet de comprendre les difficultés auxquelles la zone euro est confrontée et les défis qu'elle doit relever pour se rapprocher d'une zone monétaire optimale. En abordant à la fois les problématiques monétaires, budgétaires, fiscales, financières et bancaires, il permet de cerner, de façon exhaustive, les différentes facettes de la gouvernance économique de la zone euro.

    Cet ouvrage s'adresse à un public très large : étudiants en sciences économiques, sciences politiques, droit, candidats aux concours des grandes écoles ou aux concours administratifs, praticiens ou observateurs de l'intégration européenne et, d'une façon générale, toute personne qui souhaite saisir les enjeux relatifs à l'union monétaire européenne.

  • Cet ouvrage constitue une introduction aux problématiques de la compétitivité nationale dans le contexte de la mondialisation.

    Plutôt que de balayer superficiellement une vaste série de théories et de thèmes, il met l'accent sur les points de conflit que la mondialisation occasionne lorsqu'elle prend, comme c'est le cas aujourd'hui, les traits d'un processus d'accumulation intensive où prédominent les enjeux de répartition internes et internationaux. Il soulève ainsi certains des enjeux principaux de la conduite des politiques publiques nationales et internationales dans les domaines de la production et des échanges.

    Il vise avant tout à éclairer les futurs décideurs publics et privés, issus de l'université ou des grandes écoles, sur la nature des choix et arbitrages auxquels les politiques publiques nationales et internationales sont confrontées dans le contexte de la mondialisation de l'économie.

    Issu d'une expérience de plus de 10 ans d'enseignement à distance (EAD) sur les sujets de l'économie internationale et de l'économie politique internationale, cette seconde édition est tout particulièrement conçue pour compléter les manuels de base en économie internationale et en relations internationales.

  • Analyse pour l'économie et la gestion présente les fondements de l'analyse en économie, c'est-à-dire les principes mathématiques qui forgent la modélisation de base des comportements économiques ou qui sous-tendent tout raisonnement formalisé.

    Ce manuel est le fruit de plusieurs années de travail sur la manière dont on peut articuler efficacement l'économie et les mathématiques. Il a été pensé et produit de la façon la plus complète qui soit : des éléments d'histoire sur l'économie mathématique (avec une réflexion sur l'apport des mathématiques en économie), des définitions, des théorèmes, des interprétations géométriques, près de trois cents exercices corrigés, une centaine de problèmes économiques corrigés et des applications sous Excel.

    Chaque chapitre est structuré de la même manière :

    />
    liste des concepts clés qui sont mobilisés et qui devront absolument être acquis ;
    présentation du chapitre dans ses contextes mathématiques et économiques ;
    définitions, théorèmes et exemples ;
    exercices corrigés ;
    problèmes économiques corrigés ;
    énoncés des exercices non corrigés ;
    énoncés des problèmes économiques non corrigés.
    Les solutions des exercices et des problèmes économiques se trouvent sur le site http://www.deboecksuperieur.com/site/315501.

    Cet ouvrage s'adresse aux étudiants de premier cycle d'études supérieures désireux d'acquérir les bases mathématiques de l'analyse et de mieux comprendre son articulation avec l'économie, et donc aussi avec la gestion.

  • Cet ouvrage propose une lecture originale du développement durable. En effet, la plupart des enseignements et des manuels se réfèrent aux grilles d'analyse de l'économie standard néo-classique. Pourtant, de nombreux travaux s'émancipent de cette tradition pour proposer des lectures alternatives du développement durable.

    Ainsi, l'écodéveloppement est le plus souvent passé sous silence, alors que pour certains auteurs contemporains il constitue le projet pionnier en matière de durabilité du développement. De même, si l'écologie industrielle est souvent abordée, il est rarement fait mention des différentes façons de l'appréhender. On peut encore citer la RSE, considérée comme la déclinaison entrepreneuriale du développement durable, sans que soit mobilisée la notion de contestabilité sociale pourtant pertinente pour comprendre pourquoi les entreprises « font du développement durable », même quand elles n'y sont pas obligées.

    Cette 2e édition augmentée s'enrichit d'une actualisation des grandes dates du développement durable au cours d'une période où les ODD succèdent aux OMD et où est signé l'Accord de Paris. L'économie circulaire fait son apparition pour être confrontée à l'écologie industrielle dont elle semble souvent être la soeur jumelle. Les services éco-systémiques sont convoqués dans le cadre du chapitre sur la biodiversité. Le projet d'économie politique lui-même est encore précisé dans son aptitude à interpréter le réel.

    Cette Économie politique du développement durable permet à chacun de s'approprier autrement l'histoire, la théorie et la pratique d'une notion devenue incontournable. Que l'on soit étudiant en Master ou de Doctorat, professionnel désireux de compléter ses connaissances, ou citoyen soucieux de ne pas se contenter « d'un seul son de cloche », cet ouvrage renouvelle l'approche du développement durable.

  • Cet ouvrage contribue à une économie politique de l'ESS et vise à comprendre, à partir d'une approche socio-économique, les transformations que connaissent les associations. Il permet de questionner les capacités de développement, d'actions et de projets des associations dans un environnement de plus en plus concurrentiel, ainsi que les modes de régulation de l'ESS.
    Cet ouvrage permet de questionner les capacités de développement, d'actions et de projets des associations dans un environnement de plus en plus concurrentiel, ainsi que les modes de régulation de l'ESS, pour comprendre si celles-ci parviennent à développer d'autres formes de régulations que les entreprises à but lucratif.

    À partir de l'analyse des associations, c'est une analyse des transformations profondes de l'économie que les auteurs proposent autour de la question suivante : sous la pression des rigueurs budgétaires publiques à tous les niveaux (État et collectivités territoriales), de la généralisation de la régulation marchande et de l'ouverture à la concurrence comme mode de régulation de secteurs d'activité relevant historiquement de l'intérêt général et de missions de service public, les associations parviennent-elles encore à faire la preuve qu'il est possible d'entreprendre et de produire autrement?

    Parallèlement à l'analyse des pressions et des dérives fortes dans les associations et les secteurs d'activité dans lesquels les associations étaient historiquement prépondérantes, cet ouvrage s'attache également à mettre en exergue les marges de manoeuvre possibles, notamment en termes de reconnaissance du travail des femmes ou encore en termes de méthodologie d'évaluation d'activités non marchandes.

  • L'économie des déchets doit être considérée comme une économie à part entière.
    Les déchets sont des sous-produits de nos systèmes de production, de traitement et de consommation. Ils représentent une dimension importante de nos économies développées ou en développement, et pourtant les économistes n'ont pas suffisamment pris en compte ces biens particuliers destinés à l'abandon. En effet, il existe une lacune incontestable dans le domaine de l'économie des déchets dans la littérature économique.
    Etudier l'économie des déchets, c'est analyser la particularité économique des déchets, des filières de valorisation (recyclage, valorisation agricole, incinération avec récupération d'énergie) et d'élimination (mise en décharge ou incinération simple, c'est-à-dire sans récupération d'énergie). C'est aussi prendre en compte que la gestion (ou non-gestion) des déchets génère des externalités négatives (problèmes de santé et pollution environnementale), qui ne sont pas seulement maîtrisées mais font l'objet d'incertitudes scientifiques (cas des déchets radioactifs ou des boues de stations d'épuration).
    L'économie, qui étudie comment les ressources rares sont employées pour la satisfaction des besoins des hommes vivant en société, doit donc également analyser comment elles sont détruites et chercher à apporter des solutions pour inciter les agents économiques à éviter cette destruction ou pour trouver une compensation économique aux pertes encourues. Cet ouvrage s'adresse aux étudiants et enseignants universitaires de niveau Master et Doctorat, aux écoles d'ingénieurs et aux grandes écoles.
    Il intéressera également les professionnels des déchets, afin d'avoir une vision plus large sur l'organisation socio-économique des filières de déchets (coûts, controverses, évolution historique des filières), les entreprises, afin de mieux appréhender la problématique des déchets, dimension essentielle dans la RSE, les instances publiques locales, départementales, régionales et nationales (ministères, mairies, départements), ainsi que les associations de consommateurs et associations environnementales, afin d'avoir une culture générale sur les déchets et sur les problèmes et solutions apportées à leur gestion.

  • La question des règles budgétaires occupe une place de plus en plus importante dans les débats portant sur la politique budgétaire. La montée de l'endettement public dans un grand nombre de pays, la mise en place de l'Union économique et monétaire, ainsi que l'évolution de la théorie économique, permettent d'expliquer cette situation.

    Les règles budgétaires constituent-elles un frein à l'endettement ? Sont-elles compatibles avec la politique budgétaire ? Peut-il y avoir des règles idéales ? Quelles sont leurs caractéristiques ? En cas de crise économique, faut-il renforcer ou à l'inverse assouplir les règles budgétaires ?

    Les analyses qui abordent ces questions sont nombreuses. Elles concernent à la fois la science économique, les finances publiques et la science politique. Mais elles sont dispersées dans un grand nombre de contributions, essentiellement en langue anglaise.

    Le présent ouvrage propose une présentation des principaux apports théoriques effectués au sujet des règles budgétaires, des années 1980 à nos jours.

    Cette présentation a une dimension thématique mais également historique. Par ailleurs, elle est basée sur l'utilisation de nombreux exemples.

    L'ouvrage s'adresse à un public très large : étudiants en sciences économiques, sciences politiques, droit public, candidats aux concours aux grandes écoles ou aux concours administratifs, praticiens ou observateurs de la politique économique - hommes politiques, hauts fonctionnaires, journalistes - et, d'une façon générale, toute personne qui souhaite saisir les enjeux relatifs à la maîtrise de l'endettement public.

  • Ce livre est essentiellement un support du logiciel de simulation MacSim(pour MACro - SIMulation), dont il présente de façon détaillée les potentialités, les performances et dont il fournit le mode d'emploi. Le logiciel est accessible en ligne grâce à un code fourni dans le livre et utilisable sur PC.

    Le logiciel MacSim permet de simuler des politiques macro-économiques et fournit donc des éléments d'analyse sur les effets économiques de telles politiques et sur les coûts et bénéfices de l'appartenance à une zone monétaire comme la Zone Euro. Les propriétés de ce logiciel sont proches de celles des grands modèles macro-économiques de même inspiration utilisés dans les Ministères de l'Economie, les Banques Centrales ou les organisations internationales. Il s'agit d'un logiciel très facile d'utilisation, reposant sur une modélisation d'inspiration néo-keynésienne simplifiée de dix économies développées interdépendantes de dimensions variées (du Luxembourg, la plus petite, aux Etats-Unis, la plus grande, en passant bien entendu par la France et l'Allemagne). De nombreuses options y sont ouvertes à l'utilisateur, concernant tant l'économie réelle que monétaire ou financière. Par ailleurs, chacune des économies peut y connaître des chocs spécifiques, par exemple de productivité, de salaires ou de population active.

    Avec cet outil, l'utilisateur peut simuler les effets de politiques macro-économiques en débat comme des politiques de demande (comme la baisse du nombre de fonctionnaires), d'offre (comme la baisse de l'impôt sur les sociétés), des réformes structurelles (comme la réforme de retraites) engagées dans chacune des dix économies modélisées.

    Ce logiciel peut être un outil pédagogique très utile aux enseignements de macro-économie ou de politique économique, mais il peut aussi intéresser tous ceux qui veulent améliorer leur compréhension de l'économie et des débats sur de politique économique.

  • Une approche claire et pédagogique du reporting comptable et financier des sociétés.

  • Cet ouvrage introduit puis illustre deux (grandes) familles de méthodes statistiques descriptives par des applications dans le domaine de la gestion financière, mises en oeuvre grâce au logiciel R libre et facile d'accès (codes fournis).

  • Comment assurer que la croissance économique emprunte une nouvelle trajectoire qui soit bénéfique à l'environnement et à la cohésion sociale ? Autrement dit, comment atteindre le sentier du développement durable ? Beaucoup considèrent que la réponse à cette question passe par la généralisaton des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC).

    Pourtant, quels sont les risques et les opportunités (directs et indirects) des TIC sur les trois dimensions de la soutenabilité, à savoir, l'économie, le sociale et l'environnement ? L'hypothèse selon laquelle les TIC favoriseraient le processus de dématérialisation par le changement structurel de l'économie est-elle tenable sur le moyen et le long terme. Que sait-on sur les TIC vertes et les applications vertes des TIC ? Les solutions intelligentes (bâtiements, réseaux énergétiques, transports, santé, etc.) sont-elles toujours bénéfiques au développement durable ? Les fractures numériques sont-elles source de clivage supplémentaire entre le Nord et le Sud ? Quelles politiques et mesures incitatives seraient les plus pertinentes pour assurer le succès de l'articulation TIC et développement durable? De qyelle études de cas et de retours d'expériences internationales dispose-t-on ?

    Biens publics, rendements croissants, gratuité, externalités positives de comsommation, gouvernance mondiale d'Internet, substitution des services aux produits, efficacité énergétique, éco-innovation, nouveaux régimes fiscaux, propagation des énergies renouvelables... tels sont les exemples d'actions proposées pour que les TIC conduisent vers un développement à la fois intelligent et durable.

    Ce livre traite ces questions sous un ange d'économie écologique ouvert à beaucoup d'autres disciplines. Il montre que si TIC et développement durable ne sont pas synonymes l'un de l'autre, l'un et l'autre nous ont engagés dans une révolution radicale d'ordre non seulement technologique, économique et environnemental, mais aussi de civilisation. Une telle rupture arrive à point nommé, au moment de la crise climatique, de la crise financière et de la récession économique mondiale, enfin de la crise de confiance dans les institutions démocratiques, qu'elles soient nationales, européennes ou mondiales. La longue marche vers un modèle post-industriel est entamée, mais elle n'est pas exempte d'embûches et des politiques volontaristes tout au long du chemin.

    Cet ouvrage intéressera les étudiants de niveau Master et Doctorat suivant des cours relevant de l'innovation technologique, de l'économie industrielle, de l'économie sociale, de l'économie de l'environnement et du développement durable, ainsi que les étudiants en écoles d'ingénieur et écoles de commerce.

  • Ce manuel est une introduction, à la fois rigoureuse et très pédagogique, à l'étude des comportements microéconomiques dans un environnement incertain.
    Il s'adresse à tous les économistes, et non pas seulement aux futurs spécialistes du risque et de l'information. Il vise à leur donner une culture de l'incertitude. Sans éviter la formalisation indispensable, il fait systématiquement appel à l'intuition. Toutes les notions de base y sont soigneusement définies et illustrées avec des exemples concrets. Chaque chapitre est suivi d'exercices, qui vont de la simple application à de véritables compléments du texte.
    La correction des exercices et les annexes mathématiques sont disponibles sur un site internet associé. Les huit premiers chapitres définissent les instruments d'analyse : actions, conséquences et états du monde, préférences en univers incertain, utilité espérée, aversion pour le risque, équivalent certain, prime de risque (absolue, relative et partielle) et dominance stochastique. Les trois derniers illustrent leur emploi dans trois grands domaines d'application : choix de portefeuille, demande d'assurance et décisions de production.
    L'ouvrage s'adresse à tous tes étudiants de sciences économiques, de gestion et d'AES, quel que soit leur domaine de spécialisation.

  • La questione de la confiance interpersonnelle suscite un intéret très particulier tant elle concerne l'ensemble des sciences sociales, induisant par là même une profusion de théories concurrentes.

    Bien que la démarche privilégiée soit celle de l'économie, l'ouvrage n'en préserve pas moins une dimension interdisciplinaire. Ce regard pluridisciplinaire est d'autant plus nécessaire qu'en s'appuyant sur l'expérimentation en laboratoire, l'économie s'est ouverte à la psychologie sociale, offrant ainsi de nouvelles perspectives quand au ressort de confiance. Ces développements récents ont permis d'entrevoir le comportement humain non plus sous le seul angle de la raison économique mais comme un arbitrage entre cette même raison et le souci d'autrui. Cette évolution s'est également accompagnée de l'émergence de nouveaux outils, à l'image des jeux psychologiques, qui onrt le mérite d'offrir des explications en termes d'intentions et d'émotions.

    Ainsi, en dotant l'individu d'un contenu psychologique et/ou émotionnel, il devient possible d'apréhender plus finement la logique inhérente au comportement de confiance.

    Destiné à un public d'étudiants de Master et de Doctorat, et de chercheurs en sciences sociales, cet ouvrage fournit un cadre et des outils d'analyse à même de saisir les débats en cours sur la question de la confiance.

empty