FeniXX réédition numérique (ESF éditeur)

  • Le psychiatre d'enfants est suspecté, dès lors qu'il s'intéresse à la vie d'un jeune patient et de sa famille, de leur découvrir trop souvent un trait pathologique qui serait un indice de risque à plus ou moins brève échéance. Si les parents peuvent souvent se plaindre ou être inquiets, il apparaît cependant qu'en définitive leurs enfants évolueront bien pour la plupart avec une intégration familiale, scolaire puis sociale qui satisfera leurs parents. C'est donc une perspective optimiste de la dynamique évolutive de l'enfant qui a orienté les divers auteurs de cet ouvrage qui étudie : M.S.

  • L'originalité de cette étude approfondie sur le regard se réfère à la perception, à la diversité de regards rencontrés le plus souvent dans les situations simples. Elle s'est inspirée des travaux de Julian de Ajuriaguerra et développe l'importance qu'il lui donnait dans ses observations bébé-mère : « On regarde pour voir mais le regard aidant, on s'avance au-delà de l'acte de vision pour suivre, chercher et fixer l'objet. C'est l'existence de l'autre. Plus tard, le regard contribue à mesurer la distance entre soi et l'autre. » À partir de faits cliniques, quatre orthophonistes et une psychomotricienne étudient ce que le regard met en jeu chez l'enfant jusqu'à 6 ans. Regard vivant, étonnant qui nous parle, nous sollicite, se refuse, nous transmet mille choses insaisissables et pourtant ressenties. OEil, regard, quels sont leurs modes d'utilisation ? Leurs fonctions ? Qu'est-ce que regarder ? Qu'est-ce que voir ? Toute la réflexion des auteurs est centrée sur la valeur relationnelle du regard dans les situations interactives, avec ses conséquences et sa dynamique. Observations et vignettes cliniques renseignent sur l'enfant qui tout joyeux attire notre attention - « T'as vu ! » -, sur celui pour qui regarder c'est toucher, et pour celui aussi qui refuse de voir parce qu'il en a sans doute assez vu comme ça. Accorder une valeur au regard, comme il est étudié dans cet ouvrage, c'est vouloir saisir des liens nouveaux qui contribuent à affiner la compréhension des échanges entre un enfant et son thérapeute, quelle que soit la technique employée.

  • Les retards et troubles de l'intelligence de l'enfant doivent aujourd'hui être envisagés à partir d'approches multiples et de conceptions ouvertes qui permettent une véritable intégration des données issues de tous les champs de connaissance. Il faut reconnaître la variété des organisations qu'on peut individualiser car certaines sont encore mobilisables dans un processus évolutif accessible à la mise en oeuvre des mesures préventives et curatives. Dans tous les cas, y compris les plus graves, on doit intervenir tôt, de la manière la mieux adaptée. Au-delà des découpages administratifs et des clivages artificiels entre malades et handicapés, l'essentiel réside dans la qualité de l'étayage, l'adaptation des supports éducatifs et pédagogiques, la modulation des mesures de soins. La coordination de ces actions permet de développer, pour chaque enfant, un projet individualisé. Cet ouvrage représente la mise en commun des connaissances de trois auteurs qui ont une grande expérience depuis longtemps reconnue sur le sujet. L'historique de cette notion, la manière dont ce sujet est appréhendé par l'opinion publique et les scientifiques, l'épidémiologie, les causes, la clinique sont précisément décrits. La découverte du handicap et son annonce, les interventions auprès de l'enfant, mais aussi de sa famille et de son entourage, aux divers âges de son développement, sont bien indiquées. Les renseignements administratifs sont regroupés dans les annexes à la fin de l'ouvrage, ainsi qu'une bibliographie très complète. Cet ouvrage de référence, novateur, rédigé dans un langage clair, rendra donc de grands services aux psychiatres, pédiatres, psychologues, éducateurs et rééducateurs, responsables administratifs, et à tous ceux qui veulent aider ces enfants. Ils y trouveront les réponses les plus actuelles à toutes leurs questions.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Comment naissent et se développent les premiers rapports socioaffectifs ? Sous quelle modalité comportementale peuvent-ils se manifester ? À partir de quel âge et avec quelle méthode peut-on les étudier ? Autant de questions fondamentales auxquelles se trouvent confrontés les chercheurs, les cliniciens, les éducateurs qui s'intéressent prioritairement au petit enfant. Prolongeant la fructueuse « rencontre » de Bowlby et d'Harlow, l'auteur se place délibérément à la confluence de la psychologie et de l'éthologie d'aujourd'hui pour envisager la structure, l'ontogenèse, la fonction des liens qui se tissent entre le jeune enfant et les adultes proches d'une part, le jeune enfant et ses compagnons de jeu d'autre part. Plus précisément, il envisage le rapport à autrui sur le registre de l'interaction comportementale : moins élémentaire que la « communication », plus objective que la « relation », l'interaction se prête bien à l'observation, à l'analyse, à l'interprétation des phénomènes de mutualité propres aux situations habituelles de la vie du bébé et de l'enfant d'âge préscolaire. Cet ouvrage établit le bilan des travaux récents qui sont ici repris et résumés. Il permet aussi de découvrir les perspectives ouvertes par la mise en application d'une démarche qui s'élabore : l'approche éthopsychologique du développement de l'enfant. Un glossaire donnant le sens exact des définitions usuelles, une revue bibliographique étendue et un index aident le lecteur dans ce domaine si passionnant et tellement actuel.

  • L'école maternelle s'est toujours dotée d'une femme de service. Engagée pour le ménage des locaux, celle-ci s'est vue, par un glissement inévitable, amenée à côtoyer l'enfant pour des actions d'assistance, d'aide et de soins dont s'est déchargé peu à peu l'enseignant. Elle est devenue une réelle auxiliaire d'éducation.

  • Une étude sur cette période sensible, bénéfique pour beaucoup mais qui crée toujours des complications et modifie l'équilibre familial : l'historique de l'évolution des vacances, les souvenirs des anciennes vacances, les manières de rater ses vacances, le contentement ou l'angoisse dans l'oisiveté...

  • À la fin de la période de latence, à la préadolescence, l'enfant, pendant une période bien différenciée, offre à l'adulte, à ses parents, aux éducateurs et aux pédagogues, une réponse, un comportement « bêtes » qui désemparent ceux qui le trouvaient jusqu'alors intelligent et nuancé. Quelle est cette clinique ? Que signifient ses mécanismes défensifs et contre quelles inquiétudes ? Quelle est sa psycho dynamique, sa place parmi d'autres formes de la bêtise, ses illustrations, son rire, sa littérature ? Sa durée sera-t-elle courte ? Certains restent-ils dans l'Age bête comme « tombés dans le puits du jeu de l'oie ? ». Voilà de nombreuses interrogations pour les parents et pour tous ceux qui, par métier, rencontrent l'Age bête et ne savent comment l'aborder. Ils trouveront dans cet ouvrage des réponses les moins bêtes possible. Michel Soulé

  • Le titre provocant de cet ouvrage, dans le style des conseils aux éducateurs du XIXe siècle n'abuse personne et fait la part de l'humour. En effet, ce livre est sensible et favorable aux enfants. Néanmoins il faut bien avouer que de tout temps les punitions ont fait partie de l'éducation des enfants et coloré vivement les relations qu'ils ont avec leurs parents et les adultes qui exercent une autorité sur eux. Aujourd'hui on les minimise, on en dénie l'emploi, et pourtant elles persistent plus ou moins... camouflées, rationalisées. Sont-elles nécessaires ou peut-on éduquer sans sévir ? Quelles sont les modalités des punitions ? Comment les voient ceux qui punissent et ceux qui sont punis ? Où se situe la frontière entre sévices et punitions ? Qu'en pensait Freud qui avait six enfants ? Pourquoi punit-on les enfants ? Les enfants recherchent-ils, provoquent-ils les punitions ? Qu'écrivait la « divine » comtesse de Ségur en 1850 ? Quelle est l'histoire du fouet, de la discipline à l'école ? Que disent d'eux-mêmes les maîtres et que disent les élèves de leurs maîtres ? L'enfant psychotique ou retardé mental doit-il en être exempté ? Existe-t-il des méthodes rationnelles d'éducation sans punition aucune ? Telles sont les principales questions qui se posent chaque jour à tout parent ou éducateur, professionnel ou non. Il n'y a pas de manuel pour y répondre et, de toute façon, aucun délai pour surseoir à l'instant. Ce livre apporte avec franchise une approche transdisciplinaire. Michel Soulé

  • C'est pas juste ! Cette expression exprime un jugement spontané, souvent proféré par les enfants dans diverses circonstances de leur vie. Elle traduit leur sens aigu de l'éthique devant les actes des adultes et devant certaines épreuves. Très tôt, l'enfant construit une notion de la justice et de l'injustice. Cet ouvrage aborde les principaux aspects de cette notion tels qu'ils sont actuellement étudiés dans divers registres. La médecine, la psychiatrie de l'enfant, les sciences morales, la justice elle-même sont donc ici représentées dans des textes qui ont un grand intérêt pour tous ceux qui s'occupent des enfants. Ils nous aident à définir ce concept désormais très important dans le développement de la pensée de l'enfant, mais aussi des adultes puisque ceux-ci, désormais, et en tout cas dans notre pays, cherchent à définir et à préciser les droits de l'enfant.

  • Depuis que la télévision existe, on a discuté des intérêts et des inconvénients qu'elle pouvait susciter dans la vie des enfants. Par principe, les commentaires étaient autrefois défavorables, prétextant qu'elle induisait la passivité, qu'elle supprimait l'effort intellectuel et qu'elle procurait trop d'images pernicieuses (violence-érotisme). Désormais, la télévision fait partie intégrante de la vie des familles, et notamment de celle des enfants qui la connaissent depuis leur naissance. Elle participe à leur information, à leur éducation, et sans doute aussi, à leur évolution : les éducateurs, les psychiatres, l'utilisent. Des séries qui s'intègrent dans nos souvenirs ont laissé des personnages indélébiles qui font partie de nos héros, de notre enfance. Il est donc important de faire un nouveau bilan de cet élément de base de la culture, maintenant irrécusable. On trouvera dans cet ouvrage des réflexions et des illustrations relatant le rôle de la télé aux différents âges de l'enfant. Des expériences originales sont rapportées qui induiront chez le lecteur le désir d'en créer lui-même dans le cadre de son travail. En tout cas, cet ouvrage renouvelle nos regards sur cette activité des enfants chez qui elle joue un rôle familier.

  • Présente les données les plus actuelles des diverses politiques de la maternité et de l'éducation préscolaire aux Etats-Unis, dans les pays de l'Est, en Europe occidentale et en Scandinavie. Donne les recherches les plus récentes dans le domaine de la psychologie et de la santé mentale des très jeunes enfants.

  • Dans cette nouvelle édition, les auteurs ont voulu faire le point sur les modes d'accueil des jeunes enfants en France et leur évolution. Mais surtout, ils ont voulu mettre en évidence les conditions pour assumer avec les parents la responsabilité de la première enfance.

  • Cet ouvrage important constitue une véritable somme des connaissances théoriques mais aussi de l'expérience quotidienne des équipes qui sont confrontées depuis longtemps à un sujet complexe. Voici en effet un enfant très tôt victime de lésions cérébrales graves responsables de handicaps intriqués, souvent grabataire, sans langage et sans aucune autonomie pratique. Depuis la révélation précoce et difficile de ses anomalies, il inquiète et surcharge ses parents qui cherchent des réponses et des conseils. Un groupe de professionnels de toutes les disciplines a rassemblé ici les connaissances scientifiques spécialisées et les expériences personnelles de chacun et s'est attaché à en dégager les corollaires pratiques. Il suffit de parcourir la table des matières pour constater qu'aucun des aspects des causes médicales, des soins nécessaires parfois vitaux, des rééducations minutieuses et réfléchies, de la vie quotidienne dans la famille, en internat ou en externat, des problèmes institutionnels ou des soignants eux-mêmes, n'est laissé de côté même quand il s'agit des plus délicats. Ainsi se trouve refusée une prise en charge de type « garderie » ou asilaire dans laquelle l'enfant court le risque de n'être qu'objet de soins, à peine toléré par une société normalisatrice, voire rejeté en raison de choix budgétaires. Le but est tout au contraire de construire un projet concret, adapté à l'enfant et à sa famille (parents et fratrie), basé sur une expérience réaliste et animée par un regard qui le voit, sans utopie, comme un être capable d'évolution et d'épanouissement. Un glossaire, une bibliographie classée par thèmes, un index des mots-clés, une liste d'adresses utiles complètent ce livre fondamental que l'on peut considérer comme le guide des parents et de tous les techniciens de l'enfance handicapée. Michel Soulé

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce livre relate les efforts actuels de réhabilitation de ces espaces et de ces périodes de temps jusqu'alors souvent inutilisés et vacants.

  • Les progrès de la contraception - désormais assurée - ont permis une distinction définitive entre exercice de la sexualité et procréation. On a bien étudié les aspects de la sexualité libérée de sa finalité reproductrice, et les problèmes qu'elle pose. Aujourd'hui ce sont, au contraire, l'infécondité et la stérilité qui suscitent inquiétudes et recherches nombreuses. On les retrouve dans la première partie de cet ouvrage. Plusieurs techniques biologiques actuellement bien maîtrisées permettent la procréation d'un enfant d'une façon autre que celle qui est naturelle. Les deux membres du couple parental sont associés différemment chacun pour leur part, sur le plan biologique, mais aussi dans ce qui, à partir du désir d'enfant, fonde et institue la parentalité et la filiation. Au moment où chacun se préoccupe de ces questions fondamentales, et parfois croit pouvoir y répondre - mais de façon subjective, et avec toutes les projections liées à sa propre vie et à sa propre filiation - ce livre apporte les études cliniques scientifiques les plus objectives menées par ceux qui - appartenant à diverses disciplines - ont une expérience réelle de l'approche des couples stériles, des procédés médicaux qui leur permettent d'espérer un enfant, et des enfants que finalement ils auront eus. Michel Soulé

  • Ici sont abordées des interrogations fondamentales, tant pour l'adulte que pour l'enfant. Les questions sur « les origines, l'identité, la destinée », et l'urgente nécessité d'y répondre, suscitent nos réflexions depuis, notamment, que la filiation a accepté d'autres références que traditionnelles (foyers reconstitués, adoption, PMA, etc.). On peut penser qu'il y a des réponses simples et qu'il faut, tôt, les donner aux enfants pour éviter doute, angoisse, voire perturbation dans la pensée. Mais cet ouvrage montre que le problème est toujours plus compliqué, plus profond, plus obscur. Il y a des origines à tout : au temps, au monde où nous vivons, à la vie, à l'homme, à la pensée, au sexe, au langage, à la psychopathologie et même, aux questions sur les origines. Qu'est-ce donc que « son origine », pour un enfant, un adolescent, un adulte, l'Homme ? Les auteurs font, dans chacun de ces domaines, le point sur ce que l'Homme donne actuellement comme réponse à ces interrogations fondamentales. Ayant lu ce livre, les parents, les éducateurs, les travailleurs sociaux seront mieux assurés de ce que nous savons, de ce qu'il vaudrait mieux peut-être dire aux enfants, mais aussi de toutes nos incertitudes. M.S.

  • Depuis plusieurs dizaines d'années, le handicap mental chez l'enfant est un sujet de débats, de polémiques et d'affrontements. Il fallait faire le point et présenter l'état actuel de la question : un livre complet, clair, facile à consulter. Pour la première fois, chacun peut aisément prendre connaissance de la méthode de Philip Wood, mise au point pour l'évaluation des conséquences des maladies, et adoptée par l'Organisation Mondiale de la Santé. Il est temps que la réflexion sorte du cercle restreint des spécialistes. Une manière neuve de poser les questions permet enfin de progresser. Les conséquences des maladies ne sont plus un fait homogène, qu'on pourrait appeler LE handicap, mais bien plusieurs faits hétérogènes (LES handicaps), dont varient la nature, l'intensité, et les rapports avec l'environnement : un processus évolutif complexe. Cet ouvrage, sans parti pris, ne ménage personne, mais contribue à mettre au premier plan les questions concrètes si difficiles dans la vie ordinaire des patients, de leurs familles, des professionnels et des décideurs. À partir de la méthode de Wood, ce livre apporte un éclairage historique, une approche clinique, et se prononce sur les choix des politiques de santé. Des annexes détaillées apportent les informations complémentaires, souvent inédites, indispensables à quiconque veut approfondir sa compréhension des enjeux actuels à propos du handicap mental de l'enfant. Une bibliographie et un index facilitent le travail du lecteur.

  • « Éveil du printemps » (Wedekind) pour les poètes, « Temps d'avril » (Remplein) pour les chercheurs et les cliniciens ; les métaphores saisonnières ne manquent pas pour parler de la préadolescence, terme français choisi pour rendre compte de la période s'étendant entre 11-12 ans et 14-15 ans, et que les Anglo-Saxons nomment « early adolescence ». On s'accorde à voir dans cette période un moment important et critique de la vie de chacun, confrontant le jeune au difficile passage entre le monde de l'enfance et celui de l'adulte. La construction d'une nouvelle identité s'accompagne de la distanciation des parents et d'un nouveau rapport avec les groupes de pairs. Changements au niveau du corps, nouveaux rôles sociaux à assumer, nouveau programme scolaire, tels sont les principaux facteurs stressants rencontrés par les jeunes de cet âge. On décrit généralement cette phase de la vie avec des termes à connotation plutôt dramatique : crise d'identité, comportement antisocial, narcissisme, ambivalence émotionnelle, période de deuil qui s'installe due au désinvestissement nécessaire des objets d'amour incestueux, phase de réactivation de l'égocentrisme qui se manifeste dans la pensée comme dans les relations sociales. Le présent ouvrage présente au public francophone des contributions scientifiques récentes portant sur le vécu de la phase pubertaire, sur les problèmes psychologiques, mineurs ou majeurs, rencontrés à la préadolescence, ainsi que sur les facteurs protecteurs qui assurent la réussite de cette traversée entre l'enfance et la vie adulte. C'est en tout cas une phase d'entre-deux, conjugant parfois maturité physique et immaturité sociale, où l'on est tantôt enfant, tantôt adulte.

empty